Page 1 sur 1

[FAQ] Le parcours diagnostique chez les enfants et les adultes

Posté : mardi 6 avril 2021 à 16:06
par margotton91
Modération (Curiouser) : Déplacement depuis l'Espace TSA et ajout de la balise [FAQ]

Bonjour,

Pour toutes les personnes qui s'interrogent quant à une probabilité de TSA les concernant. Vous trouverez dans les documents ci-joints la procédure à suivre afin d'engager une démarche de diagnostic pour les enfants d'une part, et les adultes, d'autre part (source GNCRA) :

Le parcours diagnostique chez les enfants (pdf)...
Le parcours diagnostique chez les adultes (pdf)...

Bonne lecture...

Re: [FAQ] Le parcours diagnostique chez les enfants et les adultes

Posté : vendredi 30 avril 2021 à 23:49
par Winona
Bonjour margotton91,

Merci pour ces documents.
Je suis très sceptique pour ce parcours pour les adultes qui est un Parcours du Combattant puissance 10.

On commence par dire que le TSA sans DI est rare et concerne moins de 1 % de la population, mais que les troubles anxieux, la phobie sociale, la dépression, les troubles bipolaires, les troubles du spectre de la schizophrénie... sont beaucoup plus fréquents.
Ils découragent les personnes à demander un diagnostic.
A suivre leurs recommandations, j'aurais pu ignorer mon autisme encore longtemps, alors que je suis passée par une errance diagnostic et un diagnostic tardif.

"Le CRA ne diagnostique que les cas complexes car il est en 3e ligne"
Les personnes attendent 2 à 5 ans avant d'avoir un RdV au CRA , mais en suivant leur système, c'est inatteignable.

Re: [FAQ] Le parcours diagnostique chez les enfants et les adultes

Posté : samedi 1 mai 2021 à 10:45
par margotton91
Bonjour Winona,

J'ai posté ces liens à l'attention des nombreuses personnes qui consultent ce forum pour obtenir des réponses quant à la façon de procéder pour la démarche diagnostic.

Je n'ai fait aucun commentaire sur ce qui est indiqué.

Pour avoir moi- même fait le parcours, je sais combien il est long, difficile et complexe. C'est réellement le "parcours du combattant" surtout lorsque vous êtes accompagné (e) par des personnes qui n'y connaissent pratiquement rien et qui vous laissent vous débrouiller seul(e) sans vous soutenir ni vous encourager.
Les professionnels, réellement compétents dans le domaine, sont très peu nombreux et, de ce fait, surchargés. Ensuite, il y a un gouffre entre être en mesure de poser des mots sur les maux puis accompagner une personne.