[Livre] L'Autisme (Carole Tardif et Bruno Gepner)

Livres, publications, films en rapport avec l'autisme : donnez ici votre avis.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

[Livre] L'Autisme (Carole Tardif et Bruno Gepner)

#1 Message par Meddio » dimanche 20 mai 2018 à 6:15

Ce volume paru chez Armand Colin, collection 128 (réédition 2014) dresse de façon dense (ne pas se faire avoir par le peu de nombre de pages, mais ça ne sera pas une surprise pour qui connaît la collection 128) et technique (méthode rigoureuse, bibliographie et références importantes) un panorama, un état des lieux, des connaissances actuelles en matière d'autisme.

Il se divise en cinq parties :

1) Histoire et définitions du concept d'autisme (histoire, définitions, prévalence)
2) Diagnostics d'autismes et évaluations (notons le pluriel)
3) Recherches à visée étiologique : la question du « pourquoi » (ce qui, dans l'état actuel des recherches, est à l'origine de l'autisme)
4) Recherches à visée explicatives : la question du « comment » (la façon dont se manifestent les troubles, la façon dont fonctionnent les autistes)
5) Prise en charge des personnes autistes et qualité de vie (possibilités et manques relatifs à la prise en charge des autistes en France, la prise en charge étant entendue au sens large – ex : la famille prend également en charge l'enfant)


Les aspects positifs :
- Global
- Actualisé
- Complet
- Sérieux
- Dense
- Technique

Les choses qui peuvent déranger :
- Dense ?
- Technique ?

La densité et l'aspect technique de l'ouvrage peuvent le rendre parfois difficile à lire (il est quatre fois plus court que Le Syndrome d'Asperger : Guide complet d'Attwood, et j'ai mis deux fois plus de temps à le lire). En mon sens, tout cela serait bien sûr à mettre plutôt du côté « aspects positifs ». Pour les aspects positifs et les choses qui peuvent déranger, je me suis posé la question : le donnerais-tu à lire à quelqu'un d'autre ? (quelqu'un qui, à priori n'est pas spécialement renseigné sur l'autisme). Après, il me semble que le public visé est un public un minimum renseigné/intéressé.


Je ne suis ni spécialiste de l'autisme, ni critique, ce n'est que mon avis.


Remarque annexe : il me semble que nombre de livres s'adressent en fait aux parents d'autistes. En effet, à terme, le diagnostic à l'âge adulte devrait largement se raréfier* pour laisser la place à un dépistage précoce permettant une meilleure prise en charge, du moins il me semble.


*Comme le diagnostic précoce serait la norme, que les professionnels seraient sensibilisés, il y aurait de moins en moins d'adultes sans diagnostic ou avec de mauvais diagnostics (= à terme, donc pas de suite, et dans l'idéal)
Modifié en dernier par Meddio le dimanche 20 mai 2018 à 8:49, modifié 1 fois.
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3433
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Livre] L'Autisme, Carole Tardif et Bruno Gepner

#2 Message par hazufel » dimanche 20 mai 2018 à 7:52

Merci de ton retour, je ne l’ai pas encore lu, je vais le commander. Dans le genre dense et technique, celui de Laurent Mottron est pour moi un incontournable aussi (l’autisme une autre intelligence).

Quand tu dis que le diagnostic adulte tenderait à disparaître, je ne vois pas tellement comment ça peut être possible et souhaitable.
Entre 18 et quelques plus de 100 ans, il y a du monde, et ensuite, tous n’auront pas forcément eu accès à un diagnostic enfant même s’il est prévu qu’il s’organise davantage. Certains parents resteront dans le déni / le non souhait de diagnostic et ne seront pas tous, selon le pays où ils vivent, concernés par une telle démarche. La personne devenue adulte pourra alors avoir besoin d’un diagnostic si elle rencontre des difficultés. :innocent:
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: [Livre] L'Autisme, Carole Tardif et Bruno Gepner

#3 Message par Meddio » dimanche 20 mai 2018 à 8:45

Je vais essayer de m'expliquer


En fait, le dernier sous-chapitre du livre est "l'intervention précoce" et c'est lui qui m'avait laissé cette idée.

L'idée - pas dans le livre, mais celle que je m'étais faite - c'est que le diagnostic adulte devienne dans une à deux générations, tout à fait exceptionnel - disons quand il n'y aura plus que des personnes nées après les années 2000.

