[Blog] Comprendre l'autisme

Livres, publications, films, ressources en rapport avec l’autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#16 Message par hazufel » dimanche 16 février 2020 à 9:33

Le dernier article, et la BD des chatounets :

les chatounets amoureux
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 717
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#17 Message par PetitNuage » dimanche 16 février 2020 à 11:01

Merci pour le lien Hazufel.
Je me retrouve complètement dans cet article sur mes difficultés (je devrais même dire mon impossibilité)
à construire une relation amoureuse.
Spoiler : 
Hier j'ai croisé quelqu'un qui était au lycée avec moi. On a échangé sur la photo, ce qui a fait que j'ai dû échanger avec beaucoup d'enthousiasme.
Il a repris mon numéro de téléphone. Après coup, je me demande s'il ne risque pas de me relancer. J'aurais plaisir à reparler photo avec lui,
mais pas envie d'aller au delà... Je me dis qu'imprimer cet article pourrait m'aider à expliquer les choses s'il me relance ...

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#18 Message par hazufel » dimanche 16 février 2020 à 11:20

Je comprends et je pense que ce passage s’applique pour n’importe quel type de relations :

« Initier et maintenir une relation amoureuse et les obligations sociales qui en découlent, comme interagir socialement avec la famille ou les amis du partenaire, avoir de bonnes habiletés dans la communication et la capacité à prendre en compte le point de vue de l’autre, sont des domaines avec lesquels les personnes autistes ont souvent des problèmes. »
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
Naye
Régulier
Messages : 56
Enregistré le : mardi 12 mars 2019 à 19:00
Localisation : Toulouse

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#19 Message par Naye » dimanche 16 février 2020 à 18:18

Oui malheureusement je crois que c'est valable pour tous les types de (tentatives de) relations :(
4 enfants hpi, parmi lesquels une jeune fille de 18 ans tsa non diagnostiquée, en phobie scolaire et sociale.
A la recherche d'un psychiatre vers Toulouse pour un diagnostic pour moi.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#20 Message par hazufel » dimanche 1 mars 2020 à 18:12

Le dernier article paru : Une étude française sur l’inclusion scolaire :
comprendre l’autisme - inclusion
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#21 Message par hazufel » dimanche 8 mars 2020 à 7:42

Dernier article paru,

Cet article est la traduction d’un texte issu de la revue de vulgarisation Spectrum News et qui aborde le sujet du rôle de l’amygdale dans les troubles du comportement chez les filles autistes et dont vous trouverez les références complètes en bas de page de l’article :

« Les enfants autistes qui ont des troubles du comportement ont tendance à avoir une amygdale droite plus large, une région du cerveau qui aide à traiter les émotions et à détecter les menaces. Et chez les jeunes filles autistes, la taille de la région est associée à la gravité de ces problèmes. »

Suite :

Une Amygdale plus large est liée à de graves problèmes de comportement chez les filles autistes
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#22 Message par hazufel » dimanche 15 mars 2020 à 9:07

Le dernier article sur le TDAH, comorbidité courante des TSA :
TDAH - chatounets
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#23 Message par hazufel » vendredi 3 avril 2020 à 7:53

Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#24 Message par hazufel » vendredi 3 avril 2020 à 7:56

Ce n’est pas un article mis en forme sur le blog, mais c’est sur la page FB de comprendre l’autisme, son auteure, Phantom étant sur le front quotidien du coronavirus dans le cadre de son métier :

À l’occasion de la journée de l’autisme du 2 avril :

« - Journée de l'autisme : dilemmes éthiques et droits des personnes autistes en institution en période de confinement -

