Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Répondre
Message
Auteur
Halex
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : vendredi 21 juillet 2017 à 11:16

Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#1 Message par Halex » dimanche 25 février 2024 à 20:38

Bonjour,

Je m'adresse aux personnes TSA ou parents d'enfants TSA sans déficience intellectuelle. Je suis moi même diagnostiquée TSA de ce type. J'ai trois enfants très sensibles dont 2 garçons qui ont reçu également ce diagnostic auquel s'ajoute un TDAH sévère, un trouble dans l'acquisition du langage écrit, un trouble des coordinations. Pour mon grand, 13 ans et demi, une dyscalculie. Pour mon deuxième, 10 ans et demi, un trouble des coordinations.
C'est concernant mon petit deuxième que je souhaiterais effectuer un rapprochement d'expériences.
En effet, si mon fils ainé est plutôt de bonne composition bien que très (trop!) taquin, hypocondriaque et subit une phobie scolaire persistante... Il semble toutefois tellement capable de s'échapper de son environnement quand il traverse des turbulences qu'il est assez rassurant. Enfin la plupart du temps. Le collège est vraiment un monde sans pitié pour ces enfants.
Mon deuxième, lui... Comment dire... Il est destructeur, agressif et même cruel avec les animaux qu'il dit pourtant aimer. Il est persuadé que quoi qu'il dise on ne le croit jamais. Persuadé que les autres lui veulent du mal au moindre regard. Il dit parfois parler à des gens dans sa tête. Il ne s'endort pas le soir, malgré le Tercian, le risperdal et la melatonine. Il dit que son cerveau pense tout le temps et que c'est pour ça qu'il ne dort pas.En fait, il semble être incapable de dormir dans le silence, le noir, la solitude. Alors il dort des heures durant sur son bureau d'écolier...
Il est très violent et très agressif verbalement quand il est contrarié. Il prend tout contre lui, même ce qui ne le regarde pas. Il semble subir sa vie depuis qu'il est allé en nourrice, puis à l'école.
Il ne croit jamais ce qu'on lui dit. Il veut tout contrôler, persuadé que lui, "il sait". Pas nous ! Et ce, depuis tout petit.
Il est incroyable de tenacité. Si on lui présente un chien blanc et que lui a décidé qu'il serait noir, alors il n'en démordra pas. Et il semble croire vraiment qu'il est noir. Il en deviendrait fou devant nos regards interdits..
Il cherche toujours ce qui blesse le plus pour nous atteindre et attaque fort à la moindre contrariété. Cela fait au moins 4 ans qu'il est comme ça. Même si son côté "persécuté" date d'il y a plus longtemps encore et que son incurable insomnie est quasiment née avec lui.
Nous avons toujours eu la sensation inexplicable qu'il etait "né persécuté et en colère".
Il transforme aussi la réalité. Il vit des scènes qu'il nous restitue de manière complètement déformée et se fâche très fort s'il sent le moindre scepticisme. Souvent il s'agit de scènes traumatiques. (Son père surprenant un voleur dans notre voiture en revenant de la boulangerie, suicide de l'enfant résident dans la chambre à côté de la sienne lors d'un séjour au sein de l'unité psychiatrique pour enfants et adolescents..., pseudo agression d'un élève dans les couloirs de l'école).

Il s'attribue également la vie des autres parfois, persuadé d'être l'enfant dont il a comme "absorbé" l'histoire. Généralement des histoires compliquées.

Il a beau faire souvent preuve d'une grande intelligence, l'école ne lui apporte que de très mauvais résultats.
La psychologue du centre de référence des troubles des apprentissages du CHU où il a passés les tests relatifs au TDAH, était certaine que mon fils avait sciemment bâclé plusieurs ITEM du test psychométrique. Ses résultats furent néanmoins très honorables ! Sauf pour la vitesse de traitement.
Il a beaucoup de tics moteurs. De signes anxieux importants.
Il parle très très bien depuis très jeune et parfois beaucoup trop et trop vite. Il déverse de véritables logorrhées a un rythme effréné durant lesquelles il semble s'embourber, s'emmêler, se perdre. Ce qui le fâche très souvent et très fort. Une sensation de panique transpire également.

