Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#1 Message par zad » mardi 18 août 2015 à 12:55

Rewriting Autism History
http://www.theatlantic.com/health/archi ... ry/398903/

Newly discovered documents show how crucial autism research was ignored, perpetuating misinformation about autistic children
It is clear now that Kanner and Asperger’s discoveries were neither independent nor simultaneous
And so it was that by time of Donald’s examination, Frankl (Kanner’s assistant and ... Asperger’s diagnostician) had become the psychiatrist-pediatrician at Kanner’s Child Study Home. He was, by all accounts, invaluable. Indeed, Kanner and Frankl ran public clinics together. They toured local schools, giving joint diagnoses. It was, professionally speaking, a close relationship
article à traduire svp !

pour faire court : Georg Frankl, le diagnostiqueur en chef de la clinique de Hans Asperger a quitté Vienne pour les USA, et est devenu le ... diagnostiqueur en chef de ... Leo Kanner. C'est donc Frankl, le bras droit et ami d'Asperger, qui a interviewer ... le jeune Donald Triplett (le tres connu patient zero de Kanner).

Par ailleurs, H. Asperger a commencé à publié dès 1938 dans une revue en allemand : revue à laquelle Leo Kanner était abonné et avide lecteur, ayant comme langue maternelle ... l'allemand. (donc pas de barrière de la langue)

voilà qui remets en l'Histoire dans le bon sens et pose pas mal de nouvelles questions :mryellow:

le reste à lire sur the Atlantic et dans le livre à sortir de Silberman (journaliste chez wired, qui a publié l'article ultra connu "geek syndrome" en 2001)
TSA :mryellow:

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#2 Message par Manichéenne » mardi 18 août 2015 à 13:21

(traduction imparfaite, finie)
L'histoire est parsemée de découvertes simultanées indépendantes. Du ruban de Möbius au télégraphe électrique, les grands esprits se rencontrent parfois. Et depuis des décennies, la coïncidence mentale Asperger-Kanner a été acceptée en tant qu'histoire de la découverte de l'autisme.

Steve Silberman, un rédacteur de Wired, avait travaillé sur un livre sur l'autisme pendant environ 5 an, un sujet sur lequel il était familier ; Il avait écrit une histoire largement diffusée en 2001 sur la prévalence de la maladie, qui est estimée à 1 enfant sur 68. Le nouveau projet visant, en partie, à documenter l'histoire de la recherche sur l'autisme, Silberman avait un pressentiment que la connaissance conventionnelle entourant la découverte prétendument fortuite de l'autisme par deux cliniciens travaillant indépendamment était, au mieux, incomplète.

C'est une histoire connue, fréquemment racontée, y compris dans The Atlantic. Comme Silberman l'a dit, il y a quatorze ans.:

Dans l'une des synchronicités étranges de la science, l'autisme a été reconnu sur deux continents presque simultanément. En 1943, un psychiatre pour enfants nommé Leo Kanner a publié une monographie décrivant un ensemble curieux de comportements qu'il avait remarqué chez 11 enfants à l'hôpital Johns Hopkins à Baltimore. Un an plus tard, un pédiatre à Vienne nommé Hans Asperger, qui n'avait jamais vu le travail de Kanner, a publié un article décrivant quatre enfants qui partageaient un grand nombre des mêmes traits. Kanner et Asperger ont tout deux donné au trouble le nom d'autisme, à partir du même mot grec pour auto, autòs - parce que les enfants confiés à leurs soins semblaient se retirer dans leur propre univers emmurés.

Incroyable! Mais pas tout à fait fou, soit.

* * *

Dans un premier temps, Silberman n'avait pas grand chose sur quoi travailler. Il y avait une bonne connaissance existante sur le célèbre Leo Kanner, le psychiatre qui avait fondé le premier département universitaire de psychiatrie de l'enfant à l'hôpital de l'Université Johns Hopkins. Mais il a été très peu écrit sur Hans Asperger, qui a pratiqué à l'Hôpital pour enfants de l'Université de Vienne. Peu de ses écrits avaient été traduits et une bonne partie de ses études de cas disparurent quand, en 1944, des bombes alliées détruisirent l'Hôpital pour enfants. Mais Silberman remarqua un nom dans une note de bas de page d'un document, écrit en allemand sur Erwin Lazar, un des collègues d'Asperger et fondateur de la clinique pour enfants de l'Université, Georg Frankl. Frankl était le responsable diagnosticien d'Asperger.

