SAVS (service d'aide à la vie sociale)

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Message
Auteur
Avatar du membre
Tara
Passionné
Messages : 448
Enregistré le : mardi 17 mars 2015 à 23:06

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#31 Message par Tara » dimanche 25 octobre 2015 à 14:28

Bien , je viens de trouver je pense le bon topic pour mon information .
Cela concerne les demandes de SAVS sur Toulouse ( à confirmer pour la région )

Ma nièce est SAVS et travaille dans le service depuis quelques mois et je lui ai demandé des renseignements .
Elle devrait me donner exactement la marche à suivre pour les adultes et les jeunes adultes , car il y a effectivement 2 tranches d'âge : 20 - 26 ans et plus de 26 ans .
Elle m'a confirmé l'existence d'un service pour les personnes adultes qui ont besoin d'aide sur un projet ou un soutien sur le quotidien .
Dès que j'ai les infos précises , je viendrai compléter ce post .

L'organisme qui s'en occupe est l'AGAPEI . Il suffit de faire une demande avec une notification MDPH .
Il y a une liste d'attente bien sur , mais ça existe .
Donc le même processus que ce qui est indiqué plus haut dans le Finistère .
Ce qui est fou c'est que les diagnostics adultes du CRA se font dans les locaux de l'Agapei mais que les infos ne passent pas entre les deux .
De même , ma nièce travaille avec la population 20 - 26 ans , et est confrontée à de jeunes autistes sans avoir une réelle formation et se débrouille comme elle le peut ( très bien d'ailleurs :D )
Je lui ai fait passer les infos de formation du CRA que Benoit avait posté sur le forum ( merci Benoit ! notre informateur !) elle a demandé à son service de pouvoir bénéficier de cette formation .
Trop tôt pour elle , mais ils ont contacté le CRA et des journées gratuites d'information vont être mises en place dans son service !!
Grâce à Benoit le lien à été fait ! L'Agapei qui fait face à une demande croissante d'adultes autistes n'avait pas pensé à faire appel au CRA ???
A plus pour les infos précises avec les adresses et services concernés .
Entretien au CRA de Toulouse le 3 février 2017 / SA écarté du diagnostic

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#32 Message par Jean » lundi 26 octobre 2015 à 11:16

C'est effectivement important que les CRA forment le personnel des SAVS.

Il n'y a quasiment rien dans le 3ème plan autisme concernant les adultes : or, la professionnalisation des SAVS devrait être un premier pas essentiel pour cexu qui vivent ou logent en milieu ordinaire.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Tara
Passionné
Messages : 448
Enregistré le : mardi 17 mars 2015 à 23:06

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#33 Message par Tara » mardi 27 octobre 2015 à 9:27

Donc voici les infos plus précises :

Pour avoir droit à ce dispositif , il faut avoir un logement .
Demander une notification à la MDPH .
Faire un lettre de candidature en expliquant sa situation et sa demande . Candidature adressée à Mr Aulaso
En précisant que c'est pour le SAVS car le service comporte aussi 2 foyers d'hébergements .

Adresse :

Service UAAVS ( Unité d'accueil et d'accompagnement à la vie sociale )
à l'attention de Mr AULASO David
55 Avenue Louis Bréguet
Bât Hermès 4ème étage
31400 TOULOUSE


Pour le questions , je ferai le lien .
Entretien au CRA de Toulouse le 3 février 2017 / SA écarté du diagnostic

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#34 Message par Benoit » mardi 3 novembre 2015 à 18:38

Je leur ai adressé un message incluant une brève présentation de ma situation et ouvrant vers une possibilité d'intervention, par exemple sous le mode "Emploi Accompagné" si celà se fait pour eux..

S'ils y donnent suite, je ne manquerai pas d'en parler ici.

P.S. J'ai eu une réponse en pleine nuit, mais c'était le filtre anti-spam... :innocent:
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#35 Message par Jean » dimanche 20 décembre 2015 à 15:29

Jean a écrit :Voilà un nouveau dispositif pour la région de Brest (Brest Métropole), concernant les jeunes de 20 à 30 ans.

Handicap. Expérimentation d'un sas entre l'enfance et le monde adulte
Dans la revue du Conseil Départemental 29 : Penn Ar Bed n° 139 - 12/2015
penarbed001.jpg
http://fr.calameo.com/read/0002827650613a7cafdaa

http://www.finistere.fr/Le-Conseil-depa ... ion-jeunes
http://www.finistere.fr/Le-Conseil-depa ... des-jeunes
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#36 Message par Jean » mardi 19 janvier 2016 à 18:58

Suivant une jurisprudence du Conseil d'Etat, il n'est pas interdit de demander aux usagers de faire financer une partie du service dans les SAVS et SAMSAH.

