Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Avatar du membre
Nicolas83
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 16 août 2019 à 22:01

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#16 Message par Nicolas83 » mercredi 11 septembre 2019 à 9:11

Oui, moi aussi, je suis un peu troublé par la conclusion "plutôt en faveur de" et j'aurais voulu poser des questions lors de la restitution qu'il nous a faite mais j'étais trop ému (car cela m'a renvoyé plein de choses sur moi) et j'en ai été incapable. Donc mon hypothèse est que mon fils doit être quelque part à la frontière dans une zone grise où il est trop difficile de se prononcer, car je n'ai aucun doute par ailleurs sur la compétence du pédospsychiatre.
Père de 3 enfants, dont l'aîné a possiblement un léger TSA de haut niveau. Me posant parfois des questions sur moi également.

Avatar du membre
Nicolas83
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 16 août 2019 à 22:01

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#17 Message par Nicolas83 » mercredi 11 septembre 2019 à 9:41

Et pardon Ambre quand même de squatter ton fil de discussion.
Père de 3 enfants, dont l'aîné a possiblement un léger TSA de haut niveau. Me posant parfois des questions sur moi également.

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#18 Message par Ambre16 » mercredi 11 septembre 2019 à 10:14

Bonjour,

:mryellow: héhé mais non au contraire, c'est toujours une bonne chose d'échanger!

Et je vous comprends tous les 2. Là quelque part, ils ne tranchent pas clairement et c'est pas normal je trouve. Si pour eux ce n'est pas possible de trancher, dans ce cas, autant dire que non il ne peut pas être diagnostiqué mais qu'il a certains troubles qui nécessitent de faire des séances de psy / ortho par exemple. L'important à mon sens c'est l'aide que l'on apporte à son enfant.

En tout cas, c'est une bonne chose si tout se passe bien.

Vos enfants sont assez autoritaires avec vous? je pense que c'est une forme d'imitation mais parfois il est en mode dictateur (je n'en suis pas une mais on est obligée de fixer beaucoup de règle et d'être assez autoritaire si on veut que ça se passe bien même si j'aime pas forcément ça).

De notre côté on parle pas à la prof mais j'ai hâte d'avoir son retour sur le comportement de maxime...je peux vous dire que je vais pas être détendue du tout!
Là le seul hic pour l'instant que l'on voit c'est la propreté. Si on le récupère à la sortie de la classe pas de soucis, par contre si on va le chercher au périsco, il a le pantalon qui commence à être mouillé donc clairement ils ne font pas passer les enfants de manière obligatoire aux toilettes entre la classe et le périsco, je trouve ça un peu fou mais bon....j'attends un peu pour râler, je veux pas que mon fiston paie mes remarques.

Sinon j'ai discuté avec sa nounou, et elle avait pensé à des TOCS elle. Pour ses obsessions , elle avait mis ça sur le coup d'une lubie passagère, apparemment ça arrive souvent au petit.
Elle le trouve intelligent. Moi je le trouve attaché aux petits détails, mais je ne pense pas plus intelligent qu'un autre. je pense que la plupart des enfants connaissent les couleurs , formes, alphabet à 3 ans non? Après sa passion pour ça est déjà moins commune ça je l'accorde :lol:

Dire que je suis timide ET plutôt littéraire/ artistique.....s'il se passionne pour les maths je suis mal :mryellow:
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
Nicolas83
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 16 août 2019 à 22:01

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#19 Message par Nicolas83 » mercredi 11 septembre 2019 à 10:46

Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
L'important à mon sens c'est l'aide que l'on apporte à son enfant.
100 % d'accord !!
Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
Vos enfants sont assez autoritaires avec vous?
Mon fils, non. Plutôt docile et du genre cocotte-minute comme je l'étais aussi petit : il encaisse, il encaisse et, un beau jour, il explose.
Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
je pense que la plupart des enfants connaissent les couleurs , formes, alphabet à 3 ans non?
Euh, non, je crois pas... Pour mes fils, je ne me souviens pas mais ma fille, qui a 4 ans, ne connaît comme lettre que son initiale. Et je ne pense pas qu'elle soit plus bête qu'une autre (enfin, j'espère !!).
Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
Dire que je suis timide ET plutôt littéraire/ artistique.....s'il se passionne pour les maths je suis mal :mryellow:
Mais non, au contraire, vous vous apprendrez plein de choses :D !
Père de 3 enfants, dont l'aîné a possiblement un léger TSA de haut niveau. Me posant parfois des questions sur moi également.

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#20 Message par Ambre16 » mercredi 11 septembre 2019 à 10:52

ah ok, je ne connais pas du tout les enfants en bas âge donc merci pour l'info.
Mais son arrière grand mère qui a élevé et vu grandir beaucoup d'enfant nous a dit qu'il avait quelque chose de spécial (dans le bon sens), elle l'adorait...je mettais ça sur le coup de la grand mamy gâteau, elle a peut être juste senti très tôt sa petite différence.

Et oui ça je vais en apprendre des choses!! déjà je découvre toutes les églises de la ville, car il adore les visiter ( y a des cloches, une horloge sur la façade, et plein de bougie à l'intérieur, le top pour lui :))...et bientôt je vais aller l'emmener voir une éolienne de près.
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#21 Message par Ambre16 » mercredi 11 septembre 2019 à 13:47

tiens j'ai une anecdotes drôle! ce midi j'avais fait du riz cantonais...quand je lui dis ça il s'énerve : "non pas riz cantonais"::je lui dis mais si et là il s'énerve de plus belle! du coup je lui demande c'est quoi alors : du RIZ maman, de l'omelette , des petits pois etc...

et là j'ai compris : Faut être précis :mryellow: :lol:

Donc je me suis lancée dans une grande explication comme quoi plusieurs ingrédients peuvent donner un nom de plat...pas hyper concluant mais il s'est calmé tout de suite.

ça fait plaisir ces petits moments où on a l'impression de décoder des petites colères! A mon avis y'en a plein où c'est que je suis pas précise pour lui ou claire.

Par contre il doit souvent entendre à l'école : "arrête de parler". Je ne sais pas si forcément à son intention mais du coup il me le sort à toutes les sauces :cry:
je sais que c'est pas forcément lui qui reçoit ce commentaire car j'avais eu le cas chez la nounou. Y avait un bébé qui pleurait et criait énormément! dans cette période mon fils s'est mis à dire : TAIS TOI à tout va!! même aux chiens dans la rue ou aux enfants qui parlaient forts...la honte:)
en parlant avec la nounou elle m'a dit que c'était elle qui parlait souvent dans sa barbe à dire mais tais toi, tais toi au bébé (pas terrible je vous l'accorde).
Et mon fils était très perturbé par cet enfant à cause de ses cris, il m'en parlait tout le temps.
et depuis que ce petit est parti, ça s'est calmé , il le dit de temps en temps mais très rarement...maintenant c'est arrête de parler :shock:
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26614
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#22 Message par freeshost » jeudi 12 septembre 2019 à 1:03

Les personnes spectro-autistes sont souvent plus hétérogènes. :mrgreen:

Du moment que les stéréotypies et les intérêts spécifiques ne portent pas danger, ne pas l'en priver. Le qu'en-dira-t-on, on s'en crisse.

Attention aux raisonnements à la "il est capable de ... donc il ne peut pas être spectro-autiste". En fait, l'étendue de ces idées reçues montre l'ignorance et la diabolisation quant à l'autisme, quant au mot "autisme".

Je rajoute justement le préfixe "spectro-" pour rappeler qu'il s'agit d'un spectre, que beaucoup de choses peuvent varier d'une personne spectro-autiste à l'autre, que la population spectro-autiste est très hétérogène. Penser que toutes les personnes spectro-autistes ont une certaine longue liste de nombreuses incapacités est déjà un glissement vers une représentation simplistement d'une population autiste homogène. Ça fait aussi penser aux raisonnements simplistes qui montrent la tendance à voir des corrélations là où il n'y en a pas. Lire aussi sur le biais de confirmation d'hypothèse et sur l'effet Asch.

Il y a divers biais qui biaisent nos représentations des choses, notamment des choses qu'on ne connaît pas (comme le spectre autistique). Il faut faire des efforts cognitifs réguliers pour voir puis apprécier les nuances, ainsi que leurs évolutions. Nos représentations sont faites pour évoluer, pas pour rester fixes.
Ambre16 a écrit :
lundi 9 septembre 2019 à 9:43
Sauf qu'avec mon fils, si je suis souple c'est l'horreur, si je mets plein de règle je vois bien qu'il est plus heureux.
Ben... la souplesse... c'est le droit aux exceptions... nombreuses... aux passe-droits... à se demander le pourquoi des règles...

Quand les règles sont expliquées explicitées et clairement, c'est plus... clair, pas d'ambiguïtés, pas d'exceptions imprévues.

Ou alors, s'il y a des exceptions, se préparer à les expliquer juste après l'explication de la règle.

Beaucoup de personnes spectro-autistes ont de la difficulté à détecter ou interpréter les implicites. Et ceux-ci peuvent devenir des imprévus, autre difficulté de nombreuses personnes spectro-autistes.

Pour mieux connaître la population spectro-autiste, c'est comme pour beaucoup de groupes de personnes :

- lire des livres spécialisés,
- lire des témoignages de personnes concernées (livres, blogs, articles de journaux, etc.),
- rencontrer directement des personnes spectro-autistes (pas seulement celles qu'on connaît déjà) et discuter avec elle, les écouter, les observer, s'y adapter, partager des activités avec elles,
- etc.

Never stop learning. :mrgreen:

Avec le prêt-à-penser (comme le prêt-à-manger), on n'est pas sorti de l'auberge "j'veux tout, tout d'suite, icitte, sans effort de ma part, chus impatient, tout m'est dû". :lol:

Tu n'corresponds pas au cliché, au standard de la société du spectacle ou du marché cognitif ? OUT ! C'est ça, la démocratie des crédules !

Ya pas assez de sciences humaines et sociales à l'école obligatoire ! [Ouais, j'sais, j'm'répète, on ne le dira jamais assez. :mrgreen: ]
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#23 Message par Ambre16 » jeudi 12 septembre 2019 à 9:13

freeshost a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 1:03
Les personnes spectro-autistes sont souvent plus hétérogènes. :mrgreen:

Du moment que les stéréotypies et les intérêts spécifiques ne portent pas danger, ne pas l'en priver. Le qu'en-dira-t-on, on s'en crisse.

Attention aux raisonnements à la "il est capable de ... donc il ne peut pas être spectro-autiste". En fait, l'étendue de ces idées reçues montre l'ignorance et la diabolisation quant à l'autisme, quant au mot "autisme".

Je rajoute justement le préfixe "spectro-" pour rappeler qu'il s'agit d'un spectre, que beaucoup de choses peuvent varier d'une personne spectro-autiste à l'autre, que la population spectro-autiste est très hétérogène. Penser que toutes les personnes spectro-autistes ont une certaine longue liste de nombreuses incapacités est déjà un glissement vers une représentation simplistement d'une population autiste homogène. Ça fait aussi penser aux raisonnements simplistes qui montrent la tendance à voir des corrélations là où il n'y en a pas. Lire aussi sur le biais de confirmation d'hypothèse et sur l'effet Asch.

Il y a divers biais qui biaisent nos représentations des choses, notamment des choses qu'on ne connaît pas (comme le spectre autistique). Il faut faire des efforts cognitifs réguliers pour voir puis apprécier les nuances, ainsi que leurs évolutions. Nos représentations sont faites pour évoluer, pas pour rester fixes.
Ambre16 a écrit :
lundi 9 septembre 2019 à 9:43
Sauf qu'avec mon fils, si je suis souple c'est l'horreur, si je mets plein de règle je vois bien qu'il est plus heureux.
Ben... la souplesse... c'est le droit aux exceptions... nombreuses... aux passe-droits... à se demander le pourquoi des règles...

Quand les règles sont expliquées explicitées et clairement, c'est plus... clair, pas d'ambiguïtés, pas d'exceptions imprévues.

Ou alors, s'il y a des exceptions, se préparer à les expliquer juste après l'explication de la règle.

Beaucoup de personnes spectro-autistes ont de la difficulté à détecter ou interpréter les implicites. Et ceux-ci peuvent devenir des imprévus, autre difficulté de nombreuses personnes spectro-autistes.

Pour mieux connaître la population spectro-autiste, c'est comme pour beaucoup de groupes de personnes :

- lire des livres spécialisés,
- lire des témoignages de personnes concernées (livres, blogs, articles de journaux, etc.),
- rencontrer directement des personnes spectro-autistes (pas seulement celles qu'on connaît déjà) et discuter avec elle, les écouter, les observer, s'y adapter, partager des activités avec elles,
- etc.

Never stop learning. :mrgreen:

Avec le prêt-à-penser (comme le prêt-à-manger), on n'est pas sorti de l'auberge "j'veux tout, tout d'suite, icitte, sans effort de ma part, chus impatient, tout m'est dû". :lol:

Tu n'corresponds pas au cliché, au standard de la société du spectacle ou du marché cognitif ? OUT ! C'est ça, la démocratie des crédules !

Ya pas assez de sciences humaines et sociales à l'école obligatoire ! [Ouais, j'sais, j'm'répète, on ne le dira jamais assez. :mrgreen: ]
Bonjour,

tu parles d'hétérogénéité par rapport à quelle remarque que l'on a faite? C'est par rapport aux questions que je pose sur les caractéristiques du fils de Nicolas? En fait je pose la question plus pour partager des petites astuces pour aider sur les traits de caractères semblables.
De la même manière que j'ai pu demandé à certaines amies si leurs enfants faisaient des coliques pour savoir quel lait elle utilisait.

Moi je n'ai pas de TSA, je ne suis pas haut niveau (mais ça tu l'auras remarqué :lol: ) donc ça n'est pas évident pour moi d'interpréter, de comprendre de manière intuitive. J'aime l'imprévu, je déteste les routines, mon conjoint aussi donc forcément on va revoir toute ma façon de vivre si notre fils est diagnostiqué.
Jusque là je pensais juste que mon fils avait un gros caractère, qu'il avait un côté "scientifique"...là on a des doutes sur des troubles envahissants mais on a aucune confirmation pour l'instant, on est au début de nos démarches.
Le moment clé qui nous a fait réalisé que quelque chose était "différent" chez lui remonte au 15 août.

Et là depuis on est dans une période très dur car il est très colérique, a beaucoup de geste envahissant, on sent qu'il est stressé. Je pense que la propreté + début de l'école en est la raison. La dernière fois que je l'ai senti si mal c'était dans la période de notre déménagement il y a 6 mois.
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
Nicolas83
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 16 août 2019 à 22:01

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#24 Message par Nicolas83 » jeudi 12 septembre 2019 à 9:18

Nicolas83 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:46
Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
Vos enfants sont assez autoritaires avec vous?
Mon fils, non. Plutôt docile et du genre cocotte-minute comme je l'étais aussi petit : il encaisse, il encaisse et, un beau jour, il explose.
En fait, cela vient de me revenir, mais, quand il était petit (vers l'âge de ton fils), ma mère trouvait effectivement qu'il était autoritaire. Je m'en suis souvenu parce qu'elle l'appelait "tyrannosaure" :lol: !
Père de 3 enfants, dont l'aîné a possiblement un léger TSA de haut niveau. Me posant parfois des questions sur moi également.

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#25 Message par Ambre16 » jeudi 12 septembre 2019 à 9:37

Nicolas83 a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 9:18
Nicolas83 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:46
Ambre16 a écrit :
mercredi 11 septembre 2019 à 10:14
Vos enfants sont assez autoritaires avec vous?
Mon fils, non. Plutôt docile et du genre cocotte-minute comme je l'étais aussi petit : il encaisse, il encaisse et, un beau jour, il explose.
En fait, cela vient de me revenir, mais, quand il était petit (vers l'âge de ton fils), ma mère trouvait effectivement qu'il était autoritaire. Je m'en suis souvenu parce qu'elle l'appelait "tyrannosaure" :lol: !
ahah, là je te dis pas en ce moment! "arrête de parler maman", "tais toi", non pas le bain, non pas sortir du bain, tout est non et colère! alors que le pire c'est que ça se sent qu'il est profondément gentil, il est pas violent etc...
Mais il sort son stress comme ça
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26614
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#26 Message par freeshost » jeudi 12 septembre 2019 à 13:52

Je parle d'hétérogénéité (de diversité) au sein de la population spectro-autiste.

Beaucoup de choses peuvent varier d'une personne spectro-autiste à l'autre :

- hypersensorialités (à la lumière, au bruit, aux odeurs, au toucher, au goût, au vestibulaire),
- hypersensibilités (à la douleur physique, aux émotions diverses, aux sentiments divers, etc.),
- besoins en interactions sociales (minimum, maximum, fréquence, type de personnes, types de groupes, durée, etc.),
- intérêts spécifiques,
- capacités à la théorie de l'esprit,
- capacités à détecter et identifier les différentes figures de style, dont l'ironie, le second degré, in situ,
- capacités à détecter et comprendre les signes non verbaux, selon l'interlocuteur, selon les personnes présentes, selon le contexte, etc.,
- autonomie (ménage, administratif, faire les courses, aller au guichet, voyager, communiquer ses difficultés, ses problèmes, etc.),
- les goûts (alimentaires, vestimentaires, ludiques, sportifs, artistiques, scientifiques, cognitifs, etc.),
- les habitudes,
- etc.

De plus, une fois qu'une personne se sait spectro-autiste et s'est renseignée sur le sujet, elle va souvent arrêter de faire tant d'efforts pour "faire comme les autres", donc être moins esclave d'un certain conformisme, ce dont restent esclaves beaucoup de personnes spectro-allistes. Beaucoup de personnes spectro-allistes accordent une certaine priorité (excessive, à mon goût) à leur apparence, à leur réputation.

Les personnes spectro-allistes sont plus enclines à se conformer aux normes d'un social d'un groupe sans trop se poser de questions sur les normes sociales de ce groupe, étant donné que l'appartenance à un groupe (sentiment d'appartenance, une des cinq motivations de base selon Susan T. Fiske) est l'une des priorités de ces personnes. Les personnes spectro-autistes vont plus souvent remettre en questions ces normes, et refuser d'intégrer un groupe dont les normes ne leur conviennent pas (d'un point de vue éthique, notamment). Plus exactement, les personnes spectro-autistes supportent moins bien (notamment en raison de l'accumulation de fatigue, de surfatigabilité, due aux biens connues hypersensorialités, hypersensibilités, non-filtration-hiérarchisation des informations, des stimulus) la dissonance cognitive, par exemple celle entre "je travaille dans le fastfood Malbouffe" et "j'encourage une alimentation saine", alors que beaucoup de personnes spectro-allistes peuvent facilement adhérer à une job sans trop se poser de questions sur les impacts sanitaires, environnementaux, sociaux de celle-ci, la priorité étant de se faire du blé.

Bref, si chaque personne est unique, c'est encore plus le cas au sein des personnes spectro-autistes. :mrgreen: Une personne spectro-autiste ne peut pas être, à elle toute seule, représentative des personnes specto-autistes. Les personnes spectro-autistes ne font pas de la ressemblance sociale intra-groupe une priorité. Si tu veux connaître les personnes spectro-autistes, tu dois alors en rencontrer tout plein. :lol:

Bon, ya djà assez d'job à s'adapter au vôtre. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#27 Message par Ambre16 » jeudi 12 septembre 2019 à 14:32

freeshost a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 13:52
Je parle d'hétérogénéité (de diversité) au sein de la population spectro-autiste.

Beaucoup de choses peuvent varier d'une personne spectro-autiste à l'autre :

- hypersensorialités (à la lumière, au bruit, aux odeurs, au toucher, au goût, au vestibulaire),
- hypersensibilités (à la douleur physique, aux émotions diverses, aux sentiments divers, etc.),
- besoins en interactions sociales (minimum, maximum, fréquence, type de personnes, types de groupes, durée, etc.),
- intérêts spécifiques,
- capacités à la théorie de l'esprit,
- capacités à détecter et identifier les différentes figures de style, dont l'ironie, le second degré, in situ,
- capacités à détecter et comprendre les signes non verbaux, selon l'interlocuteur, selon les personnes présentes, selon le contexte, etc.,
- autonomie (ménage, administratif, faire les courses, aller au guichet, voyager, communiquer ses difficultés, ses problèmes, etc.),
- les goûts (alimentaires, vestimentaires, ludiques, sportifs, artistiques, scientifiques, cognitifs, etc.),
- les habitudes,
- etc.

De plus, une fois qu'une personne se sait spectro-autiste et s'est renseignée sur le sujet, elle va souvent arrêter de faire tant d'efforts pour "faire comme les autres", donc être moins esclave d'un certain conformisme, ce dont restent esclaves beaucoup de personnes spectro-allistes. Beaucoup de personnes spectro-allistes accordent une certaine priorité (excessive, à mon goût) à leur apparence, à leur réputation.

Les personnes spectro-allistes sont plus enclines à se conformer aux normes d'un social d'un groupe sans trop se poser de questions sur les normes sociales de ce groupe, étant donné que l'appartenance à un groupe (sentiment d'appartenance, une des cinq motivations de base selon Susan T. Fiske) est l'une des priorités de ces personnes. Les personnes spectro-autistes vont plus souvent remettre en questions ces normes, et refuser d'intégrer un groupe dont les normes ne leur conviennent pas (d'un point de vue éthique, notamment). Plus exactement, les personnes spectro-autistes supportent moins bien (notamment en raison de l'accumulation de fatigue, de surfatigabilité, due aux biens connues hypersensorialités, hypersensibilités, non-filtration-hiérarchisation des informations, des stimulus) la dissonance cognitive, par exemple celle entre "je travaille dans le fastfood Malbouffe" et "j'encourage une alimentation saine", alors que beaucoup de personnes spectro-allistes peuvent facilement adhérer à une job sans trop se poser de questions sur les impacts sanitaires, environnementaux, sociaux de celle-ci, la priorité étant de se faire du blé.

Bref, si chaque personne est unique, c'est encore plus le cas au sein des personnes spectro-autistes. :mrgreen: Une personne spectro-autiste ne peut pas être, à elle toute seule, représentative des personnes specto-autistes. Les personnes spectro-autistes ne font pas de la ressemblance sociale intra-groupe une priorité. Si tu veux connaître les personnes spectro-autistes, tu dois alors en rencontrer tout plein. :lol:

Bon, ya djà assez d'job à s'adapter au vôtre. :mrgreen:
Oui effectivement c'est une vision du monde totalement différente. Je pense que l'importance des relations sociales pour certaines personnes, l'envie d'appartenir à un groupe, d'être aimées etc font que beaucoup de personne s'oublie un peu sur certains points pour mieux y adhérer.
Là tu vois je me reconnais totalement dans cela et c'est pas toujours un cadeau pour soi-même que d'être comme ça!

En tout cas merci de me montrer un autre regard qui est extrêmement positif.

Mais du coup, comment les médecins peuvent vraiment poser un diagnostic quand les troubles sont peu visibles.
Là par exemple pour mon fils, comment savoir réellement sa sensibilité sur certaines choses, c'est pas évident à cet âge. J'imagine qu'ils vont faire un certain nombre de test.
On nous demande sur un questionnaire ce qu'on a noté de bizarre/différent : il fait le ventilateur sans cesse avec les mains, en parle sans cesse, fait le bruit du tram dès qu'il voit des grands fils électriques, se pose parfois devant les gens et fait un sourire sans s'arrêter en attendant la réaction de la personne, etc.
Et si ce jour là il est particulièrement calme lors de la consultation et que pendant 30mn il ne dit rien...Vont-ils dire il a rien.... Bon je doute que cela se produise le connaissant mais on sait jamais lol.

Et ta réflexion sur les spectro-alliste me met dans la tronche ma propre réaction quand mon fils fait ce genre de chose devant les gens. Je suis mal à l'aise, je n'aime pas leur regard, ce qu'ils vont en penser (Et question con mais quand je formule une phrase de ce type "ta réflexion sur les spectro-alliste me met dans la tronche", elle n'est pas compréhensible en soit pour un spectro-autiste car imagée?)

Mais là par exemple, quand je suis allée le récupérer hier au centre, il voulait me montrer une sonnette (il adore les sonnettes) dans la salle de jeux avant de partir. Pas possible donc je lui dis que je peux pas et là bam, il se cambre en arrière s'énerve etc.
Pour une fois, je l'ai pris dans le bras et je m'en fichais. il s'est calmé 2mn après, je lui ai expliqué que c'était une salle que pour les enfants, que je ne pouvais pas y aller.
je ne sais pas s'il m'a comprise mais bon.
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26614
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#28 Message par freeshost » jeudi 12 septembre 2019 à 15:07

Ambre16 a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 14:32
(Et question con mais quand je formule une phrase de ce type "ta réflexion sur les spectro-alliste me met dans la tronche", elle n'est pas compréhensible en soit pour un spectro-autiste car imagée?)
Ça dépend des personnes spectro-autistes. Il y en a, comme moi, qui aiment jouer avec les expressions et les jeux de mots. :lol: Il y en a même pas mal qui ne me comprennent pas si je ne donne pas des explications. Je suis un incompris. :lol: :lol: :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Nicolas83
Habitué
Messages : 69
Enregistré le : vendredi 16 août 2019 à 22:01

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#29 Message par Nicolas83 » jeudi 12 septembre 2019 à 20:55

Ambre16 a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 14:32
Mais du coup, comment les médecins peuvent vraiment poser un diagnostic quand les troubles sont peu visibles.
Là par exemple pour mon fils, comment savoir réellement sa sensibilité sur certaines choses, c'est pas évident à cet âge. J'imagine qu'ils vont faire un certain nombre de test.
On nous demande sur un questionnaire ce qu'on a noté de bizarre/différent : il fait le ventilateur sans cesse avec les mains, en parle sans cesse, fait le bruit du tram dès qu'il voit des grands fils électriques, se pose parfois devant les gens et fait un sourire sans s'arrêter en attendant la réaction de la personne, etc.
Et si ce jour là il est particulièrement calme lors de la consultation et que pendant 30mn il ne dit rien...Vont-ils dire il a rien.... Bon je doute que cela se produise le connaissant mais on sait jamais lol.
T'inquiète pas, c'est leur métier. Il me semble assez clair que les comportements que tu décris correspondent à des traits potentiellement autistiques. Donc, ils ne s'arrêteront pas au fait qu'il soit calme ou pas pendant une demi-heure. Je ne sais pas si c'est standard mais mon fils a passé une journée complète de tests avec psy, orthophoniste et psychomotricien (quelques semaines après avoir été reçu en consultation par le pédopsychiatre qui a réalisé la conclusion du bilan).
Ambre16 a écrit :
jeudi 12 septembre 2019 à 14:32
Et ta réflexion sur les spectro-alliste me met dans la tronche ma propre réaction quand mon fils fait ce genre de chose devant les gens. Je suis mal à l'aise, je n'aime pas leur regard, ce qu'ils vont en penser
Il faut que tu vives avec le fait que des gens vont penser que tu l'éduques mal, je crois. Mais peu importe ce que les gens pensent, dans le fond. L'essentiel est d'aider ton fils, comme tu l'as écrit dans un message précédent.
Père de 3 enfants, dont l'aîné a possiblement un léger TSA de haut niveau. Me posant parfois des questions sur moi également.

Ambre16
Régulier
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 29 août 2019 à 0:16

Re: Enfant très sociable mais avec trouble autiste...vos expériences

#30 Message par Ambre16 » mardi 17 septembre 2019 à 13:58

Bonjour,

bon ben voilà l'instit nous a déjà dit qu'il faudra qu'on se rencontre car elle a noté un certain nombre de chose :hotcry: ......j'ai tellement peur qu'il ne puisse pas s'adapter....pfff dur dur
Maman d'un petit garçon de 3 ans en cours de diagnostic

Répondre