Régimes Alimentaires

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Liladrielle
Passionné
Messages : 320
Enregistré le : samedi 18 décembre 2021 à 12:29

Re: Régimes Alimentaires

#31 Message par Liladrielle » samedi 2 décembre 2023 à 22:07

Eratosthène a écrit : samedi 2 décembre 2023 à 21:46 mais en tant qu'omnivores nous pouvons choisir,
Si le nous c'est jsute vous alors rien à dire ;). Chacun doit faire ses choix en fonction de ses convictions.

Si le nous c'est "les Hommes", là c'est moins évident... "Omnivore donc on peut choisir", oui et non... Il y a beaucoup d'études sur le sujet. Notamment depuis la révolution sur la faune micro-intestinale et son impact sur le métabolisme.
Personnellement, je pense qu'il faut faire en fonction du métabolisme de chaucun.
L'ami d'enfance de mon mari est naturopathe, il a longtemps été végétalien. Puis à force de pratique et en fonction de l'évolution de ses propres besoins, il ne l'est plus...
TSA - THPI (diag 2022 / 1998) 🦋
| Syndrôme Dys-exécutif | Dyslexie - Dysgraphie - Dysorthographie - Dyspraxie.
| Bilan NeuroPsy - CogCharonne
| Comorbidités : SED, TAG, Dépression, Burnout, PTSD
| RQTH - MDPH 50-70% - sans compensation

Avatar du membre
Eratosthène
Assidu
Messages : 200
Enregistré le : mardi 21 novembre 2023 à 15:26
Localisation : Bourgogne

Re: Régimes Alimentaires

#32 Message par Eratosthène » samedi 2 décembre 2023 à 22:14

Il y a longtemps que j'ai renoncé à me mettre à la place des autres ;) par contre qu'est-ce qu'on a pu rencontrer comme agressivité à l'egard de notre regime alimentaire et pression pour nous faire changer...
Suspicion de TSA-SDI confirmé par le médecin traitant. Diagnostiqué TSA-SDI par médecin psychiatre le 09/02/2024

Avatar du membre
Bubu
Intarissable
Messages : 7738
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Régimes Alimentaires

#33 Message par Bubu » samedi 2 décembre 2023 à 23:02

Oui, les humains sont omnivores.
Ce qui veut dire que l'on peut assimiler les aliments végétaux comme animaux.
Mais c'est important de préciser que pour ceux qui choisissent de se nourrir que de végétal, il faut un apport en B12.

Par contre, si vous avez un chien ou un chat, ce n'est pas possible.
Car ce sont des carnivores.
Il leur faut impérativement de la nourriture d'origine animale.
Enfin dans leur pâté ou dans leurs croquettes, il y a tout ce qu'il faut.

Bon Jean-Louis, tu boiras moins ipisétouu !
TSA, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Deoxys
Prolifique
Messages : 1201
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 9:06
Localisation : Finistère

Re: Régimes Alimentaires

#34 Message par Deoxys » dimanche 3 décembre 2023 à 2:34

OK, j'ai tenu mon challenge d'attendre avant de me consacrer à ma réponse. 💪 J'ai un peu triché (pas pu m'empêcher de suivre le fil).
Maintenant, je lâche l'IR ! :mrgreen:

Je vais me concentrer sur l'aspect alimentaire du véganisme, au travers de ma propre expérience.

[ :arrow: Pour celles et ceux que ça intéresse, il y a ce topic sur le véganisme (allant au-delà du régime alimentaire) ainsi que ce topic sur l'éthique animale (pas forcément le véganisme).]


Juste un petit préambule sur pourquoi j'ai fait le switch :

Je souhaitais que ma manière de consommer soit en adéquation avec non seulement mon amour de toujours pour les animaux, mais aussi et surtout avec des valeurs morales que l'on applique déjà aux animaux de compagnie — du moins dans les foyers sensés.
Même dans les élevages les plus respectueux, l'animal est abattu au bout du compte. Et même en admettant que cet abattage se fasse sans aucune douleur ni aucun stress, il n'en demeure pas moins qu'on ôte la vie à un être sensible.
Si demain j'abats mes chats pour les manger, même s'ils ont eu une vie heureuse et que je m'assure que leur mort ne les fasse pas souffrir, mon acte resterait malgré tout immoral. En plus d'être illégal...
...Et pourtant : le cochon est très proche du chien, la dinde apprécie d'être caressée sur la tête un peu comme un chat, le lapin est présent dans de nombreux foyers... or, il est parfaitement légal de les tuer, eux.


Le régime en lui-même maintenant :
Je vais regrouper par idées reçues que j'ai vues passer au fil de mon parcours ; c'est non-exhaustif et pas dans un ordre précis.

  • "Vegan = healthy (sain)"
Pas forcément ! Moi, j'ai toujours adoré la malbouffe, les fast foods, les sucreries, et ça continue ! Je mange des frites, des hotdogs, des pizzas, des nuggets, des Oreo (oui c'est vegan), des Kitkats vegan, des chips BBQ... la liste est longue. Je bois aussi des sodas (Coca, Fanta...).
Je ne mange pas que cela non plus bien sûr, je cuisine aussi des choses plus saines, mais jamais ultra-healthy (pas mon truc).

  • "Le régime vegan expose à des carences"
Il peut s'il est mal équilibré ou si la personne assimile mal certains nutriments. En revanche, les carences peuvent survenir dans n'importe quel régime. Et puis, quelques suppléments si vraiment un ré-équilibrage ne suffit pas, ce n'est pas la fin du monde. ;) Attention pour la B12, supplémentation obligatoire.

