Le Masking

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Makerie
Familier
Messages : 167
Enregistré le : dimanche 21 janvier 2024 à 10:47
Localisation : Vosges

Re: Le Masking

#16 Message par Makerie » mardi 23 janvier 2024 à 14:31

Pivoine a écrit : lundi 22 janvier 2024 à 17:14 Je pense que pour le moment en tout cas, je ne le dirai à personne d'autre également. Comme toi je n'ai pas vraiment d'amis, plutôt des amis de mon couple et je laisse mon mari très sociable gérer les discussions.

Comme tu dis, on risque de ne pas me croire. Même mes parents ont eu du mal à l'admettre au début.... ils m'ont dit : "mais c'est juste de la timidité." ... puis après des explications et lectures sur le sujet, ils ont compris. D'ailleurs, je soupçonne mon père de l'être également... il ne fera pas de diagnostic, mais j'ai de forts doutes. Et maman aussi pense qu'il l'est. Disons que cela expliquerait énormément de comportements dans le passé et encore maintenant. Il y a des doutes pour mon frère également. Ma démarche de diagnostic a été bénéfique pour les relations dans ma famille, une sorte d'apaisement.

Une de mes filles va entreprendre les démarches pour un diagnostic aussi.

C'est vrai que je me rends compte que je dis ce genre de phrases aussi : "j'ai du mal avec le bruit, tu peux répéter"
Je pense qu'il faut vraiment réussir à juger si la personne est apte à entendre l'information et à la comprendre. Mais après avoir regardé quelques vidéos sur l'autisme (j'aime bien la chaîne "dans les yeux d'April") parfois on peut se sentir en confiance avec la personne à qui on se confie et finalement on a de grandes désillusions quand on voit leur réaction. L'exemple de cette youtubeuse, c'était avec une fille qu'elle trouvait très ouverte d'esprit qui soudain s'est montrée très butée à l'annonce de son diagnostic, à lui dire "non t'es pas autiste, t'es HPI".

C'est assez fréquent que plusieurs membres d'une même famille soient autistes, ou en tout cas qu'elle rassemble plusieurs personnes neuro atypiques, donc c'est bien possible que vous soyez plusieurs dans ta famille. Pour moi, c' est évident que ma sœur a un TDAH (mais elle a été diagnostiquée bipolaire, bien que l'un n'empêche pas l'autre). Mon père, je ne l'ai pas trop connu mais pas impossible qu'il ait eu des traits autistiques également, vu comme ma mère n'a de cesse de répéter à quel point je ressemble à mon père.

Et pour le passage de ton message où on t'a dit "c' est juste de la timidité", combien de fois on me l'a sortie celle-là ! J'ai même eu un diagnostic de phobie sociale, ce qui fait que ma psy de l'époque expliquait tous mes traits autistiques par ça. Mais quand ma gêne sociale a disparu, bah j'avais toujours les mêmes traits, fallait bien se faire une raison.

Rolalah, j'ai toujours l'impression de partir dans tous les sens dans mes messages, j'espère que ça reste compréhensible.
Diagnostic TSA : 16/01/2024

“Que ta vision soit à chaque instant nouvelle. Le sage est celui qui s’étonne de tout.” - André Gide, Les Nourritures Terrestres

Pivoine
Régulier
Messages : 31
Enregistré le : mardi 16 janvier 2024 à 9:28

Re: Le Masking

#17 Message par Pivoine » mercredi 24 janvier 2024 à 7:37

Makerie a écrit : mardi 23 janvier 2024 à 14:31

(j'aime bien la chaîne "dans les yeux d'April")



Rolalah, j'ai toujours l'impression de partir dans tous les sens dans mes messages, j'espère que ça reste compréhensible.
Je ne connais pas, j'irai voir. Pourtant j'en ai écouté des vidéos et lu des articles 😅 quotidiennement depuis plus de 1 an et demi 😜 je crois que c'est devenu un de mes intérêts...