Il est maintenant évident que les découvertes de Kanner et Asperger n'étaient ni indépendantes ni simultanées.

«Je me disais, 'D'où puis-je connaitre son nom?'" m'a dit récemment Silberman. Il se souvint que Kanner avait nommé Frankl dans son document-phare de 1943, "Autistic Disturbances of Affective Contact." Il était là, après quelques pages, au milieu d'une description d'un garçon de 5 ans nommé Donald Triplett:

Donald, examiné au Centre Harriet Lane en Octobre 1938, a été trouvé en bonne condition physique. Pendant l'observation initiale et l'étude suivante de deux semaines par les Drs. Eugenia S. Cameron et Georg Frankl au Home Child Study du Maryland, le tableau suivant a été obtenu...

L'assistant de Kanner et le diagnosticien d'Asperger, séparés par le temps et les continents, étaient une seule et même personne. "Je pensais, 'Oh mon Dieu, il ne peut pas s'agir du même gars," a déclaré Silberman.


Le voyage de Frankl de Vienne à Baltimore, et d'un pionnier de l'autisme à l'autre, témoigne de l'héroïsme de Léo Kanner. Kanner et sa femme, en réponse à la crise en cours en Europe, ont aidé les médecins, les infirmières et les chercheurs-qui auraient autrement péri-à trouver des visas et des emplois aux États-Unis. Ils ont sauvé plus de 200 vies-dont l'une était celle de Frankl.

Et c'est ainsi que quand arriva l'examen de Donald, Frankl était devenu le psychiatre-pédiatre au Centre d'étude de l'enfant de Kanner. Il était inestimable. En effet, Kanner et Frankl tenaient des cliniques publiques ensemble. Ils ont visité les écoles locales, donnant des diagnostics conjointement. Ils avaient, professionnellement parlant, une relation proche.

* * *

La découverte de Silberman, dont il parle dans son livre à paraitre, NeuroTribes: The Legacy of Autism and the Future of Neurodiversity, n'est pas insignifiante. Non seulement jette un sérieux doute sur la notion que la découverte de Kanner était complètement indépendante de celle d'Asperger, mais, et c'est peut-être plus important, elle peut aider à faire renaitre la réputation d'Asperger, un homme dont les idées prémonitoires ont longtemps été ignorées.

Kanner et Asperger avaient des vues divergentes de l'autisme. Asperger était expansif. Il croyait que l'autisme était ce que Frankl appelle un «continuum», ou ce qu'on appelle maintenant "le spectre." Ce fut l'idée que, en reprenant les mots de la National Institutes of Mental Health, les personnes autistes peuvent être «légèrement dérangées par leurs symptômes, tandis que d'autres sont gravement handicapées." Fondamentalement, Asperger croyait que la condition n'était pas rare. Une fois que vous saviez quoi chercher, vous pouviez le reconnaître dans beaucoup de gens. Kanner toutefois, défini l'autisme comme une forme rare de psychose de l'enfance et, finalement, sous la pression de ses collègues psychanalytiques freudiens-a adopté le point de vue qu'il était causé par une mauvaise éducation et des «mères frigidaires».

Hélas, le point de vue de Kanner pendant de nombreuses années a totalement dominé, et le rendit mondialement célèbre. Il était tellement identifié avec l'autisme que celui-ci était connu internationalement comme le syndrome de Kanner. Alors que Kanner était bien vu, le champ de la psychiatrie a été endommagé pour un demi-siècle. L'acceptation des idées de Kanner assurait que les enfants autistes et leurs familles seraient stigmatisés. Trop souvent, dit Silberman, ils étaient «institutionnalisé, car on croyait que les retirer de l'environnement toxique de leur foyer qui avait créé l'autisme serait sain pour eux, même si en fait c'est l'inverse qui était vrai »(Un autre effet secondaire possible des croyances de Kanner: En minimisant dès le début le nombre de personnes dans le spectre, les chiffres actuels de l'autisme semblent gonflés).

