Page 3 sur 3

Re: [Livre] Guide de survie de la personne autiste (J.P. Piat)

Posté : dimanche 26 mai 2019 à 11:18
par Cardamome
Spoiler : 
j'ai assisté à une journée départementale consacrée à "l'autisme" et j'ai été assez choquée que soit utilisé le terme d'Asperger par une psychiatre réputée dans le milieu, avec ce qu'elle mettait derrière ce terme.

Laquelle psychiatre déplore l'amalgame entre les "aspergers" et "les autres", elle n’arrêtait pas en parallèle de parler "des autismes", j'ai cru qu'elle allait embrayer sur le changement d’appellation pour "TSA", reflétant mieux la notion de spectre, mais non!
Pour cette psychiatre, sous entendu, l'asperger n’est pas représentatif des "autismes" (OK d'accord pour ça, mais ça s'est gâté très vite ensuite) allant même jusqu'à dire que les "aspergers" trouvent du travail dans l’informatique" et tombant elle même dans l'amalgame qu'elle dénonce, à savoir n'évoquant pour les "aspergers" que les génies, passionnés d'informatique etc etc.
Elle a poursuivi tout du long dans son incohérence en rangeant dans des cases bien fermées les différents autistes.
En gros, non non non le génie asperger n'est pas représentatif des autismes,
mais madame, le génie geek, polyglotte, n'est déjà pas représentatif des "aspergers"!!! :naugty:

Personne n'a relevé...comme une évidence finalement.
Spoiler : 
mon fils ne rentre pas dans vos cases, madame; comment expliquez-vous qu'il ait un vocabulaire sensationnel mais paradoxalement des problèmes de communication, qui le gênent au quotidien? ben oui ado de 14 ans, il ne sait toujours pas utiliser son téléphone en cas de problème/ retard, ne comprend pas la subtilité adolescente de tout le non verbal, balance encore des trucs en classe très "cash" sans vouloir être insolent et ça passe de moins en moins, alors j'imagine au travail plus tard?
Je n'ai pas osé dire qu'elle se trompe "lourdement" (!) de penser que les "aspergers" (terme désuet, abandonné car ne reflétant pas suffisamment la notion de spectre y compris donc chez les personnes TSA non déficientes intellectuelles) sont tous forcement des personnes avec de grands talents. Cette notion de "don" est malheureusement encore très répandue chez les gens, mais si en plus cette psychiatre s'y met...où allons-nous?! :crazy: :naugty:

conséquence négative puisque cette dame est l'appui scientifique d'un futur projet d'habitat inclusif, on peut déjà découvrir dans la plaquette, je cite:
"une structure d'accueil de jour pour des jeunes de 16 à 25 ans [...]
- Asperger
- Autisme quel que soit le degré,

[...]"

pourquoi les besoins des "Aspergers" seraient à "séparer" de ceux des "autistes quel que soit le degré"???
on a donc mis les aspergers à part...je ne pense pas que ce soit un progrès en terme de respect de leurs besoins réels, bien différents selon les individus, y compris parmi les aspergers. On ne doit pas implicitement les considérer comme mieux lotis et moins à besoins...
pourquoi camper sur une ancienne classification, pourquoi cette régression?

je suis troublée.

Re: [Livre] Guide de survie de la personne autiste (J.P. Piat)

Posté : dimanche 26 mai 2019 à 11:44
par hazufel
C’est pour ça que des gens comme JP Piat, et beaucoup de conférenciers aujourd’hui ne distinguent jamais ! Ils parlent de TSA, et les études telles que celle évoquée par Jean sont importantes à rappeler (taux de suicide) à ceux qui discriminent.

Re: [Livre] Guide de survie de la personne autiste (J.P. Piat)

Posté : dimanche 26 mai 2019 à 21:04
par Carapa
La dame en question semble en effet plutôt mal renseignée, notamment pour ce qui est de l'informatique - dont je soupçonne qu'elle attire autant voire plus d'autistes "classiques" que d'autistes de type "Asperger". En revanche, il me semble important de préciser que la différence "syndrome d'Asperger" vs. "autisme classique" n'est pas du tout l'équivalent de "autisme léger" vs. "autisme lourd". Concrètement, les études faites notamment par Mottron et ses collaborateurs indiquent des différences de profil cognitif entre autisme classique et SA (par exemple, aux résultats du test WAIS, dans le premier cas on observe des résultats plus élevés aux matrices, et dans le second cas plutôt dans le domaine verbal). C'est un point qu'il me semble important de prendre en compte si l'on veut 1) comprendre le fonctionnement mental des personnes en question et 2) leur venir en aide. Aujourd'hui la tendance est au regroupement une seule catégorie qui passe pour plus politiquement correct, mais qui risque fort d'obscurcir la compréhension des problèmes...

Re: [Livre] Guide de survie de la personne autiste (J.P. Piat)

Posté : mercredi 29 mai 2019 à 21:32
par Admin
Bonsoir.
Jean a écrit :
dimanche 26 mai 2019 à 9:13
Guide de survie de la personne autiste - Jean-Philippe Piat

C'est un vrai guide pour la survie de la personne autiste dans le monde des neurotypiques que nous propose Jean-Philippe Piat, autiste Asperger aux éditions Autisme France Diffusion. Analyse et conseils se suivent. Un trousseau de clefs pour tout le spectre, dixit Laurent Savard.

Joseph Schovanec avait popularisé dans son rapport sur l'emploi des personnes autistes le concept du mythe de l'autisme lourd. Enfin, « popularisé » n'est peut-être pas le terme le plus judicieux, parce qu'il s'était ramassé une volée de bois vert des parents, par exemple de Laurent Savard.

Et aujourd'hui, Laurent Savard préface le « Guide de survie de la personne autiste », où un aspie déconstruit le mythe de l'autisme léger. Je rappelle que cet autisme dit « léger » conduit à un taux de mortalité par suicide 9 fois supérieur à celui de la population, à l'égal des personnes souffrant de schizophrénie. (...)
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... lippe-piat
Je viens, à la demande de Jean, de mettre en ligne sur le site d'Asperansa une copie du texte qu'il mis sur son blog.