  • "En parlant de cette fameuse B12... s'il faut se supplémenter, c'est que le régime ne tient pas la route, non ?"
Au départ, naturellement, en effet l'être humain n'est pas vegan. C'est justement parce que l'on dispose de cette B12 en supplément que l'on peut être vegan. Entre un supplément qui me coûte 14 € pour 4 mois et des produits animaux, qui en plus de poser un problème moral coûtent beaucoup plus cher, le choix est vite fait !

  • "Un régime vegan coûte cher"
Si on se contente d'un régime basique avec des produits économiques (riz, céréales, légumineuses en conserves, fruits/légumes dans leurs formes les moins chères, ...) et qu'on se passe de superflu, c'est en réalité le régime équilibré le moins coûteux.
Après, si on rajoute les produits classiques, nombre d'entre eux sont exactement les mêmes que dans une alimentation non-vegan (exemples : des Palmito, du ketchup, du café, du chocolat noir, de la bière [attention à l'abus d'alcool :mrgreen:] ...).
Là où ça devient effectivement assez cher c'est dans le domaine des simili-carnés, des desserts élaborés... Mais comparé à des produits animaux des meilleurs élevages, cela reste correct. Sachant que ces produits sont optionnels, et qu'il n'est pas insensé de payer un peu plus cher pour une saucisse qui ne vienne pas d'un animal mort.

  • "Être vegan c'est rechercher la pureté végétale absolue"
Que nenni ! Alors pour certaines personnes peut-être, mais objectivement il n'y a pas de souci à acheter un produit avec des traces (allergènes) animales, puisque ça ne fait pas partie des ingrédients du produit que l'on achète. En revanche, s'il y a ne serait-ce qu'une infime quantité de produit animal dans une recette (donc ajouté volontairement), alors cet achat entretient la demande pour les produits animaux.

  • "Être vegan c'est ne pas aimer les produits d'origine animale" / "Mais pourquoi vouloir imiter les produits animaux ?"
Bien qu'il y ait des personnes véganes qui n'aiment pas la viande, le lait et autres, beaucoup n'arrêtent pas pour cette raison. À titre personnel, j'aimais les produits d'origine animale. J'en adorais certains, même. Si je pouvais faire apparaître des steaks ou des Napolitains par magie, alors oui, ma foi, j'en mangerais... mais ça ne marche pas comme ça. C'est ce qu'il y a derrière le produit qui pose problème, pas le produit dans son existence physique si je puis dire. Pour autant, ils ne me manquent pas !
Ce que j'aime en revanche, ce sont les goûts et les textures qui ne font pas "végétal brut". C'est valable aussi pour les aliments transformés qui n'imitent pas la viande (exemple : des gnocchi).

  • "Si c'est végétal c'est vegan"
Pas toujours. Il y a de vins par exemple qui passent par une étape de collage pendant la fabrication (avec des substances animales), des jus de fruits enrichis en vitamine D avec de la laine de mouton (mhm miam), des noix de coco cueillies par des singes exploités, ...

  • "Oui mais regarde LÀ (ou LÀ) il y a une incohérence"
La cohérence parfaite n'existe pas, le but est de tendre vers un mieux et certainement pas vers la perfection.
Un exemple personnel : j'avais deux chats avant de devenir végane. J'ai toujours deux chats. Je leur donne effectivement des produits d'origine animale (normalement à base d'insectes, récemment j'ai dû ajouter de la pâtée classique pour môsieur Kronk).
Sauf que pour eux, je n'ai pas le choix. Je ne peux pas prendre le risque de tester la nourriture vegan pour eux, car le temps de se rendre compte qu'il y a un problème, celui-ci sera déjà bien installé... Ce sont des carnivores, c'est trop délicat. Ils sont sous ma responsabilité.
Moi par contre, comme énormement de personnes dès aujourd'hui, je peux manger vegan sans risque. Tant que je ne mange pas que des légumes verts (ce qui serait mortel) et que je prends bien ma B12. :mrgreen:

  • "Mais du coup tu te prives"
De certains produits, oui, mais j'estime que c'est un moindre mal (les animaux eux se voient privés de leur vie). Ensuite, j'ai largement de quoi me faire plaisir avec ce qu'il reste. :bravo: Il existe pléthore de recettes végétales. Certaines cuisines se prêtent très bien au végétal (la cuisine asiatique par exemple), tandis que d'autres peuvent être revisitées... Pour ma part, je ne suis pas très inventive en cuisine, assez routinière, et je parviens malgré tout à satisfaire mon plaisir de manger des bonnes choses. ;)

  • "Oui mais je pourrais jamais devenir vegan, j'aime trop [tel ou tel produit]"
Clairement, je ne m'imaginais pas devenir vegan ! J'ai été sensible aux problématiques du véganisme des années avant de faire le switch. Je me disais "je suis d'accord sur le fond mais je pourrais jamais et puis ça ne sert à rien, le monde est fichu, tout ça".
Et puis, moi, ne plus jamais manger de Pim's, de P'tits Cœurs LU, de Napolitains ?! Lol, ça va pas ou quoi ! Oh wait...
Bon, plus sérieusement, je compatis si vous avez des difficultés avec des habitudes très ancrées. Je pense qu'il est important de reconnaître que oui, selon la personne, devenir vegan peut être difficile au début. Sauf que je me cachais derrière ça, c'était une excuse...