Oui oui c'est très compréhensible, ne t'inquiète pas 😉
Diagnostiquée TSA et HPI en octobre 2023
Mariée et maman de 5 enfants

Nic' AuDHD
Occasionnel
Messages : 18
Enregistré le : jeudi 30 novembre 2023 à 14:54

Re: Le Masking

#18 Message par Nic' AuDHD » dimanche 28 janvier 2024 à 5:50

Bonjour à tous, je voudrais m'excuser pour ma réponse tardive, j'ai eu énormément de travail en ce moment et j'ai eu de très gros moments de fatigue intense, j'espère que tout se passe pour vous, j'ai créé ce topic un soir, je ressentais énormément le besoin de vous partager mes ressentis, ça m'a fait énormément plaisir de lire tout vos messages, je vous comprends à 100% et c'la me donne énormément de force pour la suite, je suis touché de voir que vous rencontriez les mêmes choses que moi, je ne me sens pas seul, et je vous apporte tout mon soutien également !
En effet Makerie, je te comprends totalement ! Je n'arriverais également à faire comprendre à mes proches, que pas mal de bruits pouvaient m'amener comme toi dans une fatigabilité très intense, je recevais souvent des remarques, comme du fait que je pouvais supporter certains bruits, mais que j'en filtrais d'autres différemment, je l'ai également masqué depuis très longtemps, tout en me posant des questions, mais en me disant que tout le monde percevaient les choses tel que moi, j'ai toujours sentis des différences chez moi, au niveau des sens, mais je n'savais l'expliquer, aujourd'hui dès que je commence à en parler, ayant pris conscience que c'la faisait partie des plus grandes comorbidités de l'autisme, mais tout comme toi, beaucoup ont également plus difficultés à le comprendre, mais j'ai peut-être une solution pour cela, il y'a pas de mal de vidéos sur YouTube, qui sont comme des simulations de troubles sensoriels, représentant les perceptions que l'on peut avoir du bruit, et c'la peut-être du coup, une bonne idée de les montrées à nos proches, pour qu'ils nous comprennent peut-être mieux, à ce niveau là, c'est également de même pour moi, comme toi, je gère différemment les conversions que je peux avoir avec des gens, car pas mal de sons se mélanges, et en raison des bruits de fond, n'en triant pas les voix, je demande souvent aux gens avec qui je discute, de me répéter. C'est également pareil avec le touché, je le préfère plus prononcé que léger et de même pour la lumière, la filtrant différemment, c'est vrai, que je me suis posé pas mal de questions à propos de c'la, je ressens souvent un très grande fatigue, quand je suis exposé assez longtemps à des néons, et particulièrement les lumières fortes, tel que le soleil et bien évidemment de même pour ce qu'il en est du visuel.
Merci c'est gentil, en effet, j'ai été diagnostiqué assez précocement, on se posaient beaucoup de questions à propos de moi étant petits, sur pas mal de comportements, ce qui a suivi à un diagnostique, j'ai reçu mon premier diagnostique en 2012, et le suivant en 2013, et d'autres que j'avais re-effectué plus récemment, tu as raisons, c'est encore une fois très gentil 😊
De même pour toi, je te souhaites énormément de bonheur et soutien pour la suite, je suis sûr que tu vas arriver à gérer 👍
Autiste Asperger (TED / TSA), TDAH (Trouble Du Décifit De L'Attention, Avec Hyperactivité), avec d'autres troubles associés.

autistedu44
Régulier
Messages : 34
Enregistré le : vendredi 26 janvier 2024 à 15:06

Re: Le Masking

#19 Message par autistedu44 » dimanche 28 janvier 2024 à 11:55

C'est vrai que la chaîne YouTube dans les Yeux d'april est vraimeny top ! Je conseille aussi la chaîne Graine d'autiste où Anthony raconte son parcours diagnostic et donne des conseils pour la vie quotidienne 👍👍
Diagnostiqué TSA de type Asperger en avril 2022 en libéral par une psychiatre (Nantes)
Bilan neurospsy en mars 2021
Bilan orthophonique en avril 2021
Bilan psychomoteur en février 2022

Avatar du membre
Scalt
Habitué
Messages : 86
Enregistré le : vendredi 4 août 2023 à 15:44

