Scolarisation enfant austiste : quels aménagements ?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Marisol
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#16 Message par Marisol » vendredi 3 janvier 2020 à 10:53

Oui, après coup, c'est ce a quoi j'ai pensé : "ne pas" = trop tentant pour les petits bouts :wink:
maman d'un ado TED

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 367
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#17 Message par mrl » mardi 7 janvier 2020 à 16:56

Alors, comment ça s'est passé ?
Tu nous feras un petit retour quand tu auras le temps ?
TSA (diag en novembre 2019)

Antigone
Adepte
Messages : 207
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#18 Message par Antigone » jeudi 9 janvier 2020 à 19:04

La rencontre s'est faite aujourd'hui (en tant que pES je ne suis "ne responsabilité" que les jeudi / vendredi et à l'ESPE le reste du temps en soit disant formation).
J'ai été à la fois surprise / pas surprise.

Comme je le pensais, M. n'a pas réussi à entrer en contact avec qui que ce soit. Il n'a pas essayé d'aller vers les autres et même avec son AVS, je me suis demandée parfois si il avait conscience de sa présence. Il, ne regarde pas dans les yeux et semble obéir à une logique qu'il est le seul à comprendre. Mais ça c'est un peu "normal" dans son cas. Il a pris un objet en arrivant et il a joué uniquement avec celui-ci...
Et comme je le craignais, j'étais tellement débordée par mes 24 autres monstres (très énervés aujourd'hui) que je n'ai pas pu non plus passer de temps avec lui. En plus la titulaire de la classe a négocié pour qu'il soit parti de la classe à 11H comme son frère...la raison officielle (et elle se tient même si elle ne me plaît pas trop) c'est que l'AVS a un second élève à charge dans la classe... et avec M. qui demande une attention constante, elle n'a pas de temps à lui accorder. J'aurai préféré qu'on lui demande au moins de revenir l'après-midi, lorsqu'une partie de la classe est absente (l'avantage des petites sections). Et j'aurai aussi bien aimé qu'on me consulte. Mais bon...
Mon autre crainte au sujet de l'acceptation par l'ATSEM a été confirmée. Elle semble penser qu'elle va le "discipliner" comme un élève NT. Comme si il était simplement mal élevé. Bon.. je sais qu'elle peut finir par changer de comportement, je croise les doigts pour qu'elle cesse de le menacer de punition toutes les 5 minutes ou qu'elle arrête d'attendre de lui le même comportement que pour les autres.

La bonne surprise c'est que sauf problème l'AVS devrait être permanente, il n'en changera pas tous les matins et comme elle a travaillé avec le grand frère elle n'a pas été déstabilisée par lui, ou apeurée (ça aurait pu). Elle a été d'un calme olympien et n'a jamais élevé le ton. Elle n'a pas cherché à se montrer la plus forte ( c'est le défaut de mon atsem). Et elle est très calme (point positif pour toute la classe).

L'autre bonne surprise c'est que contrairement à ce qui semblait être un cas dramatique, M. répète des mots donc il parle. Il ne fait pas de phrases, ou n'exprime pas d'intention et la prononciation est difficile à comprendre (au départ je n'avais pas réalisé qu'il parlait en fait). Mais il a répété les couleurs avec son AVS. Je ne sais pas jusqu'où il peut ou pourra aller.

La plus grosse surprise c'est que M. est très souriant. Il rit aussi. Tout seul, complètement hors de propos mais il rit. Je m'interroge sur le sens de ce rire : est-ce qu'il est vraiment heureux d'être là ? Même si ce sont pour des raisons qui m'échapperaient totalement. Est-ce qu'il voit des choses qui l'amuse même si nous ne les voyons pas ? Ou est-ce une sorte de mécanisme, comme sourire lorsqu'on a peur ? Je n'avais pas anticipé ce genre de réaction... En plus, ça pose problème parce que l'atsem pense que ses sourires lorsqu'elle lui parle sont de l'insolence. Ce dont je doute, mais c'est vrai que c'est déstabilisant.
Je n'avais pas lu ça sur les enfants autistes, je pensais que justement ils ne riaient pas ou très peu (en même temps je suis loin d'être spécialiste).

