Interphones, téléphones, sonnettes...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Interphones, téléphones, sonnettes...

#1 Message par Clovis » samedi 9 mai 2009 à 16:42

Ce matin, 8h45, je suis déjà réveillé, dans mon traditionnel état qui relève de la rêverie éveillée, soudain la sonnerie de mon interphone. L'angoisse monte, j'espère qu'il n'y en aura pas de seconde mais pourtant c'est ce qui arrive une seconde fois. Mon coeur bat comme si je voyais un troupeau de bisons m'arriver droit dessus... Je me dis que c'est terminé. Troisième sonnerie... Pourtant je savais très bien que c'était un colis que j'attendais ! Mais bon, il repassera lundi, si la porte de l'immeuble n'est pas ouverte (pour qu'il puisse accéder à la boîte aux lettres) je prendrais mon courage pour aller le récupérer à la Poste... En tous cas je ne répondrais pas à l'interphone, déjà je sais pas trop comment faire, il y a un bouton, je sais pas quoi dire, je sais pas, bref...

Aujourd'hui toujours, vers 12h30, mon téléphone sonne, numéro inconnu. Je n'ai pas décroché bien sûr. Je tremble comme une feuille déjà quand je connais le numéro, même si je sais qu'il risque de sonner je suis perturbé...

Si on frappe à ma porte c'est pareil à vrai dire... Même si je sais que la personne va arriver dans la seconde, même si je l'attends... Si elle sonne ou frappe je suis cassé pour un petit moment.

Ce sont sans doutes les plus horribles pour moi, mais dans les sons qui m'entourent au quotidien, rien que chez moi, il y en a une foule qui suscitent des réactions anxieuses. Je suis juste déconcentré, troublé, un peu, beaucoup ou plongé dans un état de détresse intense selon les intensités et les circonstances.

Les sonneries signifient l'imminence d'un rapport interpersonnel chose pas évidente... Si le son me traumatise déjà comment attendre de moi que je réponde présent pour la suite, tremblant comme une feuille voir totalement replié sur moi même ?!

Les sonnettes je n'aime pas non plus les utiliser pour m'annoncer chez quelqu'un, pas plus que les interphones d'ailleurs... Il faut parler, dire un truc du genre "c'est moi" et puis synchroniser ça avec l'ouverture de la porte (là en général je dois m'y reprendre à trois fois...).

Je sais plus ce que je voulais dire mais je crois que je l'ai dit... :lol:

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#2 Message par Luna » samedi 9 mai 2009 à 17:02

J'ai aussi un interphone et c'est l'angoisse pour moi de répondre. J'ai bien des fois laissé le facteur mettre dans ma boite un papier pour récupérer mon colis à la poste plutôt que de répondre.
Quand ça sonne, je suis parfois pétrifiée. je suis soulagée quand j'entends que ça sonne ailleurs dans l'immeuble (les murs sont assez fins), je sais que c'est le facteur qui cherche à rentrer ou la distributrice de prospectus.

Quand aux sonneries, en général, j'aime pas. Il m'a fallut 1 an pour que je m'habitue à la sonnerie de l'école où je travaillais, je sursautai à chaque fois.

Je suis terrifiée qu'un jour quelqu'un frappe à ma porte. en plus, je n'ai pas de Judas pour vérifier qui sait. Et vu le chambard chez moi...

Le téléphone : je ne réponds qu'aux numéros que je connais. Quand je m'en vais hors de chez moi, je coupe le téléphone, comme ça, je n'ai pas de messages en rentrant. Ca m'angoisse de voir la lumière "message" clignoter.

J'ai aussi un portable mais pareil, je ne réponds qu'aux numéros que je connais.

Bienvenue au club, Clovis ! :(
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#3 Message par Clovis » samedi 9 mai 2009 à 17:11

Et vu le chambard chez moi...
Là on touche à d'autres raisons qui font que j'aime pas ouvrir... J'aime pas qu'on puisse voir chez moi, qu'on puisse vouloir rentrer...

En plus j'ai un habitude depuis très très longtemps : dès que je rentre chez moi je quitte mes habits "normaux" pour mettre de vieilles fringues qui sont presque fétiches. Donc je sais que je suis pas présentable. :lol:

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#4 Message par Luna » samedi 9 mai 2009 à 17:25

Il est très rare même pour ma propre mère de rentrer chez moi. Idem pour mon neveu.

C'est notre lieu à nous, notre part d'intimité, quoi.

Il y a une partie de moi qui adorerait organiser des dîners avec 2/3 personnes (alors que je ne côtoie...personne LOL) et une autre qui est terrifiée à cette idée. Et puis en fin de compte, peut-être que je m'ennuirai ?

(ca me rappelle la dernière saison de "House" :
Greg House a décidé d'organisé une soirée d'enterrement de vie de garçon (je ne vous dis pas qui si jamais vous suivez cette série). Il met au point tout et l'a fait chez Wilson qui d'ailleurs n'était pas au courant et le découvre en rentrant chez lui du boulot. Et où est House ? Dans la salle de bain, tranquille en train de boire son vin, loin des invités.)
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Avatar du membre
Olivier
Forcené
Messages : 1309
Enregistré le : lundi 17 novembre 2008 à 16:49

#5 Message par Olivier » samedi 9 mai 2009 à 17:55

J'ai une angoisse permanente concernant les sonnettes quellles qu'elles soient. Pour ce qui est de ma porte d'entrée, c'est direct sur la rue et il n'y a pas de sonnette, mais c'est des coups donnés au carreau qui doivent être donnés. Je regarde tres souvent cette porte vitrée avec l'angoisse de voir une ombre à travers la vitre et d'entendre directement le toc toc fatidique. C'est vision directe sur mon bordel ce cuisine, ce qui m'angoisse d'autant plus. Je le prends comme une aggression personnelle.
Une sonnerie de reveil m'angoisse encre plus.
Pendant de longues années, j'ai dû pour aller au boulot, me lever de tres bonne heure, j'avais des horaires décallés, commençant souvent à 5h (réveil à 4h), et tres souvent des horaires changeant d'un jour l'autre...Je mettais systématiquement le réveil chaque soir, mais je n'ai été que 4 ou 5 fois maxi réveillé par la sonnerie. Quasiment à chaque fois je me réveillais 1/4 ou 1/2 heure avant la fatidque sonnerie. et j'arrêtais le fatidique mécanisme...
Et je n'ai jamais été en retard.
Si en me couchant j'étais tres fatigué ou si je me couchais tres tard, alors, l'angoisse d'attendre la sonnerie, m'empêchait de m'endormir, et c'était une quasi nuit blanche seulement entrecoupée d'assoupissements passagers.
Pour le téléphone, c'est la même chose. Heureusement depuis le branchement sur la box, la sonnerie est tres douce et progressive.
Si j'attends un appel je regarde avec angoisse le combiné, et si je n'attends pas d'appel et que la sonnerie retentit, c'est églement l'angoisse. J'attends souvent plusieurs sonneries.....

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#6 Message par Clovis » samedi 9 mai 2009 à 17:58

Maintenant, si c'est prévu suffisamment longtemps à l'avance, je ne fais plus forcément tout pour éviter que quelqu'un que je connais bien vienne chez moi (mais pas trop souvent quand même...).

Dans mon ancien studio, en 3 ans, ma soeur est venu une fois, ma mère est entrée un jour pour utiliser les toilettes en devant insister pour que j'accepte, et un jour une connaissance que j'ai pas réussi à esquiver... Ensuite j'avais une petite amie qui venait toutes les semaines donc ça m'a aidé à progresser de ce côté là (elle est venu deux ou trois fois à l'improviste et franchement la gêne que ça impliquait ôtait beaucoup au plaisir de la voir... en même temps faut avouer que même avec elle j'étais vraiment pas toujours bavard, mais c'est un autre sujet...).

(sinon je ne suis pas Docteur House, je regarde la TV sur l'ordinateur et je reçois pas TF1... Et j'ai pas encore eu l'idée d'essayer avec le streaming pour cette série :lol: )

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#7 Message par jakesbian » samedi 9 mai 2009 à 18:05

pour greg House... moi, je sais... j'ai pas vu, mais yannick m'a dit :lol: :lol: :lol: .

ce que vous décrivez m'arrive lorsque j'ai des soucis, pas le moral, pas à jour...
... mon seul remède pour ne pas avoir peur du téléphone qui sonne, du courrier dans la boite aux lettres, de la voiture qui arrive chez moi...
... c'est de me faire une liste pour "me mettre à jour"...
... le problème est qu'à un certain moment, la fatigue aidant... ou un grain de sable là où il ne faut pas... et çà recommence...
... alors, je me jette et complète ma liste...
... pour aller de retour mieux... et me reposer... sauf que çà ne dûre jamais longtemps :roll: :roll: :roll:
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#8 Message par Clovis » samedi 9 mai 2009 à 18:07

Pendant de longues années, j'ai dû pour aller au boulot, me lever de tres bonne heure, j'avais des horaires décallés, commençant souvent à 5h (réveil à 4h), et tres souvent des horaires changeant d'un jour l'autre...Je mettais systématiquement le réveil chaque soir, mais je n'ai été que 4 ou 5 fois maxi réveillé par la sonnerie. Quasiment à chaque fois je me réveillais 1/4 ou 1/2 heure avant la fatidque sonnerie. et j'arrêtais le fatidique mécanisme...
Et je n'ai jamais été en retard.
Si en me couchant j'étais tres fatigué ou si je me couchais tres tard, alors, l'angoisse d'attendre la sonnerie, m'empêchait de m'endormir, et c'était une quasi nuit blanche seulement entrecoupée d'assoupissements passagers.
Exactement de même ! Pendant toute mon enfance, personne n'avait besoin de me réveiller et je n'étais jamais en retard ! J'étais réveillé à l'avance, par sécurité je laissais le réveil activé jusqu'à 1 ou 2 minutes avant l'heure de la sonnerie.

J'ai aussi toujours détesté qu'on me réveille en frappant (même doucement) à ma porte ou en m'appelant par mon prénom...

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#9 Message par laura » samedi 9 mai 2009 à 18:42

je me reconnais à 100% dans ce que dit Clovis, difficile d'imaginer à quel point ça me soulage de ne pas me savoir la seule à éprouver tant de panique quand il s'agit de ces bruits inattendus, annonciateurs de rencontres difficiles et souvent désagréables avec les autres. :S

Pour le téléphone j'ai trouvé une astuce qui m'a en partie ôtée la peur de répondre au téléphone : je ne répond pas, j'attends que ce soit mon correspondant qui dise "allo, c'est untel". Comme ça en général c'est lui qui mène la conversation. Et s'il ne parle pas, je fini par raccrocher :wink:
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#10 Message par Clovis » samedi 9 mai 2009 à 22:06

difficile d'imaginer à quel point ça me soulage de ne pas me savoir la seule à éprouver tant de panique quand il s'agit de ces bruits inattendus, annonciateurs de rencontres difficiles et souvent désagréables avec les autres.
C'est réciproque. Je cherche depuis tellement longtemps à comprendre pourquoi toutes ces choses me font cet effet !

Je crois que l'avoir vaguement évoqué ailleurs mais les tout petits bruits peuvent aussi me rendre fou. Chez mes parents par exemple j'entends le bruit des conversations à l'étage en-dessous, pas suffisamment pour les comprendre mais comme une sorte de murmure continu et fluctuant... Ca m'a toujours rendu horriblement nerveux ! :shock:

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#11 Message par Mars » samedi 9 mai 2009 à 22:08

Je me retrouve aussi dans ce que vous venez de dire, avec moins d'appréhension sans doute. Ca c'est amélioré avec le temps mais dans le fond une certaine angoisse persiste. Le dring annonciateur d'une présence c'est un peu la double peine quand on n'est pas en état de recevoir.
Je ne suis pas aspie, mais sauvage...
Alors le courrier électronique, quelle belle invention (j'aime bien le courrier papier, avec de beaux timbres aussi). C'est silencieux et on décide quand on y va.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#12 Message par laura » samedi 9 mai 2009 à 22:10

Je crois que l'avoir vaguement évoqué ailleurs mais les tout petits bruits peuvent aussi me rendre fou. Chez mes parents par exemple j'entends le bruit des conversations à l'étage en-dessous, pas suffisamment pour les comprendre mais comme une sorte de murmure continu et fluctuant... Ca m'a toujours rendu horriblement nerveux ! Shocked
oh la, je comprend parfaitement :?

Personnellement ce genre de situation de stress me demande énormément de contrôle. J'ai d'ailleurs développé une grande capacité à cacher mes ressentis, ma peur, mon stress, ma fatigue... tant et si bien que quand j'ai voulu arrêter de travailler personne n'a compris pourquoi, je cachai tellement bien mon stress, ma fatigue et mon ressenti, que personne n'a même imaginé à quel point c'était l'enfer pour moi :/

Malheureusement même avec autant de contrôle que possible, toutes ces émotions me fatiguent beaucoup, là encore sans que les NTs le comprennent. Ça m'oblige à beaucoup puiser dans mes réserves d'énergie. Et finalement ce qu'ils prennent pour de la fainéantise, comme par exemple quand je dis que je refuse d'aller me promener à Paris, n'est qu'une tentative pour préserver mon énergie et pouvoir donner le meilleur de moi même : je ne vois pas pourquoi je gaspillerai toute mon énergie dans une chose que je n'aime pas trop et pour laquelle je ne suis pas douée (me promener à Paris) alors que je pourrai l'utiliser pour faire des choses utiles et agréables...

je m'égare :lol:
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Clovis
Passionné
Messages : 456
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#13 Message par Clovis » dimanche 10 mai 2009 à 9:52

Je me retrouve totalement dans ce que tu as écrit. :?

Souvent je me suis senti au bord de la rupture en me demandant comment c'était possible que personne ne semble s'en rendre compte.

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#14 Message par Luna » dimanche 10 mai 2009 à 10:18

Je crois que certains d'entre nous peuvent être très "caméléon" mais cette adpatation de façade demande tellement d'efforts que parfois on a envie de tout arreter, de pèter un câble.
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#15 Message par jakesbian » dimanche 10 mai 2009 à 12:13

tout à fait
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Répondre