[People] Hélène Nicolas - L'histoire de Babouillec

Livres, publications, films, ressources en rapport avec l’autisme : donnez ici votre avis.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10811
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

[People] Hélène Nicolas - L'histoire de Babouillec

#1 Message par Jonquille57 » lundi 7 novembre 2011 à 13:35

http://www.rennes.maville.com/sortir/in ... 7_actu.Htm

Image


Elle est restée murée dans le silence pendant vingt ans. Hélène Nicolas, 25 ans, a écrit un texte pour un jeune metteur en scène rennais, Arnaud Stephan. La pièce À nos étoiles est présentée au festival Mettre en scène de Rennes et au théâtre de Cornouaille à Quimper.

Pendant vingt ans, Hélène Nicolas n’a jamais communiqué, ni avec ses proches, ni avec personne. Autiste, privée de parole, la jeune femme était enfermée dans une bulle. Jusqu’à ce jour où sa mère s’est aperçue qu’Hélène savait lire et écrire.

Jamais scolarisée, c’est par ses propres moyens qu’elle a appris. Mais comme elle ne peut tenir un crayon, ni utiliser un clavier, elle communique avec des lettres écrites en majuscule sur des petits morceaux de carton, rangés dans une boîte en bois, qu’elle dispose un à un sur une feuille blanche.

Contrairement à beaucoup, qui aiment s’isoler pour écrire, Hélène a besoin d’être entourée, ou de son art-thérapeute, ou de son orthophoniste, mais surtout de sa mère dont elle recherche les encouragements, tête contre tête. Grâce à leur complicité de toujours, sa maman l’aide à retranscrire patiemment sur papier ses écrits éphémères.

Quand on demande à Hélène, aujourd’hui âgée de 25 ans, ce qu’elle ressent : « Tu questionnes ma mémoire murée, écrit-elle. Je vis votre sens du monde comme un énorme gouffre indéchiffrable. »

Look adolescent, un brin rebelle, la jeune femme, fan de Bertrand Cantat, a écrit un texte qui a reçu les encouragements du Centre national du théâtre. Raison et acte dans la douleur du silence est compact comme un roman, signé Babouillec, autiste sans parole, un nom qu’Hélène s’est choisi à partir du diminutif Babouille, que lui avaient donné ses parents quand elle était petite et qu’elle peignait avec gourmandise.

Ce texte puissant, émouvant, n’est pas né par hasard mais d’une rencontre qui résonne comme un conte de fée moderne. « En 2007, j’ai croisé Arno, humainement ouvert à mon décalage spatio-temporel », écrit Babouillec, s’appliquant à sortir et poser une à une sur la table les précieuses lettres qui la relient aux autres.

Arno, c’est Arnaud Stephan, comédien, metteur en scène rennais. Ils se croisent par hasard en 2007 Au Bout du plongeoir, plateforme artistique où les artistes peuvent tester leurs créations de manière informelle. Ce jour-là, le metteur en scène y mène une expérience théâtrale autour de la pièce Agatha de Marguerite Duras. Hélène assiste pour la première fois à une pièce de théâtre, dans ce contexte atypique. Comme elle est une spectatrice vivante, active, sa mère n’avait jamais osé l’emmener dans une salle de spectacle classique.

À la sortie, Hélène écrit un texte de cinq lignes qu’elle montre au metteur en scène. « J’étais scotché, confie Arnaud Stéphan. J’ai voulu savoir si elle pouvait aller plus loin. »

« La pire place, rester dans le silence »

Ils s’écrivent, échangent des livres, puis ensemble, vont voir des pièces, jusqu’au jour où Hélène Nicolas demande à Arnaud Stéphan d’être son porte-parole. Elle veut lui rédiger un texte : « Tu le jouerais pour nous, habitants des espaces oubliés, affamés d’esthétique et de rire », lui écrit-elle. En trois mois, naît Raison et acte dans la douleur du silence. « Un très beau cadeau. Ce n’est pas tous les jours qu’un auteur offre un texte comme celui-ci à un interprète, explique Arnaud Stéphan, séduit par la vision du monde de Babouillec, lucide, ludique et poétique. J’ai aussitôt eu envie de le faire entendre. »

Dans ces trente feuillets, la jeune auteure joue avec les sonorités, évoque l’enfermement : « Les minorités sont comme des étoiles dans le ciel, elles font briller le noir. On nous donne la pire place, rester dans le silence. » C’est un monologue, un poème dramatique, incisif, révolté. Il y est question d’autisme, de silence et de douleur. « L’autisme n’est pas une jungle, mais un désert édulcoré, écrit Babouillec. Je le sillonne chaque jour pour trouver la sortie. Aride est mon parcours. »

Arnaud Stéphan, devenu son allié et complice, y lit aussi « la condition de l’artiste dans la société d’aujourd’hui. » Pour lui, Babouillec est « un auteur, non une autiste qui écrit. Ce qui m’intéresse c’est son écriture, jeune, mais qui mûrit à vue d’oeil ». Babouillec est aujourd’hui auteur associé à la compagnie Indiscipline créée par Arnaud Stefan. À sa demande, un autre texte est en chantier, écrit comme un texte de théâtre, un véritable défi, un dialogue entre trois personnages. Babouillec, qui reste une énigme, explique : « J’ai reçu trop d’informations à la naissance, j’ai fermé toutes les portes ». Elle va une nouvelle fois faire partager son regard sur le monde, acéré et humaniste.