Contrairement à aujourd'hui où tous ceux qui ont été enfant avant la fin des années 90 ont pu ne pas être diagnostiqués voire bénéficier d'un suivi sans l'être pour autant - ou avoir de mauvais diagnostics.

Après, disparaître dans l'absolu paraît en effet inconcevable notamment pour les raisons que tu as données.

Mais avec de plus en plus d'adultes et de professionnels sensibilisés, ça devrait se raréfier (exemple : les parents n'ont pas accès à l’information et ignorent tout de l'autisme mais les enseignants formés pourront orienter la famille vers le diagnostic, l'école étant obligatoire, les familles devraient donc y avoir accès). Après il y a sans doute encore beaucoup de chemin. Et je reconnais que pour des parents qui refuseraient toute idée de diagnostic, il n'y a pas grand chose à faire - à moins que les psychologues scolaires puissent au moins faire des pré-diagnostics et travailler de concert avec les CRA, mais sans l'accord des familles, je trouve quand même ça discutable.

Je devrais aussi le préciser mais je ne parle que de la France car je pense qu'il est très délicat de parler pour un pays dans lequel on ne vit pas. Puis, bien entendu, pour certains pays dans lesquels l'accès aux soins les plus élémentaires est remis en cause, voire l'accès à la sécurité ou à la nourriture, on peut s'imaginer que les problèmes liés à l'autisme sont très loin sur la liste d'attente.


Du coup, je vais remplacer disparaître (qui est un peu extrême) par raréfier dans le précédent message. et "il n'y aura plus" par "il y aura de moins en moins".


Mottron est sur ma liste - c'est même le prochain ouvrage théorique que je lirai (mais pas le prochain ouvrage tout court).
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3433
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Livre] L'Autisme (Carole Tardif et Bruno Gepner)

#4 Message par hazufel » jeudi 16 mai 2019 à 19:25

Je viens de le terminer, je trouve qu’il synthétise très bien tous les pans de l’autisme jusqu’ici explorés tant dans les temps révolus de la psychanalyse que le temps actuel des neurosciences.
Il rappelle combien les études marquent l’intrication complexe de tous les fonctionnements explorés.

Extrait : « Désormais, de plus en plus de travaux en biologie ou en physiologie sont associés à ces études en psychologie et permettent de relier les résultats de ces dernières à des perturbations de l’activité du cerveau. La mise en évidence de la chaîne des dysfonctionnements des communications et cognitions sociales ou des anomalies des réponses affectives et émotionnelles peut ainsi déboucher sur des recherches explorant les dysfonctionnements des réseaux neurofonctionnels sous-jacents (système limbique, amygdale…). C’est pourquoi ces recherches de nature différente doivent se compléter et se renforcer mutuellement car elles sont très intriquées dans la compréhension des mécanismes et processus en jeu dans l’autisme. »

Sont analysés les détails d’approches selon les différentes études autour de la théorie de l’esprit / les fonctions exécutives / la cohérence centrale / les anomalies de perception des informations visuelles, auditives et proprioceptives, regroupées dans la théorie des désordres du traitement temporo-spatial des informations multi-sensorielles.

Et conclut en :
« En conclusion, les difficultés des personnes autistes ne doivent pas être interprétées selon des modèles à causalité unidirectionnelle où elles sont expliquées en fonction d’un déficit de nature uniquement sociale ou uniquement cognitive, mais dans une conception plus intégrative des troubles sociaux, affectifs et cognitifs. Les différents modèles précités sont aujourd’hui étayés par un corps solide et « convergent de données sur les déficits, et permettent de porter un nouveau regard sur le syndrome et sur l’utilité de ces recherches en psychopathologie développementale. Couplées à d’autres travaux dans des disciplines complémentaires, ces recherches forment et formeront le pilier des études multidisciplinaires nécessaires pour appréhender ce syndrome complexe. Comme on l’a vu, ces modèles intègrent de plus en plus les phénomènes psychologiques avec les processus neurobiologiques et neurophysiologiques qui les sous-tendent. Certains d’entre eux permettent d’espérer des applications thérapeutiques renouvelées. »


Je trouve que c’est un excellent ouvrage synthétique, clair et reprenant les études les plus pertinentes, même s’il date de quelques années.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Répondre