Une part de moi aimerait que tout cela ne soit que des répercussions du TSA et du TDAH. Mais l'autre partie n'y croit pas. Je ressens qu'il y a autre chose en lui que les médecins n'ont pas pointé et pour lesquels les médicaments qu'il prend n'agissent pas. Le TDAH est plutôt mieux géré avec le Strattera (un anti depresseur aujourd'hui prescrit uniquement pour le TDAH). L'agressivité à été amoindrie un temps seulement avec le tercian (anxiolitique antipsychotique). Et il faut admettre qu'il est bien pire sans le risperdal (neuroleptique). Il semble un peu moins triste au quotidien depuis la fluoxetine (antidépresseurs).
Avouez que pour un jeune garçon de 11 ans cela fait beaucoup. Et cela pour l'aider à supporter la vie avec des troubles que l'on sait parfaitement ne pas être des maladies...

Moi, je n'ai jamais eu de médicaments avant mes 22 ans. Même si ce n'était pas facile, c'est vrai.

Cette détresse dans son regard, quand il est venu me dire un soir qu'il pensait souvent avoir envie d'être mort.... Cette violente colère qui l'empêche de reprendre sa respiration quand il dit que personne ne le croit jamais, que les autres à l école le détestent et veulent lui faire du mal...
Cette étrange et systématique façon d'avaler ses joues quand lui prend l'irrépressible envie de pincer ou tordre les pattes du chien qu'il dit pourtant adorer mais qu'il ne peut pas s'empêcher de torturer... rien de ce que l'on nous dit ne l'explique. Rien ne parvient à les endiguer.

Je me sens inutile et impuissante, le concernant. L aider, depuis toutes ces années, c'est comme se battre avec lui contre un monstre invisible dont on ignorer même s'il existe vraiment...

Mon expérience vous est-elle familière ? Pensez-vous comme moi que le TSA est peut-être l'arbre qui cache la forêt ou bien sa façon d'être vous parle ?

Je vous remercie de m'avoir lu jusqu'au bout et de l'intérêt que vous porterez à mes mots.

J'ai très peur pour cet enfant qui, bientôt, devra faire face aux affres de l'adolescence...

HALEX
Maman TSA de 3 enfants dont deux TSA type "asperger" diagnostiqué par le CRA Seine Eure avec TDAH et autre TND complexes associés

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 7077
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#2 Message par Lilas » lundi 26 février 2024 à 21:28

Bonsoir Halex,

Je n'ai malheureusement pas de réponse à t'apporter mais je voulais te dire que ton message m'a touchée.
En tout cas, en 10 ans de participation à ce forum, je n'ai pas souvenir de témoignages rapportant de tels comportements.
Je pense que ça vaudrait le coup d'explorer d'autres pistes que le TSA.
Lilas - TSA (AHN - Centre Expert - 2015)

Mes romans :

Avatar du membre
Dinolette
Prolifique
Messages : 2343
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#3 Message par Dinolette » mardi 27 février 2024 à 12:25

Bonjour et bienvenue sur le forum.
Ce que tu me decris me fait penser à ce documentaire que j'ai lu et dont le sujet étaient les enfants bipolaires. La bipolarité chez les enfants se manifestent différemment de chez l'adulte et j'ai été surprise par tout ce que j'ai appris. Le livre donne pas mal d'informations, il est bien construit.
https://www.amazon.fr/Mon-enfant-cyclon ... 146&sr=8-1

J'avais pu également discuté avec un papa sur ce sujet...

Voilà ce n'est en aucun cas un diagnostique mais peut-être des pistes de réflexions ou pas....
Maman d'un petit garçon de 9 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020 à l'âge de 5 ans et demi et TDAH le 11/01/2024
06/02/2023 Diagnostic de fibromyalgie
18/09/2023 Diagnostic de TDAH de forme mixte de niveau sévère

Cardamome
Prolifique
Messages : 2791
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#4 Message par Cardamome » mardi 27 février 2024 à 16:35

Bienvenue Halex
Une part de moi aimerait que tout cela ne soit que des répercussions du TSA et du TDAH. Mais l'autre partie n'y croit pas. Je ressens qu'il y a autre chose en lui que les médecins n'ont pas pointé et pour lesquels les médicaments qu'il prend n'agissent pas.
C'est compréhensible.
Petite question: avez vous décrit tout ceci aux médecins qui ont posé les diagnostics de TSA et de TDAH?
La psychologue du centre de référence des troubles des apprentissages du CHU où il a passés les tests relatifs au TDAH, était certaine que mon fils avait sciemment bâclé plusieurs ITEM du test psychométrique. Ses résultats furent néanmoins très honorables ! Sauf pour la vitesse de traitement.
Un haut potentiel n'explique de toute façon pas, les comportements que vous décrivez.

Votre fils a t'il des suivis? Ou les professionnels qui ont fait passer les différents tests, ont ils préconisé des choses?

Pour l'instant, s'inquiéter de ses résultats à l'école, n'est peut être pas primordial.
J'ai très peur pour cet enfant qui, bientôt, devra faire face aux affres de l'adolescence...
Vous avez raison car malheureusement, vous pouvez tomber sur des professionnels qui diront d'ici 2,3 ans que "c'est normal c'est un ado"... J'exagère à peine. Pour peu qu'il y ait un papa un peu trop absent pour X raisons, ou que vous disiez être vous même concernée par un TSA si par hasard vous rencontrez des professionnels un peu trop penchés sur la psychanalyse...

Je pense que vous devez creuser davantage et chercher ce dont "souffre" votre fils avant qu'il ne soit ado.
En prenant soin de choisir les bons professionnels. Ce qui n'est pas simple.

Nous ne sommes pas médecins.
Mais quelque chose m'interroge en vous lisant, tout comme beaucoup de gens était ravi de la première étiquette posée sur mon fils qui pourtant était loin d'expliquer la plupart de ses soucis. (On avait fini par nous parler de haut potentiel... :innocent: )
Je n'étais pas "convaincue". Il manquait quelque chose. Ça aurait pu être "simple" de m'en arrêter là.
J'ai eu du mal à trouver à qui m'adresser.
J'ai bien fait de m'accrocher à mon intuition avant qu'il ne soit ado.

Vous sentez qu'il y a autre chose. Ce ne semble pas être une idée sans fondement.

Je ne sais pas si les professionnels qui ont posé les diagnostics vous ont donné des explications par rapport à ce que vous décrivez et les diagnostics posés...
Si vous leur en avez parlé...
S'ils ont écarté tout ça pour se focaliser sur plein d'autres éléments qui cadrent bien avec TSA ou avec TDAH... En vous expliquant pourquoi ils ne tenaient pas compte de tel ou tel élément...

Ça semble prudent de chercher des réponses à vos questions.
maman d'un jeune homme diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Majuad
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : dimanche 23 mai 2021 à 8:46

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#5 Message par Majuad » mardi 5 mars 2024 à 21:53

Bonsoir Halex,
Je viens de temps en temps sur le forum et tombe ce soir sur votre témoignage.
Il fait grandement écho pour moi à notre situation, avec une de mes filles autistes. Elle a 18 ans, Asperger, TDah et son instabilité m’effraie chaque jour davantage, sa violence aussi.
Elle est aussi sous traitement Aripiprazole, Tercian, Sertraline, Ritaline, melatonine mais cela ne suffit plus depuis quelques semaines. Tout le monde souffre ..
Je m’interroge aussi sur une co-moborbidite type borderline - je vais interroger sa psychiatre la dessus..
Je trouve qd même dingue qu’ils aient autant de suivis nos loulous, et que ce soit nous qui interrogions les diagnostics - enfin pour moi ça a toujours été le cas..
Ton fils est encore très jeune et si l’adolescence est une période stressante, elle leur permet de s’approprier peu à peu leurs difficultés et aussi leur suivi ensuite… courage !!
Maman de 3 filles (HPI TSA /TDA..)

Halex
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : vendredi 21 juillet 2017 à 11:16

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#6 Message par Halex » jeudi 21 mars 2024 à 19:53

Bonsoir et merci à tous pour vos retours...

Mon fils est revenu à un niveau d'anxiété supportable. Mais les vacances scolaires ont été terriblement anxiogènes et nous l'avons furieusement senti passé.
A sa décharge, j'ai dû m'absenter durant ma semaine de congés pour aller soutenir ma sœur qui voyait son conjoint mourir à petit feu d'un glioblastome. Et qui est décédé à l'issue de la dite semaine. L'oncle préféré de mon petit deuxième... un oncle, bipolaire qui, il est vrai nous rappelait souvent mon garçon dans ses comportements... Ma meilleure amie est également bipolaire. Et elle dit souvent qu'il lui rappel beaucoup son enfance. Angoisses de persécution mise à part.
Nous avons beaucoup, beaucoup consulté pour lui. Jusqu'à janvier il était suivi en CMP. CMP qui n'a jamais rien fait vraiment pour lui en 5 ans, si ce n'est après que j'ai un jour partagé en détail les comportements de mon garçon, l'envoyer se faire hospitaliser en URHEA en novembre 2022 pour sois disant 15 jours... ils l'ont gardé 8 semaines !!! Après une brutale séparation et 1 semaines d'isolement totale du cadre familial (ni visite, ni téléphone... à 9 ans... ) nous avons pu aller le voir. Ils l'avaient placé sous Nozinan, un antipsychotique, lui qui a l'époque ne prenait "que" du Strattera et de la Melatonine. On a retrouvé notre petit garçon de 9 ans, à ce moment-là, les yeux brillants, le regard vague et très très calme...
Ils nous l'ont rendu 2 mois après, en nous disant qu'il n'avait aucun problème de comportement et qu'il était en état d'anxiété réactionnelle... réactionnelle à quoi ?? On ne le sait toujours pas. Nous avons parlé du TSA de son frère et du miens... mais non, pour eux, pas d'autisme chez lui. Ils ont été jusqu'à annuler un rdv avec le CRA que nous attendions depuis des mois....
Durant son séjour là bas, quand il venait en "permission" pour la journée ou le week-end, nous avions un petit garçon calme, ailleurs, triste et très stressé à l'idée de revenir à L'URHEA en retard et de se faire gronder. Il nous disait tout faire pour pouvoir rentrer à la maison. Il pleurait en y retournant. Mais pas de cris. Pas de colère. Pas d'insultes...
Le jour même où il est rentré, à peine sevré de sa cure d'antipsychotique, il est redevenu agressif et violent. Pire même qu'avant cette douloureuse hospitalisation. Il nous a reproché cet abandon tant et tant de fois, avec tellement de colère dans ses mots... il en a tellement souffert. Il nous a clairement précisé que si il s'était tenu à carreaux c'était parceque sinon il craignait de n'être jamais "relâché"...
En parallèle, la psychiatre du CMP nous a appris que L'URHEA avait émis une information préoccupante auprès des services départementaux pour nos 3 enfants !! ... Jamais on ne m'aura fait autant de mal... et cela parceque j'ai un jour détaillé à cette même psychiatre, le comportement de mon fils à la maison... Je suis fille et sœur d'assistante sociale. J'ai connaissance des situations pour lesquelles on émet ce type de document. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils ont fait ça.
Fort heureusement, l'IP a été classée sans suite. Les services sociaux n'ont pas compris non plus ce que l'ont faisait là... Mais ça nous à coûté très cher moralement.
Connaissant bien certaines personnes du CRA, j'ai plaidé la cause de mon fils en direct avec eux. Ils ont été formidables. Ils nous ont reçu très vite et ont lancé les démarches diagnostic après avoir rencontré mon garçon. Car eux, n'avaient pas de doute sur la présence d'un TSA chez lui. Ils lui ont fait passé tous les tests possibles !
Dont un test pour évaluer les répercussions dans le domaine sensoriel. Il s'avère qu'il est extrêmement perturbé par ses hyper et hypo réactivités. Pour eux, cela peu expliquer les difficultés de comportement qu'il a. C'est comme si nous vivions avec un petit bruit stressant en permanence, une étiquette de vêtements qui gratte, un mal de tête sans fin nous ont ils expliqué... il y a de quoi devenir dingue.
Aujourd'hui nous avons quitté le CMP pour aller le faire suivre au sein d'un CMPP spécialisé dans le TSA et les TND. Nous avons essuyé des reproches de la part de la psychiatre du CMP nous disant que nous étions inconscient de leur retirer le suivi de notre fils. Qu'il s'agissait d'abandon de soin... etc etc... ils savaient pourtant que le suivi allait être repris ailleurs. Mais ils ont préféré nous rentrer dedans.
Alors bon... j'avoue que la course au diagnostic ayant été extrêmement traumatisante pour nous tous...
Je continuerais mes recherches et ma surveillance. Surtout que la semaine dernière il a été jusqu'à harceler une jeune fille de 13 ans avec qui il s'était fâché (une copine de son frère) en l'insultant vertement sur WhatsApp et sans s'arrêter toute la soiree...
Voilà voilà...
C'est une histoire de fous....
Maman TSA de 3 enfants dont deux TSA type "asperger" diagnostiqué par le CRA Seine Eure avec TDAH et autre TND complexes associés

Line1990
Familier
Messages : 109
Enregistré le : samedi 11 mai 2019 à 16:34

Re: Enfant TSA aux troubles du comportement inquiètants

#7 Message par Line1990 » dimanche 24 mars 2024 à 18:13

Bonjour,

Quand il dit voir des scènes, se sent persécuté moi je pense à une psychose. Y avez vous déjà pensé ? :kiss:
TSA type Asperger
Diagnostiquée au CRA de Tours

Répondre