Le Festival Mettre en Scène se déroule depuis hier jusqu’au 19 novembre en Bretagne. Cette manifestation réunit les meilleurs chorégraphes et metteurs en scène du moment à l’image de Philippe Decouflé ou encore Rodrigo Garcia. La pièce de théâtre qui fait actuellement polémique, Sur le concept du visage du fils de Dieu, de l’Italien Romeo Castellucci, est également au programme à partir du 10 novembre. La création de Babouillec sera présentée du 8 au 12 novembre, à Saint-Jacques-de-La-Lande (Ille-et-Vilaine), puis les 16 et 17 novembre, au Théâtre de Cornouaille à Quimper. Informations : t-n-b.fr

Agnès LE MORVAN. Maville.com

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#2 Message par Murielle » lundi 7 novembre 2011 à 14:34

Bluffant cette histoire....Emouvant aussi....
Merci Jonquille.!!! :love: :kiss: :kiss: :kiss:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10811
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#3 Message par Jonquille57 » lundi 7 novembre 2011 à 17:00

Je trouve que c'est encore un super bel exemple que les personnes autistes ont des capacités parfois insoupçonnées.... :bravo:

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10811
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#4 Message par Jonquille57 » lundi 7 novembre 2011 à 17:06

Jean a mis un article parlant de cette jeune femme ( je viens de le voir )

C'est ici : http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?p=68454#p68454

Avatar du membre
Rom
Forcené
Messages : 2101
Enregistré le : samedi 11 septembre 2010 à 12:50
Localisation : Ailleurs...

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#5 Message par Rom » lundi 7 novembre 2011 à 17:12

Elle est bien cette histoire ! :love:
Rom...maman de personne...mais peut-être papa de quelqu'un un jour...

Lien vers mes livres
Lien vers mes vidéos

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#6 Message par Murielle » mardi 8 novembre 2011 à 9:48

Ca veut bien dire que même sans l'usage de la parole, ces personnes atteintes d'autisme ont plein de choses à dire.! :love: :kiss: :kiss: :kiss: Et ne sont en RIEN stupides.!
Si cela pouvait faire qu'une prise de conscience collective se mette en marche..... :roll:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Loup
Forcené
Messages : 7616
Enregistré le : jeudi 9 août 2012 à 21:11
Localisation : Entre les ombres de la pluie
Contact :

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#7 Message par Loup » samedi 8 août 2015 à 21:32

Je remonte ce fil qui parle d'une auteure autiste qui m'avait pas mal marqué à un moment, avant même de connaître vraiment l'autisme. J'en ai parlé à quelques uns du CA l'autre jour... :wink:
Ses textes ont été joués à Avignon cette année.

"Je suis Babouillec très déclarée sans parole. Je ne parle pas et espère trouver un jour le chemin de cette forme de langage.
Les mots vivent en moi comme une respiration et je nourris ma fringale poétique avec cet oxygène cérébral.
Je tue mes démons silencieux dans les tentatives singulières des sorties éphémères de ma boite crânienne.
Seule enfermée dans l’alcôve systémique, nourricière souterraine de la lassitude du silence, j’ai cassé les limites muettes et mon cerveau a décodé votre parole symbolique, l’écriture.
"

"Être autiste
Concept ordinaire de l’autocritique

Les ordres bousculent l’initiative itinérante. Tu es en chemin
d’exécution d’un acte dicté par ta raison,
Quelqu’un t’interpelle,
Otage de ton Silence, tu perds la Raison de ton Acte.

Livré à toi-même, ordre ou désordre, seul responsable,
tu plonges dans le plus proche état disponible,
égarant le mode d’emploi du contrat social.

KO relationnel puis Big Bang émotionnel
La faute à qui tout ça ?

Édifiante question.
Est-on responsable de nos déficiences ?
Les autres sont-ils garants de nos absences ?

Avec la boîte à gros bobos, j’ai démarré l’ouverture de mon corps.
"

http://chr-chomant-editeur.42stores.com ... du-silence

"Je suis arrivée dans ce jeu de quilles comme un boulet de canon, tête la première, pas de corps aligné, des neurones survoltés, une euphorie sensorielle sans limites. Les oreilles stand by à la jacasserie humaine, les mains et pieds sens dessus dessous, les yeux dans les yeux de moi-même. Modèle dispersé, gratuitement mis au monde par besoin de casser la mécanique culturelle.
La tête comme un ressort sans verrou oscillant vers les quatre points cardinaux…
"

"Algorithme éponyme est le texte magnifique, déroutant et inclassable d’une jeune femme « autiste » qui ne sait pas parler ni écrire avec la main, mais qui est malgré tout parvenue à nous communiquer la puissance, l’intelligence et la poésie de sa pensée par le biais d’un casier de lettres en carton qu’elle dispose sur une feuille de papier.
« Ogresque pamphlet invitant nos neurones à jouer ensemble dans l’improbable poésie d’un monde éclairé par la présence d’un Nyctalope », ainsi Babouillec qualifie-t-elle son ouvrage."

Image

http://chr-chomant-editeur.42stores.com ... e-poetique
30 ans, autiste cru 2013, trans (il/lui), Brest. Ex AVS, artiste, diplômé en Art. Propriétaire d'un Loup intérieur et dérapeur de réalité. ⚥
"Sire, sire, on en a gros!"

En bordure du bout du monde + La manufacture des loups + BANG! + Ouroboros

Avatar du membre
meï
Forcené
Messages : 4902
Enregistré le : lundi 9 août 2010 à 22:08
Localisation : Bretagne

Re: L'histoire de Babouillec ( Bretagne )

#8 Message par meï » mardi 18 août 2015 à 13:01

ça montre surtout que les autistes sont loin d'être "betes".et que cest pas parce qu'ils ne sont pas verbaux parfois qu'ils sont "stupides"...C'est un jugement purement arbitraire( et NT...et psychiatrique!)
Maman 1973 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 4 enfants (tsa, hpi, trans.)
https://cieharmonieautiste.jimdo.com/

Répondre