orientation sexuelle

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Asriel
Modérateur
Messages : 1598
Enregistré le : lundi 21 décembre 2015 à 18:54
Localisation : WEST, GMT+0 (heure de Londres).

Re: orientation sexuelle

#541 Message par Asriel » samedi 26 août 2017 à 23:22

Êtes-vous très branchés sexe ? parce que personnellement, d'aussi loin que je m'en souvienne, je l'ai toujours été : besoin de me connecter ? (et donc pallier à un déficit de connexion à autrui par ailleurs ?)
J'avais partagé un contenu que j'avais beaucoup apprécié sur le sujet à propos de la sexualité des autistes : http://etreautisteaujourdhui.over-blog. ... erger.html. Je te le partage aussi parce qu'il aborde les questions d'hypersexualité, la manière dont certains autistes n'arrivent à exprimer leur affection amoureuse qu'ainsi parce que cela leur paraît concret.
Il n'y a qu'une seule vérité !
Aspie de 19 ans. 1型糖尿病。
Je suis un Dahu, étudiant en 2A à Sciences-Po.

Lien vers le serveur Discord Asperansa : https://discord.gg/Up8x9nU.
J'étais anciennement Castiel.

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: orientation sexuelle

#542 Message par Anahata » samedi 26 août 2017 à 23:44

Bonsoir Mister K, voyez c'est curieux l'intérêt porté à cette question sans pouvoir en parler. Je suis sûre que je vais lire la suite de ce fil. Je ressens un stress et un danger dans ce genre d'exposition. Je crois que les hommes en parlent plus facilement. J'aimerais cette liberté qui est la vôtre. Quoi que. Je crois que ça reste particulier de parler de ces choses. Car finalement, quelle en est la finalité ? Dans quel but ?
Voyez par exemple, le simple fait de votre statut familial m'interdit ce genre de partage avec vous. Et c'est là que je pense il y a des choses à comprendre dans les fonctionnements de chacun. C'est intéressant et sans jugement. Juste des peurs. Et des peurs qui ont le pouvoir. Parfois c'est mieux ainsi. Mais je reste curieuse sur cette capacité à partager là-dessus.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Mister K
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 20 août 2017 à 15:10
Localisation : Saint-Brieuc, un peu à l'ouest :)

Re: orientation sexuelle

#543 Message par Mister K » samedi 26 août 2017 à 23:54

@ Castiel (coucou :)

J'ai lu cet article il y a un an, je le relirai encore demain car là je vais aller me coucher.
Peux-tu stp répondre d'une façon personnelle, bien que j'ai vu sur ton blog que tu n'étais pas avare de révélations ?
Réponds d'une façon un peu libre, je sais pas, avec des exemples si tu veux mdr :lol:
Bisous :)
Je cause je cause, faut croire que j'en ai besoin, faut que j'aille voir quelqu'un, mais qui lol ?

En attente de diagnostic, mais je me demande ce que j'en attends en fait...

Un peu HPI par ailleurs, mais non élitiste :)

Avatar du membre
Asriel
Modérateur
Messages : 1598
Enregistré le : lundi 21 décembre 2015 à 18:54
Localisation : WEST, GMT+0 (heure de Londres).

Re: orientation sexuelle

#544 Message par Asriel » dimanche 27 août 2017 à 0:03

le simple fait de votre statut familial m'interdit ce genre de partage avec vous.
Comment ça ?
Je ne suis pas sûr que ça soit lié au sexe de la personne, enfin dans mon cas à tout le moins.
J'ai beaucoup de mal à me figurer ce qui est tabou de ce qui ne l'est pas. J'ai une conception extensive de l'intimité parce qu'elle fait partie de la vie humaine du coup j'en parle plutôt facilement. Je pense plutôt que ça vient de mon autisme.
Quand il s'est agi d'assumer mon homosexualité, par exemple, je n'ai jamais pu imaginer une seule seconde que ce serait tabou, et tout le monde est au courant depuis ma 4ème au moins. J'ai vraiment du mal à concevoir les tabous qui existent sur ce sujet.
Dans la logique de mon expression sur de nombreux sujets, qui est souvent maladroite et sans filtres.
bien que j'ai vu sur ton blog que tu n'étais pas avare de révélations ?
De quelles révélations parles-tu ?
Il n'y a qu'une seule vérité !
Aspie de 19 ans. 1型糖尿病。
Je suis un Dahu, étudiant en 2A à Sciences-Po.

Lien vers le serveur Discord Asperansa : https://discord.gg/Up8x9nU.
J'étais anciennement Castiel.

