[Livre] La vitesse de l'obscurité (Elizabeth Moon)

Livres, publications, films en rapport avec l'autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20162
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

[Livre] La vitesse de l'obscurité (Elizabeth Moon)

#1 Message par Jean » dimanche 1 février 2009 à 16:18

LA VITESSE DE L'OBSCURITÉ - Elizabeth Moon

Il y a la vitesse de la lumière, dont tout le monde a entendu parler, sur laquelle ont travaillé les plus grands savants. Mais qu'en est-il de la vitesse de l'obscurité ? Lou Arrendale sait qu'elle existe, qu'elle est aussi digne d'intérêt, et même peut-être plus. Mais personne n'écoute Lou. Car Lou est autiste. Grâce à ses dons pour les mathématiques, il jouit d'une excellente situation dans une compagnie pharmaceutique et mène une vie indépendante. Mais l'offre de tester un traitement expérimental censé annuler les effets de l'autisme chez l'adulte vient
perturber son existence bien réglée. Si celui-ci réussit, Lou devrait penser, agir et se comporter comme n'importe quel adulte
Image

Réédition en poche (Folio SF) de ce livre (500 pages) le 5 février 2009

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#2 Message par bernard » dimanche 1 février 2009 à 22:52

Sacré dilemme !
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

alexis
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

#3 Message par alexis » vendredi 9 octobre 2009 à 20:38

Le livre a été réédité en format poche S.F.

J'ai commencé a le lire, il est agréable.

Le personnage principal a une bonne situation professionnelle tout en étant reconnu comme autiste. La description du milieu professionnel et des comportements des gens à son égard me semble assez juste. Ca correspond assez à mon expérience.

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#4 Message par bernard » vendredi 9 octobre 2009 à 21:16

Suite aux commentaires d'Alexis, je viens de le commander en 2 exemplaires.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8317
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#5 Message par Mars » vendredi 9 octobre 2009 à 23:35

Je l'avais déjà signalé lors de sa sortie. Il fait un peu penser à "Des fleurs pour Algernon" mais quand on sait que l'auteur a un fils autiste, ça prend tout de suite une autre dimension.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#6 Message par bernard » mercredi 21 octobre 2009 à 23:31

J'ai reçu les exemplaires.
Reste plus qu'à le lire.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

alexis
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#7 Message par alexis » vendredi 13 novembre 2009 à 20:12

Je l'ai terminé, il est vraiment bien ce livre. Il y a tant de livres malveillants sur l'autisme, qu'il faut insister sur les bons. Dans les remerciement, l'auteur dit s'être inspirée de ses discussions avec des autistes, et avoir travaillé sur ce livre avec notament Olivier Sachs.

C'est très réaliste, le seul élément de science fiction concerne le fait que des chercheurs auraient trouvé un traitement miracle pour se débarrasser de l'autisme.

Pour aller plus loin, la seule critique que j'ai envie de faire, est qu'on aurait pu faire le même bouquin en se passant de la science fiction pour développer un peu plus les progrès que le héros a conscience de faire lorsqu'il étudie son propre comportement. Notamment l'auteur n'aborde pas le thème de la frustration et comment on peut apprendre à la contourner pour être heureux, même si on n'est pas comme les autres.

C'est un récit assez militant je trouve, anti-charlatant et anti-bêtise humaine, qui prend le parti de montrer par le drame. Il illustre bien le texte de Jim Sinclair qui est en page d'accueil du site d'Asperansa.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#8 Message par bernard » vendredi 13 novembre 2009 à 21:42

Alexis me donne encore plus l'envie de le lire.
Il est sur ma table de nuit mais j'ai 3 autres livres à finir avant.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Guy
Forcené
Messages : 616
Enregistré le : mercredi 5 août 2009 à 6:42
Localisation : France

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#9 Message par Guy » dimanche 29 novembre 2009 à 19:40

Avec deux semaines de retard sur Alexis, je viens de terminer la lecture du livre. Si vous en avez la possibilité, lisez le.

Pour faire court, j'ai bien aimé le roman, je suis plus réservé sur la fiction. Il faudra peut-être que je laisse à mon esprit, un temps de maturation.

En plus long, dans la partie roman, j'ai bien aimé :
- les descriptions de sa vie de tous les jours, ses relations avec son entourage,
- les démarches intellectuelles entre ce qui est convenable et pas convenable ou bien l'incompréhension de l'usage de certains mots dans certains contextes,
- les habitudes routiniéres (courses, lessives, ...) qui sont en fait des optimisations de son temps,
- l'importence du sport et de la compétition sportive,
- les surprises de ses interlocuteurs quand il explique avec l'aide des probabilités (ne vous inquiétez pas cela prend moins d'une page et c'est abordable par tout le monde) a une personne qui venait lui expliquer quelque chose ou bien quand ses amis découvent qu'il a étudié et compris en une semaine, un cours de fac d'un an sur un sujet difficile,
Il y a aussi les relations de travail avec ses collégues et ses hiérarchiques.

Dans la partie fiction, je suis moins à l'aise (ce sont les derniers chapitres du livre).
Le début est prometteur, le milieu surprenant et la fin ...

Je me demande si j'ai bien compris cette fin ou bien si je l'ai trop bien comprise.

Je pense que certains vont bien se reconnaitre sur pas mal de points ou mieux comprendre certaines situations.

