Le syndrome neurotypique

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#16 Message par Ole Ferme l'oeil » samedi 20 mars 2010 à 15:04

Je ne sais pas si il était très utile d'ajouter la traduction de la description du graphique mais on ne sait jamais!

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#17 Message par Ole Ferme l'oeil » samedi 20 mars 2010 à 15:16

Comprendre l'humour et le message de l'IENT

Si vous êtes désorientés en consultant ce site, soit parce que l'anglais n'est pas votre langue maternelle soit parce que vous êtes une personne autiste qui est en train de prendre ce site littéralement:

"L'Institut pour l'étude des Neurotypiques" n'est pas un vrai institut.

IENT a été créé pour montrer l'arrogance et la stupidité d'une grande partie de la recherche médicale faite sur l'autisme.

Les articles sur ce site web décrivent les personnes neurotypiques - "normales" - comme si ils étaient malades. Ce n'est pas que les auteurs de ce site croient que les NTs sont malades. C'est pour illustrer la façon dont, en sélectionnant et tordant les faits, les chercheurs médicaux peuvent représenter les autistes, qui ont des différences qui se composent d'attribut positifs(*) autant que de négatifs, comme des individus défectueux et des erreurs génétiques.

La manière pompeuse dont ce site web décrit les NTs comme ayant un trouble(neurologique) est une parodie, et est humoristique.
___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
* Si seules les formes d'autismes les plus sévères et les plus rares vous sont familières, vous pourriez vous demander comment qui que ce soit pourrait clamer que l'autisme a des avantages. Il en a! Pour commencer, les autistes ont une extraordinaire habilité à se concentrer sur un sujet, et "pensent" de façons uniques. cela nous donne le potentiel pour des pensées profondes et originales (Par exemple, Albert Einstein était surement un autiste). Les émotions des autistes sont un autre avantage: nous sommes bien plus doués pour séparer nos pensées de nos émotions, et pouvons rester calmes et rationnels dans des situations dans lesquelles les personnes neurotypiques sont paralysés par la peur ou la panique. Le revers de la médaille c'est que nos capacités pour les interactions sociales et la communication, et la façon dont nous percevons les stimuli sensoriels, sont déficients** à des degrés variables.

Je suis heureux d'être qui je suis, malgré ces problèmes. Mais mêmes if si j'étais une des personnes les plus sévèrement handicapées par l'autisme, je serai toujours un être humain, pas un défaut, un trouble, ou une erreur.

Retour à la page d'index

page en version originale: http://isnt.autistics.org/humor.html
** je ne sais pas si c'est une bonne traduction du terme anglophone "impaired"
Modifié en dernier par Ole Ferme l'oeil le lundi 5 juillet 2010 à 13:24, modifié 10 fois.

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#18 Message par Ole Ferme l'oeil » dimanche 21 mars 2010 à 16:50

J'ai remplacé le logo sur la page originale par une version française, je vous remets donc la version originale ici:
[img]http://isnt.autistics.org/isnt.gif
[/img]Dont la traduction est, je vous le rappelle:
Institut Pour l'Etude des Neuro-Typiques
"La croyance commune que (les personnes) avec troubles envahissants du développement sont dépourvus d'humour est fréquemment une erreur" - Stephen Bauer, M.D., M.P.H.
(voir la description)
Modifié en dernier par Ole Ferme l'oeil le vendredi 29 août 2014 à 12:31, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#19 Message par Ole Ferme l'oeil » lundi 5 juillet 2010 à 13:26

Ole Ferme l'oeil a écrit : Les émotions des autistes sont un autre avantage: nous sommes bien plus doués pour séparer nos pensées de nos émotions, et pouvons rester calmes et rationnels dans des situations dans lesquelles les personnes neurotypiques sont paralysés par la peur ou la panique.
Cet aspect là n'est absolument pas vrai me concernant mais après tout, je ne suis ici que l'humble traducteur!

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#20 Message par Ole Ferme l'oeil » lundi 5 juillet 2010 à 13:27

Déficit qualitatif dans les interactions sociales indépendantes se manifestant comme suivant... Une impression délusoire marquée de connaissance de l'existence ou des sentiments des autres (e.g., traite une personne comme si il ou elle était une extension de lui-même; agit comme si il était clairvoyant de la détresse d'une autre personne; apparemment projette ses propres concepts et besoins dans les autres)
Texte Seulement
D ( version en v.o.)
_______________________________________________________________________________________________________________________________

DSN-IV (Le manuel des Diagnostiques et Statistiques des troubles "Normaux"(?))

Troubles habituellement particulièrement évidents durant la petite-enfance, l'Enfance, ou l'Adolescence

666.00 Troubles Neurotypiques

Les caractéristiques essentielles se constituent d'une sévère forme de Troubles du Développement invasifs, faisant leur apparition dans la petite enfance ou l'enfance.

critères de Diagnostique pour 666.00 Troubles Neurotypiques

Au moins huit des caractéristiques suivantes sont présentes, celles-ci doivent inclurent au moins deux éléments de A, un de B, et un de C.