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: orientation sexuelle

#545 Message par Anahata » dimanche 27 août 2017 à 0:19

Bah oui c'est ouf cette liberté.
Oui, le partage sur ces questions pour moi engage directement les flammes libidinales de chacun. :) Ça veut dire que ça peut émousser les esprits. Parler de ça avec des célibataires OK. Et encore, faut que ce soit mon amoureux quoi :))))))
Celui que je vois comme mon amoureux en tout cas. Certains peuvent me juger en disant que j'ai des blocages. C'est peut être juste une autre façon de fonctionner. Comme on en a l'habitude ici.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Mister K
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 20 août 2017 à 15:10
Localisation : Saint-Brieuc, un peu à l'ouest :)

Re: orientation sexuelle

#546 Message par Mister K » dimanche 27 août 2017 à 9:58

Castiel a écrit :De quelles révélations parles-tu ?
Je voulais juste dire que ça ne semble pas te poser de problème de parler de toi et de tes expériences. J'ai été un peu malheureux dans ma formulation je crois.

En fait je posais la question à chacun, juste pour savoir quelle place avait la sexualité dans vos vies, savoir si c'était aussi "obsédant" ou "débordant" que ça l'est chez moi, à mon grand désarroi. Je voudrais bien que ma libido débordante me lâche un peu..

Après finalement Seva a peut-être raison, et cette question n'a peut-être pas lieu d'être posée.
Souvent je choque un peu, voir beaucoup, avec mes côtés trop directs. Désolé...

Finalement Castiel, ta première réponse me suffit :) et on peut clore là-dessus pas de souci.

Bonne journée à vous
Je cause je cause, faut croire que j'en ai besoin, faut que j'aille voir quelqu'un, mais qui lol ?

En attente de diagnostic, mais je me demande ce que j'en attends en fait...

Un peu HPI par ailleurs, mais non élitiste :)

Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 504
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: orientation sexuelle

#547 Message par Bloat » lundi 28 août 2017 à 12:45

Mizton a écrit :Hm le terme "homosexualité" (et homosexuel-le) date de 1868-1869 et ne vient pas de milieux militants / de personnes concernées. Il a rapidement été repris par la médecine pour qualifier une "déviance pathologique"...
Je me suis peut-être mal exprimé : je n'ai pas voulu dire que le terme avait été inventé par les milieux militants mais qu'il a été promu par le mouvement de libération des 60's en remplacement du terme homophile utilisé à l'époque. D'ailleurs ce changement de vocabulaire participe de la distinction entre le mouvement homophile (1946--1969) et le mouvement de libération gay (1969--1974). La revendication était précisément là : s'identifier à une pathologie pour montrer que ce n'en est pas une...
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: orientation sexuelle

#548 Message par Mizton » mardi 29 août 2017 à 19:55

Lilas a écrit :J'aurai une question (que m'a inspirée la polémique autour de l'utilisation du terme transsexuel), mais je ne suis pas sûre de savoir l'exprimer clairement, alors je m'excuse par avance si je suis maladroite.

Je me demandais donc s'il existait une orientation sexuelle (et un terme pour la désigner) consistant en une attirance pour les personnes transgenres ou non-binaire.
Si oui, est-elle revendiquée ouvertement ou considérée comme "pathologique" ?
Enfin, un couple se forme-t-il plutôt parce que le(la) partenaire est attiré(e) par les personnes transgenres, ou est-ce principalement la rencontre d'une personne avant tout, dont la caractère transgenre est secondaire (et dans ce cas quelle importance prend-il ? comment est-il vécu ?).

Bon, je ne suis pas sûre que la meilleure place pour ces questions soit sur un forum dédié à l'autisme, mais c'est le seul endroit où je me sens légitime pour les poser.
Alors l'attirance qui serait exclusivement envers des personnes trans, c'est une forme de fétichisme. Le fétichisme en soi n'est pas grave ou "mal" ou "pathologique" (fétichisme du cuir, des pieds, des talons aiguilles, etc). Cependant le fétichisme envers des personnes, là, c'est grave, car c'est une forme d'objétisation. (la personne est réduite à sa/ses spécificités). En gros c'est aussi incorrect que les personnes qui aiment que les asiatiques, que les roux etc. Parce que la personne devient un "objet de fantasme". C'est hyper présent dans le porno par exemple où il y a des catégories "beurette" (femme typée moyen-orient), "renoi", "tranny" (terme insultant pour désigner les personnes trans) etc :s
Ces gens, qui par exemple draguent des personnes trans uniquement parce que ça les excite d'être en face d'une sorte de créature mystique, on les appelle les translovers / transloveuses. Yen a. Et autant dire qu'iels ne sont pas les bienvenu-e-s sur les forums trans. (et oui, certain-e-s le revendiquent..... au moins iels annoncent la couleur :/)