Re: Le Masking

#20 Message par Scalt » vendredi 9 février 2024 à 19:42

C'est une notion qui m' a fait défaut surtout ces dernières années.
Je comprenais pas pourquoi je faisais semblant, depuis très jeune.
Il y a une dizaine d'années, j'ai été en binôme avec un collègue, qualifié plus tard de "personnalité manipulatrice et perverse" par les collègues et médecins de l 'hôpital. J'ai fait un burn out ( un changement de région, la naissance d'un enfant y étaient pour beaucoup aussi).
Je me suis donc renseigné sur la perversion ect et à un moment, j'ai confondu le camouflage autistique avec le camouflage du pervers. Pas vraiment confondu, c'est surtout que je pensais que seuls les pervers camouflaient (je sais que c'est faut aujourd'hui).
Et là, un biais cognitif s'est installé, une boucle sans fin, obsessionnelle (suis je pervers?, peut être que oui vu que je camoufle...)
J'ai fait une "tentative de suicide", un raptus anxieux en fait.
J'avais pas le contrôle, c'est comme si l'angoisse prenait possession de mon corps.
J'ai consulté un psychiatre, tout le monde avait beau me dire que je n'étais pas pervers, la boucle revenait malgré tout car j'avais trop peur d'être mauvais pour mes enfants.|
Aujourd'hui, au bout de 10 ans, c'est terminé, mon esprit est libéré de cette boucle obsessionnelle, depuis que ma psychiatre et mes psychologues m'ont expliqué pourquoi tout le monde masquait, pourquoi je masquait et quelle était le différence avec le camouflage pervers. Que mon camouflage était certainement lié à un TSA... ce qui s'est confirmé ensuite.
Et en plus, apparemment, je porte pas le masque adéquat, trop délétère pour moi :roll: .
TSA SDI diagnostiqué tardivement, en février 2024

Avatar du membre
Eratosthène
Familier
Messages : 198
Enregistré le : mardi 21 novembre 2023 à 15:26
Localisation : Bourgogne

Re: Le Masking

#21 Message par Eratosthène » samedi 10 février 2024 à 21:03

Plus que masqué, j'ai surtout toujours tenté d'imiter les autres depuis mon plus jeune âge, à l'exception de mon père dont les meldowns me terrorisaient et dont je percevais que le comportement engendrait un rejet social : j'ai fini par développer une forme de dépersonnalisation, me prenant pour un spectateur de moi même, observant en permanence mes comportements et mes émotions. (L'hyposensibilité n'a pas du aider)

Ma personnalité a donc toujours sonné faux, même à mes propres yeux : que masquer quand on n'arrive à ne même pas savoir qui l'on est? Depuis la mort de mon père lors de la pandémie de Covid, et depuis que j'ai commencé la musculation j'ai commencé à voir apparaître des "bizarreries" semblables aux siennes que je sais maintenant être des manifestations des mes différents traits autistiques que j'ai sans doute hérité de lui. Paradoxalement ce que j'ai d'abord pris pour le signe que quelque chose n'allait pas était plutôt le signe que je reprenais suffisamment confiance en moi pour enfin oser être moi même, puisque je suis bien plus performant intellectuellement et me sens bien mieux dans ma peau. Ce qui ne m'empêche pas de rester guidé par le respect des autres, voyant par exemple depuis longtemps la politesse comme un devoir moral (celui d'être agréable aux autres), ce qui a certes contribué un me forger une posture rigide pour le moins "prussienne" mais à la fois compatible avec l'autisme et compatible avec la vie sociale ...
Depuis mon diagnostic officiel, je n'ai caché à personne ma neuro divergence, j'y vois l'opportunité d'informer sur ce qu'est l'autisme au delà des clichés (dont j'étais moi-même victime), on verra bien quelles en sont les conséquences sur le plan social : mais sur le plan personnel c'est tout bénéfice, c'est une vraie délivrance.
Suspicion de TSA-SDI confirmé par le médecin traitant. Diagnostiqué TSA-SDI par médecin psychiatre le 09/02/2024

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 9731
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38
Localisation : Derrière la brume d'Avalon.