Il a fallut des décennies à Kanner pour réaliser qu'il avait tort sur l'autisme - qu'il ne s'agissait pas d'une définition étroite et monolithique. Ce que Kanner fini par accepter dans les années 1970, Asperger le savait déjà en 1938. (Les deux hommes ont déposé leurs documents historiques à quelques mois de l'autre. Le document de Kanner a été publié en 1943; celui d'Asperger a été publié un an plus tard, retardé par la guerre).

* * *

Ainsi que Silberman l'a montré, Kanner et Asperger auraient dû être sur la même page. Frankl, ainsi que Anni Weiss-une autre psychologue aussi de la clinique d'Asperger-travaillaient pour Kanner. Ils avaient tous deux été membres de son "cercle intérieur" depuis 1938, bien avant la célèbre publication de Kanner. (Weiss et Frankl se sont mariés après qu'ils ont émigré aux États-Unis.) Et Kanner était bien conscient des antécédants professionnels de Frankl. Dans une lettre de 1939, il a mentionné le "bon cursus de son diagnosticien en pédiatrie et ses liens étroits pendant onze ans avec la Clinique Lazar à Vienne." En effet, c'est l'ancien clinicien d'Asperger qui a examiné les trois premiers patients autistes de Kanner.

Donc, il est exagéré de croire, comme les collègues de Kanner l'ont manifestement fait, qu'il pourrait être "peu au courant" du travail d'Asperger.

Et pourtant, malgré l'influence de Frankl, les idées d'Asperger ont été étouffées. Dans une certaine mesure, cela est dû à l'indisponibilité de ses publications, qui pendant des décennies ont existé seulement en allemand. Mais le plus grand facteur dans sa longue obscurité, soutient Silberman, était Kanner lui-même. Il n'a reconnu Asperger directement qu'une seule fois en public, dans un avis dédaigneux d'un livre écrit par un autre psychiatre de l'enfant. Comme l'écrit Silberman, les chercheurs sur l'autisme croyaient que Kanner ne parlaient pas d'Asperger parce qu'ils travaillaient sur des types d'enfants différents; les premiers étaient "peu fonctionnels" et les seconds étaient "à haut niveau de fonctionnement". Mais Asperger a été très clair dans son document sur le fait qu'il a vu plus de 200 enfants autistes à toutes les niveaux de capacité.


Une fois que vous considérez les implications d'avoir enterré une telle histoire, l'ampleur de la tragédie est presque écrasante.

D'autres théories pour expliquer pourquoi Kanner a évité le travail d'Asperger sont moins convaincantes. Certains historiens ont cru que le travail d'Asperger était inconnu de Kanner en raison de la barrière de la langue. Mais l'allemand était la langue maternelle de Kanner. Non seulement cela, Kanner était parfaitement familier avec "Archiv für Psychiatrie und Nervenkrankheiten", la revue neurologique qui a publié les papiers d'Asperger, et référencé plusieurs fois dans son travail. Comme Silberman l'a noté, Kanner lisait de manière systématique tout ce qui était écrit sur ​​l'autisme, en particulier dans les premières années, quand il n'y avait pas beaucoup de publications. (Pour vous donner une idée du temps qu'il a fallu pour que les idées d'Asperger soient diffusées: Ce ne fut pas avant 1991 que l’œuvre d'Asperger a finalement été largement diffusée dans le monde anglophone par le psychologue cognitif Uta Frith dans son livre "l'autisme et le syndrome d'Asperger").

Il est possible que Kanner, en tant que Juif, a jugé inacceptable que Asperger, même si ce n'était pas de son fait, travaillait pour les nazis qui lui avaient pris sa clinique. Il se pourrait que Kanner pensait qu'Asperger était lui-même un nazi, même si Silberman soutient de manière convaincante qu'il ne l'était pas.

En tout cas, Kanner a présenté sa découverte de Autisme ("claironné sur tous les toits», comme l'a dit Silberman) comme étant la sienne uniquement. Ce faisant, dit Silberman, Kanner a "complètement mis à l'écart Asperger. Il a enterré Asperger dans l'histoire."