  • "Oui m'enfin, ça ne change rien au problème global..."
Et c'est vrai. Le fait que je consomme vegan ne sauve pas d'animaux. Le fait que la consommation de viande ne diminue pas malgré les prises de conscience progressives est vrai aussi. Mais plus on sera nombreux·ses à le faire, plus on aura de chances que ça change.
Il ne faut pas oublier qu'en attendant que plus de personnes ne fassent le switch vers le véganisme, il y a de plus en plus de personnes qui — sans arrêter les produits animaux — végétalisent de plus en plus leur assiette. Je les vois, moi, ces nouveaux produits vegan apparaître dans les rayons. Ces saucisses végétales prises d'assaut pendant les périodes de barbecues. Ces Subway qui affichent une petite vignette sur leur porte indiquant qu'on peut y manger vegan. Cette pâtisserie végane qui a ouvert l'année dernière à Brest et qui ne désemplit pas. (...)
Et même si rien ne change au final, eh bien cela reste la moindre des choses. Ça n'est pas pour se donner bonne conscience mais pour être plus cohérent·e.
Diagnostiquée hyperactive (TDAH mixte), autiste et anxieuse

HeleneK
Familier
Messages : 102
Enregistré le : mardi 13 septembre 2022 à 19:28

Re: Régimes Alimentaires

#35 Message par HeleneK » dimanche 3 décembre 2023 à 9:48

Je suis assez d'accord avec les vegans, mais même si j'ai beaucoup réduit, je n'arrive pas (encore?) à me passer de tout produit animal.

Par contre, je me passe de gluten et de lait de vache, ça n'a rien de triste d'avoir enfin la paix du côté des intestins! Je sort de dizaines d'années de diarrhées sévères et autres joyeusetés grâce à cet arrêt, alors j'en ai un peu assez qu'on m'assène régulièrement que c'est une mode, un caprice, que c'est "dans ma tête" ou que je veux me rendre intéressante.
Suspicion de TSA, pré-diagnostiquée par une psychologue spécialisée.

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 9744
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38
Localisation : Derrière la brume d'Avalon.

Re: Régimes Alimentaires

#36 Message par Ostara » dimanche 3 décembre 2023 à 10:18

Deoxys a écrit : dimanche 3 décembre 2023 à 2:34 OK, j'ai tenu mon challenge d'attendre avant de me consacrer à ma réponse. 💪 J'ai un peu triché (pas pu m'empêcher de suivre le fil).
Maintenant, je lâche l'IR ! :mrgreen:

Je vais me concentrer sur l'aspect alimentaire du véganisme, au travers de ma propre expérience.

[ :arrow: Pour celles et ceux que ça intéresse, il y a ce topic sur le véganisme (allant au-delà du régime alimentaire) ainsi que ce topic sur l'éthique animale (pas forcément le véganisme).]


Juste un petit préambule sur pourquoi j'ai fait le switch :

Je souhaitais que ma manière de consommer soit en adéquation avec non seulement mon amour de toujours pour les animaux, mais aussi et surtout avec des valeurs morales que l'on applique déjà aux animaux de compagnie — du moins dans les foyers sensés.
Même dans les élevages les plus respectueux, l'animal est abattu au bout du compte. Et même en admettant que cet abattage se fasse sans aucune douleur ni aucun stress, il n'en demeure pas moins qu'on ôte la vie à un être sensible.
Si demain j'abats mes chats pour les manger, même s'ils ont eu une vie heureuse et que je m'assure que leur mort ne les fasse pas souffrir, mon acte resterait malgré tout immoral. En plus d'être illégal...
...Et pourtant : le cochon est très proche du chien, la dinde apprécie d'être caressée sur la tête un peu comme un chat, le lapin est présent dans de nombreux foyers... or, il est parfaitement légal de les tuer, eux.


Le régime en lui-même maintenant :
Je vais regrouper par idées reçues que j'ai vues passer au fil de mon parcours ; c'est non-exhaustif et pas dans un ordre précis.

  • "Vegan = healthy (sain)"
Pas forcément ! Moi, j'ai toujours adoré la malbouffe, les fast foods, les sucreries, et ça continue ! Je mange des frites, des hotdogs, des pizzas, des nuggets, des Oreo (oui c'est vegan), des Kitkats vegan, des chips BBQ... la liste est longue. Je bois aussi des sodas (Coca, Fanta...).
Je ne mange pas que cela non plus bien sûr, je cuisine aussi des choses plus saines, mais jamais ultra-healthy (pas mon truc).

  • "Le régime vegan expose à des carences"
Il peut s'il est mal équilibré ou si la personne assimile mal certains nutriments. En revanche, les carences peuvent survenir dans n'importe quel régime. Et puis, quelques suppléments si vraiment un ré-équilibrage ne suffit pas, ce n'est pas la fin du monde. ;) Attention pour la B12, supplémentation obligatoire.

  • "En parlant de cette fameuse B12... s'il faut se supplémenter, c'est que le régime ne tient pas la route, non ?"
Au départ, naturellement, en effet l'être humain n'est pas vegan. C'est justement parce que l'on dispose de cette B12 en supplément que l'on peut être vegan. Entre un supplément qui me coûte 14 € pour 4 mois et des produits animaux, qui en plus de poser un problème moral coûtent beaucoup plus cher, le choix est vite fait !