Pour une première journée ensemble, c'était finalement "assez simple". (bon clairement sans l'AVS ça aurait été impossible; mais je n'ai pas trouvé son cas si "désespérant" qu'il m'avait été décrit. Je ne sais pas comment les choses évolueront, j'espère que j'arriverai à mieux le connaître pout qu'il puisse avancer et que sa petite section ne soit pas juste 'une garderie" avant que l'on le place en institution...
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#19 Message par hazufel » jeudi 9 janvier 2020 à 20:44

Ça arrive souvent qu’un enfant autiste (et pas qu’un enfant) rit et sourit, heureusement...
Il arrive aussi souvent qu’il rit ou sourit à mauvais escient parce qu’il ne comprend pas ce qu’il doit faire / comment il doit réagir à un code non verbal qu’il ne comprend pas.
Le principal problème de l’autisme est le trouble de la communication, et c’est justement la non réciprocité avec qui on a eu face qui est problématique.

« Les expressions du visage peuvent être incohérentes avec la situation (sourire lorsqu’une personne pleure), elles peuvent être atténuées ou inexistantes (donner l’impression que le visage est figé comme déconnecté du contexte) ou au contraire les expressions peuvent être exagérées (faire les gros yeux en mettant les mains devant la bouche comme si on avait commis un énorme impair alors que l’on a simplement fait tomber un papier sans importance, rire trop fort en exagérant les contour de la bouche…). Accorder les expressions du visage avec son propre état émotionnel ou celui d’autrui ainsi que l’adapter à l’environnement demande souvent un effort conscient pour les personnes autistes, là où les personnes non-autistes font appel à des compétences qui sont innées. Les personnes autistes doivent « mettre » une expression sur leur visage »
Dans :
comprendre l’autisme - communication

Est-ce qu’il y a moyen de transmettre cet extrait de livre à l’atsem par exemple et / ou le guide de scolarisation déjà mentionné pour qu’elle comprenne que le môme ne fait pas exprès ?
extrait - décrypter l’enfant autiste.

Heureusement l’avs a l’air chouette et douce, et lui fait faire des trucs. Mais si personne chez lui ne le fait, ce sera pas top pour lui alors qu’il a une bonne marge de progression vu qu’il communique un peu avec l’avs.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Marisol
Forcené
Messages : 735
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#20 Message par Marisol » jeudi 9 janvier 2020 à 21:02

l'AVS ne peut elle pas échanger avec l'ATSEM ?
(je dis ça mais bon ; mon fils aussi à eu une ATSEM à l'ancienne et une AVS top et ça ne matchait pas tout le temps :? ).

mais bravo pour cette journée :bravo:
maman d'un ado TED

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#21 Message par hazufel » lundi 13 janvier 2020 à 15:44

Voici une ressource partagée par l'association Entraide Autisme, que je trouve pas mal faite.
Scolariser en enfant porteur d'un TSA
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 367
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#22 Message par mrl » lundi 13 janvier 2020 à 17:25

Top !
(désolée je ne fais pas un retour plus long, j'ai quelques tâches ménagères qui m'attendent et une dizaine de copies à corriger pour demain)
TSA (diag en novembre 2019)

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#23 Message par hazufel » jeudi 16 janvier 2020 à 7:06

Antigone et les autres professeurs en maternelle, ça pourrait vous intéresser ainsi que vos collègues :

Une formation en ligne, gratuite, pour les professeurs des écoles maternelles, sur l'autisme et l'inclusion en classe des élèves autistes jusqu'à 6 ans :

Formation pour les enseignants du préscolaire
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Antigone
Adepte
Messages : 207
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#24 Message par Antigone » jeudi 16 janvier 2020 à 20:53

Ca a l'air chouette. Plus intéressant que les formations dont on m'assomme mais malheureusement, je n'ai pas beaucoup de temps. Il faudrait que je vois ça aux grandes vacances..
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Antigone
Adepte
Messages : 207
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#25 Message par Antigone » samedi 18 janvier 2020 à 9:45

J'ai eu trois nouveaux jours avec M. et mon nouvel élève E. en situation de handicap (E est porteur du syndrome de Williams-beurer).
La matinée de mercredi a été agréable, nous avions que 12 élèves + AVS + ATSEM. Les agités n'étaient pas là et la classe était très calme. J'ai pu passer un peu de temps avec M.
Je suis étonnée de le voir si réceptif par rapport à ce qu'on m'a raconté. Lorsqu'on m'en parlait il me semblait que c'était la 8ème plaie d'Egypte s'abattant sur ma classe. En réalité, même si il est souvent en décalage avec les consignes, il est calme. Il essaie d'interagir avec les adultes (pas les enfants) lorsqu'on prend le temps de se poser en situation duelle. Je lui ai montré comment ranger des perles jeudi : il a d'abord refusé puis en me regardant faire, il m'a donné les perles une par une pour que je les mette dans la boîte (ça nous a pris une éternité :lol: ). Je le trouve prêt à progresser si on lui en donne les moyens.
C'est là que mon problème se corse : l'AVS de M. est en fait mutualisée avec E. La pauvre est donc un peu débordée par deux enfants avec de gros besoins (deux petits en couche, avec une motricité très limitée donc peu autonome et avec retard intellectuel). Elle est le plus souvent en arrière de la classe avec les deux petits à faire ce que j'appelle du "baby sitting". Je sais qu'elle agit pour ne pas me déranger et aussi parce que c'est difficile de contenir les deux élèves en même temps sur une activité.Il va falloir que j'en reparle avec elle mais les discussions avec les adultes c'est pas mon truc :oops: j'ai peur de dire quelque chose qui soit mal interprété, ou mal compris. Ma tutrice dit que c'est à moi de lui imposer ma façon de faire car je suis l'enseignante. je suis d'accord sur le principe mais c'est contre ma nature de forcer ou imposer. Il va falloir que je prenne sur moi.

En plus mon second problème est que le petit E. est traité différemment de M. Et ça je ne sais pas comment le faire remarquer délicatement. l'ATSEM notamment l'aime beaucoup et est très indulgente avec lui alors qu'elle est intransigeante avec m. Elle cède beaucoup aux demandes de E. (il se sert dans les armoires, ce qui est interdit pour tout nos élèves. J'ai donc repris doucement E. en lui disant que ce n'était pas le moment encore pour ce jeu là mais qu'il y avait beaucoup d'autres choses à faire. Il s'est mis à pleurer. je l'ai laissé le temps de digérer sa frustration comme je l'aurai fait avec n'importe lequel. Mais l'ATSEM lui a finalement donné ce qu'il voulait. Et d'un autre côté, lorsque M. fait des demandes de ce genre il est puni. Je suis dans une position délicate. J'ai essayé de lui dire calmement que j'allais sortir un jeu spécialement pour lui le matin (apparemment il n'aime pas les mêmes que les autres) mais qu'il ne fallait pas le laisser se servir seul... le problème c'est qu'elle a un coup de cœur pour lui (c'est humain). Autant M. a un comportement "associal' à savoir qu'il ne regarde pas dans les yeux, il ne parle pas et il ne veut pas qu'on le toucher, autant le syndrome de Williams fait que E. est au contraire hypersociable. Il est très câlin, il cherche le contact avec les adultes et même les enfants. (enfin les plus calmes) . Il ne crie pas non plus. Ses émotions sont gérées par des larmes silencieuses. Je conçois que de son point de vue E. sit plus "aimable" que M. mais cette différence de traitement me perturbe. J'ai tendance à vouloir compenser et ça n'est pas bien...

Sinon j'ai une question purement pratique : E. a l'oreille absolue (ça faire partie de ses caractéristiques liées au handicap) Il raffole de la musique. Par contre, comme M. il est hypersensible au bruit. Ce qui est compliqué. Nous avons un intervenant en musique en ce moment, il montre les instruments... il est génial. Mais pour E. le bruit semble trop fort (à un moment j'ai failli lui demander de baisser parce que pour moi aussi c'était dur) ce qui fait qu'il passe son temps à se boucher les oreilles. Il ne manifeste pas de souffrance, ou l'envie de partir... mais je pense qu'il ne profite pas autant qu'il pourrait. Est-ce que parmi vous certains ont essayé des casque antibruit pour enfant que l'on donne pendant les concerts pour les petits ? Est-ce que vous pensez que ça lui permettrait de juste atténuer mais d'entendre quand même (ukulélé, claves, accordéons, chansonnettes) ?
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements?

#26 Message par Jean » dimanche 23 février 2020 à 23:53

père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Morgane26
Régulier
Messages : 37
Enregistré le : vendredi 24 avril 2020 à 11:28
Localisation : Nouvelle aquitaine

Re: Scolarisation enfant austiste : quels aménagements ?

#27 Message par Morgane26 » dimanche 28 juin 2020 à 13:45

Bonjour,
En ce qui concerne les aménagements scolaires, il faut tout d'abord constituer un dossier de demande à la MDPH de votre département.
Puis, une fois complété avec tous les éléments(bilans psychomoteurs, vie quotidienne, bilan neuropsychologique, difficultés...), son dossier sera évalué par la Commission(CDAPH) où celle ci va prendre en compte toutes les répercussions du handicap sur sa vie quotidienne et scolaire. Une fois reconnu handicapé par la MDPH, vous pouvez solliciter l'enseignant référent de secteur de la MDPH afin de lui expliquer cette situation dans laquelle vous vous trouvez et c'est elle qui décidera si une ESS est nécessaire et quels aménagements éventuels peuvent être apportés. ESS: Equipe de suivi de scolarisation
Une fois réunie en votre présence et votre enfant, on va vous expliquer ce qui peut être mis en place et ensuite, il faudra que vous écriviez au rectorat de votre région afin de faire une demande d'aménagements par exemple lors d'examens officiels(type brevet des collèges, bac..) et qu'est ce qui peut être aménagé avec l'établissement scolaire au niveau de sa scolarité.
Cela peut être d'ordre technique: synthèse vocale sur ordinateur, matériel pédagogique adapté, photocopies des cours, matériel, accessibilité des locaux
Humains: présence d'une aide humaine pour les cours(Auxiliaire de vie scolaire mutualisée), intégration dans un dispositif ULIS au sein de l'établissement, prise de notes...
Evaluations et contrôles: tiers temps, possibilité de se lever; marcher dès la première heure, aide à la compréhension fine des consignes, secrétaire,lecteur scripteur, évaluations écrites transformées en évaluations orales(ou l'inverse)... µ
Dans mon cas, pour vous donner une petite idée des aides, j'ai obtenu les aides suivantes: aide à la compréhension fine des consignes par une aide humaine(reformulation), possibilité de me lever et aller aux WC dès la première heure(je prend un diurétique pour l'autisme), aide humaine durant les cours de maths ou travaux pratiques(manipulation des éléments..), salle à effectif réduit(y compris pour les contrôles), majoration tiers temps pour contrôles et examens.
Diagnostiquée Autiste Asperger- en Juillet 2019 + HPI, par le CRA de Limoges.
Epileptique
En attente des résultats du bac pro ASSP.
Poursuite d'études: IFAS(institut de formation d'aide soignant) du CHU de Limoges

Répondre