Dépersonnalisation & déréalisation

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
lepton
Modérateur
Messages : 2633
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#46 Message par lepton » lundi 6 août 2018 à 8:41

Il n'y a pas de liens entre troubles dissociatifs et TSA.
On les associe souvent à la schizophrénie, mais même là, il n'y a pas de lien établi.
On peut être porteur d'un trouble de la dépersonnalisation, sans que ce soit pour autant une comorbidité d'un autre trouble.

En fait il y a peu de recherches sur les troubles dissociatifs, et ils sont assez mal connus...

Les sources des statistiques avancées ne sont pas précisées, mais d'après cet article, les épisodes de dépersonnalisation semblent assez courants...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Nel Blu
Habitué
Messages : 73
Enregistré le : lundi 24 novembre 2014 à 23:35

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#47 Message par Nel Blu » lundi 6 août 2018 à 12:58

J'sais pas pourquoi vous associez autant déréa et schizo sur ce forum(Même quand s'agit de dire "on associe'( plus flou c'est dur..))?

J'ai plutot initialement entendu parler de DP/Dérea à travers les états d'anxiété (et le trouble anxieux est comorbide des tsa, ), crises paniques, ou de chocs et Post trauma, pour ma part.Mais en effet c'est assez mal défini déjà(j'ai rien trouvé à part wiki de consistant sur la déréa par ex - à part une phrase abstraite ci de là sur l'abstraction du réel, bof), et semble se retrouver de ce que j'ai lu, dans bcp d'états pathos' voire non pathos, à degré divers..

(après au delà des considérations ou l'on mange un DSM dès le matin, s'il s'agit de 'trouble dissociatif' , moi je me suis toujours demandé si y avait pas dans la société, des expériences normalisées de dissociation(de ma vue les gens qui s'identifient à leur fonction, par ex.. ils effectuent une forme de dissociation, les états religieux, etc pareil, certains états collectifs idem etc.. donc expérimentées par tout en chacun sans se poser trop de questions - sauf p-etre d'ailleurs dans l'autisme, vu que moins évident d'imiter le monde autour)
Modifié en dernier par Nel Blu le mardi 7 août 2018 à 12:15, modifié 1 fois.
Diag TSA 2015

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#48 Message par FinementCiselé » lundi 6 août 2018 à 18:46

Nel Blu a écrit :J'sais pas pourquoi vous associez autant déréa et schizo sur ce forum(Même quand s'agit de dire "on associe'( plus flou c'est dur..))?

J'ai plutot initialement entendu parler de DP/Dérea à travers les états d'anxiété (et le trouble anxieux est comorbide des tsa, ), crises paniques, ou de chocs et Post trauma, pour ma part.Mais en effet c'est assez mal défini déjà(j'ai rien trouvé à part wiki de consistant sur la déréa par ex - à part une phrase abstraite ci de là sur l'abstraction du réel, bof), et semble se retrouver de ce que j'ai lu, dans bcp d'états pathos' voire non pathos, à degré divers..

(après au delà des considérations ou l'on mange un DSM dès le matin, s'il s'agit de 'trouble dissociatif' , moi je me suis toujours demandé si y avait pas dans la société, des expériences normalisées de dissociation.. donc expérimentées par tout en chacun sans se poser trop de questions - sauf p-etre d'ailleurs dans l'autisme, vu que moins évident d'imiter le monde autour)
Euh, non. Le trouble anxieux est le trouble anxieux, c'est pas comorbide d'un TSA sinon les diagnostiqués TAG seraient diagnostiqués TSA. Il y a de l'anxiété et du stress ++ dans les TSA, mais pas de "trouble anxieux".
DP/DR arrivent quand tu est traité sous benzo (fait avéré) au long court (depuis longtemps). Quand tu te drogue (fait avéré également) et lors de crises d'épilepsies, se sont les trois causes connues. D'autres sont inconnues. Il est suggéré que d'autres psychoactifs que les benzo peuvent faire avoir une crise de DP ou de DR. Mais la dissociation de causalité avec les benzo est très difficile puisque par exemple, la paroxetine demande d'utiliser un benzo pour atténuer l'état anxieux induit par la paroxetine (et en règle générale tout les ISRS).
Pour l'association avec les état anxieux, c'est plutôt le fait de prendre un anxiolytique plus que l'état anxieux lui même, en fait si vous lisez les notices de 95% des anxiolytiques disponibles sur le marcher vous aurez votre réponse du pourquoi c'est associé aux états anxieux.
Bref, tout se que tu décris c'est plutôt à cause des benzo, et en l’occurrence, le syndrome de manque lors d'un arrêt brutal ou trop rapide, et y'a plein de publications scientifiques qui le disent.