  • "Un régime vegan coûte cher"
Si on se contente d'un régime basique avec des produits économiques (riz, céréales, légumineuses en conserves, fruits/légumes dans leurs formes les moins chères, ...) et qu'on se passe de superflu, c'est en réalité le régime équilibré le moins coûteux.
Après, si on rajoute les produits classiques, nombre d'entre eux sont exactement les mêmes que dans une alimentation non-vegan (exemples : des Palmito, du ketchup, du café, du chocolat noir, de la bière [attention à l'abus d'alcool :mrgreen:] ...).
Là où ça devient effectivement assez cher c'est dans le domaine des simili-carnés, des desserts élaborés... Mais comparé à des produits animaux des meilleurs élevages, cela reste correct. Sachant que ces produits sont optionnels, et qu'il n'est pas insensé de payer un peu plus cher pour une saucisse qui ne vienne pas d'un animal mort.

  • "Être vegan c'est rechercher la pureté végétale absolue"
Que nenni ! Alors pour certaines personnes peut-être, mais objectivement il n'y a pas de souci à acheter un produit avec des traces (allergènes) animales, puisque ça ne fait pas partie des ingrédients du produit que l'on achète. En revanche, s'il y a ne serait-ce qu'une infime quantité de produit animal dans une recette (donc ajouté volontairement), alors cet achat entretient la demande pour les produits animaux.

  • "Être vegan c'est ne pas aimer les produits d'origine animale" / "Mais pourquoi vouloir imiter les produits animaux ?"
Bien qu'il y ait des personnes véganes qui n'aiment pas la viande, le lait et autres, beaucoup n'arrêtent pas pour cette raison. À titre personnel, j'aimais les produits d'origine animale. J'en adorais certains, même. Si je pouvais faire apparaître des steaks ou des Napolitains par magie, alors oui, ma foi, j'en mangerais... mais ça ne marche pas comme ça. C'est ce qu'il y a derrière le produit qui pose problème, pas le produit dans son existence physique si je puis dire. Pour autant, ils ne me manquent pas !
Ce que j'aime en revanche, ce sont les goûts et les textures qui ne font pas "végétal brut". C'est valable aussi pour les aliments transformés qui n'imitent pas la viande (exemple : des gnocchi).

  • "Si c'est végétal c'est vegan"
Pas toujours. Il y a de vins par exemple qui passent par une étape de collage pendant la fabrication (avec des substances animales), des jus de fruits enrichis en vitamine D avec de la laine de mouton (mhm miam), des noix de coco cueillies par des singes exploités, ...

  • "Oui mais regarde LÀ (ou LÀ) il y a une incohérence"
La cohérence parfaite n'existe pas, le but est de tendre vers un mieux et certainement pas vers la perfection.
Un exemple personnel : j'avais deux chats avant de devenir végane. J'ai toujours deux chats. Je leur donne effectivement des produits d'origine animale (normalement à base d'insectes, récemment j'ai dû ajouter de la pâtée classique pour môsieur Kronk).
Sauf que pour eux, je n'ai pas le choix. Je ne peux pas prendre le risque de tester la nourriture vegan pour eux, car le temps de se rendre compte qu'il y a un problème, celui-ci sera déjà bien installé... Ce sont des carnivores, c'est trop délicat. Ils sont sous ma responsabilité.
Moi par contre, comme énormement de personnes dès aujourd'hui, je peux manger vegan sans risque. Tant que je ne mange pas que des légumes verts (ce qui serait mortel) et que je prends bien ma B12. :mrgreen:

  • "Mais du coup tu te prives"
De certains produits, oui, mais j'estime que c'est un moindre mal (les animaux eux se voient privés de leur vie). Ensuite, j'ai largement de quoi me faire plaisir avec ce qu'il reste. :bravo: Il existe pléthore de recettes végétales. Certaines cuisines se prêtent très bien au végétal (la cuisine asiatique par exemple), tandis que d'autres peuvent être revisitées... Pour ma part, je ne suis pas très inventive en cuisine, assez routinière, et je parviens malgré tout à satisfaire mon plaisir de manger des bonnes choses. ;)

  • "Oui mais je pourrais jamais devenir vegan, j'aime trop [tel ou tel produit]"
Clairement, je ne m'imaginais pas devenir vegan ! J'ai été sensible aux problématiques du véganisme des années avant de faire le switch. Je me disais "je suis d'accord sur le fond mais je pourrais jamais et puis ça ne sert à rien, le monde est fichu, tout ça".
Et puis, moi, ne plus jamais manger de Pim's, de P'tits Cœurs LU, de Napolitains ?! Lol, ça va pas ou quoi ! Oh wait...
Bon, plus sérieusement, je compatis si vous avez des difficultés avec des habitudes très ancrées. Je pense qu'il est important de reconnaître que oui, selon la personne, devenir vegan peut être difficile au début. Sauf que je me cachais derrière ça, c'était une excuse...

  • "Oui m'enfin, ça ne change rien au problème global..."
Et c'est vrai. Le fait que je consomme vegan ne sauve pas d'animaux. Le fait que la consommation de viande ne diminue pas malgré les prises de conscience progressives est vrai aussi. Mais plus on sera nombreux·ses à le faire, plus on aura de chances que ça change.
Il ne faut pas oublier qu'en attendant que plus de personnes ne fassent le switch vers le véganisme, il y a de plus en plus de personnes qui — sans arrêter les produits animaux — végétalisent de plus en plus leur assiette. Je les vois, moi, ces nouveaux produits vegan apparaître dans les rayons. Ces saucisses végétales prises d'assaut pendant les périodes de barbecues. Ces Subway qui affichent une petite vignette sur leur porte indiquant qu'on peut y manger vegan. Cette pâtisserie végane qui a ouvert l'année dernière à Brest et qui ne désemplit pas. (...)
Et même si rien ne change au final, eh bien cela reste la moindre des choses. Ça n'est pas pour se donner bonne conscience mais pour être plus cohérent·e.
Cette réponse est parfaite,je pense qu'on peut pas faire plus complet :mrgreen: :bravo:

