[Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

Livres, publications, films, ressources en rapport avec l’autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5721
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#61 Message par Bubu » mardi 3 mars 2020 à 18:59

misty a écrit :
mardi 3 mars 2020 à 18:58
Je crois qu'il sont tous autistes sauf celui qui joue Valentin.
Qui est Valentin ? (je ne retiens pas bien les noms)

Je vais regarder le casting.
Ok je vois qui c'est.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4592
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#62 Message par misty » mardi 3 mars 2020 à 19:11

C'est celui qui porte le casque, s'échappe, et qu'ils vont récupérer sur le périph (il me paraît évident qu'ils ne pouvaient pas faire tourner ça à un jeune autiste, surtout la scène où il crise à son retour à l'hôpital).
*Diag TSA*

***Nullius in verba***

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5721
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#63 Message par Bubu » mardi 3 mars 2020 à 19:14

misty a écrit :
mardi 3 mars 2020 à 19:11
C'est celui qui porte le casque, s'échappe, et qu'ils vont récupérer sur le périph (il me paraît évident qu'ils ne pouvaient pas faire tourner ça à un jeune autiste, surtout la scène où il crise à son retour à l'hôpital).
Tu me réponds trop tard, j'ai regardé le casting. Je vois qui c'est.
Oui je suis d'accord car il joue des scènes complexes.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5721
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#64 Message par Bubu » mardi 3 mars 2020 à 19:16

Donc il s'agit d'acteurs réellement autistes pour la plupart.
Mais ne me dites pas qu'ils étaient bénévoles. :evil: Sinon je m'énerve.

Tout travail mérite salaire, et c'est encore plus valable pour des autistes qui jouent le rôle de leur vie de merde, enfermés dans la chambre bleue pour qu'ils ne se tapent pas la tête contre les murs et sous neuroleptiques à forte dose :twisted: .
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27312
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#65 Message par Tugdual » mardi 3 mars 2020 à 19:35

Bubu a écrit :
mardi 3 mars 2020 à 19:16
Mais ne me dites pas qu'ils étaient bénévoles. :evil:
Ça m'étonnerait, même les simples figurants sont payés.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5721
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#66 Message par Bubu » mardi 3 mars 2020 à 19:38

Tugdual a écrit :
mardi 3 mars 2020 à 19:35
Bubu a écrit :
mardi 3 mars 2020 à 19:16
Mais ne me dites pas qu'ils étaient bénévoles. :evil:
Ça m'étonnerait, même les simples figurants sont payés.
Ok, je suis soulagé.
Merci encore Tugdual.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

oreo64
Fidèle
Messages : 124
Enregistré le : mardi 30 avril 2019 à 17:19

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#67 Message par oreo64 » jeudi 5 mars 2020 à 19:49

J'ai regardé le reportage d'Infrarouge sur le fonctionnement du Relais .Le reportage est certes très intéressant mais il est très orienté.Il montre un dirigeant d'association autiste hyper impliqué et consciencieux.Le reportage n'a jamais fait d'enquête sur le silence des justes.L'association le silence des justes a fait l'objet d'un rapport négatif de l'inspection générale des affaires sociales et le reportage n'en parle pas.De plus , je suis loin d'être aussi convaincu de la compétence des encadrants du Relais et des éducateurs.
M6 a fait un reportage sur l'aide sociale à l'enfance qui montre les dysfonctionnements au sein des associations en charge de la protection de l'enfance.
A quand un reportage sur les dysfonctionnements des associations autistes?
Diagnostiqué Asperger en 2010

Cardamome
Forcené
Messages : 1008
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#68 Message par Cardamome » jeudi 30 avril 2020 à 8:55

J'ai fini par le voir.

Après tout ce que les gens disaient, j'y vois surtout un film qui montre plus des déficients intellectuels que des personnes TSA... Certains sont peut être les deux mais pourquoi mettre en lumière uniquement le TSA ?
L'éternelle question: sont ils des cas d'autisme sévère ou avant tout des déficients intellectuels, dont certains ont des comorbidités qui peuvent être le TSA ou autre ?

Ça n'enlève rien aux difficultés de ce genre d'associations ni à leur mérite, mais je ne comprends pas tout ce battage cette focalisation sur le TSA... C'est mieux vendeur? Ça attire mieux pour voir le film ?