J'ai malheureusement peu de temps en ce moment mais je voulais vous faire part d'une préoccupation importante qui émerge au fur et mesure que la crise s'installe et qui concerne les restrictions que nous mettons en place dans les établissements médico-sociaux. Ces lieux, fréquemment décriés comme des lieux de privation des libertés individuelles (souvent à raison), sont par nature des institutions totales. C'est à dire qu'ils englobent les besoins de chaque personne dans une organisation collective.
En cette période très particulière de crise sanitaire que nous traversons, les droits et libertés de chacun sont remis en cause temporairement pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Cela est valable aussi pour les personnes autistes et toutes personnes en situation de handicap vivant en institution collective.
Les établissements, dont certains oeuvraient jusque là pour une meilleure inclusion des personnes dans la cité, se sont refermés sur eux-même comme des huîtres afin de créer une barrière infranchissable contre le covid-19.
Le niveau de liberté individuelle a diminué rendant la situation extrêmement complexe pour les personnes hébergées et leurs familles. Les visites ne sont plus autorisées, que ce soit la famille ou les amis des personnes, l'ARS préconise le confinement en chambre au maximum avec repas en chambre, des mesures d'isolement encore plus restrictives sont mises en place pour les personnes présentant des symptômes ou testées positives. Nous faisons face à des injonctions contradictoires qui nous mettent en tension, entre protection des personnes face à la contagion du virus et respect des droits et libertés individuelles.
Ces dilemmes éthiques s'imposent à nous et les réponses que nous pouvons trouver ne semblent pas toujours à la hauteur des besoins réels des personnes dont le quotidien a changé brutalement.
Comment ajuster le curseur, quand nous avons l'impression de travailler tous les jours sur le fils de la bientraitance ? Jusqu'où la mise en sécurité de l'ensemble des personnes nous autorise à repousser les droits et libertés d'une seule personne ?
L'isolement d'une personne symptomatique est un acte violent mais il y a souvent peu d'alternative pour s'y soustraire.
Dans ce cas là, notre responsabilité consiste à mettre en œuvre des dispositifs permettant de rendre cet isolement plus supportable : un passage régulier, plusieurs fois par jour d'un personnel pour échanger avec la personne en chambre ou faire des activités avec elle, l'information à la famille des raisons de cet isolement et de l'accompagnement mis en place pour le rendre plus supportable pour la personne, la mise en place d'un suivi psychologique pour la personne et sa famille, des sorties ponctuelles toujours accompagnées d'un professionnel et en s'assurant que les autres personnes hébergées sont en chambre pour qu'il n'y ait pas de croisement, des contactes téléphoniques réguliers avec la famille, les amis de la personne ...
Mais est-ce que cela est suffisant ? Peut-on mettre en place un isolement bientraitant ? N'existe t-il pas d'oxymore plus inconcevable ?
Il faut surveiller également, que ce repli sur soi des institutions ne soit pas l'occasion de dérives des procédures d'isolement des personnes. Celui-ci ne peut être prononcé que par un médecin pour des motifs sanitaires, avec un début et une fin définie de manière précise et en aménageant le plus possible les conditions de cet isolement.
J'entends souvent que le confinement est difficile pour beaucoup de personnes et c'est une réalité que je ne remets pas en cause.
Mais je voulais aussi, à l'occasion de cette journée de l'autisme, que l'on réfléchisse sur les conditions de confinement des personnes autistes et/ou en situation de handicap qui habitent en institution car elles me semblent encore plus difficiles et restrictives que celles que l'on peut avoir quand on a la chance et la possibilité d'avoir un logement individuel »
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#25 Message par hazufel » samedi 18 avril 2020 à 10:14

Les deux derniers articles en lien avec la situation actuelle :

- Le prélèvement naso pharyngé en FALC

Phantom a compulsé différents documents pour réaliser un petit guide en FALC (Facile A Lire et À Comprendre) afin d’accompagner un résident d’une institution a accepté plus sereinement le prélèvement.

Et


- Les chatounets confinés

Une planche et un article des chatounets sur le confinement.

« Certaines apprécient le fait d’être moins stimulées au niveau sensoriel, de rester chez elles dans un environnement familier et d’avoir moins de contacts avec les autres personnes et le monde extérieur car cela peut être aversif pour les personnes autistes.

Pour d’autres personnes, la situation est plus difficile à vivre : elles sont confinées et cela bouscule les routines et les habitudes, la solitude peut être difficile à vivre.

A la situation sanitaire anxiogène et la peur de tomber malade s’ajoute le fait que les contours des restrictions sont imprécis et il n’y a pas de date de fin qui permettrait de mieux se repérer dans le temps et de prévoir la sortie du confinement.

Il y a aussi le cas non négligeable de toutes les personnes autistes qui ont un réel besoin de sortir en extérieur au-delà du temps initialement imparti d’une heure à un kilomètre de chez soi. En cela l’intervention du Président de la République à l’occasion de la journée de l’autisme et l’assouplissement des règles en la matière ont été une véritable bénédiction pour beaucoup de personnes autistes et leur famille »
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: [Blog] Comprendre l'autisme

#26 Message par olivierfh » samedi 2 mai 2020 à 8:10

TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Répondre