études supérieures, comment ça se passe pour vos enfants?

Discussions portant plutôt sur le point de vue des parents d'enfants autistes ou Asperger, par exemple : j'ai un problème avec mon enfant, que puis-je faire ?
Message
Auteur
Avatar du membre
tintaglia227
Familier
Messages : 102
Enregistré le : lundi 21 octobre 2019 à 13:56

Re: études supérieures, comment ça se passe pour vos enfants?

#61 Message par tintaglia227 » lundi 20 novembre 2023 à 11:21

Oui, c'est pourquoi il nous semble bien qu'il souhaite aller en IUT. Les écoles d'ingénieur nous font un peu peur...
Il n'a jamais eu besoin d'éducateur, nous avons fait le boulot toute son enfance et adolescence.
Pour le trajet domicile lieu d'étude, ce serait bien trop long, plus d'une heure, avec des changements, il vaut mieux prévoir un logement sur place. Je ne sais pas trop, nous avançons à l'aveugle. Et en effet, parcoursup donne parfois des réponses très tard. Nous tablons sur un super dossier scolaire pour avoir une réponse rapide mais ...
Bref, je vais commencer à chercher tout ça.
merci pour cette réponse Cardamome.
Atypique maman d'un aspie de 17 ans en terminale scientifique (maths, pc, maths expertes), aesh à 20 h en seconde, 3 h en terminale.

David68
Familier
Messages : 105
Enregistré le : samedi 4 décembre 2021 à 6:46

Re: études supérieures, comment ça se passe pour vos enfants?

#62 Message par David68 » lundi 20 novembre 2023 à 14:54

Bonjour

Iut très bien pour voir si l orientation est ok.
Bachelor c est avoir un métier
L école d'ingénieur peut toujours se tenter après.
Souvent les étudiants d origine Iut on un peu de mal avec les maths ou les sciences en école d'ingénieur, mais sont très favorisés dans les matières professionnelles.
Ca peut se travailler.
diagnostiqué TSA et suivi régulièrement par le CRA
Ados et Adi... et le reste... TSA confirmé ++

Et aussi HP posé.
:D
David68

DelphineM
Nouveau
Messages : 1
Enregistré le : dimanche 28 janvier 2024 à 23:03

Re: études supérieures, comment ça se passe pour vos enfants?

#63 Message par DelphineM » dimanche 3 mars 2024 à 21:41

Bonjour,
Je viens juste de m'inscrire sur ce forum et je vous remercie pour le partage de vos expériences, je me sens beaucoup moins seule !
En quelques mots, j ai un fils de 19 ans qui est rentré à l université cette année (en double licence😏). Il n a jamais vraiment étudié, mais il a eu son bac l'an dernier. C'est plus compliqué cette année, car il a quitté la maison et il ne s est pas mis à etudier suffisamment, ses notes du 1er semestre l ont prouvé.... Le problème majeur est son déni de ses difficultés. Il nous dit que tout va bien, sa formation lui plaît beaucoup. Mais notre perception de la situation est bien différente : Il a raté son 1er semestre car il passe beaucoup d'heures sur des jeux vidéos qui sont presque ses seuls échanges sociaux et il espère qu'en travaillant un petit peu plus , ça passera. Nous souhaiterons l'aider, mais dès qu'on essaie, il refuse, les relations sont très conflictuelles.
Il avait consulté un psy l an dernier initialement pour son "addiction aux jeux videos", qui avait conduit au terme de ce suivi à un diagnostic de TSA/Asperger), qui nous ne avait pas tellement surpris.
Nous n avons pas parlé de ce diagnostic avec lui, car il est dans le déni et peut être ne veut il pas avoir cette étiquette qui pourrait être plus difficile à assumer pour lui, et finalement pas un soulagement de comprendre ses difficultés ou d accepter de l aide.
Si vous avez des conseils à me donner pour l aider, je suis preneuse !! Merci pour votre aide.