J'avais commencé le documentaire sur les associations mais très agacée par les trop nombreux clichés que ce soit sur les "patients" comme sur les jeunes encadrants, j'avais vite arrêté. Docu trop orienté et caricatural :?
Le film est presque moins bourré de cliché :) si on omet qu'une fois encore les gens vont croire que l'autisme c'est la déficience intellectuelle.

C'est un film sur le combat de ces associations pour être reconnues légalement à la hauteur de ce qu'elles mettent en place, dénonçant au passage le vide qu'elles essaient de combler, l'absence de moyens et de solutions. En cela, le film n' est pas mal... Mais je n'ai entendu autour de moi que l'austime, l'autisme, l'austime...
C'est regarder par un tout petit bout de la lorgnette...
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

EnHans
Forcené
Messages : 1917
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#69 Message par EnHans » jeudi 30 avril 2020 à 9:37

Nous avons essayé de regarder ce film mais nous avons stoppé au bout de 3/4 d'heure. Les enfants n'ont pas aimé, nous non plus. Beaucoup trop de choses pas crédibles.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#70 Message par pimpoline » jeudi 30 avril 2020 à 11:18

J'ai fini par le voir aussi il y a quelque temps.

Un film que j'ai bien fait de ne pas aller voir au ciné, que j'ai pu regarder tranquillou chez moi, en me tortillant chaque fois que je m'ennuyais (souvent).
Cinéphilement parlant, pour moi c'est degré zéro.
Philantropiquement parlant, je vois pas l'intérêt.
Clichés, bons sentiments, caricatures, platitude totale.
J'édite pour qu'on ne se méprenne pas: pour moi la caricature, c'est la caricature d'un personnage. Je parle de la forme du film, pas du fond, pas du sujet de l'autisme. Je ne suis pas en train de signifier que ce qui est montré de l'autisme est caricatural, j'en sais rien au fond. Ce que je sais c'est que les personnages sont rendus caricaturaux par les choix terriblement réducteurs des dialogues et du regard de la caméra. Donc ma critique concerne les choix artistiques des réalisateurs. Evidemment, vu que les acteurs sont autistes, c'est difficile de faire la part des choses, sauf que dans le cadre d'un film et non d'un documentaire, on pose un regard, on propose un scénario.
Mais juste pour dire: je ne parle pas de caricature pour dire que je ne m'y retrouve pas ou que je n'y retrouve pas ce que je connais de l'autisme.

Pathétique.
Je n'ai rien ressenti et pourtant j'ai la larmichette facile devant les films guimauve.

Je ne parlerai pas du scénario : il n'y en a pas. Faut faire un documentaire, et bien le faire, si on veut raconter la vérité.

Bref, je conserve les critiques que j'avais émises avant même de l'avoir vu, encore une fois c'est mon point de vue de cinéphile et c'est tout.
Et je m'en tape qu'on me dise que j'ai qu'à voir plus loin que le bout de mon nez et mettre les pieds dans les institutions, qui peut savoir si je ne l'ai pas déjà fait d'ailleurs?
Qui se sente morveux se mouche. :mrgreen:

J'ai eu plus de patience que toi @EnHans, je me suis tapé la totalité, mais j'avoue que c'était histoire de dire quoi.

Si ça fait du bien à certains, si ça aide d'autres, tant mieux. Perso je trouve que c'est un coup d'épée dans l'eau, aucun positionnement, aucune réflexion.
Au moins cohérence totale entre la communication média et le contenu du film : ils ne me vendaient pas du rêve, au moins ils ne m'ont pas trompée sur la marchandise.

Voilà. Heureusement, y'a des pépites ailleurs... je repense à Corps et âme de Ildiko Enyedi par exemple.
Modifié en dernier par pimpoline le jeudi 30 avril 2020 à 17:35, modifié 3 fois.
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27312
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#71 Message par Tugdual » jeudi 30 avril 2020 à 12:41

Attention tout de même : il est possible ce que vous appelez "caricature" est simplement le quotidien des IME et de bien des familles...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Cardamome
Forcené
Messages : 1008
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#72 Message par Cardamome » jeudi 30 avril 2020 à 13:02