Re: Le Masking

#22 Message par Ostara » dimanche 11 février 2024 à 0:19

Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Diagnostic avril 2023: TSA sans déficience intellectuelle, suspicion de TDA, troubles anxio-dépressif de type épuisement.

« Le parfum est un
poème qui se respire »
Auteur inconnu

Avatar du membre
Thomise
Familier
Messages : 112
Enregistré le : lundi 6 mars 2023 à 13:47

Re: Le Masking

#23 Message par Thomise » dimanche 11 février 2024 à 10:19

Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 0:19 Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Quelles forces et quel courage! Tu peux être fière d'avoir survécu à ce si douloureux parcours Ostara.
C'est un parfum délicat et apaisant de résilience qui émane de ce message.
🫂 🌺 🕷️
2018 : HPI + anxiété de performance
2023 : Bilan neuropsychologique : TSA léger + TSPT liés à l'enfance

Avatar du membre
Scalt
Habitué
Messages : 86
Enregistré le : vendredi 4 août 2023 à 15:44

Re: Le Masking

#24 Message par Scalt » dimanche 11 février 2024 à 12:23

Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 0:19 Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Ca ressemble à ce que j'ai vécu en partie durant mon enfance.
Mon père me disait que j'étais un résidu de fausse couche, que j'étais pas fini, bercé trop près du mur, une tafiole ect depuis ma tendre enfance. Sans compter le rejet, les humiliations, les violences physiques, menaces à l'arme blanche et armes à feu...
Il me faisait toujours porter la responsabilité de ses actes aussi...
Alors je me suis construit dans l 'idée que si je n'atteignait pas la normalité attendue, je risquait de mourir moi ou les membres de ma famille.
C'est en ça que les médecins parlent de sur adaptation/sur masquage dans mon cas et je viens juste de réaliser tout ça.
J'ai pris la fuite aussi.

Mon diagnostic est récent, je ressent une libération, je me déteste moins.
J'ai aussi un gros travail à faire pour dépasser tout ça et utiliser les compétences acquises tout en respectant mes limites.
TSA SDI diagnostiqué tardivement, en février 2024

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 9731
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38
Localisation : Derrière la brume d'Avalon.

Re: Le Masking

#25 Message par Ostara » dimanche 11 février 2024 à 13:20

Thomise a écrit : dimanche 11 février 2024 à 10:19
Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 0:19 Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Quelles forces et quel courage! Tu peux être fière d'avoir survécu à ce si douloureux parcours Ostara.
C'est un parfum délicat et apaisant de résilience qui émane de ce message.
🫂 🌺 🕷️
Merci Thomise c'est une belle conclusion que tu fais là,empli d'un message positif,c'est que qui l'on soit,quel que soit notre handicap/différence/où pas (même si on est tous uniques sur cette planète) on a le droit d'être respecté,on a le droit de vivre dignement,et on a le droit de s'aimer tel que l'on est :kiss:
Diagnostic avril 2023: TSA sans déficience intellectuelle, suspicion de TDA, troubles anxio-dépressif de type épuisement.

« Le parfum est un
poème qui se respire »
Auteur inconnu

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 9731
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38
Localisation : Derrière la brume d'Avalon.

Re: Le Masking

#26 Message par Ostara » dimanche 11 février 2024 à 13:31

Scalt a écrit : dimanche 11 février 2024 à 12:23
Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 0:19 Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Ca ressemble à ce que j'ai vécu en partie durant mon enfance.
Mon père me disait que j'étais un résidu de fausse couche, que j'étais pas fini, bercé trop près du mur, une tafiole ect depuis ma tendre enfance. Sans compter le rejet, les humiliations, les violences physiques, menaces à l'arme blanche et armes à feu...
Il me faisait toujours porter la responsabilité de ses actes aussi...
Alors je me suis construit dans l 'idée que si je n'atteignait pas la normalité attendue, je risquait de mourir moi ou les membres de ma famille.
C'est en ça que les médecins parlent de sur adaptation/sur masquage dans mon cas et je viens juste de réaliser tout ça.
J'ai pris la fuite aussi.