Même pour faire les pâtisseries franchement il n'y a pas forcément besoin d'ingrédients onéreux,
Pour mon cheesecake le seul ingrédient un peu spécial que j'ai utilisé c'est du tofu soyeux que j'ai trouvé a Intermarché,et je suis sûre que j'aurai pu le remplacer facilement par autre chose mais ce n'étais pas mon souhait,
Édit :et de l'huile de coco,autant pour moi :mrgreen:
Les crêpes 🥞 y'a rien de bien compliqué,de la farine,du lait végétal (pour moi a la vanille),du sucre,et de l'huile de tournesol pour la crêpière,de l'extrait de vanille,ce que vous voulez pour y apporter encore plus de moelleux moi j'aime bien y mettre de la bière^^mais c'est facultatif.

Et elles sont super bonnes,j'en ai déjà fait et personnes n'y a vu la différence,

Et ce n'est pas plus cher que la version classique c'est même moins cher selon la marque de lait végétal (aujourd'hui il y a des marques qui en proposent des peu chers),et il n'y a pas le prix des oeufs.

Merci de déconstruire tous ces préjugés :kiss:

Et oui chez les végans bah on bouffe bon et on bouffe bien :lol: et c'est pas mon mari (qui n'est pas vegan je précise),qui dira le contraire il adore la pâtisserie végane par exemple.

Bien sûr que la cohérence parfaite n'existe pas,le but c'est juste de faire au mieux,pas d'être parfaits,

En plus de tous les arguments cités par Deoxys,j'en ajoute un,les vaccins,je suis vaccinée contre le tétanos,la polyo,la diphtérie, l'hépatite B,comme beaucoup de personnes,

Pourtant les vaccins sont testés sur les animaux malheureusement :(
Pourtant ils sont essentiels pour aller bosser dans mon boulot ils sont même obligatoires,et pour rester en vie :innocent:

Alors avant de déblatérer a la louche des préjugés grotesques et des fabulations,sur tels où tels régimes alimentaires, on demande aux personnes concernées comment elles vivent leurs régimes au quotidien :innocent: c'est plus pertinent.
Modifié en dernier par Ostara le dimanche 3 décembre 2023 à 10:55, modifié 1 fois.
Diagnostic avril 2023: TSA sans déficience intellectuelle, suspicion de TDA, troubles anxio-dépressif de type épuisement.

« Le parfum est un
poème qui se respire »
Auteur inconnu

Avatar du membre
hazufel
Intarissable
Messages : 5727
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Régimes Alimentaires

#37 Message par hazufel » dimanche 3 décembre 2023 à 10:46

D’accord avec tout ce qu’ont dit Deoxys et Ostara (et je veux bien ta recette de cheesecake, ce sera bien pour noël pendant lequel on ne mange personne ;-))
TSA & SAMA
3 fils dont jumeaux TSA (et dysgraphiques / praxiques / exécutifs)

LunaLovegood
Habitué
Messages : 64
Enregistré le : samedi 11 novembre 2023 à 13:07

Re: Régimes Alimentaires

#38 Message par LunaLovegood » dimanche 3 décembre 2023 à 10:51

Bubu a écrit : samedi 2 décembre 2023 à 23:02 Oui, les humains sont omnivores.
Ce qui veut dire que l'on peut assimiler les aliments végétaux comme animaux.
Mais c'est important de préciser que pour ceux qui choisissent de se nourrir que de végétal, il faut un apport en B12.
Côté humain, je ne m'en mêle pas, je n'y connais pas grand chose en véganisme. Tout ce que je sais, c'est que quand j'ai tenté d'éliminer totalement la viande (juste la viande, pas les produits animaux) de mon alimentation, au bout de plusieurs mois je me suis demandé pourquoi je manquais à ce point d'énergie. J'ai même craint d'avoir une maladie grave, je me traînais. J'ai réintroduit la viande (en quantité raisonnable 2 ou 3 fois par semaine) et tout s'est arrangé.
J'en ai conclu que devenir vegan est extrêmement technique.

Ce serait quand même bien que les vegans se soucient aussi des souffrances humaines cachées derrière certaines cultures végétales. Protéger les animaux en esclavagisant une partie de l'humanité n'est pas une option satisfaisante.

Bubu a écrit : samedi 2 décembre 2023 à 23:02 Par contre, si vous avez un chien ou un chat, ce n'est pas possible.
Car ce sont des carnivores.
Il leur faut impérativement de la nourriture d'origine animale.
Enfin dans leur pâté ou dans leurs croquettes, il y a tout ce qu'il faut.
Concernant nos animaux, le chat domestique est un carnivore strict, le priver de viande c'est le tuer à petit feu.
Attention à la composition des croquettes et pâtées en supermarché. Elles ne sont généralement pas adaptées aux besoins des chats. Sélectionner une alimentation de bonne qualité, en magasin spécialisé ou en jardinerie.

Le chien domestique, lui, est devenu omnivore au contact des humains : ses besoins en protéines animales sont réels, mais moins vitaux que ceux du chat. Même remarque concernant l'alimentation vendue en supermarché. Avec cette différence, par rapport au chat qui sort, que lui ne pourra pas compenser certaines carences en chassant, puisqu'il n'est pas libre de ses déplacements.

Pour conclure, l'éthique et le respect de l'animal, c'est bien, mais c'est plus compliqué que ça pourrait sembler au premier abord.
Personne

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 9744
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38
Localisation : Derrière la brume d'Avalon.

