Écholalie en classe

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Zengali
Adepte
Messages : 295
Enregistré le : dimanche 1 mai 2016 à 9:38

Écholalie en classe

#1 Message par Zengali » mercredi 4 mai 2016 à 16:29

Je suis enseignante et dans ma classe je souffre de l'écholalie d'une élève non diag. (je ne m'étendrais pas, mais elle répète chaque dernier groupe de mots que je prononce et aussi quand il s'agit d'un film ou d'une poésie ou de l'intervention d'un autre élève)

- ce n'est donc pas personnel (au début je croyais qu'elle m'imitait)
- elle ne peut pas s'en empêcher (j'ai tout essayé, je vois bien qu'elle ne le contrôle pas)

Sachant que moi même je pratique les répétitions à voix basse dans la rue toute seule (je répète mes pensées) et mon fils lui, le fait à voix basse en direct quand il vient de terminer une phrase.
Bref on sait ce que c'est mais mon élève en est au degré zéro de prise de conscience et non pris en charge, c'est moi qui doit supporter. J'avoue que c'est agaçant au plus haut point !! Comment finir de dire une consigne? Comment l'aider?
Aspie et HPI,
et maman du même en pas pareil, il a 12 ans.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Écholalie en classe

#2 Message par Benoit » mercredi 4 mai 2016 à 16:45

Est que je peux vous demander quelques précisions :

A quel "niveau" sonore s'exprime t elle ?

Est-ce que ça suscite une quelconque réaction chez les autres élèves ? En particulier est-ce que ça perturbe la classe ?
Est-ce que ça perturbe les autres enseignants ?

J'ai vraiment l'impression que non à lire la façon dont vous relatez la situation.

Du coup, je vous conseillerais bien d'en prendre votre parti (avec tout le reste de la classe), surtout si c'est "plus fort qu'elle" et que personne n'y prête plus attention.
Et pour faire référence à votre présentation je vous conseillerais également de ne pas oublier d'emporter vos "nouvelles lunettes" en classe.

(Par définition, l'inclusion scolaire passe par quelques menues "contrariétés" pour le corps enseignant :innocent: ).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1372
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: Écholalie en classe

#3 Message par Athéna » mercredi 4 mai 2016 à 19:32

Je te dirais de surtout essayer de ne pas lui montrer que ça te déstabilise car ça doit être difficile à gérer pour elle si elle ne le maitrise pas. Ensuite, si les autres enfants ne disent rien, est ce que c'est vraiment si gênant ?
Après, je comprends que le bruit en classe soit difficile à gérer mais c'est une condition obligatoire si on veut être enseignant.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Ma page facebook: https://www.facebook.com/AuVertdelaLune/?fref=ts

Mon blog Vegan, minimaliste et atypique :

https://auvertdelalune.wordpress.com/

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Écholalie en classe

#4 Message par Daredevil » mercredi 4 mai 2016 à 19:42

Supporter oui mais est-ce qu'elle voit quelqu'un ? Il ne faudrait pas que ça lui porte du tort plus tard ? :|
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
gog
Forcené
Messages : 876
Enregistré le : dimanche 14 février 2016 à 6:08

Re: Écholalie en classe

#5 Message par gog » mercredi 4 mai 2016 à 19:52

Je ne pense pas que ça puisse se contrôler si facilement. Mon fils fait ça aussi: il répète des répliques de films ou de dessins animés, je ne trouve pas ça gênant mais je sais déjà qu'il est autiste, si tu as des soupçons à propos de ton élève, c'est avec ses parents qu'il faut voir ça.
Introvertie :mryellow: pas de tsa pour moi
maman d'un petit garçon TSA et TDAH

L'espion du coin
Forcené
Messages : 529
Enregistré le : dimanche 24 janvier 2016 à 18:30

Re: Écholalie en classe

#6 Message par L'espion du coin » mercredi 4 mai 2016 à 23:23

C'est vrai que j'ai connu un bègue...
C'est dû au stress...
Moi aussi j'aime répéter les répliques cultes des films qui m'intéressent...
Après coup, en révisant... Mais bon, tout ce qui est théâtre, c'est mon truc... se donner une mission dans la vie... !
^^

Oui, il faut éveiller les consciences... en parler aux parents, en évoquant des soupçons sérieusement fondés...
ça sera au moins une piste... !
:bravo: :mryellow:

Excusez-moi, c'est plus fort que moi...
Une retombée du théâtre... : faut toujours que j'répète... !
^^
Syndrome d'Asperger Diagnostiqué

Avatar du membre
yael
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : mercredi 2 juillet 2014 à 19:46
Localisation : France - SE

Re: Écholalie en classe

#7 Message par yael » jeudi 5 mai 2016 à 12:24

Bonjour,

Est-il envisageable de l'aider à en prendre conscience ? Quel âge a-t-elle ? Est-elle écholalique partout ? Dans le même cas (cette année dans mon établissement) il a suffi de proposer à un élève de 6e de faire une croix à chaque écholalie pour qu'il ait un repère visuel qui l'aide (pense-t-on) à prendre conscience de ce qu'il faisait sans y penser : les écholalies ont beaucoup diminué sans faire grand-chose d'autre. Il est envisageable que simplement proposer un cadre à cet élève l'ai sécurisé et que ce soit ce cadre qui ait fait (presque) disparaître l'écholalie.
L'enseignante a bien sûr discuté avec l'élève et ils se tous les deux accordés, c'était une proposition et l'enseignante a accompagné l'élève dans la mise en œuvre.
Parent de quelques enfants dont un ado Aspie et Aspie moi-même.

Avatar du membre
Zengali
Adepte
Messages : 295
Enregistré le : dimanche 1 mai 2016 à 9:38

Re: Écholalie en classe

#8 Message par Zengali » vendredi 6 mai 2016 à 11:36

Merci Yael pour ton intervention pertinente. Je vais de ce pas ajouter un support visuel à cette élève, et je verrai bien si ça l'aide.

Quant à la remarque sur l'école inclusive, je suis d'accord sur le principe, après si je poste sur le sujet de l'écholalie

(je précise que le volume sonore est FORT chez cette élève, même si des rappels fréquents du type "dis le dans ta tête" me permettent de temporiser un peu )

c'est que c'est difficilement compatible avec le travail de classe, les élèves ont besoin de silence relatif pour travailler, et d'un minimum de cohérences dans les consignes (c'est déjà difficile à 6 ans de comprendre ce qu'il y a à faire). Nous les enseignants on a toujours du mal à faire passer aux yeux des non-enseignants l'intérêt du collectif, qui prime, puisqu'on paye UN enseignant pour 25 à 30 élèves voire plus, il est dans l'intérêt de tous que cet enseignant puisse adresser la parole, voire écouter (soyons ambitieux) chacun de ses élèves et pas toujours les 4 , 5 ou 6 mêmes qui monopolisent le temps de parole et d'attention.
Comme en secourisme, ce n'est pas toujours celui qui fait le plus de bruit qui a le plus de besoins...

Après j'aspire, comme toujours, à me former en continu et j'en apprends tous les jours, mais je ne vais pas changer de métier en un mois et je fais bien ce que je peux avec les moyens qu'on me donne. Désolée pour le ton un peu désabusé de mes propos qui reflètent des conditions de travail bien éloignées de ce que l'on nous demande de faire. J'aimerais faire plus et mieux, mais le corps et l'esprit ont leurs limites.

C'est donc avec grand intérêt que j'adopterai la technique de Yael, et je suis toute ouïe quant d'autres idées. Et sachez que ma mauvaise humeur n'est que peu en lien avec le sujet évoqué ici. Je me tape simplement une grosse crise de trouille aigüe sur fond de démarches administratives hors délai (pas de mon fait, ce qui serait impossible, mais de ma compagne qui m'a bien fait peur ce matin avec son arrêt de travail non transmis depuis 8 jours!!) #respire.
Aspie et HPI,
et maman du même en pas pareil, il a 12 ans.

Avatar du membre
yael
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : mercredi 2 juillet 2014 à 19:46
Localisation : France - SE

Re: Écholalie en classe

#9 Message par yael » vendredi 6 mai 2016 à 12:54

Toujours dans le visuel, si ton élève parle trop fort, quelque chose posé sur la table peut aussi l'aider, de préférence sous forme de pictogramme, une carte rouge avec un bonhomme avec une bulle où c'est écrit TRES GROS barrée et la même en vert avec une bulle où c'est écrit tout petit par exemple...

Il faut partir des codes et acquis de ton élève pour élaborer des supports visuels qui lui "parlent, donc faire ces cartes (ou tout autre système) avec elle. Par exemple il se pourrait que "vert-permis" "rouge-interdit" n'ait pas de sens pour elle, c'est à vérifier. En les cartes sous les yeux il est très possible qu'elle les respecte (ça peut être étonnant) et ça te permet de juste lui montrer la carte sans parler quand il y a un souci.

N'introduis pas tout d'un coup. Priorise l'élément qui te semble prioritaire et attends que ce que tu as mis en place soit clairement acquis (ou clairement un échec) pour proposer autre chose.

L'étape suivante à envisager est le scénario social... ça vaut la peine d'essayer les "petits moyens" avant de se lancer là-dedans...

Patience et longueur de temps... tiens-nous au courant !
Parent de quelques enfants dont un ado Aspie et Aspie moi-même.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Écholalie en classe

#10 Message par Manichéenne » vendredi 6 mai 2016 à 13:22

Zengali a écrit :Nous les enseignants on a toujours du mal à faire passer aux yeux des non-enseignants l'intérêt du collectif, qui prime
Nous, les parents d'enfants différents, on a toujours du mal à faire passer aux yeux des enseignants que l'intérêt du collectif, par définition c'est tout le monde.
Ce n'est pas une normalisation qui pousse à l'exclusion systématique de tout ce qui ne rentre pas dans les cases. En se justifiant par l'intérêt du plus grand nombre, on en arrive à institutionnaliser ou priver d'éducation des enfants. Ruiner des vies parce que c'est mieux pour les autres...

J'ai eu à faire face (et pas collaborer, ce n'était pas sa vision de l'enseignement) à une enseignante qui me reprochait les bruits de bouche perpétuels de mon fils. Moi non plus, je n'y pouvais rien. Ca faisait rire les autres enfants, ça perturbait la maitresse, et alors ?
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Zengali
Adepte
Messages : 295
Enregistré le : dimanche 1 mai 2016 à 9:38

Re: Écholalie en classe

#11 Message par Zengali » vendredi 6 mai 2016 à 17:39

J'ai répondu à Manichéenne via MP.

Maintenant au risque d'insister, je suis dans la recherche de solution et pas du tout dans l'exclusion. Mais je répète, une personne pour 28 enfants, parfois plus, avec une formation très légère en terme de besoins spécifiques.
Je maintiens que si on ne peut pas faire classe, personne n'y trouvera son intérêt, pas même l'enfant différent. Dans ce cas tout le monde perd son temps, son énergie et le sens de ce qu'il fait.
J'aspire à améliorer notre quotidien, notamment grâce à l'internet et ses ressources intarissables. J'en remercie donc à nouveau Yael pour ses précieux conseils.
Aspie et HPI,
et maman du même en pas pareil, il a 12 ans.

Avatar du membre
yael
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : mercredi 2 juillet 2014 à 19:46
Localisation : France - SE

Re: Écholalie en classe

#12 Message par yael » vendredi 6 mai 2016 à 18:02

Je suis "des deux côtés", enseignant et parent.

Une partie de mon travail est de former les enseignants par rapport aux "élèves à besoins éducatifs particuliers" (EABEP pour l'éducation nationale). L'autre est d'être enseignante (second degré)... Je visualise bien les difficultés dans la classe pour l'enseignant de bonne volonté qui n'a pas été formé et ça me semble important de reconnaître les efforts de ceux qui cherchent à se former et à trouver des solutions, encore plus quand c'est sur lsur leur temps libre.

Par ailleurs mes 4 enfants sont des EABEP et il m'arrive régulièrement d'en prendre plein la tête par des enseignants (de mauvaise volonté ?) que j'ai envie de choper par le fond de la culotte (c'est une image) pour les coller vite fait en formation accélérée histoire qu'ils fassent les choses un peu correctement ou au moins qu'ils arrêtent de dire de grosses bêtises.
Parent de quelques enfants dont un ado Aspie et Aspie moi-même.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Écholalie en classe

#13 Message par Manichéenne » vendredi 6 mai 2016 à 18:13

Le sujet m'y a fait penser, alors je mets ici une lettre ouverte aux enseignants, d'une psychologue spécialisée TSA (sans viser personne, simplement parce que ça me semble assez proche du sujet).
On n'y trouve pourtant pas, dans les réponses habituelles des enseignants, le "ça me dérange".
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
yael
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : mercredi 2 juillet 2014 à 19:46
Localisation : France - SE

Re: Écholalie en classe

#14 Message par yael » vendredi 6 mai 2016 à 18:16

Cette lettre est remarquable, merci pour le chouette lien
Parent de quelques enfants dont un ado Aspie et Aspie moi-même.

Avatar du membre
yael
Fidèle
Messages : 135
Enregistré le : mercredi 2 juillet 2014 à 19:46
Localisation : France - SE

Re: Écholalie en classe

#15 Message par yael » vendredi 6 mai 2016 à 18:23

Le "ça me dérange" est tellement politiquement incorrecte que même un enseignant très bas de plafond n'ose pas... en général. Le "ça dérange les autres" est en revanche bien plus fréquent :( des fois c'est objectivement vrai (et pas simple à gérer dans la classe) et des fois pas, seulement bien hypocrite...
Parent de quelques enfants dont un ado Aspie et Aspie moi-même.

Répondre