Mais on va m'accuser de psyvalidisme. (alors que :roll: )
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#49 Message par Manichéenne » lundi 6 août 2018 à 21:10

Nel Blu a écrit :J'sais pas pourquoi vous associez autant déréa et schizo sur ce forum(Même quand s'agit de dire "on associe'( plus flou c'est dur..))?

J'ai plutot initialement entendu parler de DP/Dérea à travers les états d'anxiété (et le trouble anxieux est comorbide des tsa, ), crises paniques, ou de chocs et Post trauma, pour ma part.Mais en effet c'est assez mal défini déjà(j'ai rien trouvé à part wiki de consistant sur la déréa par ex - à part une phrase abstraite ci de là sur l'abstraction du réel, bof), et semble se retrouver de ce que j'ai lu, dans bcp d'états pathos' voire non pathos, à degré divers..

(après au delà des considérations ou l'on mange un DSM dès le matin, s'il s'agit de 'trouble dissociatif' , moi je me suis toujours demandé si y avait pas dans la société, des expériences normalisées de dissociation.. donc expérimentées par tout en chacun sans se poser trop de questions - sauf p-etre d'ailleurs dans l'autisme, vu que moins évident d'imiter le monde autour)
Effectivement, on retrouve la dépersonnalisation et la déréalisation dans d'autres troubles que simplement le trouble dissociatif ou les psychoses.
Et effectivement, les comorbidités possibles des TSA peuvent provoquer DP et DR. Sans même parler de ceux qui ne sont pas des comorbidités mais contre lesquels le TSA n’immunise pas (stress post traumatique, etc).

De base tout de même, il faut normalement une autre cause, ce n'est pas le TSA qui provoque un état dissociatif.
Je sais que mon psychiatre a retardé la pose du diagnostic de TSA pour quelqu'un qui a parlé de déréalisation, jusqu'à ce qu'il en trouve la cause et qu'il puisse s'assurer que ça n'invalidait pas le TSA mais que les deux diagnostics étaient bien présents.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#50 Message par FinementCiselé » lundi 6 août 2018 à 22:06

Oui enfin quand on parle de comorbidité, et c'est souvent oublié : "Elle n'implique pas nécessairement la présence de multiples maladies, mais l'impossibilité d'émettre un seul diagnostic." :roll:
Du coup la comorbidité trouble anxieux/TSA, elle tombe un peu à l'eau : c'est surtout quand le psychiatre n'arrive pas à ce décider ça. D'ailleurs, se qui est rigolo avec le trouble anxieux c'est que c'est une spécificité franco française de confondre anxiété et trouble anxieux : l'étude citée dans la page parle de l'anxiété, et du niveau de stress, pas du trouble.
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
Nel Blu
Habitué
Messages : 73
Enregistré le : lundi 24 novembre 2014 à 23:35

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#51 Message par Nel Blu » mardi 7 août 2018 à 0:15

FinementCiselé a écrit :
Euh, non. Le trouble anxieux est le trouble anxieux, c'est pas comorbide d'un TSA sinon les diagnostiqués TAG seraient diagnostiqués TSA. Il y a de l'anxiété et du stress ++ dans les TSA, mais pas de "trouble anxieux".
DP/DR arrivent quand tu est traité sous benzo (fait avéré) au long court (depuis longtemps). Quand tu te drogue (fait avéré également) et lors de crises d'épilepsies, se sont les trois causes connues. D'autres sont inconnues.[...]
Pour l'association avec les état anxieux,[...]
Bref, tout se que tu décris c'est plutôt à cause des benzo
En dehors de 3 causes avérées, on sait pas si liens y'a, avec quoi, lorsque c'est assez largement expérimenté comme état. On peut bien questionner des liens possibles (au delà, sur la dernière page de ce sujet j'ai pas lu les gens affirmer, mais plus questionner ou suggérer des pistes en gardant réserve)? toi t'affirmes bien là ou ils existent pas sur un sujet ou on sait pas grand chose au final.
+Des liens avec l'anxiété, j'ai bien lu dans des études aussi que c'était tjrs exploré, ainsi que pour l'anxiété sociale et situations de stress, c'est pas du total HS non plus * ...(En tous cas c'est assez tragicomique que les médics supposés traiter des troubles ou états anxieux finalement créent un état qui peut causer encore plus d'anxiété(voire accentuer l'état pour lequel on consulterait)

(après y a le niveau informel qui est pas celui de ta réponse/ou en discutant , des gens anxieux eux memes en s'introspectant y relient ces états/j' sais pas si des pro font souvent ce lien en pratique, mais moi on m'a sorti "anxiété " pour des descriptions interprétées comme derea /ou bon on est pas tous drogués ou sous traitements à vivre ça lol ..)