Le Conseil départemental du Finistère avait prévu de faire payer 50 € par trimestre aux usagers des SAVS et SAMSAH, soit 200 € par an - une baisse de 2,06% du pouvoir d'achat de ceux qui ont l'AAH et sont déjà au-dessous du seuil de pauvreté.

Le règlement de l'aide sociale départementale, qui fixe ce type de dispositions, doit être voté le 29 janvier.

Les élus ont renoncé à l'introduction de cette disposition - qui aurait donné une recette annuelle de 600.000 € . :bravo:

Ce règlement est voté chaque année. Il faudra veiller à ce que cette tentative de pénaliser des personnes pauvres ne soit pas réintroduite.

Il est souvent mentionné que l'AAH permet aux personnes handicapées d'avoir un revenu supérieur au RSA. Mais l'AAH reste en-dessous du seuil de pauvreté. Et surtout, les personnes handicapées on un revenu trois fois inférieur aux personnes sans handicap !
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#37 Message par Jean » vendredi 4 mars 2016 à 11:04

Jean a écrit :Voilà un nouveau dispositif pour la région de Brest (Brest Métropole), concernant les jeunes de 20 à 30 ans.

Handicap. Expérimentation d'un sas entre l'enfance et le monde adulte
23 octobre 2015 / Jacky Hamard /
Hier soir, à l'iniative de l'ADAPEI, a été présentée à l'ESAT de Châteaulin le nouvelle plate-forme pour autonomisation des jeunes.

Ci-dessous le dépliant :
plate-forme002.jpg
plate-forme001.pdf
(363.86 Kio) Téléchargé 87 fois
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#38 Message par Jean » mercredi 16 mars 2016 à 9:45

Handicap. Une passerelle pour préparer les jeunes au monde adulte
16 mars 2016 Châteaulin

Image
L'association Les Genêts d'or a été retenue pour gérer ce nouveau dispositif d'accompagnement des personnes handicapées, ce qui a permis le recrutement de quelque 35 salariés.

C'est au Juvénat que les Genêts d'or ont présenté, dans le détail, la nouvelle « plateforme d'autonomisation ». Basé à Brest, ce dispositif rare vise à aider les jeunes handicapés finistériens à trouver leur voie dans le monde des adultes.

Développer l'autonomie. Dans le cadre du schéma départemental « Vivre ensemble », le département a souhaité initier un dispositif spécialisé d'accompagnement des jeunes vers l'autonomie. Suite à un appel à projet, Les Genêts d'or ont été retenus pour gérer cette expérimentation, dont il existe peu d'équivalents sur le territoire national. L'annonce de la création de cette « plateforme d'autonomisation », dont le budget annuel s'élève à 1,5 M€, a été faite en octobre dernier, à Quimper. Il s'agissait, hier, de rentrer dans le concret.

44 places d'accueil et d'accompagnement
. Cette nouvelle structure s'appuie sur la création de 30 places d'hébergement, cinq d'accueil de jour et neuf de service d'accompagnement à la vie sociale (SAVS), dont quatre d'habitat groupé. Dès le mois de mai, ces quatorze dernières places s'ouvriront à Guipavas. Pour les 30 premières, il faudra attendre la fin des travaux de rénovation d'un bâtiment du quartier brestois de Kerinou, début 2017. Les trois modes d'hébergement seront alors regroupés. 35 salariés (en équivalent temps plein) ont été recrutés et la direction a été confiée à Guillemette Cariou.

Pour les jeunes de 20 à 30 ans . Le dispositif s'adresse aux jeunes adultes, âgés de 20 à 30 ans, présentant des troubles envahissants du développement (type autisme) ou des déficiences intellectuelles. Conçue comme une passerelle, la plateforme a vocation à accueillir les jeunes, pour une durée maximum de six ans (un à trois ans renouvelables).

Une passerelle avant l'âge adulte
. La plateforme entend jouer un rôle de passerelle, entre la prise en charge du secteur de l'enfance et celle existant à l'âge adulte. « Qu'ils soient en IME (institut médico-éducatif) ou en Sessad (service d'accompagnement à domicile), tous les jeunes ne sont pas prêts à aller travailler en Esat, ni à vivre dans un foyer », développe Guillemette Cariou. Cela permettra aussi de désengorger en partie les IME, tout en évitant de bloquer l'entrée des plus jeunes.

Mûrir son projet de vie. L'accompagnement y sera personnalisé, en fonction des capacités et des besoins de chacun. « Les jeunes seront dans une démarche d'apprentissage et de construction de leur projet de vie, de sorte qu'ils n'auront pas à se précipiter sur la première place venue en Esat ou en foyer qui ne leur conviendrait pas ».