Cardamome a écrit : dimanche 21 mai 2023 à 11:19 Pour mon fils se posent également les deux soucis: autonomie pour la vie quotidienne mais aussi pour son travail perso, en particulier à cause des fonctions exécutives.

Pour la vie quotidienne j'ai d'abord cherché un éducateur qui pourrait l'aider 2 à 3 fois par jour, sur les conseils de l'AS de la MDPH lors du rendez vous de dépôt de renouvellement du dossier
Elle évoquait la PCH comme un saint Graal.
Hélas, je n'ai pas trouvé de suite une personne éduc ou le grade au dessous je ne me souviens pas du nom...
Qui voudrait intervenir 2 à 3 fois par jour au moins les premières semaines.
La PCH proposée s'est avérée ridicule comparé au coût d'une intervention aussi resserrée.
Comme d'hab, beaucoup d'idée qui sur le papier en jettent un max mais concrètement impossible à mettre en place.

J'ai fini par trouver une famille qui accueille mon fils.
Et un éducateur quelques heures par semaine.
Et suis restée sur AEEH et complément pour pouvoir financer.

Mon fils a dû s habituer aux longues journées en fac donc en collectivité... Manger au restau U le midi... En posant décliner les invitations à manger à telle ou telle table sauf quand il en a vraiment envie.
Il mange aussi le soir et restau U car la famille est à une bonne vingtaine de mn à pied de la fac et il préfère faire comme ça.
Il a dû aussi prendre sur lui pour le train, bondé. Il est souvent debout car il n'ira pas demander s'il reste une place et il n'a pas de copain proche pour lui en garder et il aspire surtout au retour, à être tranquille et pas devoir faire la conversation.
Il s'est habitué petit à petit.

En revanche la fac n'est pas un endroit pour qui n'est pas autonome en travail perso ou pour qui ne peut le devenir.
Il n'a jamais eu besoin de travailler plus que faire les exercices demandés au lycée.
Donc là, il ne fait rien ou trop peu, ou mal.
Donc chute des notes.

Néanmoins, sa licence lui plaît. Ce qu'il y apprend.
Il n'est pas malheureux comme il a pu l'être au primaire et début de collège.

Il s'est même inscrit au théâtre d'impro et ça lui plaît.

L'éduc ne travaille pas comme le précédent.. C'est mieux que rien.
On sait bien que d'ici ses 20 ans, il n'aura sûrement plus les moyens de bénéficier d'un tel suivi.

Il arrive à faire sa valise seul. Il s'habille un peu n'importe comment mais ça s'améliore.
Du fait des emplois du temps assez fluctuants, les interventions de l'éduc à domicile ont été rares voire sur la fin inexistantes.
De sorte que les soucis d'hygiène par exemple, ne sont pas "travaillés", ni l'addiction aux écrans.
Dédicace spéciale à son ancienne psy qui n'a jamais voulu travailler sur ça conjointement au travail engagé alors par l'éduc de l'époque.

Il rentre tous les WE, en train. Lequel est majoritairement en retard, donc ce n'est pas une source de stress pour lui mais difficile de lui faire comprendre qu'il doit être à l'heure lui pour le prendre les fois où le train passe au bon moment.

Il est loin de pouvoir vivre seul dans un appart et heureusement qu'il n'est pas difficile. Le restau U lui convient bien, il aime manger à une certaine place, seul la plupart du temps.
Ou comme je le précisais au dessus, avec d'autres, lorsqu'il en est lui même à l'initiative.