Manichéenne a écrit : Effectivement, on retrouve la dépersonnalisation et la déréalisation dans d'autres troubles que simplement le trouble dissociatif ou les psychoses.
Et effectivement, les comorbidités possibles des TSA peuvent provoquer DP et DR. Sans même parler de ceux qui ne sont pas des comorbidités mais contre lesquels le TSA n’immunise pas (stress post traumatique, etc).

De base tout de même, il faut normalement une autre cause, ce n'est pas le TSA qui provoque un état dissociatif.
Je sais que mon psychiatre a retardé la pose du diagnostic de TSA pour quelqu'un qui a parlé de déréalisation, jusqu'à ce qu'il en trouve la cause et qu'il puisse s'assurer que ça n'invalidait pas le TSA mais que les deux diagnostics étaient bien présents.
Tu résumes(ou traduis) bien mon propos....je voulais rappeler le 1er point, et mentionner qu'il pourrait s'agir de liens indirects , comme autre possibilité(edit : pour dcaius par ex, y 'aurait p-etre d'autres états/ troubles,/expériences , ayant une prévalence possible avec les tsa, que tu aurais en commun avec ces personnes diag.de ton entourage, qui serait plus liés avec le fait que vous partagiez des vécus de DP/Dérea - ou ça peut n'avoir de rapport comme ca a été dit).Après s'il faut creuser ce qu'implique une comorbidité, si certains cumuls sont plausibles/pertinents ou non ... c'est un autre sujet..



-----

*Ya pas mal d'études accessibles sur des liens entres divers patho's(trb panique, dépression, post trauma surtout+ anxiété et stress en général etc) et DP/R, ou c'est conclu que les mécanismes entres ces états gagneraient à etre explorés.
Sinon ce sujet m'en a fait cherché de récentes, et suis tombé sur celle ci qui explore les intéractions entre DP/R , fatigue et mécanismes de régulations des émotions .. (dp/r symptomes et non en tant que "trouble/diagnostic""- etayé sur des observations, que je ne sais interpréter, tel que, right ventrolateral prefrontal et inhibition de réponses émotionnelle,/ l'interoception /diminished (or inhibited) anterior insula activity etc => pavé ).

C'est un axe peu exploré , qui pourrait clairement concerner tlmonde; la régulation des émotions, c'est large et pose problème sans/dans bien des pathologies etc( y'a le postulat que certaines stratégies "inadéquates' pourraient mener à l'anxiété/dépression/épuisement etc ).
Il y aurait d'ailleurs aussi des soucis de reconnaissance/régulation des émotions dans les TSA 1 , 2 (ça semble assez récent d'appréhender ça, mais il en est question en tcc, habiletés sociales, remédiation cognitive ). Si on est amené à vivre de la DP/R pour x cause inconnu , ce pourrait être un aspect pouvant accentuer /amoindrir (tout comme chez des personnes non autistes)auquel il ne coute rien d'etre vigilant , bien au delà de ce sujet puisque problématique par ailleurs..
Ah oui https://sci-hub.tw/ pour rendre les textes accessibles en entier.

[totalxpperso]Oui, oui j'assume un biais : ça confirme une idée que j'ai pour moi .
Aussi rien qu'à lire ce sujet, je me dis bcp, 'mouais, on dirait juste qu'ils sont fatigués en fait'.Moi même irl, tout va si vite, l'adaptation requise me fait souvent passer à coté des emotions miennes /des autres, voire m'exige des fois à inhiber mes réactions tel que "comportements stéreotypés",cela m'épuise et peut me donner des sensations brumeuses en fin de journées.
Pour situer je vis régulièrement des états correspondants aux shutdowns(du moins bloquer en boucle sur des gestes stéreotypés sur 20 min, dans un gare bondée suite à un imprevu de trop, en etant incapable de parler me parait y correspondre ?-oui c'est la classe de sortir à mes cotés muhaha), un peu moins meltdown, et des états qui correspondraient en partie à de la dp/r( deconnexion sensation/emotions, donc assez légers - mais bon différencier de l'alexithymie, ou faire la part du subjectif c'est dur dans ces expériences, dirai-je que je pourrais partager certains descriptifs du sujet et wiki, mais les mots c'est trompeur..)= c'est indéniablement différent. Mais y a souvent dans mon expérience en commun la saturation d'infos de toutes sorte conduisant au dépassement de mes ressources, + stress - ou pour user d'un langage familier à dcaius p-etre, j'ai plus de cueillières :D et oui, donc je ne prends pas de traitements, ni drogues, ni tabac, ni alcool.. [/totalxpperso]