Mon diagnostic est récent, je ressent une libération, je me déteste moins.
J'ai aussi un gros travail à faire pour dépasser tout ça et utiliser les compétences acquises tout en respectant mes limites.
Un bien douloureux parcours Scalt :kiss:
J'ai eue exactement les mêmes réflexions que si je n'atteignait pas la normalitée on allait me tuer dans un harcèlement,j'allais mourir,
Moi aussi on m'as parlé de sur masquage et de sur adaptation,

Je suis passée par les atteintes a ma vie également ton parcours me parle,il est déjà arrivé qu'on m'étouffe complètement pour que j'arrête de hurler pendant une crise et ma soeur aussi est passée par la,la personne se ravisait par peur de la prison peut être ?je ne sais pas,ce sont des gros traumas,même si on y pense pas chaque secondes de notre vie ils sont quelques part en nous,

C'est pour ça qu'aujourd'hui il est important d'accepter ses besoins,ses limites,et d'être bien dans ses baskets avec sa différence qu'elle qu'elle soit,

La différence n'est pas une tare mais une richesse,c'est beau les palettes de couleurs :kiss:

Tu as eue le bon réflexe de fuir toutes ces horreurs :kiss:
Diagnostic avril 2023: TSA sans déficience intellectuelle, suspicion de TDA, troubles anxio-dépressif de type épuisement.

« Le parfum est un
poème qui se respire »
Auteur inconnu

Avatar du membre
Jiheu
Passionné
Messages : 442
Enregistré le : samedi 25 août 2018 à 9:02

Re: Le Masking

#27 Message par Jiheu » dimanche 11 février 2024 à 15:49

Fils de 16 ans dont le diagnostic est confirmé.

Avatar du membre
Scalt
Habitué
Messages : 86
Enregistré le : vendredi 4 août 2023 à 15:44

Re: Le Masking

#28 Message par Scalt » dimanche 11 février 2024 à 22:27

Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 13:31
Scalt a écrit : dimanche 11 février 2024 à 12:23
Ostara a écrit : dimanche 11 février 2024 à 0:19 Je suis une personne qui masque beaucoup,avec le temps j'en ai compris la raison: des années de harcèlement très graves,que nous avons subi ma sœur et moi,plus mes parents qui nous tapaient dessus pour nous faire rentrer dans les cases voulues (au sens littéral du terme),le dénigrement permanent,

Ce masking peut autant me servir comme protection face au monde du dehors,qu'il me fait souffrir car il m'épuise,

Mon père obsédé par la "normalitée" n'a jamais accepté que son propre père soit atteint de schizophrénie,nous a toujours considéré comme des "boulets héréditaires"

Ma mère n'as jamais accepté que nous soyons différentes,nous a détester de toutes ses forces et a souvent souhaité notre mort,elle a souvent dit à ma sœur que si elle été morte a la naissance elle aurait eue la paix (accouchement compliqué, grossesse tardive,1,5 kg pour moi et 1kg a la naissance pour ma sœur née léthargique,avec transfusions sanguines,et passage chez les grands prématurés),et moi j'ai souvent entendu qu'au moins si je finissais par me suicider elle serait débarrassée d'une de nous deux,

Et que si nous étions harcelées,c'étais de notre faute et qu'ils en avaient honte car nous étions anormales et les autres des "jeunes ordinaires" j'ai entendu ça toute mon enfance et adolescence...

Alors je vis le masking comme de la survie avec de gros traumatismes derrière,


Beaucoup de travail pour moi encore la route est longue pour me libérer du passé.

Je viens d'une famille dysfonctionnelle et aux mentalitées a l'ancienne,où une personne handicapée où différente est vécue comme une honte a cacher,ils ont déscolarisés ma sœur en apprenant son harcèlement pour la garder confinée a la maison,parce qu'ils avaient honte,a l'abri des regards.

Voilà d'où vient toute ma construction complexe de masking.

Mais j'ai fuis loin d'eux et reconstruit ma vie,une vie ou l'on m'accepte comme je suis,
J'apprends a ne plus me voir comme une honte,et j'y parviens petit à petit,
Mais ça se règle pas a coups de baguette magiques.

Mais aujourd'hui au moins je sais que moi aussi j'ai le droit d'exister, d'être en vie,d'être ce que je suis qui que je soit💪
Ca ressemble à ce que j'ai vécu en partie durant mon enfance.
Mon père me disait que j'étais un résidu de fausse couche, que j'étais pas fini, bercé trop près du mur, une tafiole ect depuis ma tendre enfance. Sans compter le rejet, les humiliations, les violences physiques, menaces à l'arme blanche et armes à feu...
Il me faisait toujours porter la responsabilité de ses actes aussi...
Alors je me suis construit dans l 'idée que si je n'atteignait pas la normalité attendue, je risquait de mourir moi ou les membres de ma famille.
C'est en ça que les médecins parlent de sur adaptation/sur masquage dans mon cas et je viens juste de réaliser tout ça.
J'ai pris la fuite aussi.

Mon diagnostic est récent, je ressent une libération, je me déteste moins.
J'ai aussi un gros travail à faire pour dépasser tout ça et utiliser les compétences acquises tout en respectant mes limites.
Un bien douloureux parcours Scalt :kiss:
J'ai eue exactement les mêmes réflexions que si je n'atteignait pas la normalitée on allait me tuer dans un harcèlement,j'allais mourir,
Moi aussi on m'as parlé de sur masquage et de sur adaptation,

Je suis passée par les atteintes a ma vie également ton parcours me parle,il est déjà arrivé qu'on m'étouffe complètement pour que j'arrête de hurler pendant une crise et ma soeur aussi est passée par la,la personne se ravisait par peur de la prison peut être ?je ne sais pas,ce sont des gros traumas,même si on y pense pas chaque secondes de notre vie ils sont quelques part en nous,

C'est pour ça qu'aujourd'hui il est important d'accepter ses besoins,ses limites,et d'être bien dans ses baskets avec sa différence qu'elle qu'elle soit,

La différence n'est pas une tare mais une richesse,c'est beau les palettes de couleurs :kiss:

Tu as eue le bon réflexe de fuir toutes ces horreurs :kiss:
On ne peut pas revenir en arrière, c'est sûr, cela à contribué dans le façonnage de notre personnalité.
Et parfois, je pense même que ça m'a conduit aussi à faire des choses positives dans ma vie.

Je suis désolé pour toi en tout cas
TSA SDI diagnostiqué tardivement, en février 2024

Avatar du membre
Jiheu
Passionné
Messages : 442
Enregistré le : samedi 25 août 2018 à 9:02

Re: Le Masking

#29 Message par Jiheu » mardi 13 février 2024 à 16:33

Une enfance difficile peut marquer au fer rouge toute la suite de son existence. Les personnes ayant vécu des expériences douloureuses étant enfant seront plus aptes à développer des troubles psychologiques ou relationnels. Un expert en développement personnel, Adrian Volenik, a révélé 12 traits caractéristiques que l’on retrouve chez la plupart des adultes au début de vie compliquée.

https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/tru ... ne#image=2
Fils de 16 ans dont le diagnostic est confirmé.

Avatar du membre
Scalt
Habitué
Messages : 86
Enregistré le : vendredi 4 août 2023 à 15:44

Re: Le Masking

#30 Message par Scalt » mardi 13 février 2024 à 18:00

Je n'ai pas eu le temps de regarder la vidéo, merci pour le lien Jiheu.
Très jeune, je me suis dit que mon passé m'avait forcément impacté et j'ai fait un travail dessus.

Je ne présente pas (plus?) tous les traits évoqués dans le lien.
Je me demande aussi si les conséquences sont les mêmes qu'on soit TSA ou non.
Beaucoup de mes difficultés ont été mises sur le compte de ce trauma (par moi y compris) et aujourd'hui, le diagnostic de TSA me permet d'en savoir plus sur moi et d'adapter ce "masque" en fonction de mes capacités ou non, de ce qui peut guérir ou non...
Tout ça pour dire que dans mon cas, le trauma aura énormément impacté le masking, tout comme l'ignorance d'être porteur d'un TSA.
J'aurais aimé le savoir plus tôt.
TSA SDI diagnostiqué tardivement, en février 2024

Répondre