Bonne lecture à tous.

alexis
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#10 Message par alexis » dimanche 29 novembre 2009 à 22:58

Pour moi, c'est les descriptions sur le comportement de son entourage (professionnel, amis, ennemis, médecins, autres autistes) vis à vis du héros qui me paraissent les plus pertinantes.

Pour les manies, ça varie d'un individu à l'autre.
qui sont en fait des optimisations de son temps
Ca te rassure peut-être de penser ça, mais moi je préfère fuir les gens qui essaient de m'en convaincre. Tout ce qu'ils veulent c'est emmener les gens avec eux, les tirer vers le bas. Tous les personnages autistes du roman sont montrés comme prisonniers de ces comportements, et ils sont bien contents de s'imaginer sans ces problèmes quand on leur propose ce traitement. Et pour avoir moi-même perdu certaines de mes manies à une époque où j'étais dans un environnement où je me sentais bien, je confirme que c'est plus agréable sans et je n'y vois aucune qualité. Ce qui ne veut pas dire qu'il faille focaliser tous ses moyens sur la résorption de ces problèmes.

La fiction avec le traitement expérimental est pour moi le coup de génie de ce roman. Elle montre bien les travers pyschologiques du personnage principal, sa naïveté, sa frustration et son égocentrisme qui l'empêchent d'être en paix avec lui-même.

Oui, la fin fait réfléchir, est c'est fait pour :wink:

Il y a des apprentissage qu'on ne peut pas réaliser seul, c'est ce qui a manqué au héros.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

Guy
Forcené
Messages : 616
Enregistré le : mercredi 5 août 2009 à 6:42
Localisation : France

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#11 Message par Guy » dimanche 29 novembre 2009 à 23:26

Merci Alexis.

As-tu lu la version originale ou traduite ?

Je crois que nous sommes d'accord pour dire qu'il faut lire ce livre et qu'il pourra aider beaucoup de gens pour mieux comprendre.

Chacun pouvant avoir son interprétation perso mais il est globalement bien fait et réaliste.

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#12 Message par maho » lundi 30 novembre 2009 à 7:23

Je ne l'ai pas trouvé a la Biblio, mais j'ai pris "l'etrange incident du chien dans la nuit"
Ca m'accompagnera en Angleterre, j'espere avoir un peu plus de temps pour lire.
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#13 Message par bernard » dimanche 3 janvier 2010 à 23:52

J'ai attaqué la lecture du livre.
Je n'en suis qu'à la moitié (212 pages sur 500).
Sur cette première partie, j'ai bien aimé les explications du héros sur sa vie de tous les jours.
Chaque chose est analysée et expliquée.
Au-delà de l'histoire, je me demande comment la romancière, mère d'un fils autiste, a pu écrire certains passages qui décrivent aussi bien la pensée autistique.
Je reviendrai sur certains passages quand j'aurai terminé la lecture de l'ouvrage.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#14 Message par bernard » mardi 5 janvier 2010 à 23:59

Fin de la lecture ce soir.
Comme Guy, je me demande si j'ai bien compris la fin.
Sinon, j'ai bien aimé les descriptions montrant comment le personnage principal voit le monde qui l'entoure via sa pensée autistique.
J'ai trouvé que parfois cette description nous mettait à nu. Un peu trop intimiste.
Je dirai que les remarques de Lou sont assez fidèles à ce que perçoit mon cerveau.
Ce livre peut aider les NT à mieux comprendre comment on voit le monde qui nous entoure.
C'est une découverte de la pensée autistique à travers un roman bien écrit.
Je suis content de l'avoir lu.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: "La vitesse de l'obscurité"

#15 Message par bernard » mercredi 6 janvier 2010 à 18:38

Elizabeth Moon, auteur du livre "La vitesse de l'obscurité" a créé un site web pour continuer à parler sur ce thème de l'autisme au travers du livre.
http://www.speedofdark-thebook.com/
Il y a une page spéciale sur l'autisme sur
http://www.speedofdark-thebook.com/essay.htm
J'ai bien aimé ce qu'elle écrit sur la façon dont l'autisme est encore vu par la société.
Sinon, elle a son propre site web sur
http://www.elizabethmoon.com/

On y apprend :
- que son fils Michael est autiste,
- que le personnage principal de son roman, Lou, elle l'a voulu AHN
- qu'elle précise que Michael n'est pas AHN, qu'il vit seul dans une maison à côté de chez eux, mais que son mari est souvent avec lui pour compenser son manque d'autonomie

Pour écrire son livre, elle s'est aidée avec des autistes qu'elle connait dans des familles de sa région. J'ai quand même trouvé que sa façon d'écrire était vraiment bien calée sur la pensée autistique et ayant un soupçon, je n'ai pu m'empêcher de regarder son propre CV à la recherche d'indices comme Hans A. ou Tony A. le faisaient (particularisme des parents, précocité, autodidacte, solitude, âge au moment de la naissance de l'enfant, etc ...) et j'ai trouvé ce que je cherchais sur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Moon
dont l'original en anglais est sous
http://en.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Moon
Sans commentaire.

J'ai aussi noté sa passion très jeune (ado) pour écrire des récits de SF sur l'espace et sur la Lune, et la "coïncidence" du patronyme de son époux Richard. Moon est donc son vrai nom de mariage.
Son nom de jeune fille est Susan Elizabeth Norris. C'est une Sue du Texas !
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Répondre