J'explose le record d'édition pour la posterité x) muhahaha !
Spoiler :  : 
BAh "tag" = trb anxieux VS les états anxieux/anxiété, peut-être, je l'ai pas vu distingué dans ce que j'ai lu ou les termes s'interchangeaient( en anglais c'était plus large encore dans le 'comorbide", - je l'ai pas inventé hein- anxiety disorder =>phobies, social anxiety , generalised anxiety etc) .. (donc pour toi ce serait du fait de psy sachant pas trancher ?- sur cette idée, l'anxiété dans l'autisme, ce serait bien spécifique aux tsa plutot? )

Sur ce point FC est ci dessus, de ma vue resté constructif ; l'imprécision qu'il pointe de mon usage de trb anxieux est juste(en plus oublié un s ) je pensais en fait à l'expérience de l'anxiété/stress ET à la cohorte d'états associés comme pour disorder anxiety(incluant les toc , et aussi le tag etc) ; je pensais ni n'ai écrit 'tag', mais c'est vrai, qu'il y a superposition des termes finalement nuisible.En vrai ça n'a troublé personne, mais en l'utilisant, j'étais dans le flou moi meme, mais ça m'a permis de mepencher dessus, meme si ça changeait rien au fond de mon propos, d'autant que je citais ça à titre d'exemple en fait d'une idée plus générale, et que bref, on a tjrs pas le meme avis au delà de ce détail.
Modifié en dernier par Nel Blu le dimanche 19 août 2018 à 20:25, modifié 8 fois.
Diag TSA 2015

Avatar du membre
Plieur Fou
Passionné
Messages : 358
Enregistré le : lundi 4 juin 2018 à 10:17
Localisation : Planète Zorg/Repli interstellaire en Normandie
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#52 Message par Plieur Fou » mardi 7 août 2018 à 11:33

FinementCiselé a écrit :Oui enfin quand on parle de comorbidité, et c'est souvent oublié : "Elle n'implique pas nécessairement la présence de multiples maladies, mais l'impossibilité d'émettre un seul diagnostic."
Tu cites wikipédia , j'en déduis donc que tu fais confiance à wikipédia . (sauf si tu cites que quand ça t'arrange ?)
Je met le lien pour que tout le monde puisse lire en entier :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Comorbidit%C3%A9


Donc si on lit la phrase citée en entier :
"En psychiatrie, la comorbidité est la présence simultanée de plusieurs diagnostics. Elle n'implique pas nécessairement la présence de multiples maladies, mais l'impossibilité d'émettre un seul diagnostic."
Cela n'a rien à voir avec le fait de ne pas pouvoir se décider comme tu l'entends, ce qui tombe à l'eau c'est la manière dont tu détourne le sens originel.

Et plus intéressant , juste en dessous est écrit :
"Voir aussi[modifier | modifier le code]
Comorbidité des troubles du spectre autistique
"
Alors je clique et j’atterris sur :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Comorbidi ... %27autisme
qui dit que :
"Parmi les comorbidités les plus fréquemment associées à l'autisme figurent le syndrome de l'X fragile et l'épilepsie."
mais :
FinementCiselé a écrit : ...l'autisme, c'est pas un grand fourre tout diagnostic.
T'as plus de chances d'avoir des discussions positives sur le sujet sur un forum d'épileptiques,
Si on fait confiance à Wiki , alors on peut aussi en parler sur un forum TSA si ceux ci sont concernés , ce qui semble l’être d'après wiki, si on fait confiance à wiki comme tu le fais puisque tu le cites ! (sauf si tu cites que quand ça t'arrange ?)

Tout comme :
"Conditions de comorbidité : Les troubles anxieux sont fréquents chez les enfants et les adultes atteints de TSA."
Alors que
FinementCiselé a écrit :Le trouble anxieux est le trouble anxieux, c'est pas comorbide d'un TSA
Tu dis le contraire de wiki :crazy:
Alors faut il faire confiance à wikipédia ou à tes écrits qui reprennent une partie de wiki qui t'arrange, tel ce dernier, qui ne vont pas dans le sens de wiki ?


Il me semble aussi que tu pars d'un principe éclairé comme point de départ avec des citations valables mais que tu en biaises la conclusion par tes certitudes en la question comme dans :
FinementCiselé a écrit :DP/DR arrivent quand tu est traité sous benzo (fait avéré) au long court (depuis longtemps). Quand tu te drogue (fait avéré également) et lors de crises d'épilepsies, se sont les trois causes connues. D'autres sont inconnues.
Là , tu pars bien de faits et tu as l' intelligence de préciser :
"D'autres sont inconnues"
Ce qui implique si on continue une réflexion intelligente que puisque d'autres sont inconnues, on ne peut aller plus avant :
il existe d'autres possibilités , je ne peux donc statuer par une conclusion definitive et doit rester ouvert .

Pour ma part cela implique qu'il est probable que les gens qui échangent ici sur le sujet ne sont pas tous des drogués , enfin je leur souhaite, que ce soit aux drogues usuelles interdites , ou à la médication, sinon il est évident que s'il le sont , ils n' ont plus à se poser de question sur leur DP/DR.

Quand aux autres qui ne se sont jamais drogués de leur vie (comme moi : ni tabac ni alcool, triste vie :mrgreen: ) ou n' ont jamais eu affaire à de la médication autre que la normale en cas de bronchite, angine et autres maladies de l' hiver alors cela justifie de se poser des questions quand au pourquoi .

J'ai le souvenir de décrochage qui s'apparente à DR, lors de réunions ou j’étais envahit par trop d'informations et donc mal , mais pour autant je ne parlerais pas d'anxiété .
C'est tellement abstrait pour moi DP et DR que je ne peux affirmer si mon décrochage en est : genre tout devient flou , tout se trouble , limite problème d' hypertension , ce moment ou tu te sens partir , avant de tomber, t'es conscient que tu va tomber , suffisamment pour avoir le temps de t’asseoir avant de partir , sauf que là tu pars pas , c'est juste l’environnement qui est troublé , flouté. l' environnement : c'est à dire le visuel , mais tout autant les discussions autour, bref tout. Il me semble que c'est lié à de la fatigue d’être envahit par ces flots d'informations , je ne pense pas que ce soit la même chose que le sujet.
Modifié en dernier par Plieur Fou le mardi 7 août 2018 à 23:29, modifié 1 fois.
Trouble du Spectre de l'Autisme sans déficit intellectuel ni altération du langage.

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4002
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#53 Message par WinstonWolfe » mardi 7 août 2018 à 11:39

Plieur Fou a écrit :J'ai le souvenir de décrochage qui s'apparente à DR, lors de réunions ou j’étais envahit par trop d'informations et donc mal , mais pour autant je ne parlerais pas d'anxiété .
Dit comme ça, ça évoque le syndrome de Stendhal, avec d'autres causes que la beauté.
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
Plieur Fou
Passionné
Messages : 358
Enregistré le : lundi 4 juin 2018 à 10:17
Localisation : Planète Zorg/Repli interstellaire en Normandie
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#54 Message par Plieur Fou » mardi 7 août 2018 à 12:04

Je ne connaissais pas.

Pour y voir plus clair un voyage à Florence s'impose :mryellow:
Sauf que si ça en est, alors je ne verrais pas plus clair mais flou , de ce fait , je n'en serais pas plus avancé :lol:
Trouble du Spectre de l'Autisme sans déficit intellectuel ni altération du langage.

Avatar du membre
dcaius
Habitué
Messages : 87
Enregistré le : vendredi 13 avril 2018 à 20:29
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#55 Message par dcaius » mardi 7 août 2018 à 21:10

FinementCiselé a écrit :
Nel Blu a écrit :J'sais pas pourquoi vous associez autant déréa et schizo sur ce forum(Même quand s'agit de dire "on associe'( plus flou c'est dur..))?

J'ai plutot initialement entendu parler de DP/Dérea à travers les états d'anxiété (et le trouble anxieux est comorbide des tsa, ), crises paniques, ou de chocs et Post trauma, pour ma part.Mais en effet c'est assez mal défini déjà(j'ai rien trouvé à part wiki de consistant sur la déréa par ex - à part une phrase abstraite ci de là sur l'abstraction du réel, bof), et semble se retrouver de ce que j'ai lu, dans bcp d'états pathos' voire non pathos, à degré divers..

(après au delà des considérations ou l'on mange un DSM dès le matin, s'il s'agit de 'trouble dissociatif' , moi je me suis toujours demandé si y avait pas dans la société, des expériences normalisées de dissociation.. donc expérimentées par tout en chacun sans se poser trop de questions - sauf p-etre d'ailleurs dans l'autisme, vu que moins évident d'imiter le monde autour)
Euh, non. Le trouble anxieux est le trouble anxieux, c'est pas comorbide d'un TSA sinon les diagnostiqués TAG seraient diagnostiqués TSA. Il y a de l'anxiété et du stress ++ dans les TSA, mais pas de "trouble anxieux".
DP/DR arrivent quand tu est traité sous benzo (fait avéré) au long court (depuis longtemps). Quand tu te drogue (fait avéré également) et lors de crises d'épilepsies, se sont les trois causes connues. D'autres sont inconnues. Il est suggéré que d'autres psychoactifs que les benzo peuvent faire avoir une crise de DP ou de DR. Mais la dissociation de causalité avec les benzo est très difficile puisque par exemple, la paroxetine demande d'utiliser un benzo pour atténuer l'état anxieux induit par la paroxetine (et en règle générale tout les ISRS).
Pour l'association avec les état anxieux, c'est plutôt le fait de prendre un anxiolytique plus que l'état anxieux lui même, en fait si vous lisez les notices de 95% des anxiolytiques disponibles sur le marcher vous aurez votre réponse du pourquoi c'est associé aux états anxieux.
Bref, tout se que tu décris c'est plutôt à cause des benzo, et en l’occurrence, le syndrome de manque lors d'un arrêt brutal ou trop rapide, et y'a plein de publications scientifiques qui le disent.

Mais on va m'accuser de psyvalidisme. (alors que :roll: )
Vu ton acharnement à distancier le plus possibles les diags d'autisme de tout truc perçu socialement comme "folie", comme si les deux ne pouvaient jamais co-exister, et ton mépris éhonté pour les personnes prenant des benzos ou expérimentant de la DP/DR, oui, tu fais preuve de psyvalidisme.
C'est mignon de dire "fait avéré" toutes les deux phrases et de tronquer des définitions wikipédia pour donner un air sérieux à tes propos, mais bon...
Un autre truc qui m'intrigue c'est : tu as expérimenté de la DP/DR, pris des benzos ? Parce que pour quelqu'un qui tacle avec virulence quiconque parle d'autisme sans mettre en avant un diagnostic médical, tu fais pas mal la leçon sur des trucs que tu ne vis pas, non ? Personnellement je ne sacralise pas la parole des concerné-e-s au point de systématiquer ignorer les autres, et je ne cherche pas à faire taire quiconque n'est pas de mon avis en les accusant de mentir non plus. Mais je trouve ça un peu incohérent de d'un côté prétendre que toute personne autiste n'ayant pas eu la bénédiction d'une équipe de psychiatres doive la fermer sur le sujet, et d'autre part prendre de haut les psychiatrisés et leur apprendre la vie.
Je reviens sur le truc de psyvalidisme mais. Mec, tu parles de "témoignage puants" et tu t'étonnes qu'on te dise psyvalidiste ? Je sais pas, prends dix minutes pour te relire avant d'envoyer un message et essaye de voir si tu peux pas faire plus respectueux, et peut-être que ça se passera mieux.
Je suis une personne autiste de 26 ans.

http://dcaius.fr/blog

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#56 Message par FinementCiselé » mercredi 8 août 2018 à 10:52

dcaius a écrit : Vu ton acharnement à distancier le plus possibles les diags d'autisme de tout truc perçu socialement comme "folie", comme si les deux ne pouvaient jamais co-exister, et ton mépris éhonté pour les personnes prenant des benzos ou expérimentant de la DP/DR, oui, tu fais preuve de psyvalidisme.
C'est mignon de dire "fait avéré" toutes les deux phrases et de tronquer des définitions wikipédia pour donner un air sérieux à tes propos, mais bon...
Un autre truc qui m'intrigue c'est : tu as expérimenté de la DP/DR, pris des benzos ? Parce que pour quelqu'un qui tacle avec virulence quiconque parle d'autisme sans mettre en avant un diagnostic médical, tu fais pas mal la leçon sur des trucs que tu ne vis pas, non ? Personnellement je ne sacralise pas la parole des concerné-e-s au point de systématiquer ignorer les autres, et je ne cherche pas à faire taire quiconque n'est pas de mon avis en les accusant de mentir non plus. Mais je trouve ça un peu incohérent de d'un côté prétendre que toute personne autiste n'ayant pas eu la bénédiction d'une équipe de psychiatres doive la fermer sur le sujet, et d'autre part prendre de haut les psychiatrisés et leur apprendre la vie.
Je reviens sur le truc de psyvalidisme mais. Mec, tu parles de "témoignage puants" et tu t'étonnes qu'on te dise psyvalidiste ? Je sais pas, prends dix minutes pour te relire avant d'envoyer un message et essaye de voir si tu peux pas faire plus respectueux, et peut-être que ça se passera mieux.
Ton putain de troll se base sur le présupposé que je ne prenne pas de benzo. Pas de bol. J'en prend.
Ton présupposé est que j'ai été diagnostiqué par une équipe pluridisciplinaire. Pas de bol, j'ai été diagnostiqué en CMP. Avec prédiag dans le privé pour la raison que j'ai été refoulé du CRA de la région dans laquelle j'habitai, par téléphone sans même passer par la case rendez vous, parce que la psychiatre interne "vous comprenez monsieur vous parlez, vous n'êtes pas psychotique, vous pouvez pas être autiste".
Et avant ça j'ai fait 4 jours en institution pour évaluation psy qui n'aura révélé "que" des névroses.
Donc qui est le plus puant de nous deux là ? Et entre nous, qui tiens un blog où il déverse sa rage à l'encontre du corps soignant en criant au complot ? Si pour toi, rapporter des faits et laisser des grossièretés donnant du grain à moudre aux psydivers qui sont tout autant dangereux que les autres sectes de l'autistosphère francophone. Parce que bon, dans la catégorie psydivers tu te pose là, et Hugo Horiot, leurs porte étendard parle quand même d'eugénisme inversé voir d'éliminer les NT hein. Si ça c'est pas du troll de compêt'.
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4002
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#57 Message par WinstonWolfe » mercredi 8 août 2018 à 11:22

Nous avons reçu beaucoup de rapports sur ce fil, que nous pouvons classer grosso modo en deux catégories :
- Les rapports de FinementCiselé qui se plaint vertement de tous les autres contributeurs
- Les rapports des autres contributeurs qui se plaignent du ton de FinementCiselé.
Nous avons clos les rapports de la première catégorie sans action. Ce sont des gens qui répondent, qui argumentent, certes pas dans ton sens, mais avec plus de précision, de vécu personnel et d'esprit scientifique. Nous ne pouvons pas freiner les discussions juste parce qu'elles n'abondent pas dans ton sens. D'autre part, et nous avons déjà eu ce souci avec toi, diffuser avec virulence une compréhension erronée d'une information est dommageable, car elle reste écrite et accessible par la suite. Relis bien, en l'occurrence, la définition de comorbidité, et les explications des autres membres pour comprendre ton erreur. Et ça ne sert à rien, à part à te décrédibiliser, de venir le dire encore plus fort. Nous serons dorénavant plus regardant sur l'aspect constructif des échanges.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#58 Message par FinementCiselé » mercredi 8 août 2018 à 12:32

Et vous venez de vous décrédibiliser vous même en temps qu'équipe de modération parce que ce n'est pas parce que la majorité l'affirme qu'elle a raison. Et pourtant, c'est votre argument ici pour faire ce rappel. :yawn:
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
dcaius
Habitué
Messages : 87
Enregistré le : vendredi 13 avril 2018 à 20:29
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Contact :

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#59 Message par dcaius » lundi 13 août 2018 à 16:28

FinementCiselé a écrit :
dcaius a écrit : Vu ton acharnement à distancier le plus possibles les diags d'autisme de tout truc perçu socialement comme "folie", comme si les deux ne pouvaient jamais co-exister, et ton mépris éhonté pour les personnes prenant des benzos ou expérimentant de la DP/DR, oui, tu fais preuve de psyvalidisme.
C'est mignon de dire "fait avéré" toutes les deux phrases et de tronquer des définitions wikipédia pour donner un air sérieux à tes propos, mais bon...
Un autre truc qui m'intrigue c'est : tu as expérimenté de la DP/DR, pris des benzos ? Parce que pour quelqu'un qui tacle avec virulence quiconque parle d'autisme sans mettre en avant un diagnostic médical, tu fais pas mal la leçon sur des trucs que tu ne vis pas, non ? Personnellement je ne sacralise pas la parole des concerné-e-s au point de systématiquer ignorer les autres, et je ne cherche pas à faire taire quiconque n'est pas de mon avis en les accusant de mentir non plus. Mais je trouve ça un peu incohérent de d'un côté prétendre que toute personne autiste n'ayant pas eu la bénédiction d'une équipe de psychiatres doive la fermer sur le sujet, et d'autre part prendre de haut les psychiatrisés et leur apprendre la vie.
Je reviens sur le truc de psyvalidisme mais. Mec, tu parles de "témoignage puants" et tu t'étonnes qu'on te dise psyvalidiste ? Je sais pas, prends dix minutes pour te relire avant d'envoyer un message et essaye de voir si tu peux pas faire plus respectueux, et peut-être que ça se passera mieux.
Ton putain de troll se base sur le présupposé que je ne prenne pas de benzo. Pas de bol. J'en prend.
Ton présupposé est que j'ai été diagnostiqué par une équipe pluridisciplinaire. Pas de bol, j'ai été diagnostiqué en CMP. Avec prédiag dans le privé pour la raison que j'ai été refoulé du CRA de la région dans laquelle j'habitai, par téléphone sans même passer par la case rendez vous, parce que la psychiatre interne "vous comprenez monsieur vous parlez, vous n'êtes pas psychotique, vous pouvez pas être autiste".
Et avant ça j'ai fait 4 jours en institution pour évaluation psy qui n'aura révélé "que" des névroses.
Donc qui est le plus puant de nous deux là ? Et entre nous, qui tiens un blog où il déverse sa rage à l'encontre du corps soignant en criant au complot ? Si pour toi, rapporter des faits et laisser des grossièretés donnant du grain à moudre aux psydivers qui sont tout autant dangereux que les autres sectes de l'autistosphère francophone. Parce que bon, dans la catégorie psydivers tu te pose là, et Hugo Horiot, leurs porte étendard parle quand même d'eugénisme inversé voir d'éliminer les NT hein. Si ça c'est pas du troll de compêt'.
Je crois qu'on a pas la même définition du mot troll, mais passons.
Mes excuses d'avoir présumé de ton expérience. Je ne pensais pas qu'une personne directement concernée ferait preuve d'une telle virulence en fait, donc j'avais éliminé cette possibilité d'office. Très honnêtement, lire ce que tu racontes de ton parcours me rend triste. Et je vois pas trop du coup en quoi c'est censé me pousser à faire un confiance à un corps médical dont j'ai déjà constaté nombre d'erreurs et de maltraitances envers les psychiatrisé-e-s. Je suis désolé-e d'avoir interprété tes propos de manière qui ne correspondait pas à la réalité de ton vécu, et je compatis sincèrement par rapport à ce qui t'est arrivé.
Par contre, "crier au complot", c'est une belle caricature. Je pose une série de constats réalistes. Et honnêtement, j'ai plus de consternation que de rage.
Je ne suis absolument pas d'accord avec un grand nombre de propos d'Hugo Horiot, du peu que j'ai pu voir/lire de ses propos. Je n'ai pas encore lu ses livres ni vraiment approfondi le problème mais déjà on parle de quelqu'un qui dit que l'autisme n'est pas un handicap (je ne suis pas DU TOUT d'accord avec ça et je l'ai expliqué abondamment via des articles et plus récemment des vidéos), qui vante les mérites de l'armée israelienne parce qu'elle emploie des autistes, et qui manifestement est macroniste ou en tous cas bosse avec le gouvernement Macron. Autant te dire que s'il me paraît vaguement envisageable qu'il dise des choses pas fausses par moments, et qu'une alliance stratégique sur un enjeu précis soit possible, je ne tiens pas du tout à me rattacher politiquement à Hugo Horiot, je ne l'ai jamais fait, et j'ai même clairement expliqué mon désaccord avec ses propos à plusieurs reprises.
J'ai aussi très clairement exprimé ma désapprobation quant au discours qui essentialise l'autisme et nous présente comme des être supérieurs, qui seraient de façon inhérente plus prompts à l'éthique, au talent, etc. Pour moi peu importe de savoir si une personne autiste est ultra créative ou autre, on mérite des droits quoiqu'il en soit. Je ne suis pas du tout dans une vibe d'inversion du rapport de pouvoir, je souhaite une société inclusive, accessible, sans rapports de pouvoir.
Mais je dois dire que je suis habitué-e maintenant à ce que des gens me prêtent des intentions par associations d'idées ou de mots-clés ; on parle de neurodiversité -> on doit être à ranger avec Horiot ! On dénonce des maltraitances -> on est complotiste et on met tous les individus dans le même sac en les diabolisant ! On dit que l'autisme n'est pas un fléau et qu'on ne doit pas subir des thérapies forcées pour paraître alliste à tout prix aux dépens de notre santé -> on est Aspie supremacist et on souhaite que les autistes dominent, eugénisme "inversé" !
C'est un peu fatigant de devoir se justifier constamment sur ce genre de choses alors que, bon. J'écris pas pour faire joli, tout est là. Si les gens prenaient la peine de lire ce que je produis les clichés seraient vite cassés. Mais bon, biais de confirmation, j'imagine.
Pour faire court : je souhaite que chaque personne soit respectée, quel que soient ses spécificités, et que la société soit réellement accessible et inclusive, sans eugénisme, sans négligences ou maltraitances socio-médicales. Voilà, c'est tout, y a pas de troll là-dedans. Je comprends pas ce qui provoque autant de colère et de virulence dans ces simples affirmations. On me prête des intentions que je n'ai pas, semble-t-il :/
Je suis une personne autiste de 26 ans.

http://dcaius.fr/blog

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Dépersonnalisation & déréalisation

#60 Message par FinementCiselé » mercredi 15 août 2018 à 1:39

Je n'accepte pas tes excuses : tu n'as simplement pas à donner ton avis sur la vie et l'avis des autres, soit tu viens avec des preuves solides et tu ne présume pas, soit tu te contente de lire.
Quand au discours sur le "je ne pensai pas ...", ou le "je suis désolé", en fait, tu n'en sais strictement rien d'une éventuelle maltraitance que j'aurai éventuellement subit. C'est la différence entre nous : je n'en fais pas spectacle ni étalage. Et il n'y a pas à en faire.
Tu pense, mais tu te trompe. Voilà les limites de ton interprétation. Et tu n'a pas à te faire le chantre ou te prétendre le porte parole d'autres personnes, si elles veulent discuter de leurs expériences, qu'elles le fassent elles mêmes.
Le fait est que DP/DR ne sont pas liés à l'autisme. Point.
Aspie "cru 2014".

Répondre