Une autonomie progressive. La souplesse de la nouvelle plateforme autorisera les passages entre les différents types d'accompagnement et d'hébergement. « Nous proposerons, par exemple, des stages en entreprises, propices à la prise d'initiatives et à l'émancipation », suggère la directrice. Laquelle assure que tout sera mis en œuvre pour promouvoir, autant que faire se peut, l'intégration en milieu ordinaire.

Contacts
Les Genêts d'or, « plateforme d'autonomisation », tél. 02.98.48.98.40 ; courrier électronique, plateforme.autonomisation@lesgenetsdor.org

Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ch ... 6G4bS6U.99
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#39 Message par Jean » mercredi 16 mars 2016 à 10:13

Ci-dessous la présentation de la Plate-forme pour l’autonomisation des jeunes.
présentation PF Autonomisation.ppt
(4.31 Mio) Téléchargé 58 fois
Ce dispositif concerne les jeunes de 20 à 30 ans. Pour en bénéficier, il faudra résider dans les communes de Brest Métropole (mais il n'est pas nécessaire d'y résider au préalable).

Les personnes qui ont déjà une "orientation Foyer de Vie" par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées peuvent adresser leur dossier à la commission d’admission des Genêts d’Or en motivant l’intérêt particulier pour le jeune d’accéder à ce dispositif.

Les personnes ayant une orientation SAVS (Service d'Accompagnement à la Vie Sociale) doivent adresser leur demande directement à la plateforme : plateforme.autonomisation@lesgenetsdor.org. Cela peut aussi concerner de jeunes de 20 à 30 ans qui sont sur des listes d’attentes de SAVS dont le SAVS TED.

Pour entrer en Acceuil de Jour (ADJ), il faut demander une "orientation Foyer de Vie".

La toute nouvelle équipe des professionnelles de l’ADJ et du SAVS Plateforme sera présente le 28 avril au Village de l’Autisme - ainsi que celle du SAVS TED.

Ce dispositif concerne les personnes TED et les personnes avec déficience intellectuelle. Ils peuvent être actuellement en IME ("amendement Creton"), suivi par un SESSAD ou n'avoir aucun suivi, vivre chez leurs parents ou de façon autonome.
foyer PF.jpg
plan PF.jpg
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#40 Message par Jean » lundi 21 mars 2016 à 14:41

Présentation faite le 3 mars :
Pateforme d'autonomisation des jeunes.pdf
(2.44 Mio) Téléchargé 54 fois
Extrait de la présentation, avec le plan :
plan lgo PF.jpg
La maison de quartier de Kérinou est l'endroit où se tiennent les réunions du CA d'Asperansa, les groupes d'habiletés sociales et les cafés-rencontre.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#41 Message par Jean » vendredi 22 juillet 2016 à 10:57

La plate-forme s'appelle désormais Ttemplin.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#42 Message par Jean » lundi 31 octobre 2016 à 9:15

Le dépliant de Tremplin
tremplin002.jpg
tremplin001.pdf
(822.41 Kio) Téléchargé 53 fois
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#43 Message par Jean » samedi 22 septembre 2018 à 0:20

Aujourd'hui, inauguration du foyer Tremplin à Brest.

Il est au centre d'un "dispositif" qui concerne les jeunes de 20 à 30 ans qui vivent (ou vont vivre) sur la métropole de Brest, avec un handicap de déficience intellectuelle et/ou d'autisme.

Ce dispositif est financé par le Conseil Départemental, dans le cadre de son 4ème schéma handicap.

L'hébergement comprend 19 chambres individuelles dans le bâtiment principal, 4 studios dans le même bâtiment, et 7 studios avec accès indépendant dans le manoir.

Il y a aussi un accueil de jour, un SAVS pour ceux qui vivent en famille ou à leur propre domicile (dont certains en habitat regroupé).

"Techniquement", l'orientation se fait par la MDPH 29 vers ce dispositif pour une période maximum de 3 ans, renouvelable une fois. C'est au dispositif de gérer les différentes orientations, entre le milieu ordinaire et le milieu protégé (ESAT) pour ce qui concerne l'emploi, la pré-orientation, l'hébergement suivant les différentes formules possibles.

Il y a une très grande diversité dans les résidents : plusieurs vont suivre des cours à l'Université de Bretagne Occidentale, qui n'est pas loin, alors que certains ne savent pas lire.