Re: Régimes Alimentaires

#39 Message par Ostara » dimanche 3 décembre 2023 à 11:58

hazufel a écrit : dimanche 3 décembre 2023 à 10:46 D’accord avec tout ce qu’ont dit Deoxys et Ostara (et je veux bien ta recette de cheesecake, ce sera bien pour noël pendant lequel on ne mange personne ;-))
Avec plaisir je met le liens sur le fil recette de cuisine :mrgreen:
Diagnostic avril 2023: TSA sans déficience intellectuelle, suspicion de TDA, troubles anxio-dépressif de type épuisement.

« Le parfum est un
poème qui se respire »
Auteur inconnu

Avatar du membre
hazufel
Intarissable
Messages : 5727
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Régimes Alimentaires

#40 Message par hazufel » dimanche 3 décembre 2023 à 12:33

LunaLovegood a écrit : Pour conclure, l'éthique et le respect de l'animal, c'est bien, mais c'est plus compliqué que ça pourrait sembler au premier abord.
L’éthique peut être mise dans tout ce qu’on peut au maximum. Acheter des vêtements fabriqués par des enfants au Bangladesh et être vegan ce n’est cohérent dans la réflexion qu’on devrait avoir du respect du vivant.
Je porte de la laine parce que c’est ce qui me tient le plus chaud et que le froid et les matières synthétiques ne me conviennent pas. Mais j’achète mes vêtements de laine chez un fabricant français qui prend soin de ses animaux.
Mes animaux mangent des protéines, je fais de la veille sur un site spécialisé pour les croquettes de mon chien et mon chat, qui évalue très souvent les marques et leurs composants. Ce serait de la maltraitance que de leur donner autre chose à manger que ce dont ils ont besoin physiologiquement.
Mes fils ne mangent que très peu d’aliments, ils mangent donc des œufs, du poisson et des laitages de brebis, sinon ils seraient carencés énormément.
Je fais en sorte de choisir les aliments où les animaux sont le mieux traités possibles.
Il n’y aucune dictature à imposer nulle part, il y a du sens à mettre, selon ses convictions et les valeurs qu’on veut défendre et apprendre à ses enfants, s’ils les acceptent.
Comme le dit Deoxys, l’afflux de produits veggie montre que les choses évoluent un peu, et tant mieux.
Que les vérités ne soient pas mises sous le tapis est une bonne chose dans la prise de conscience individuelle aussi.
Merci à L214 pour ça et d’autres.

Merci Ostara :kiss:
TSA & SAMA
3 fils dont jumeaux TSA (et dysgraphiques / praxiques / exécutifs)

Avatar du membre
Eratosthène
Assidu
Messages : 200
Enregistré le : mardi 21 novembre 2023 à 15:26
Localisation : Bourgogne

Re: Régimes Alimentaires

#41 Message par Eratosthène » dimanche 3 décembre 2023 à 13:06

Deoxys a tout dit :)
Pour le côté technique souligné par LunaLovegood, je dirais que ça dépend des pays : en Allemagne, au Royaume Unis, et paradoxalement aux USA , pas mal de choses sont prévues, mais la viande est tellement ancrée dans la culture (et l'économie) française, qu'il était extrêmement difficile d'être végétarien ou végétalien il y a peu. Ca évolue. Pour la dimension éthique en notre foyer, nous allons jusqu'à bannir toute huile de palme de notre alimentation, et surveillons que les noix de cajou respectent certaines closes vue le cauchemar subi par certaines femmes au nom de cette culture, et bien sûr avons diminué notre consommation d'avocat, évitant tout ce qui est en provenance d'Amérique du sud. Ca dépasse de loin le cadre de la seule condition animale.
Suspicion de TSA-SDI confirmé par le médecin traitant. Diagnostiqué TSA-SDI par médecin psychiatre le 09/02/2024

LunaLovegood
Habitué
Messages : 64
Enregistré le : samedi 11 novembre 2023 à 13:07

Re: Régimes Alimentaires

#42 Message par LunaLovegood » dimanche 3 décembre 2023 à 14:11

Eratosthène a écrit : dimanche 3 décembre 2023 à 13:06 Deoxys a tout dit :)
Pour le côté technique souligné par LunaLovegood, je dirais que ça dépend des pays : en Allemagne, au Royaume Unis, et paradoxalement aux USA , pas mal de choses sont prévues, mais la viande est tellement ancrée dans la culture (et l'économie) française, qu'il était extrêmement difficile d'être végétarien ou végétalien il y a peu. Ca évolue. Pour la dimension éthique en notre foyer, nous allons jusqu'à bannir toute huile de palme de notre alimentation, et surveillons que les noix de cajou respectent certaines closes vue le cauchemar subi par certaines femmes au nom de cette culture, et bien sûr avons diminué notre consommation d'avocat, évitant tout ce qui est en provenance d'Amérique du sud. Ca dépasse de loin le cadre de la seule condition animale.
Moi aussi, j'ai éliminé certaines choses, mais ça représente une goutte d'eau dans l'océan. En fait, c'est toute l'agriculture industrielle qu'il faudrait bannir de notre assiette, puisque les pesticides, pour prendre un exemple, sont toujours autorisés (on en interdit un pour le remplacer par un autre) et intoxiquent toute forme de vie, animaux, végétaux, et les humains eux-mêmes au bout du compte. Aucun produit issu de cette agriculture n'est vegan au sens strict. Il faut bien manger pour vivre, pourtant.
Je vis dans une région où il est assez facile de se procurer des produits locaux et bio, encore faut-il avoir les moyens de les acheter.
L'alimentation est vraiment un sujet très technique et très compliqué. La question n'est pas seulement "Qu'est-ce qu'on mange ?" mais "Comment produit-on notre alimentation ?"
Hélas je ne suis pas ingénieure agronome, dans une prochaine vie, peut-être... Mais je ne suis pas sûre du tout que le véganisme tel qu'il est pensé actuellement soit une réponse globale. Je pense qu'il n'y a pas de réponse globale, mais des ajustements locaux au milieu.
Bref, je m'arrête là, j'ai pas le niveau pour continuer.
Personne

Avatar du membre
Deoxys
Prolifique
Messages : 1201
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 9:06
Localisation : Finistère

Re: Régimes Alimentaires

#43 Message par Deoxys » dimanche 3 décembre 2023 à 14:34

Désolée, je ne vais pas pouvoir répondre à tout le monde (en plus il me reste un tas de trucs à faire donc je peux pas trop me perdre sur le fil autant que je le souhaiterais :lol: )

LunaLovegood a écrit : dimanche 3 décembre 2023 à 14:11Moi aussi, j'ai éliminé certaines choses, mais ça représente une goutte d'eau dans l'océan. En fait, c'est toute l'agriculture industrielle qu'il faudrait bannir de notre assiette, puisque les pesticides, pour prendre un exemple, sont toujours autorisés (on en interdit un pour le remplacer par un autre) et intoxiquent toute forme de vie, animaux, végétaux, et les humains eux-mêmes au bout du compte. Aucun produit issu de cette agriculture n'est vegan au sens strict. Il faut bien manger pour vivre, pourtant.
Je vis dans une région où il est assez facile de se procurer des produits locaux et bio, encore faut-il avoir les moyens de les acheter.
L'alimentation est vraiment un sujet très technique et très compliqué. La question n'est pas seulement "Qu'est-ce qu'on mange ?" mais "Comment produit-on notre alimentation ?"
Hélas je ne suis pas ingénieure agronome, dans une prochaine vie, peut-être... Mais je ne suis pas sûre du tout que le véganisme tel qu'il est pensé actuellement soit une réponse globale. Je pense qu'il n'y a pas de réponse globale, mais des ajustements locaux au milieu.
Bref, je m'arrête là, j'ai pas le niveau pour continuer.
Alors, je ne cherche pas à t'inciter à répondre, tu es libre de t'arrêter où tu le souhaites ; je rebondis simplement sur ton message car il soulève un point très important dans le débat.

Tu as raison, le véganisme n'a rien de parfait dans l'absolu, étant donné que pour survivre on doit forcément détruire. Pour n'avoir aucun impact il faudrait ne pas être en vie, or évidemment que la logique végane n'est pas de se suicider pour ne plus avoir d'impact ! (Cela peut paraître choquant, mais j'ai déjà entendu "bah dans ce cas faut plus vivre alors vu que respirer/marcher/manger [des végétaux] a un impact").

On tue effectivement des vies en cultivant des végétaux (par des pesticides), on tue aussi des petits animaux en les récoltant. Accessoirement, on pollue et abîme les sols, on exploite parfois indignement des personnes humaines...

Sauf que des pesticides, s'ils sont incontournables pour protéger les cultures et prévenir une famine mondiale, restent préférables au risque de pertes massives.

Tuer des petits animaux en récoltant les végétaux, là aussi, c'est incontournable. En anglais on parle de "crop deaths", et c'est un argument qui revient souvent contre le véganisme.
Sauf que si on y réfléchit bien (et moi ça m'a pris du temps, je ne suis pas une "végane érudite qui comprend tout mieux que les carnistes ignorants" :mrgreen: ) : l'élevage nécessite aussi des crop deaths (pour nourrir le bétail en plus de nous), EN PLUS DE l'abattage d'animaux dotés d'une sentience similaire à nos chiens/chats/lapins/etc. (Y compris pour le lait et les œufs et y compris dans les meilleurs élevages).

Donc consommer végétal, même si cela cause indéniablement des dégâts, reste plus éthique que de consommer des produits d'origine animale.
Diagnostiquée hyperactive (TDAH mixte), autiste et anxieuse

Avatar du membre
Flower
Intarissable
Messages : 5529
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: Régimes Alimentaires

#44 Message par Flower » dimanche 3 décembre 2023 à 15:58

L'alimentation est finalement un sujet vachement personnel, je trouve. Il y a la question des goûts tout d'abord, puis les allergies/intolérances alimentaires, puis les valeurs de chacun...
Par exemple, je ne suis ni végane, ni même végétarienne, et je ne pourrais pas le devenir (ou alors très difficilement) parce que je ne supporte pas la plupart des aliments riches en protéines végétales (légumineuses, soja, les produits à base de blé...). Et je ne cherche pas non plus à le devenir. Le "simple" fait de tuer un animal pour le manger ne me choque pas plus que ça.
En revanche, faire souffrir l'animal pendant qu'il est en vie, ça me gêne. La conséquence, c'est que d'un côté, j'essaie de manger moins de viande, et surtout, j'essaie de manger de moins en moins de viande "de supermarché". L'objectif à terme serait de ne plus en manger du tout. Donc on achète notre viande de boeuf directement chez le producteur ou dans une petite boucherie qui se fournit localement, sachant que les animaux passent l'essentiel de leur vie au pré ou mangent du foin à l'étable. On le fait en partie pour le poulet, malheureusement plus difficile à trouver. On a des poules dans le jardin pour avoir des œufs et on compte acheter un terrain pour pouvoir avoir plus de poules et un coq pour faire ensuite nos propres poulets. Peut-être aussi des lapins et des canards.
Il ne restera que le lait, localement il est généralement transformé en fromage, et je n'arrive pas à manger mon petit déjeuner qu'avec du lait végétal - j'ai essayé, hein, mais les flocons d'avoine au lait d'avoine, ça ne me rassasie juste pas assez. :innocent:

Ah oui, on a aussi un potager qui a bien donné déjà cette année, on essaiera de faire encore mieux l'année prochaine. Donc si tout se passe bien, à terme on n'aura plus qu'à acheter les produits à base de céréales (farine, grain pour les poules), les produits laitiers, l'huile et les produits "exotiques" (café, chocolat, etc.). L'idée étant d'acheter autant que possible des produits bruts qu'on transformera nous-mêmes. Bon, le hic évidemment c'est que ça prend beaucoup de temps et que je n'ai pas toujours suffisamment d'énergie pour faire tout ce que je voudrais...

Ah, petite information, de ce que j'ai lu la consommation de viande et de produits laitiers est bien en baisse ces derniers temps. :wink:
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Glaciell
Prolifique
Messages : 1274
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Régimes Alimentaires

#45 Message par Glaciell » dimanche 3 décembre 2023 à 18:12

Flower a écrit : dimanche 3 décembre 2023 à 15:58 L'alimentation est finalement un sujet vachement personnel, je trouve. Il y a la question des goûts tout d'abord, puis les allergies/intolérances alimentaires, puis les valeurs de chacun...
Par exemple, je ne suis ni végane, ni même végétarienne, et je ne pourrais pas le devenir (ou alors très difficilement) parce que je ne supporte pas la plupart des aliments riches en protéines végétales (légumineuses, soja, les produits à base de blé...). Et je ne cherche pas non plus à le devenir. Le "simple" fait de tuer un animal pour le manger ne me choque pas plus que ça.
En revanche, faire souffrir l'animal pendant qu'il est en vie, ça me gêne. La conséquence, c'est que d'un côté, j'essaie de manger moins de viande, et surtout, j'essaie de manger de moins en moins de viande "de supermarché". L'objectif à terme serait de ne plus en manger du tout. Donc on achète notre viande de boeuf directement chez le producteur ou dans une petite boucherie qui se fournit localement, sachant que les animaux passent l'essentiel de leur vie au pré ou mangent du foin à l'étable. On le fait en partie pour le poulet, malheureusement plus difficile à trouver. On a des poules dans le jardin pour avoir des œufs et on compte acheter un terrain pour pouvoir avoir plus de poules et un coq pour faire ensuite nos propres poulets. Peut-être aussi des lapins et des canards.
Il ne restera que le lait, localement il est généralement transformé en fromage, et je n'arrive pas à manger mon petit déjeuner qu'avec du lait végétal - j'ai essayé, hein, mais les flocons d'avoine au lait d'avoine, ça ne me rassasie juste pas assez. :innocent:

Ah oui, on a aussi un potager qui a bien donné déjà cette année, on essaiera de faire encore mieux l'année prochaine. Donc si tout se passe bien, à terme on n'aura plus qu'à acheter les produits à base de céréales (farine, grain pour les poules), les produits laitiers, l'huile et les produits "exotiques" (café, chocolat, etc.). L'idée étant d'acheter autant que possible des produits bruts qu'on transformera nous-mêmes. Bon, le hic évidemment c'est que ça prend beaucoup de temps et que je n'ai pas toujours suffisamment d'énergie pour faire tout ce que je voudrais...

Ah, petite information, de ce que j'ai lu la consommation de viande et de produits laitiers est bien en baisse ces derniers temps. :wink:
Je suis d'accord avec Flower. Et en particulier la première phrase.
J'ajoute qu'il y a aussi toute la capacité à gérer en contexte social/sociétal.
Personnellement, je suis végétarienne depuis 25 ans, j'ai aussi été végétalienne pendant 7 ans (et j'ai gardé certaines habitudes). Mais c'était très dur pour moi à vivre sociétalement lorsque j'étais végétalienne, je vivais très mal les remarques, moqueries, c'était très dur à assumer, et même à gérer point de vue courses, etc. Je sais que c'est possible puisque je l'ai fait, mais j'ai jamais réussi à le vivre sereinement, j'étais en surcharge perpétuellement, anxiété et stress+++ en contexte social (et ensuite je ne me voyais ni ne pas partager ce que mangerait ma fille, ni entraîner ma fille dans quelque chose que j'avais du mal à vivre)... Je n'ai jamais réussi à le vivre sereinement et j'ai dû faire un compromis entre certaines valeurs et mes capacités/ma sérénité d'esprit (et quelque part, je me dis que finalement, c'est peut-être mieux aussi pour les gens qui me côtoient de voir une végétarienne qui le vit bien et l'assume, plutôt qu'une végétalienne qui le vit mal et le "subit"). Après, je sais bien que mes comportements sont loin d'être parfaits (pas seulement alimentaires, mais toutes les décisions qui mènent à injecter de l'argent dans tel ou tel produit en ne sachant pas toujours s'il est issu de quelque chose de vertueux...), j'essaie de privilégier ce qui me semble éthiquement responsable mais je sais bien que ce n'est pas toujours le cas. :innocent:
Diag. à 37 ans "TSA sans DI ni altération du langage", avec HPI (2020)
"Vous vous voyez comme un Asperger et vous pensez comme un Asperger, donc c'est très bien"
Fille 15 ans HPI + TSA, suspicion TDAH, 3 sauts de classe.

Répondre