Grosse crise de décompensation à la maison les premières semaines et plus rien.
La famille est ravie de sa présence. Il est joyeux et a beaucoup d'humour.
Il a perdu sa carte étudiant dont certains se sont servi donc ça a coûté une vingtaine d'euros avant que je m'en rende compte à distance.
Il a perdu sa calculatrice.
Et dernièrement ses lunettes de soleil qu'il avait mises pour rentrer puis enlevées car il n'y voyait rien à la gare...
C'est pas pire mais c'est très fatigant je trouve pour moi... Et gérer le suivi éduc à distance, bof.
Voilà en gros...
Il y a un pcpe il avait une orientation MDPH mais ils ne peuvent rien pour lui comme je cite "vous avez fait beaucoup et mis en place des choses intéressantes".
:oops:
Il est aussi orienté SESSAD TSA... Liste attente de plus de 2 ans et demi. J'attends toujours le rappel de la directrice après les avoir contacté par mail, par téléphone etc. L'équipe n'a jamais eu à intervenir sur un étudiant de 17 ans... Donc...
Et ils ne s'occupent plus après 20 ans.
:lol:
Encore une fois, beaucoup de blabla. La MDPH dort sur ses deux oreilles car a notifié tout un tas de trucs ... Mais si sont inutiles.

Il lui faut une sorte de coach social... à mi chemin entre AESH et éduc. Au quotidien: à la fac et en dehors.
Ça n'existe pas. Ça coûte un bras... Et c'est très difficile de trouver des professionnels dispos et qui connaissent bien le TSA etc.
Donc c'est de la débrouille.

Ce qui était impératif pour moi c'est que si je l'avais vu dépérir/régresser sur tout, on mettait un terme à tout ça.

Il n'a pas de bons résultats mais ça lui plaît. Pour l'instant je me dis qu'il est en double cursus licence et vie quotidienne dans une ville inconnue.
Ce n'est pas une réussite mais il apprend des choses.
Voilà.

Édit: aspie friendly... La fac où est mon fils n'en fait pas partie. Pas sûre que ça aurait apporté grand chose. C'est plus comme d'hab tomber sur de bonnes volontés...
Et pour les aménagements, hormis tiers temps et ce genre de chose..
Rien n'est prévu par rapport au TSA.
Y compris des idées qui ne coûteraient rien ou pas grand chose.
Non seulement ils ne les ont pas... Mais en plus ils veulent imposer des choses contre productives et inutiles.
Il a fallu insister pour ne pas qu'il mette un étudiant une heure par jour pendant 2 semaines pour guider mon fils dans le minuscule campus. Tout ça parce que l'étudiant précédent avec TSA était incapable de s'orienter et n'arrivait pas à aller au restau U.
En revanche, une semaine avant la rentrée les étudiants étrangers sont invités et voient comment fonctionne le restau U, la carte de paiement etc. La BU...
J'ai osé dire que peut être une (demie?)journée pour les étudiants en situation de handicap et leur montrer également les services médicaux, ça pourrait être utile! J'ai senti que ça dérangeait.
Un truc aussi assez choquant, la fac considère l'étudiant comme émancipé y compris quand il est mineur ET en situation de handicap. Il faut le savoir. (Des infos ont dû se perdre et tant pis.)
Maman d'un jeune étudiant de 19 ans diagnostiqué HPI, puis 8 ans plus tard TSA (par un psychologue, pas de diagnostic officiel). Addiction aux écrans/ jeux video et dans le déni.

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 7100
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: études supérieures, comment ça se passe pour vos enfants?

#64 Message par Lilas » lundi 4 mars 2024 à 7:54

Bonjour et bienvenue DelphineM,

Peux-tu mettre à jour ta signature (dans ton profil) avec ton statut quant au diagnostic (voir notre charte, chapitre 1.2) ?
Spoiler : Pour modifier la signature : 
  • cliquer (en haut à droite) sur ton pseudo ;
  • dans le menu qui apparaît, cliquer sur "Panneau de l'utilisateur" ;
  • cliquer sur l'onglet "Profil" ;
  • cliquer (à gauche) sur "Modifier la signature" ;
  • préciser ton statut dans la zone d'édition
    (exemples : suspicion de TSA, TSA diagnostiqué, parent...) ;
  • cliquer (en bas) sur "Envoyer".
Une petite présentation dans la section dédiée serait aussi appréciée.
Lilas - TSA (AHN - Centre Expert - 2015)

Mes romans :

Répondre