Tugdual a écrit :
jeudi 30 avril 2020 à 12:41
Attention tout de même : il est possible ce que vous appelez "caricature" est simplement le quotidien des IME et de bien des familles...
Je suis d'accord avec ça.
C'est juste qu'à écouter mon entourage et aussi pas mal de réaction de ci de la, personne n'a jamais parlé d'autre chose que d'autisme.
C'est ça qui me gène. Ça couvre un réel problème bien plus large.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27312
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#73 Message par Tugdual » jeudi 30 avril 2020 à 13:16

Une partie non négligeable de l'autisme comporte une déficience et/ou des troubles de comportements, et aujourd'hui "autisme" est synonyme de "TSA", on ne peut donc reprocher l'utilisation de ce terme.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10952
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#74 Message par Lilette » jeudi 30 avril 2020 à 14:44

Tugdual a écrit :
jeudi 30 avril 2020 à 12:41
Attention tout de même : il est possible ce que vous appelez "caricature" est simplement le quotidien des IME et de bien des familles...
Étant bénévole depuis 5 ans dans une association qui accueille des enfants artistes, dont certains sévères, avec DI ou sans, des verbaux des non verbaux etc, je confirme que le film est très ressemblant.
J'ai également travaillé en institution, même chose.
Mais pour s'en rendre compte il faut voir + loin que le bout de son nez & mettre les pieds en institutions, bref côtoyer des personnes autistes de "tous les bords" & ne pas se contenter de son petit monde & du forum.
TSA.

Cardamome
Forcené
Messages : 1008
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: [Film] Hors normes (Olivier Nakache, Éric Toledano)

#75 Message par Cardamome » jeudi 30 avril 2020 à 15:48

Je n'arrive pas à m'expliquer et/ou on ne me comprend pas...

Je ne minimise en rien ni les comportements montrés, ni les compétences des associations dans le film.

Je vois plus loin que le bout de mon nez! Peut être même plus loin que certains qui ont des oeillères !
( Et ça m'évoque même énormément la situation dans les EHPAD ... Mais c'est un autre débat).

Je ne dis pas que le film ne ressemble pas à ce que sont les institutions...
Je dis que dans mon entourage, on n'y a vu qu'un film sur les autistes. C'est très réducteur des problèmes soulevés et des handicaps montrés dans le film!
Moi, j'y vois un film qui parle d associations qui font ce qu'elles peuvent, sans trop de moyen, se faisant mettre des bâtons dans les roues... Qui tentent de combler un vide en prenant en charge des gens dont personnes ne veut s'occuper, et de soutenir des familles.

Je n'ai pas dit que ça ne ressemble pas à ce qui se passe en institution, j'écris que les gens à propos de ce film, ne m'ont parlé que d'autisme.

Et je sais aussi que certains autistes sont également déficients intellectuels.
Mais une grosse partie des gens pense qu'il n'y a que ça...

Pourquoi ne pas dire des déficients intellectuels avec TSA ? Ou des autistes déficients intellectuels?
Je suis troublée par ça. Pourquoi mettre en avant TSA mais pas déficience intellectuelle ?
L'un est il plus attrayant que l'autre pour pousser les gens à aller voir le film? C'est ça moi qui me gène.
On dirait qu'il ne faut surtout pas dire déficient intellectuel, comme si c'était un gros mot et que ben ... "autiste" ça passera mieux.

Après c'est vrai ça reste un film, pour ratisser un large public.
Ça lance des sujets qui auraient pu s'avérer intéressants s'ils avaient été (mieux) développés. Par exemple, comment les jeunes qui sont un peu paumés, un peu laissé de côté par le système, rebelles, impulsifs, pas trop de formation et qui après s'être pris des coups, réussissent si bien à devenir des éducateurs hors pairs ?
Comment ils en arrivent à devenir responsable d'eux mêmes en étant responsable de ces jeunes au handicap très lourd ?
Ça aurait été intéressant de le développer, c'est très raccourci on le devine dans le film... Idem pour les progrès des jeunes accompagnés... La lenteur, les régressions, les progrès...
Bref, il y a quand même autre chose à en dire que "ah ouais j'ai vu des autistes" alors c'est très drôle de me dire que je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez ou alors ça ne m'était pas destiné vu qu'il y a d'autres messages après le mien de ce matin... Je trouve que je vois bien au delà que la plupart de ceux qui m'ont parlé de ce film ! Mais peut-être que je vois trop loin justement !
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Répondre