Le dispositif est géré par l'association Les Genêts d'or (LGO). C'est la même association qui gère l'IME de Plabennec (pionnière de la prise en charge de l'autisme dans le médico-social depuis 20 ans - merci à Jean Marie Vizioz), la MAS de Ploudalmézeau, le CRA de Bretagne depuis janvier 2016, le SAVS TED 29, et désormais le SAMSAH TSA pour le Nord-Finistère.

Asperansa travaille avec LGO pour créer un GEM (groupe d'entraide mutuelle) Autisme à Brest.

Il y avait évidemment du beau linge lors de cette inauguration : 3 député;e;s LREM, un conseiller régional, des conseillers départementaux, la municipalité, sans compter la ribambelle des dirigeants et cadres du médico-social. Bonne occasion pour nous pour nous renseigner ou faire des "suggestions".

Nathalie Sarrabezolles est membre fondatrice d'Asperansa. Elle est actuellement présidente du CD 29. Elle était première vice-présidente lorsque le projet Tremplin a été lancé, dans le cadre du 4ème schéma handicap dénommé "Vivre Ensemble".

Sur ce 4ème schéma, voir : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... inistere-4

Dans son discours, elle a avancé deux éléments déclencheurs de ce dispositif :

1 - elle a assisté en 2011 à une journée de la CNSA. Une directrice d'un FAM (Foyer d'Accueil Médicalisé - ce qui suppose un niveau assez élevé de handicap) a décrit comment le foyer essayait de faire évoluer vers le maximum d'autonomie ses résidents, qui étaient IMC (infirmes moteurs cérébraux). A fortiori, il est possible de le faire pour ceux qui ont un potentiel plus important (ou moins de handicap, si vous voulez).

2 - on ne demande pas à un jeune de 20 ans d'avoir un projet professionnel ou de vie élaboré pour de longues années. Mais pour un enfant handicapé, on lui demande de choisir sa filière (ESAT, foyer de vie etc ...) à cet âge, comme s'il n'était plus susceptible d'évolution et comme s'il savait ce qu'il voutait et pouvait faire. Un dispositif comme doit être Tremplin permet de prendre le temps de choisir une orientation.

Les locaux ont été aménagés par BMH (Brest Métropole Habitat). Je n'ai pas tout compris ( et pas pris de notes) du discours, mais le CD a payé 243.000 euros, et l'Etat ... 30 euros, soit un euro par "place".

Le discours de NS s'est terminé par un commentaire soft sur "le Pacte" entre l'Etat et les collectivités territoriales.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19850
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: SAVS (service d'aide à la vie sociale)

#44 Message par Jean » dimanche 23 septembre 2018 à 19:30

Le Tremplin. Une passerelle vers l’autonomie - Brest
Publié le 21 septembre 2018 à 17h35
Image
Mis en service au printemps dernier, le Tremplin a été inauguré ce vendredi après-midi.

Brest Métropole habitat (BMH), l’association Les Genêts d’or et l’ensemble de leurs partenaires ont inauguré, ce vendredi après-midi, le Tremplin, plateforme d’autonomisation des jeunes adultes, après travaux d’extension et de réhabilitation menés par BMH.

Cette réalisation, située au 7, rue du Commandant-Drogou, au cœur du quartier de Kérinou, dans les anciens bâtiments occupés auparavant par le centre d’alcoologie de l’association Ty Yann, s’inscrit dans une opération comprenant 30 places d’hébergement, cinq places d’accueil de jour, neuf places de service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS). Elle permet l’accompagnement – par des professionnels de l’éducatif, du soin et de l’accompagnement professionnel – des jeunes de 20 à 30 ans présentant des troubles envahissants du développement et/ou une déficience intellectuelle, afin de leur permettre de développer leur autonomie (vie quotidienne, budget, transports, activités physiques, loisirs et culture, apprentissages scolaires et professionnels).
Plus de 2 400 000 € investis

Le Tremplin propose trois modalités d’accompagnement : l’hébergement, avec 19 chambres individuelles et quatre studios dans le bâtiment principal et sept studios dans le manoir ; l’accueil de jour et le service d’accompagnement à la vie sociale. L’équipe pluridisciplinaire du Tremplin a été pensée pour venir servir le projet des jeunes.

Elle est notamment constituée des professionnels suivants : psychologue, neuropsychologue, infirmier, éducateur spécialisé, moniteur éducateur, accompagnant éducatif et social, conseillère en économie sociale et familiale, éducateur sportif, chargé d’accompagnement professionnel.

Le financement du projet d’un coût de 2 417 869 € a été financé pour 243 698 € par le Conseil départemental et de deux prêts, avoisinant les 1 100 000 € chacun, contractés par BMH auprès de la Caisse des dépôts et du Crédit Agricole.
https://www.letelegramme.fr/finistere/b ... 085681.php
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre