La dépression

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Cracotte...
Assidu
Messages : 280
Enregistré le : samedi 26 novembre 2022 à 13:19

Re: La dépression

#331 Message par Cracotte... » jeudi 13 juin 2024 à 16:43

Merci beaucoup Curiouser 🙏

Bon mon psy m'a expliqué le mécanisme lié à ma dysregulation émotionnelle j'ai une vulnérabilité sur mon humeur. Et vu que je m'étais sur investie dans la sophrologie en étant persuadée que j'allais réussir à mieux me gérer je me suis usée et bim...

Bon ça va mieux quand et je vous remercie ☺️
TSA SDI complexe
Troubles Dys
Dysthymie
Stress Post Traumatique complexe
Troubles neurovisuels + dyspraxie neuro visuel
Hyperthymique
Diagnostiquée CRA

Dehlynah
Prolifique
Messages : 1259
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: La dépression

#332 Message par Dehlynah » lundi 17 juin 2024 à 10:16

Merci beaucoup Curiouser 🙏

Bon mon psy m'a expliqué le mécanisme lié à ma dysregulation émotionnelle j'ai une vulnérabilité sur mon humeur. Et vu que je m'étais sur investie dans la sophrologie en étant persuadée que j'allais réussir à mieux me gérer je me suis usée et bim...
hello
c'est hyper important tout ce que tu as mis en place
(psy, sport, traitement, sophro, bonne hygiène de vie...)
et sur le long terme ça va porter ses fruits, logiquement, plutôt que si tu ne mettais rien en place, après oui ça peut prendre de l'énergie, et savoir lâcher aussi peut être nécessaire parfois, sinon c'est comme si on s'épuisait à aller bien, :crazy: , comme une sorte d'acharnement -

j'ai lâché la thérapie pendant quelques mois parce que c'était trop, ça me pesait plus qu'autre chose dans mon emploi du temps (j'avais plusieurs suivis, ça prend du temps en transport etc.) se demander " de quoi j'ai vraiment besoin là maintenant- qu'est ce qui me ferait du bien là maintenant", et arriver à remplir ce besoin pas par "obligation d'aller bien" mais guidé par le désir, le plaisir.

Peut-être aussi ne pas être dans une optique de "réussir" car du coup on se met la pression, et si ça ne "marche pas" on rechute on a l'impression qu'on est une grosse m...de etc. qu'on n'a pas fait assez d'efforts (alors qu'en fait on en a peut-être trop faits)
Quand il y a de gros traumas, on peut alléger la charge, mais à un moment ça nous repètera à la figure pour X raisons (en essayant à terme que ça repète avec moins d'intensité, que ce soit plus supportable et vivable) - et les occasions de réactiver un trauma sont nombreuses - peut-être quà ce moment- là,juste accepter que ça repète, juste être bienveillant avec soi et ne pas s'en rajouter un couche en constatant " l'échec" parce que ça repète etc. sinon on alimente le cercle vicieux, s'alléger déjà de la culpabilité et de la dévalorisation, c'est déjà énorme, peut-être que c'est renoncer à guérir mais savoir qu'on peut toujours prendre soin de soi, en mettant de côté la culpabilité, l'autodévalorisation, le sentiment d'échec (et c'est dur car on, enfin j'ai- a - tendance à se féliciter quand ça va bien - hier j'étais fiere de moi, j'ai pu m'endormir sans anxyolitique , j'avais l'impression d'être la reine du monde - difficile en ce moment - du coup si je "craque" bah quoi alors je ne me félicite pas, je me dis "pas bien ça", et je me donne un mauvais point ? je viens de me rendre compte de ça tiens, je vais y réfléchir).
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Cracotte...
Assidu
Messages : 280
Enregistré le : samedi 26 novembre 2022 à 13:19

Re: La dépression

#333 Message par Cracotte... » lundi 17 juin 2024 à 16:28

Merci Dehlynah et Bravo pour votre endormissement au naturel☺️.

Oui, ayant du trauma Complexe, comme vous le dîtes on croit parfois avoir réussi mais ça revient pour un rien. Le truc du biais cognitif aussi m'expliquait le psy. En tout cas j'ai décidé d'alléger mon accompagnement, ne pas faire d'expositions trauma pour le moment, vivre plus dans le présent et essayer de m'ancrer avec la sophrologie en complémentarité pour le moment.
J'en ai marre de toujours, toujours être dans cette rigidité de m'engueuler, de me fliquer... Par moment, je culpabilise d'être une plutôt bien lotie quand j'écoute ce qui se passe dans le monde ça m'innonde d'angoisse.
Vous êtes de Bordeaux non?
TSA SDI complexe
Troubles Dys
Dysthymie
Stress Post Traumatique complexe
Troubles neurovisuels + dyspraxie neuro visuel
Hyperthymique
Diagnostiquée CRA

Dehlynah
Prolifique
Messages : 1259
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: La dépression

#334 Message par Dehlynah » mardi 18 juin 2024 à 16:00

Cracotte... a écrit : lundi 17 juin 2024 à 16:28 Merci Dehlynah et Bravo pour votre endormissement au naturel☺️.

Oui, ayant du trauma Complexe, comme vous le dîtes on croit parfois avoir réussi mais ça revient pour un rien. Le truc du biais cognitif aussi m'expliquait le psy. En tout cas j'ai décidé d'alléger mon accompagnement, ne pas faire d'expositions trauma pour le moment, vivre plus dans le présent et essayer de m'ancrer avec la sophrologie en complémentarité pour le moment.
J'en ai marre de toujours, toujours être dans cette rigidité de m'engueuler, de me fliquer... Par moment, je culpabilise d'être une plutôt bien lotie quand j'écoute ce qui se passe dans le monde ça m'innonde d'angoisse.
Vous êtes de Bordeaux non?
non pas de Bordeaux
c'est ça l'auto-fliquage, le jugement...
ben hier soir tu vois, j'ai pris 10 gouttes de Tercian et un alprazolam, j'ai super bien dormi, suis en super forme, pu faire plein de trucs (chiants, moins chiants et carrément sympas)
donc pour l'instant y a pas photo, quand j'ai mes enfants j'ai trop besoin d'être opérationnelle (j''étais ultra irritable hier par manque de sommeil, donc bon naturel pas naturel, faut aussi arrêter de se juger là dessus, on fait comme on peut)
alors moi un truc je me coupe des infos, je me centre sur moi, mon environnement proche (c'est vrai que dans un sens ça fait relativiser, et c'est bien, faut aussi être conscient de certaines chances qu'on a -mais peut-être se centrer là dessus justement, sur le positif à portée de main, sinon c'est anxiogène, culpabilisant etc. la misère du monde est sans fin)
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Cracotte...
Assidu
Messages : 280
Enregistré le : samedi 26 novembre 2022 à 13:19

Re: La dépression

#335 Message par Cracotte... » mercredi 19 juin 2024 à 9:51

Oui il faut jauger si avoir une aide médicamenteuse apporte les bénéfices pour le lendemain c'est mieux, car la fatigue accentue les angoisses, les ruminations et le lynchage. Nous sommes vulnérables aux émotions, situations, à tout donc il faut être dans une prévention permanente. Lors de ma depression où dans des états de souffrance, traumas mon soucis est que je suis déjà en temps normal hyperactive, mais dans ces moments là je suis une vraie pile et un indicateur c'est que je range encore plus que d'habitude avec épuisement. La dernière fois justement lors de mes pensées suiscidaires j'étais entrain de tout astiquer et ça accentue vraiment ma souffrance car je me sens sale, tout est sale et je n'arriverais jamais à avoir les choses comme je souhaite. D'autre part, je sais pas si vous avez ça, le psy m'expliquait que c'était mon perfectionnisme lié au TSA, mais j'ai un rapport avec les objets qui m'entourent et je me sens envahie avec tous ceux qui m'entourent, sentiment d'espace cahotique, je peux passer plusieurs jours à bouger les objets plusieurs fois jusqu'à ce que ça ne m'agresse plus. C'est fatiguant car l'envahissement est également impactant sur l'humeur.

Concernant les informations tout d'abord je n'ai pas de télé, pas de réseaux sociaux, je suis une accro à France Culture et j'ai mes émissions. J'ai emandé à mon conjoint de mettre un contrôle parental pour réguler et éviter une absorbtion totale. Le soucis c'est que j'ai une hypersensibilité qui fait que j'arrive comme à ressentir le monde. Je m'explique je vais prendre cette situation, la question des transports des animaux pour l'abatoir est une horreur pour moi. C'est comme si je pouvais ressentir, entendre, sentir être un animal à l'abatoir, je vais percevoir le carrelage froid bref je ne veux pas trop détailler et je m'excuse pour ce passage là. Mais ce sentiment d'hyper connexion que est très lourde pour moi et j'ai vraiment mal au coeur au sens propre du terme.
TSA SDI complexe
Troubles Dys
Dysthymie
Stress Post Traumatique complexe
Troubles neurovisuels + dyspraxie neuro visuel
Hyperthymique
Diagnostiquée CRA

Dehlynah
Prolifique
Messages : 1259
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: La dépression

#336 Message par Dehlynah » vendredi 21 juin 2024 à 14:03

Cracotte... a écrit : mercredi 19 juin 2024 à 9:51 Oui il faut jauger si avoir une aide médicamenteuse apporte les bénéfices pour le lendemain c'est mieux, car la fatigue accentue les angoisses, les ruminations et le lynchage. Nous sommes vulnérables aux émotions, situations, à tout donc il faut être dans une prévention permanente. Lors de ma depression où dans des états de souffrance, traumas mon soucis est que je suis déjà en temps normal hyperactive, mais dans ces moments là je suis une vraie pile et un indicateur c'est que je range encore plus que d'habitude avec épuisement. La dernière fois justement lors de mes pensées suiscidaires j'étais entrain de tout astiquer et ça accentue vraiment ma souffrance car je me sens sale, tout est sale et je n'arriverais jamais à avoir les choses comme je souhaite. D'autre part, je sais pas si vous avez ça, le psy m'expliquait que c'était mon perfectionnisme lié au TSA, mais j'ai un rapport avec les objets qui m'entourent et je me sens envahie avec tous ceux qui m'entourent, sentiment d'espace cahotique, je peux passer plusieurs jours à bouger les objets plusieurs fois jusqu'à ce que ça ne m'agresse plus. C'est fatiguant car l'envahissement est également impactant sur l'humeur.

Concernant les informations tout d'abord je n'ai pas de télé, pas de réseaux sociaux, je suis une accro à France Culture et j'ai mes émissions. J'ai emandé à mon conjoint de mettre un contrôle parental pour réguler et éviter une absorbtion totale. Le soucis c'est que j'ai une hypersensibilité qui fait que j'arrive comme à ressentir le monde. Je m'explique je vais prendre cette situation, la question des transports des animaux pour l'abatoir est une horreur pour moi. C'est comme si je pouvais ressentir, entendre, sentir être un animal à l'abatoir, je vais percevoir le carrelage froid bref je ne veux pas trop détailler et je m'excuse pour ce passage là. Mais ce sentiment d'hyper connexion que est très lourde pour moi et j'ai vraiment mal au coeur au sens propre du terme.
j'ai été accroc à F.Culture :wink: , même ça j'ai lâché...je suis aussi une éponge, du coup je m'extraie régulièrement de toute info, "matière extérieure"
j'essaie de réguler ça en tout cas, pour éviter la surcharge cognitive, émotionnelle (par ex. "Les pieds sur terre", certains témoignages peuvent être très choquants et bouleversants - j'ai écouté il y a peu l'adaptation - magnifique - des Hauts de Hurlevents - j'ai adoré mais je crois que ça m'a mise dans un état fébrile, émotionnel trop intense)
pour ma part la dépression s'exprime plus par un état d'épuisement physique et psychique, de lassitude extrême, donc quand je range (que j'en ai l'envie et l'énergie) c'est que je vais plutôt bien...
Ce que tu dis me fait penser à quelque chose que J'ai entendu : la réponse à un trauma peut être la suractivité, l'agitation -à une époque j'appelais ça " aller pour faire aller", je bougeais partout, je n'arrêtais pas, car l'immobilité nous remet face au trauma, quand on est actif on noie le poisson en quelque sorte, une façon de fuir le trauma, jusqu'à épuisement en effet...
TSA (diagnostic en 2019 par psychiatre spécialisé) - troubles anxio-dépressifs

Répondre