Page 6 sur 6

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : samedi 29 septembre 2018 à 13:41
par Girl
ce mec est surtout tres haut QI... ce livre est dans ma liste de livres à lire...

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : samedi 29 septembre 2018 à 14:10
par Lilette
Ce mec est surtout pas diagnostiqué du tout.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : samedi 29 septembre 2018 à 15:04
par olivierfh
Lilette a écrit :
samedi 29 septembre 2018 à 14:10
Ce mec est surtout pas diagnostiqué du tout.
Voir les infos données par Jean ici.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : samedi 29 septembre 2018 à 15:08
par Lilette
olivierfh a écrit :
samedi 29 septembre 2018 à 15:04
Lilette a écrit :
samedi 29 septembre 2018 à 14:10
Ce mec est surtout pas diagnostiqué du tout.
Voir les infos données par Jean ici.
Et la réponse de Tugdual :
Tugdual a écrit :
samedi 7 avril 2018 à 20:09
C'est surtout une histoire de cohérence : sans diagnostic, on ne
prétend pas l'être, point. Dans le cas contraire, c'est la porte
ouverte à toutes les dérives concernant les auto-diagnostics.
Il n'est pas diag il n'est pas diag, point.
Pas besoin de tergiverser.
Ce n'est pas parce qu'il en donne l'impression ou autre qu'il l'est.
Il me semble qu'on le répète assez souvent ici.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : dimanche 30 septembre 2018 à 9:37
par olivierfh
Lilette a écrit :
samedi 29 septembre 2018 à 15:08
Ce n'est pas parce qu'il en donne l'impression ou autre qu'il l'est.
Il n'y a pas que Jean qui dit dans sa réponse que je mentionnais "je n'ai pas de doute sur ce point", Laurent Mottron aussi semble ne pas avoir de doute quand il dit (cité ici par Idée depuis Les tribulations d'une Aspergirl : L’autisme disparaît-il en vieillissant ?)
Et qu'on pense maintenant qu’il n’y a plus qu’une personne sur 10, dans les autistes diagnostiqués à 3 ou 4 ans qui ne parlera pas à l’âge adulte ; & qu’il y a une personne sur 10 qui sera indistinguable [d'un non-autiste, = sortie du diagnostic = "issue optimale"]. [...] On peut changer d’apparence, mais guérir ça c’est une autre affaire. Probablement que M. Horiot pense toujours d’une façon très distincte de la mienne ou de la vôtre.
Ce qu'il y a de particulier avec Hugo Horiot, c'est qu'à la fois
- aujourd'hui il n'a pas l'air d'être dans les critères de diagnostic d'autisme,
- invité à des émissions télévisées, il a plusieurs fois montré aux journalistes et au public des vidéos de son enfance qui, jointes aux témoignages sur son état d'esprit dans son enfance par lui-même et par sa mère dans ses livres, semblent avoir convaincu non seulement les journalistes mais aussi des spécialistes (comme ici Mottron) qu'il était alors effectivement un cas de "présentation franche" ("autisme de couloir") décelable en quelques minutes.
Lui-même n'aime se dire ni "autiste" (se considérant hors des critères et sans diagnostic actuel) ni "ancien" autiste (considérant qu'il lui reste quelque chose du fonctionnement de son enfance), ce qui ne doit pas l'empêcher de parler et écrire en faveur des autistes de façon au moins aussi pertinente que les spécialistes qui peuvent tout autant se tromper (je pense par exemple à Attwood qui dit (p.130) que le traitement cérébral des visages par les autistes est celui des objets et Mottron qui rectifie qu'ils utilisent bien des zones cérébrales différentes et qu'ils savent que les visages sont des visages - ce qui était pourtant évident d'après les témoignages des autistes).

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : dimanche 30 septembre 2018 à 15:49
par freeshost
Une personne qui se dit autiste ne devrait pas avoir peur de tests dans un processus de diagnostic. :mrgreen:

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 10:39
par minicil
Girl a écrit :
samedi 29 septembre 2018 à 13:41
ce mec est surtout tres haut QI...
Hugo Horiot a-t'il communiqué sur son QI quelque part ?

Si ce n'est pas le cas, comment peut-on énoncer cette affirmation ?

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 10:42
par Benoit
freeshost a écrit :
dimanche 30 septembre 2018 à 15:49
Une personne qui se dit autiste ne devrait pas avoir peur de tests dans un processus de diagnostic. :mrgreen:
C'est sûrement tout autre chose.

Imaginez qu'il aille aujourd'hui demander un diagnostic officiel adulte (après ce qu'il a suivi étant enfant) auprès d'un pro.
Ca poserait d'autres problèmes.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 10:44
par Lilette
Benoit a écrit :
lundi 1 octobre 2018 à 10:42
freeshost a écrit :
dimanche 30 septembre 2018 à 15:49
Une personne qui se dit autiste ne devrait pas avoir peur de tests dans un processus de diagnostic. :mrgreen:
C'est sûrement tout autre chose.

Imaginez qu'il aille aujourd'hui demander un diagnostic officiel adulte (après ce qu'il a suivi étant enfant) auprès d'un pro.
Ca poserait d'autres problèmes.
Pourquoi ?
Au cas où le diag serait négatif ?

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 10:48
par Benoit
Je pense qu'il sera impossible de trouver un pro qui ne connaisse pas son histoire, n'ait pas lu son livre, ne connaisse pas sa mère (pro il me semble), ou ait des connaissances communes.

Dans ces conditions, difficile de faire un diagnostic "neutre", d'autant plus que H. Horiot est comédien de profession (d'où un certain talent pour la dissimulation de marques autistiques).

Et si le diag est positif (ce qui ne fait pas de doutes pour certains) on aurait de toute façon plein de gens pour dire qu'il l'aura eu par "relations".

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 10:50
par Lilette
C'est pas faux, je n'avais pas envisagé la chose de cette manière.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 22:16
par freeshost
Les personnes professionnelles (psychiatres et psychologues) peuvent quand même apprendre à rester neutre (en connaissant la démarche scientifique, en sachant repérer et identifier les biais cognitifs, les figures de style, les sophismes). Non ?

Par peur du "qu'en-dira-ton ?", on n'ose plus entamer de démarches diagnostics ? Ce serait faire la part belle aux rumeurs, aux personnes cyniques et autres mauvaises langues.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 22:34
par Benoit
freeshost a écrit :
lundi 1 octobre 2018 à 22:16
Par peur du "qu'en-dira-ton ?", on n'ose plus entamer de démarches diagnostics ? Ce serait faire la part belle aux rumeurs, aux personnes cyniques et autres mauvaises langues.
:lol:
A la sortie de son premier livre et ses interventions publique, il n'y avait pas une conférence, pas une réunion après laquelle des gens ne venaient dire (parfois ici) "que c'est un imposteur, un faux autiste" etc.
Depuis, on sait de façon certaine (coming out à Hollywood) que rien ne s'oppose à être acteur de haut niveau et autiste. (ce dont on se doutait, mais bon).
H. Horiot continue à orienter ses interventions dans le sens du polémique, et pour l'avoir vu intervenir de façon naturelle de façon très "simple" (c'était avec une ancienne forumeuse un été dans le Sud il y a 3-4 ans), je ne doute pas un instant que cette posture est calculée, volontaire.

Bref, ça ne m'étonnerait pas un instant que ça l'amuse énormément de faire la part belle aux rumeurs, aux cyniques et aux mauvaises langues, plutôt celles en dehors du milieu de l'autisme, mais quand même.

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : lundi 1 octobre 2018 à 22:40
par freeshost
Si "l'empereur c'est moi", faudrait que le roi fasse attention à ne pas devenir nu. :mrgreen:

J'espère qu'il ne va pas trop abuser du polémique, ça pourrait devenir perçu comme du populiste (quoique... avec le succès récent des populismes en Europe...).

Bon, j'arrête là avec "Paul aime Mick'". :lol:

Re: [Livre] L'empereur, c'est moi (Hugo Horiot)

Posté : samedi 16 février 2019 à 17:16
par Christotophe
Je n'ai découvert Horiot que très récemment par la lecture de son dernier ouvrage "Autisme : j'accuse !". J'aime assez son écriture assez brutal, ce qui m'a le plus frappé, c'est le sentiment de colère qui émane de ses mots.