Après ya aussi des personnes (souvent trans) qui vont être plutôt attirées par d'autres personnes trans, ou qui n'envisagent de relations (sociales, romantiques et/ou sexuelles) qu'avec d'autres personnes trans. Mais pas par fétichisme. Par nécessité sécuritaire... Parce que pas envie d'éduquer les personnes cis, pas envie de tomber sur des translovers, de se faire mégenrer etc, bref, besoin d'être en couple avec quelqu'un de potentiellement + safe à ce niveau... Exactement comme ya des personnes autistes qui préfèrent relationner avec d'autres personnes autistes parce que c'est plus sécurisant et moins fatigant).

La pansexualité n'est ABSOLUMENT PAS une façon de désigner l'attirance pour une personne trans ou de genre non-binaire. Pourquoi ? Parce que ça revient à considérer que pour être attiré-e par une personne trans, faut forcément être attiré par "tous les gens". ou n'en avoir rien à carrer. Si t'es une femme et que t'es attirée par un (ou des) mec-s, dont des mecs trans, alors tu es hétéro. Point barre. Si t'es attiré-e uniquement par les femmes, dont trans, t'es lesbienne. Point barre. Et si tu es hétéro et pourtant en couple avec une femme trans, t'es libre de te définir hétéro, mais tu es dans une relation homosexuelle, car tu es en couples avec une femme en étant toi-même une femme. Peut importe l'assignation ou l'anatomie de ta compagne...


Quant à ta seconde question, c'est difficile d'apporter une réponse en ce que ya pas deux situations pareilles, donc pas de réponse unique. Il y a toute sorte de couples :
- un couple formé pré-transition, dont l'un-e des 2 transitionne et le couple continue sa route (ou se sépare, ça existe aussi...de ce que j'ai pu constater, mais ça reste mon observation donc pas nécessairement statistiquement correct : il semble y avoir + de rupture dans les couples formés pré-transition de type "mec trans + mec cis".. ou "femme trans - femme cis" et oui, dur dur d'assumer de se retrouver en couple homo alors qu'on croyait être en couple hétéro... mais bon plein de fois ça fonctionne quand même hein ^^)
- un couple qui se forme en sachant que la personne est trans
- un couple qui se forme sans le savoir, et dont la personne l'annonce au début de la relation ou avant le premier rapport sexuel
- un couple ou la personne ne saura jamais que son/sa conjoint-e est trans... (bah oui c'est pas forcément visible et ça appartient à la personne trans de le dire ou non, c'est pas un mensonge de ne pas parler de ça, ça n'appartient qu'à la personne concernée... Tout comme il n'y a aucune obligation à dire à son/sa conjoint-e qu'on a subi des agressions sexuelles dans sa vie, qu'on a eu d'autres partenaires avant iel, qu'on est né-e prématuré-e, qu'on est "puceau/pucelle", qu'on a telle origine, qu'on est autiste... et j'en passe. Certains en parlent et ça les regardent, d'autres n'en parlent pas et ça les regarde aussi. ça se juge pas^^

J'en ai peut-être oublié.. Ya des gens qui vont sur les forums trans pour rencontrer des personnes trans parce qu'iels ont eu des relations cools et qu'iels se disent que c'est du au fait que la personne est trans... yen a qui vont se sentir + à l'aise avec des personnes trans parce qu'iels-même ont un rapport particulier à leur corps, à leur genre, ou simplement qui se sentent proche de cette communauté vis à vis des luttes militantes, etc.
Mais bon, ya une distinction entre se sentir + proche d'une communauté, et la fantasmer (pas que ds le sens sexuel, mais genre "ha t'es trans donc tu vas être ouvert d'esprit" ou "ha c'est cool t'es un mec trans donc tu vas mieux me comprendre, moi qui suis une femme, parce que t'es pas comme les autres mecs" (-> ça c'est offensant by the way) ...)

Quelle importance ça prend ? Ben ça dépend. Ya des personnes cis qui vont remettrent leur orientation sexuelle en question, ou alors qui vont flipper de l'évolution physique de leur partenaire (peur de ne plus ressentir de désir), mais au final, c'est pas différent d'un changement physique comme...vieillir, prendre/perdre du poids, etc... ça peut ne rien changer du tout. Si ya transition pendant la relation, l'entourage a aussi son chemin à faire, sa propre transition en quelque sorte, et bien souvent avec un train de retard par rapport à la personne qui transitionne, donc ça peut être mouvementé, mais ça peut aussi très bien se passer... souvent la personne qui transitionne est de + en épanouie... donc + facile à vivre, plus heureuse, ça peut aussi jouer hyper positivement sur les relations sexuelles (parce que libération progressive car moins de dysphorie physique s'il y en avait, donc apprivoisement de ses parties génitales, du plaisir et désir, de son rapport au corps, de la façon de vivre le sexe en affirmant davantage son genre et ce avec quoi on est ou pas à l'aise au niveau sexe), bref c'est généralement positif. L'affirmation de soi ne plait pas forcément à tout le monde par contre, donc ça peut ne pas convenir au partenaire (Ha merde avant tu n'osais rien me dire, maintenant tu oses me dire merde et me tenir tête, c'est pas confortable pour moi !)... Bref ça dépend de tellement de facteurs... de la façon dont se passe la transition de la personne (si c'est long et pénible, si c'est rapide et que ça se passe bien, si la personne subit bcp de transphobie ou pas, si elle est reconnu ou pas dans son genre, si ça se passe bien avec sa famille ou pas, si elle est satisfaite de l'évolution physique - s'il y a démarches médicales - ou pas etc. Et de si læ partenaire est open ou pas, transphobe ou pas, etc.
Je sais pas si ça répond à ta question ?


Le porno trans (qui se limite pour beaucoup à des femmes trans, le porno avec des mecs trans ou bien des personnes de genre non-binaire est généralement du porno féministe, queer, alternatif, militant, respectueux et pas objétisant. C'est de l'empowerment bien souvent) est clairement destiné aux mecs hétéros qui assument pas aimer les pénis / se faire prendre.... Ce qui est aussi passablement transphobe, parce que ça revient à utiliser les femmes trans pour assouvir des fantasmes gays, donc quelque part à les considérer comme "des mecs, en vrai, mais chut faut pas le dire". Un peut comme si c'était des hommes qui se travestissent, mais avec des seins -_-)

Mais rien à voir avec le fait de se dire trans soi-même. Et je le répète parce que c'est vraiment essentiel pour respecter le genre des personnes trans : être attiré romantiquement et/ou sexuellement par une personne trans n'implique pas que vous soyez forcément bi ou pan... Ya des tas de personnes hétéros ou gays qui sont en couple avec des personnes trans... un mec trans c'est un homme. Qu'il ait un scrotum ou une vulve, qu'il puisse ou non éjaculer (et quelle que soit la taille de sa bite...). Une femme trans c'est une femme, qu'elle ait ou non une vulve, des seins, ou une prostate. Quelles que soient leurs pratiques sexuelles (parce que ça veut dire quoi "faire l'homme, faire la femme" ? C'est particulièrement sexiste de définir ainsi les pratiques sexuelles. Je dis pas que ça a été dit pour qualifier ça hein, MisterK parlait peut-être de rôle social genré, en terme d'apparence notamment, encore que c'est discutable mais bref)
Ya une super planche de Sophie Labelle (assignée-garçon) qui reprend ça, sur le fait que définir la pansexualité comme : "attirance pour les hommes, les femmes, et les personnes trans" c'est offensant et, hum, transphobe.

Merci d'avoir posé la question Lilas :)
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Mister K
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : dimanche 20 août 2017 à 15:10
Localisation : Saint-Brieuc, un peu à l'ouest :)

Re: orientation sexuelle

#549 Message par Mister K » mardi 29 août 2017 à 20:25

Bloat a écrit :Je me suis peut-être mal exprimé : je n'ai pas voulu dire que le terme avait été inventé par les milieux militants mais qu'il a été promu par le mouvement de libération des 60's en remplacement du terme homophile utilisé à l'époque. D'ailleurs ce changement de vocabulaire participe de la distinction entre le mouvement homophile (1946--1969) et le mouvement de libération gay (1969--1974). La revendication était précisément là : s'identifier à une pathologie pour montrer que ce n'en est pas une...
ça tombe bien, je suis né en 69, sans mauvais jeu de mots lol (19/06/1969, pensez à m'envoyer un cadeau par la poste lol)
Pour ceux qui veulent me faire un peu d'astrologie, je précise mon département de naissance, le 64 !
J'ai également 9 lettres dans mon prénom et 6 dans mon nom !

Bisous bisous !


Modération (Tugdual) : Des messages suivant celui-ci ont été déplacé ici.
Je cause je cause, faut croire que j'en ai besoin, faut que j'aille voir quelqu'un, mais qui lol ?

En attente de diagnostic, mais je me demande ce que j'en attends en fait...

Un peu HPI par ailleurs, mais non élitiste :)

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10553
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: orientation sexuelle

#550 Message par Lilette » mardi 29 août 2017 à 21:22

Merci Mizton pour ta longue réponse super intéressante !
Et désolée, je voulais pas dire d'énormité sur les personnes pan :/
TSA.

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: orientation sexuelle

#551 Message par Mizton » mardi 29 août 2017 à 21:26

Pas de soucis Lilette ^^

Ha et @Bloat : Au tps pour moi, j'avais mal compris ^^
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3521
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: orientation sexuelle

#552 Message par Lilas » mardi 29 août 2017 à 21:30

Comme Lilette : merci beaucoup Mizton d'avoir pris le temps de me répondre de manière aussi complète. :bravo:
Lilas - TSA (AHN)

"Je suis sur la terre comme dans une planète étrangère où je serais tombé de celle que j’habitais" - Jean-Jacques Rousseau

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: orientation sexuelle

#553 Message par Anahata » mardi 7 novembre 2017 à 22:00

Très franchement je n'en sais rien.
Je me suis retrouvée pas mal dans les descriptions de divers types d'asexualité. Pour autant je n'en suis pas convaincue.

Comme dit le texte de Jean, vie fantasmagorique riche à ce niveau. Haha. Là jsuis pas étonnée. Les beaux côtés...
Je crois qu'il vaut mieux regarder les faits. Concrètement, je n'ai connu que des hommes. Et pas uniquement sur un plan romantique platonique.
J'ai bien essayé de trouver celui qui resterait toute ma vie, sauf que c'est moi qui suis partie presque tout le temps. Peut être là faute au premier qui 'a quittée sauvagement ? Qu'en sais -je. Quand on lit la littérature en psychologie, elle est truffée de théories de ce genre.

Je suis tombée sur des situations que j'avais vraiment pas vu venir. Des personnes qui n'aiment pas le sexe, des personnes qui ne voulaient que ça (ils m'ont tuée), à finir par me croire lesbienne.

Mais non non, j'aime trop la sensation de perfection que j'en retire quand je suis avec l'autre sexe, cette complémentarité merveilleuse d'énergie.
Alors pour rebondir sur l'affaire des critères physiques, je n'y suis pas cantonnée. Mais je suis bien obligée de me constater que j'ai un truc incontrôlable avec les grands, et les cheveux et la voix. Heureusement je sais que ça suffit pas.
C'est un problème, parfois la voix me séduit tellement que je me sens sans limite. Mais j'adore
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
Onchao
Fidèle
Messages : 122
Enregistré le : mercredi 25 octobre 2017 à 14:33
Localisation : chez mon chat

Re: orientation sexuelle

#554 Message par Onchao » mercredi 8 novembre 2017 à 14:14

stéphane a écrit :Pensez-vous être lesbienne/bi/hétéro/homo ou même LGBT?
LGBT = lesbienne, gay, bi, trans, et autres minorités d'orientation, de genre, et les intersexe. Pour info.

Moi je suis pan, c'est-à-dire que le genre de la personne n'influence pas mon attirance (sexuelle ou romantique). Mais ça ne veut pas dire que je saute sur tout le monde pour autant. Juste, que le genre n'est pas un critère déterminant pour mon attirance.

Je suis également sur le spectre de la greysexualité, c'est-à-dire que mon taux d'attraction sexuelle va varier et peut parfois être nul.

Je suis sur le spectre quoiromantique, c'est-à-dire que j'ai du mal à voir la différence entre amitié et romance. Attention ça ne veut pas dire que je suis amoureuxse de toustes mes ami-e-s ni que je couche avec tout le monde. Mais ça veut dire que je ne comprends pas pourquoi les gens tracent un genre de ligne infranchissable entre amitié et romance.
Pronom : iel ; accords : féminins ou inclusifs.

Diagnostiquée autisme Asperger et THQI

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: orientation sexuelle

#555 Message par Anahata » mercredi 8 novembre 2017 à 14:22

Ah tiens je suis pareille onchao, je sais pas si c'est de l'amitié ou plus quand je rencontre quelqu'un. Idem
Je ne sais pas ce qui définit clairement la limite. Le fait que j'accepte qu'on me touche ? Peut être oui. Mais toujours aucune idee. Mdr
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Répondre