* * *

Une fois que Silberman a eu le nom de Frankl, il restait nécessaire de trouver d'autres preuves. Après tout, Georg Frankl n'était pas un nom rare. Heureusement, le Musée juif de Maryland a une archive dédiée à l'effort de Kanner pour secourir cliniciens juifs. Un des documents, une note manuscrite sur papier en-tête du John Hopkins Hospital, référence Frankl. Il est également mentionné dans l'autobiographie inédite de Kanner, "Freedom From Within". (Silberman a travaillé avec quelques traducteurs, y compris Eric Jarosinski, qui dirige le compte Twitter érudit @NeinQuarterly.)

Silberman a trouvé le fichier biographique de Frankl dans l'archive médicale à Johns Hopkins. Le fichier, écrit par Frankl lui-même, a confirmé qu'il avait travaillé pendant 11 ans pour la Clinique des enfants à Vienne.

"Je suis presque tombé de ma chaise", a déclaré Silberman. "Je ne pouvais pas croire que personne n'avait remarqué ça avant."
(photo du document)

* * *

Une fois que vous considérez les implications d'avoir enterré une telle histoire, l'ampleur de la tragédie est presque écrasante. C'étaient des hommes courageux. Alors que les exploits de Kanner sont bien connus, nous devons observer l'immunité étonnante d'Asperger à la pression des pairs, et pas seulement du milieu médical. Deux fois la Gestapo a essayé de l'arrêter, pour être finalement sauvé par son patron, qui s'était pris d'affection pour lui, malgré qu'il était l'un des plus éminents nazis à Vienne.

Mais les dommages causés par Kanner, intentionnellement ou non, sont inéluctables. Depuis trop longtemps, il a perpétué des idées sur les enfants autistes qui n'étaient tout simplement pas vraies. Et pendant trop longtemps personne n'a rétabli la vérité. "En enterrant Asperger dans l'histoire, Kanner a maqué l'ampleur et la diversité du spectre ", a déclaré Silberman. Ceci, à son tour, signifie « beaucoup d'enfants qui auraient été éligibles pour un diagnostic sous le modèle de l'autisme plus large d'Asperger ont été laissés à vivoter par leur propres moyens dans un monde qui n'est pas fait pour eux ».

Il est maintenant clair que les découvertes de Kanner et d'Asperger n'ont été ni indépendantes, ni simultanées. "Asperger a indubitablement découvert l'autisme le premier", poursuit Silberman. Et pourtant, alors même que les idées d'Asperger ont finie par être accetpées, l'histoire fait encore des efforts pour l'oublier. Fin 2012, l'American Psychiatric Association a annoncé que le nom du syndrome d'Asperger serait retiré des prochaines éditions du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Mais son héritage, qui est, essentiellement, d'avoir eu raison sur l'autisme des décennies avant tout le monde, reste.
Modération (had) : merci ! :bravo:
Modifié en dernier par Manichéenne le mardi 18 août 2015 à 14:42, modifié 11 fois.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#3 Message par Benoit » mardi 18 août 2015 à 13:26

L'article illustre bien le cheminement intellectuel de Kanner.
Spoiler :  : 
Je ne sais pas s'il faut insister sur le fait que Kanner ait pu prendre Asperger pour un nazi, et que l'article insiste sur le fait qu'il ne l'était pas.
(Tu comptes tout traduire ?)
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#4 Message par Manichéenne » mardi 18 août 2015 à 14:11

Oui, visiblement. :) C'est pas comme si j'avais du boulot.

Et puis, j'ai trouvé ça très intéressant et beaucoup plus logique que les explications de coïncidence, donc autant qu'un max de personnes puissent lire et se faire une idée.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Tara
Passionné
Messages : 448
Enregistré le : mardi 17 mars 2015 à 23:06

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#5 Message par Tara » mardi 18 août 2015 à 14:22

Merci Manichéenne :bravo:
Entretien au CRA de Toulouse le 3 février 2017 / SA écarté du diagnostic

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#6 Message par Benoit » mardi 18 août 2015 à 14:31

C'est cool.

