[Livre] Solitudes mineures (Lucie Desbordes)

Livres, publications, films, ressources en rapport avec l’autisme : donnez ici votre avis.
Répondre
Message
Auteur
Antigone
Adepte
Messages : 229
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

[Livre] Solitudes mineures (Lucie Desbordes)

#1 Message par Antigone » lundi 18 mai 2020 à 11:38

Je ne l'ai pas encore lu, mais au gré de mes fouilles en bibliothèques numériques (faute de mieux) j'ai trouvé ceci :
ina Degas, 14 ans, adolescente « surdouée », s’apprête à passer son baccalauréat avec trois ans d’avance. Depuis la disparition de son père, sa mère l’élève seule dans un culte de la performance. Par ses brillants résultats scolaires, la jeune fille s’est attiré la haine de tous les élèves de son lycée. Elle n’a plus le goût de vivre, elle voudrait en finir avec cette adolescence et tout ce que sa mère lui impose. À quelques jours du bac, Mina fugue et quitte Paris pour Lyon, avec l’idée d’aller se recueillir sur la tombe de son père. Dans le TGV, elle rencontre Anatole, 10 ans, autiste Asperger. Arrivé à Lyon, le garçon échappe à la surveillance de son accompagnatrice et Mina le prend en charge. Il lui dit avoir le plan de Lyon en tête. Après être allée au cimetière de Loyasse, Mina l’accompagne jusqu’à son lieu de rendez-vous, où il doit passer des tests. Le périple n’est pas aussi simple : Mina découvre comment se déroule le quotidien d’un enfant autiste Asperger, avec son hypersensibilité, son absence totale de second degré, ses troubles de la communication, ses angoisses, ses compétences mathématiques spectaculaires et sa fascination pour tout ce qui tourne et miroite. Révoltée par la manière dont les tests se déroulent, Mina décide de s’enfuir avec Anatole
Lien éditeur : http://www.anne-carriere.fr/ouvrage_sol ... s-395.html

Je suis un peu perplexe par le résumé qui a l'air de rassembler pas mal de clichés mais je suis curieuse... ce sera peut-être mon prochain livre à lire
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Antigone
Adepte
Messages : 229
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: [Livre] Solitudes mineures (Lucie Desbordes)

#2 Message par Antigone » jeudi 28 mai 2020 à 11:07

Me voici après ma lecture...
Comme je l'avais dit, j'étais un peu circonspecte, inquiète à l'idée que ce soit un ramassis de clichés. Et bien j'ai été très agréablement surprise. J'ai dévoré le livre en deux jours.
Il se présente sous la forme d'une narration, à la première personne, par Mina. Mina est une ado surdouée, avec 3 ans d'avance. Elle vite seule avec sa mère qui est très très directive, particulièrement en ce qui concerne le travail scolaire. Il n'y a pas grand chose qui plaise à Mina dans sa vie, à part son livre du petit prince offert par son père avant sa mort.
Mina est fatiguée, lassée (mon avis est qu'elle semble faire une dépression) et elle ne veut plus jouer le jeu des enseignants, de sa mère... elle veut partir. Elle ne sait pas trop où, ni comment mais il lui faut "autre chose".
Sa première étape, ce sera Lyon, plus précisément le cimetière de Loyasse où son papa est enterré. Elle espère que cela lui dire quoi faire par la suite... En attendant, elle prend un TGV depuis Paris direction Lyon.

C'est là qu'apparaît le personnage d'Anatole, autiste verbal doué d'une prodigieuse mémoire. (oui ça m'a aussi fait grincer des dents, encore un autiste "à super pouvoirs") Cela dit Anatole a des traits autistiques très marqués en dehors de ça : interactions sociales, rituels, hypersensibilité etc. Régulièrement, il prend la parole pour donner son point de vue sur l'aventure dans laquelle Mina l'entraine...
En effet, elle le trouve assis à sa place "coincé" et apparemment oublié par l'hôtesse de voyage qui devait le monter dans un taxi, qui l'emmènerait ensuite au CRA pour passer des tests. Sa maman, avec laquelle il vit seul, devait travailler et n'avait pas pu venir. Mina le fait descendre du TGV avant qu'il ne redémarre. Mais ensuite, plus personne dans la gare ne veut le prendre en charge. Alors elle se résout à l'emmener elle-même au CRA pour le confier à des personnels compétents. Mais avant, elle a bien envie d'utiliser le super-pouvoir d'Anatole qui connaît le plan de Lyon par coeur et elle lui demande de l'emmener au cimetière de Loyasse.
Évidemment voyager avec un jeune autiste, dans une ville inconnue, n'est pas de tout repos... surtout lorsqu'on est soi même perdue.

Pendant deux jours, on regarde ces deux solitaires se tenir compagnie, résister poétiquement au monde très normé des adultes chacun à leur façon. Il y a de très jolis moments.

Points négatifs : le personnage de Mina est à mon avis un peu raté et trop caricatural. Il y a une volonté de rappeler très régulièrement son super QI et ça aboutit à un style littéraire un peu lourd (langage vraiment tarabiscoté) qui sonne faux je trouve.
Points positifs : les chapitres où Anatole a la parole sont très réussis. On sent sa détresse au milieu de cette ville, avec ses repères bouleversés. En filigrane on devine sa vie quotidienne, sa mère... et c'est émouvant.

En résumé, je le conseille malgré les quelques faux pas.
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Répondre