Page 2 sur 2

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : lundi 5 juin 2017 à 14:28
par freeshost
Je ne vois pas le rapport. :mrgreen: Il est où ?

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : mardi 6 juin 2017 à 21:47
par Ixy
Flower a écrit :J'ai dévoré son rapport, il est génial...

Je n'ai en revanche pas regardé cette conférence, mais ça fait combien d'années qu'il en fait, qu'il s'engage pour faire bouger les choses - et combien ça a bougé réellement? Cela ne m'étonne pas trop s'il est fatigué.
Je crois que la plupart des militants pour une cause se retrouvent un jour confronté à cette différence entre l'énergie investie et les résultats obtenus, et c'est décourageant.
Les graines que l'on sème ne deviennent des arbres que des années plus tard. Il a fait un travail énorme déjà.

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : mardi 6 juin 2017 à 22:05
par Autrey
J'ai lu son livre : " je suis à l'Est " avant mon diagnostic et le nombre de situations qu'il a vécu et que j'avais vécu !
Ce livre fait partie des éléments ayant declenche ma demande de diagnostic.

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : mercredi 7 juin 2017 à 10:54
par Flower
Oui, Ixy, je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point. Mais parfois, attendre que les arbres poussent, ça peut être long et un peu décourageant, même si on sait qu'on a planté les graines. ;)

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : mercredi 7 juin 2017 à 13:31
par freeshost
freeshost a écrit :Je ne vois pas le rapport. :mrgreen: Il est où ?
Au fait, où est le rapport (pdf ?) dont vous parliez avec éloquence et éloges ?

Re: [vidéo] Conférences Josef Schovanec

Posté : mercredi 7 juin 2017 à 13:49
par Flower

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mardi 23 avril 2019 à 10:48
par Jean
Les chroniques audios de Josef à la RTBF
https://www.rtbf.be/auvio/recherche?tag ... 0schovanec
La dernière : Tanguy
Josef RTBF.png
Bonjour Nicolas,

Qui ne connaît pas Tanguy ? De l’avis de la plupart des critiques, ce n’est pas tellement la qualité cinématographique du film qui a fait son succès, mais plutôt le fait qu’il aborde une histoire bien plus humaine et proche des gens qu’il n’y paraît. En fait, avant d’avoir vu le film, chacun ou presque a vu, dans sa vie, un Tanguy. Ou plutôt, pour utiliser un vocabulaire qui n’était pas usité en 2001 à la sortie du film, un autiste.
Certes, le film est faux, voire farfelu sur nombre de détails : par exemple, il est peu probable que des enfants autistes traînent en justice leurs parents. Ou encore qu’un Tanguy autiste de la vie réelle se comporte en obsédé sexuel multipliant les aventures d’un soir. Les auteurs se sont clairement fait plaisir en multipliant les anecdotes burlesques, sur tous les personnages du film, d’ailleurs.

Mais sur le fond de l’histoire, difficile d’être plus juste. Dans Tanguy, on retrouve un portrait saisissant de beaucoup de personnes autistes. Passons sur les choses les plus évidentes : son intérêt pour des choses incompréhensibles, la littérature chinoise ancienne en l’occurrence, plutôt que pour ce qui devrait intéresser des jeunes de son âge, comme par exemple la réussite professionnelle ou sociale.

Son intelligence, qui est certaine, remarquable même, mais bizarre : autant il est à l’aise là où les autres sont perdus (littérature chinoise), autant il semble incapable de faire ce qui est relativement évident pour les autres, à savoir de devenir autonome – ce point, récurrent, semble rendre perplexes tout particulièrement les personnages qui sont les moins autistes, à savoir la grand-mère et sa mère.

Et puis, tout simplement, il y a l’apparence : quand on voit Tanguy, on sait que l’autisme n’est pas un handicap invisible. L’autisme, sauf exception, se voit. Certes, dans le film, c’est plus ou moins raté, car l’acteur n’est pas autiste lui-même, mais le principe est là. L’autisme se voit par la silhouette, par les gestes, mais aussi par l’anxiété : Tanguy est un grand anxieux, avec des crises quand on essaie de le faire vivre seul ou faire des choses qu’il ne sait pas faire.

Jusque là, un panorama classique de l’autisme. Là où le film devient passionnant, c’est qu’il explore des domaines moins souvent abordés de l’autisme. Par exemple ce que l’on pourrait nommer la xénophilie des autistes, l’amour ou l’intérêt pour les étrangers. C’est simple : autant Tanguy est désespérément décalé et exclu dans sa culture d’origine, autant il trouve sa place dans d’autres cadres culturels, du fait de sa maîtrise des langues, de sa gentillesse, mais aussi de la ressemblance assez troublante entre certains cadres culturels, tels que ceux du Japon par exemple, et l’autisme – nous en avons déjà parlé à plusieurs reprises.

Autre domaine où le film est remarquable : avec Tanguy, on voit bien que l’autisme n’est pas une pathologie. Les personnages psychopathes du film, pardon de le dire, sont ses parents : violents, menteurs, manipulateurs. Tanguy, lui, est d’une douceur et d’une gentillesse à toute épreuve. C’est le spectacle de cette candeur qui fait exploser de rage les gens qui se croient sains d’esprit. En voyant le film, on comprend pourquoi beaucoup d’autistes sont broyés, mais aussi pourquoi Jésus ne pouvait que finir crucifié.

Enfin, le film Tanguy expose avec une justesse inégalée une profonde vérité de l’autisme, très rarement exposée ailleurs. Si vous avez des enfants non-autistes, selon toute vraisemblance, ils partiront dès le début de l’âge adulte. Si vos enfants sont autistes, il est probable qu’ils restent à la maison. On les maudit bien souvent pour cela. Mais au fur et à mesure que les années passent, que les parents deviennent vieux, ils sont bien contents d’avoir quelqu’un qui reste à leurs côtés dans la vieillesse. Edith, la mère de Tanguy, l’a bien compris.

L’autisme, bien des fois, est créateur de liens sociaux.

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mardi 23 avril 2019 à 11:09
par lulamae
Le texte est accessible quelque part, ou est-ce toi qui l'as transcrit, @Jean ?

J'ai noté qu'il a fait une chronique sur la "rangeuse" professionnelle Marie Kondo, j'étais en plein là-dedans la semaine dernière, j'ai hâte d'entendre ça ! :)

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mardi 23 avril 2019 à 11:28
par Jean
C'est Josef qui me l'a transmis.

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mardi 23 avril 2019 à 11:39
par lulamae
Merci à lui, alors - ça m'aide à entendre (la radio, ce n'est pas mon fort). C'est une bonne idée de joindre le texte, comme pour des sous-titres.

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mardi 23 avril 2019 à 11:44
par hazufel
Grand merci Jean pour la transcription de Josef. Son texte est formidable, comme toujours. :bravo:

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mercredi 24 avril 2019 à 11:17
par Jean
Pour avoir accès aux chroniques, il est proposé de s'inscrire.

Message de FinementCiselé :
On peut choper le lien direct vers le podcast qui est disponible sur le "télécharger" sans avoir à s'identifier
http://rtbf-pod.l3.freecaster.net/pod/r ... SMjTsf.mp3

Re: [Conférence] Conférences de Josef Schovanec

Posté : mercredi 1 mai 2019 à 19:36
par Jean