A noter une précision apportée dans les commentaires par Katie Miller (qui je pense sait de quoi elle parle).
Steve Silberman, un rédacteur de Wired, avait travaillé sur un livre sur l'autisme depuis environ un an,
Ce serait plutôt cinq ans, ça parait plus normal pour un tel boulot.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#7 Message par Manichéenne » mardi 18 août 2015 à 14:43

Corrigé. J'ai ajouté la fin, que j'avais oubliée aussi (j'ai plus de cachets contre le tda, j'oublie tout en ce moment :crazy: )
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10644
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#8 Message par Lilette » mardi 18 août 2015 à 15:05

Merci Had & Manichéenne :bravo:
TSA.

Avatar du membre
G.O.B.
Forcené
Messages : 7724
Enregistré le : vendredi 27 décembre 2013 à 22:07

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#9 Message par G.O.B. » mardi 18 août 2015 à 20:50

C'est assez tragique avec du recul :(
Manichéenne a écrit :Et pourtant, alors même que les idées d'Asperger ont finie par être accetpées, l'histoire fait encore des efforts pour l'oublier. Fin 2012, l'American Psychiatric Association a annoncé que le nom du syndrome d'Asperger serait retiré des prochaines éditions du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux.
Paradoxalement, le fait de faire disparaitre le syndrome à son nom du DSM est une forme de reconnaissance (qu'il avait raison pour le spectre) :o

Merci pour le partage :bravo:
F84.5 | Things go wrong so that you appreciate them when they're right, you believe lies so you eventually learn to trust no one but yourself, and sometimes good things fall apart so better things can fall together.

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#10 Message par zad » lundi 24 août 2015 à 12:26

talk de Silberman à ce sujet, chez TED

http://www.ted.com/talks/steve_silberma ... _of_autism

(pour les sous titres, espérons que la version française arrive vite)
TSA :mryellow:

Rocella Tintoria
Fidèle
Messages : 106
Enregistré le : samedi 9 mai 2015 à 11:21

Asperger versus Kanner: dernières nouvelles.

#11 Message par Rocella Tintoria » lundi 5 octobre 2015 à 14:40

autant se concentrer sur l'excellent article cité en tête.
je supprime mon lien.
Modifié en dernier par Rocella Tintoria le vendredi 9 octobre 2015 à 20:29, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10644
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Asperger versus Kanner: dernières nouvelles.

#12 Message par Lilette » lundi 5 octobre 2015 à 14:54

On en parle ici justement http://forum.asperansa.org/viewtopic.ph ... lit=kanner


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
TSA.

Jacline
Passionné
Messages : 455
Enregistré le : samedi 5 janvier 2013 à 15:53
Localisation : 49

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#13 Message par Jacline » jeudi 8 octobre 2015 à 0:14

Un certain Georg Frankl a écrit ceci :
https://beta.worldcat.org/archivegrid/c ... /122354511
Vous remarquerez sa date de naissance qui est la même qu'ici :
https://de.wikipedia.org/wiki/George_Frankl

Il me parait difficile qu'un homme né en 1921 ait pu dès 1938 avoir passé 11 ans auprès d'Asperger et surtout avoir assuré des consultations auprès d'enfants (3) il n'avait alors que 17 ans...

Y aurait-il un autre Georg Frankl ?

Il y a aussi Victor Frankl. Mais c'est tout à fait un autre.
"autisme très marqué" Professeur Sizaret en 1953 / "trouble envahissant du développement" CRA Nantes 2012
Psycholoque clinicienne à la retraite. Oui, oui !

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20062
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#14 Message par Jean » jeudi 8 octobre 2015 à 9:14

Il ne peut pas s'agir du même Georg Frankl, puisque sa notice Wikipedia mentionne : "Après des études à l'Université d'Oxford, il a commencé en 1951 son travail à Londres."

L'article de "The Atlantic" reproduit une pièce montrant que G. Frankl a travaillé à Baltimore avant 1939.
georg frankl.jpg
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20062
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Hans Asperger a découvert l'autisme avant Kanner !

#15 Message par Jean » jeudi 8 octobre 2015 à 9:23

C'est une histoire connue, fréquemment racontée, y compris dans The Atlantic
Article de 2010 : Autism’s First Child
http://www.theatlantic.com/magazine/arc ... hild/8227/

Traduction par Asperansa :
Le premier enfant autiste
http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?p=47047
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre