Pour parler de cinéma ...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10705
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Pour parler de cinéma ...

#631 Message par Lilette » dimanche 26 août 2018 à 22:02

Tugdual a écrit :
dimanche 26 août 2018 à 21:49
Un documentaire passé cette semaine sur Arte :
Ils y parlent de Méliès ?
TSA.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23441
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#632 Message par Tugdual » dimanche 26 août 2018 à 22:06

Je te dirais plus tard, je commence à le visionner ...

Edit : Ils sont évoqués, mais on y parle surtout des inventions,
donc de matériel, aussi des techniques de prise de vue ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Tea Bo
Fidèle
Messages : 161
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2015 à 14:43

Re: Pour parler de cinéma ...

#633 Message par Tea Bo » lundi 27 août 2018 à 17:02

Un cru honnête et minimaliste de Soderbergh, qui épouse plusieurs genres (le thriller dénonciateur, le drame psycho' sur la paranoïa ....) et évoque plusieurs classiques (Vol au dessus...., Répulsion, Shutter Island ...) sans les égaler. Une séquence de fin un peu téléphoné selon moi. Claire Foy est parfaite oui.


MudBloodKnowItAll a écrit :
dimanche 12 août 2018 à 19:52
Un film important politiquement je pense : "Unsane" ("paranoïa" pour le titre français) , de Steven Soderbergh, un film que je considère au final comme une très pertinente critique des abus des systèmes médicaux de santé mentale.

Avec Claire Foy, de la série "The Crown".

(attention, film difficile)

Paranoïa, de Steven Soderbergh

Image



edit (ajout) : Résumé succint du film :

traduction à partir de https://www.flickeringmyth.com/2018/03/ ... hs-unsane/ (désolé, il est tard et j'ai la flemme de réécrire un résumé :oops: )
A young woman leaves her hometown to escape a troubled past and begin a new job. But when she is involuntarily committed to a mental institution she is confronted by her greatest fear — but is it real or just her delusion? With seemingly no-one ready to believe her and the authorities unable or unwilling to help, she must confront her fears head on. With twisting perspectives and a shocking narrative, Unsane asks questions about our perception of reality, our survival instinct and the system that is supposed to take care of us.

traduction


"Une jeune femme quitte sa ville natale afin d'échapper à un passé sombre [notes : un harcelement sexuel qui ne s'est jamais arrêté] et débuter dans un nouveau travail.

Mais, quand elle est internée sans consentement dans une institution de santé mentale, elle se retrouve en face de sa némesis - mais s'agit-il de la réalité ou de ses hallucinations ?

Alors que personne ne semble prêt à la croire, et la justice incapable ou récalcitrante à lui venir en aide, elle doit affronter ses peurs de face.

À l'aide de points de vues changeants et d'un scénario terrifiant, "Paranoïa" pose des questions sur notre perception de la réalité, notre instinct de survie, et le système qui est supposé prendre soin de nous."
Diagnostiqué en 2009 (à 21 ans)

Fift
Forcené
Messages : 639
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Pour parler de cinéma ...

#634 Message par Fift » lundi 27 août 2018 à 17:33

Bonjour à tous,

Je suis allé voir hier "Blackkklansman" de Spike Lee.

Certains y sont allé également ?
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5380
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Pour parler de cinéma ...

#635 Message par Bubu » lundi 10 septembre 2018 à 21:52

Avez-vous vu le film "Monsieur Je-sais-tout" ?
C'est une comédie dramatique sensibilisant sur le SA.
Ils en rajoutent un peu je trouve (le SA me semble plus léger que ça, mais je ne suis pas tout le monde, ça peut sans aucun doute être plus profond que mon cas).
C'est touchant, émouvant, et l'enfant (enfin l'acteur a 18 ans en fait !!!) est très convaincant.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2457
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Pour parler de cinéma ...

#636 Message par olivierfh » lundi 10 septembre 2018 à 22:14

Bubu a écrit :
lundi 10 septembre 2018 à 21:52
Avez-vous vu le film "Monsieur Je-sais-tout" ?
Voir le sujet [Film] Monsieur Je-sais-tout - sortie le 9 mai 2018.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23441
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#637 Message par Tugdual » mercredi 26 septembre 2018 à 12:47

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Tea Bo
Fidèle
Messages : 161
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2015 à 14:43

Re: Pour parler de cinéma ...

#638 Message par Tea Bo » samedi 13 octobre 2018 à 18:51

Un post 100% dédié aux films francais sortis récemment :

I feel good :bien aimé. joli fable du tandem Délépine/Kerven sur l'illusion de la réussite individuelle,le bonheur,les utopies en ruine (ce final dans l'Europe de l'est)...On retrouve ce regard tendre pour ceux en marge de la société(ici 1camp Emmaüs).Dujardin joue avec subtilité le rôle ou il excelle(l'abruti se croyant supérieur).


1ere année :film donc sur celle,très exigeante en médecine est porté par son montage et la paire Lacoste/William Lebghil. Thomas Lilti (Hippocrate)s’intéresse aussi à l'amitié à l'épreuve de la différence de niveau et le conditionnement à la réussite selon l'origine sociale. Dommage que la fin "happy end" en constraste avec le réalisme du film dénote un peu oui.


Climax m' a plus agacé au final qu'autre chose . Le début du film est trippant oui avec ces plans séquences sur ces corps dansants sur fond d'electro. Mais après, pas grand chose, à part des effets tape à l'oeil niveau réa' (par exemple ces slogans du style"Vivre est une impossibilité" intercalés entre certaines séquences....) . Ceux qui considéraient Gaspard Noé comme un "escroc se regardant filmer" ne vont pas changer d'avis avec ce film.....

Mademoiselle de Joncquières : Baer dans un film à costumes, cela marche comme on pouvait s' y attendre . Cécile de France a selon moi un de ses meilleurs rôles en femme manipulatrice,tirant les ficelles de sa vengeance . Le film tire sa force de son mélange entre propos féministe au début (la femme qui en a assez d'être le jouet des conquètes passagères de ses messieurs) et un final (peut être consensuel) sur l'équilbre des sentiments à garder, 'excès de rancoeur dont on peut patir .
Diagnostiqué en 2009 (à 21 ans)

Tea Bo
Fidèle
Messages : 161
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2015 à 14:43

Re: Pour parler de cinéma ...

#639 Message par Tea Bo » samedi 13 octobre 2018 à 18:52

Fift a écrit :
lundi 27 août 2018 à 17:33
Bonjour à tous,

Je suis allé voir hier "Blackkklansman" de Spike Lee.

Certains y sont allé également ?
Sur le dernier Spike Lee, il y a eu un très bon débat sur France Cul'. A écouter
Les métamorphoses politiques de Spike Lee
02/09/2018

Dans les années 1990, Spike Lee réalisait des films polémiques, "Malcom X", "Do the Right Thing" et d'autres qui ont divisé le public et la critique. "BlackKklansman" offre contre Trump une oeuvre étrangement œcuménique. A-t-il changé ou bien est-ce la radicalité qui n'est plus ce qu'elle était?


Balckkklansman s’inspire d’une histoire authentique qui s’est déroulée en 1979, celle de Ron Stallworth, le seul agent noir de la police de la ville de Colorado Spring, qui a infiltré la cellule locale du KuKlux Klan pendant plusieurs mois avec l’aide d’un co-équipier blanc. Stallworth parlait aux membres du Klan au téléphone, et son partenaire blanc allait à sa place aux réunions en portant son nom. Spike Lee exploite à fond dans son film ce canevas de farce et de changement d’identité , pour en faire une sorte de métaphore militante. Dans le film, le co-équipier de Ron Stallworth est juif, et même la militante des Black Panthers théoriquement hostile aux policiers se range finalement dans le camp des deux hommes. Tous sont unis par un même but, plus que jamais actuel nous dit Spike Lee. Tous combattent le même ennemi.

Dans son film, Spike Lee fait ouvertement le lien entre le combat pour les droits civiques des années 60-70 et le mouvement black lives matter aujourd’hui. Il s’achève d’ailleurs sur les images de la manifestation "Unite the right" de Charlottesville l’année dernière, à laquelle le vrai David Duke a participé, qui a fait une victime, et que Donald Trump a refusé de condamner. C’est contre cela que Spike Lee prêche l’union des Noirs, des Juifs, des policiers et des militants révolutionnaires. Alors que le monde a changé et que la situation aux Etats-Unis se fait tragique, le réalisateur de Malcolm X abandonne ici ses positions les plus dures. Il n’est plus question de brûler le drapeau américain, comme dans les premières images de Malcolm X, mais de défendre l’Amérique multiculturelle.
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -spike-lee
Diagnostiqué en 2009 (à 21 ans)

Fift
Forcené
Messages : 639
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Pour parler de cinéma ...

#640 Message par Fift » lundi 15 octobre 2018 à 14:05

Merci pour l'info Tea Bo.

Effectivement, je me suis aussi fait cette remarque sur la radicalité.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23441
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#641 Message par Tugdual » samedi 20 octobre 2018 à 20:25

Une chaine qui parle de cinéma, d'animation, et de jeux vidéos :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Granitique
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : mardi 18 septembre 2018 à 18:51
Localisation : Plestin les grèves, 22

[Film] La Belle Verte (Coline Serreau)

#642 Message par Granitique » samedi 27 octobre 2018 à 12:20

Hello,

Je vous propose de regarder ce très beau film selon moi, en résonnance avec nos différences,

https://libertyvf.org/films/streaming/1 ... verte.html

Des scènes m'ont fait franchement beaucoup rigoler, le jeu des acteurs, actrices aidant.

Pour ceusses qui connaissent, le début du film se passe dans un lieu magnifique en Auvergne : La Banne d'Ordanche

Merci à Coline Serreau d'oser incarner sa différence,

Bon film !

Modération (Manichéenne) : Sujet déplacé depuis "Arts et littérature", ce film n'est pas en lien avec l'autisme

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23441
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#643 Message par Tugdual » samedi 3 novembre 2018 à 19:47

La chaine d'un passionné des images de synthèse :
En guise de mise en bouche, le premier épisode "CGM" :
Spoiler : 
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3605
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#644 Message par Lilas » lundi 5 novembre 2018 à 13:39

Je ne sais pas si ce film sortira en salle en France.
Il était présenté la semaine dernière au festival du film coréen de Paris.
Synopsis "Keys to the heart" a écrit :Proche de la quarantaine, Jo-ha est un boxeur finissant qui vit d'expédients. Il croise par hasard sa mère perdue de vue depuis des années. A la rue, Jo-ha accepte de venir vivre chez elle, et fait ainsi la connaissance de son demi-frère Jin-tae, autiste, mais aussi pianiste génial qui reproduit à l'oreille tous les morceaux qu'il entend.
Lilas - TSA (AHN)

"Si un homme ne marche pas au pas de ses camarades, c'est qu'il entend le son d'un autre tambour." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23441
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler de cinéma ...

#645 Message par Tugdual » mercredi 7 novembre 2018 à 12:33

Une chaine sur le cinéma : Scinéma...

Avec de la technique :
Spoiler : 
Spoiler : 

Ou encore des questions fondamentales, genre "quelle est le puissance de Yoda ?" :
Spoiler : 
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Répondre