Note: Ne considérer un critère comme rempli que si un comportement est anormal pour le niveau de développement de la personne.

A. Déficit qualitatif dans les interactions sociales indépendantes se manifestant comme suivant:

(Les exemples entre parenthèses sont organisés de façon à ce que les premiers mentionnés aient plus de chances de s'appliquer à des personnes avec le trouble plus jeunes ou plus handicapées, et les suivants à des personnes plus âgées ou moins handicapées )

(1) Une impression délusoire marquée de connaissance de l'existence ou des sentiments des autres (e.g., traite une personne comme si il ou elle était une extension de lui-même; agit comme si il était clairvoyant de la détresse d'une autre personne; apparemment projette ses propres concepts et besoins dans les autres)

(2) Extrême ou anormale recherche de réconfort dans les moments de détresse (e.g., vient constamment chercher du réconfort même lorsqu'il est malade, a mal, ou est fatigué; recherche le réconfort de manière stéréotypée, e.g., pleure, a besoin de gémir et de demander de l'attention quand il a mal)

(3) Imitation constante ou irréfléchie (e.g., rends toujours un au-revoir de la main; copie les activités domestiques de la mère; imitation machinale des actions des autres à chaque fois que celles-ci sont perçues comme contextuelles)

(4) Joue sans arrêt ou de façons excessive à des "jeux sociaux" (e.g., participe toujours activement à de simples jeux; préfère les activités de jeu en groupe; n'implique d'autres enfants dans ses jeux seulement tant que les autres enfants sont exactement comme eux mêmes sans différences "images miroir")

(5) déficit massif dans la capacité d'initier des amitiés avec ses pairs (e.g., intérêt obsessionnel dans l'idée de créer des amitiés avec d'autres neurotypiques uniquement; malgré un intérêt certain dans l'idée de se faire des amis et la conviction délusoire de clairvoyance mentionnée plus tôt, démontre un manque de compréhension envers ceux qui sont différents et une rigidité obsessionnelle pour les conventions sociales, par exemple, recherche constamment l'attention/le renforcement positif tout en ne manquant jamais de de moquer ou de rire des autres si ils stiment et se balancent et restent muets)

B. Déficit qualitatif dans la communication verbale et non-verbale, et dans les activités imaginatives, se manifestant comme suivant:

(Les éléments numérotés sont arrangés de façon à ce que les premiers mentionnés aient plus de chances de s'appliquer à des personnes avec le trouble plus jeunes ou plus handicapées, et les suivants à des personnes plus âgées ou moins handicapées )

(1) Usage poussif de façon blatante de tous les modes de communication, tel le babillage-communicatif, les expressions faciales, gestuelles, mime, ou le langage parlé

(2) communication non-verbale anormale marquée, comme si l'usage d'un regard dans les yeux, d'expressions faciales, de position corporelle, ou de gestuelle pour commencer ou influer sur les interactions sociales (e.g., s'attend à et apprécie d'être porté, ne se raidit pas lorsque porté, regarde constamment la personne en face ou sourit toujours en initiant des rapports sociaux, salue compulsivement toute arrivée de parent ou d'un visiteur, une insistance sur le fait de regarder fixement et de manière très invasive droit dans les yeux des leurs interlocuteurs dans toute situation sociale)

(3) Un excès d'activités imaginaire irrelevantes, tel que jouer aux adultes, prétendre être des personnages imaginaires, ou des animaux, manque d'intérêt pour les ordinateurs ou d'autres passe-temps logiques et constructifs

(4) des anormalités marquées dans la production du langage, y compris dans le volume, le ton, l'accentuation,le débit, le rythme, et l'intonation (e.g., ton grégaire grandiloquent, mélodie ouvertement émotionnelle ou sirupeuse dans la voix, ou contrôle exagéré du débit)

(5) anormalités marquées dans la forme ou le contenu du discours, incluant un usage de la parole répétitif et stéréotypé (e.g., répétition immédiate automatique ou mécanique des derniers mots "à la page" ou des "catch phrases" de leurs pairs Nts ) (e.g., "C'est ça" pour signifier "Je suis en train de dire que je ne suis pas d'accord avec toi mais je veux que tu sois ennuyé par la façon dont je te le fait savoir"); usage idiosyncratique de mots ou de phrases (e.g., "tu te fous de moi?" pour signifier "ne me manque pas de respect"); ou émission de fréquentes remarques irrelevantes (e.g., commence à parler des comportements des autistes à une table voisine pendant un repas dans un restaurant)

(6) un déficit marqué de l'habilité à se retenir de démarrer une conversation ou une fois celle-ci commencée de tenir une pensée complètement développée pendant une conversation avec d'autre personnes, ceci malgré des capacités orales adéquates (e.g., incapable de rester dans le sujet/de suivre sa pensée du fait des interjections d'autres Neurotypiques)

C. un répertoire particulièrement restreint d'activités et centres d'intérêt, se manifestant comme suivant:

(1) inhabilité ou manque de compréhension ou d'intérêt pour les mouvements corporels stéréotypés, e.g., torsion ou tapotage des mains, tourner sur soi-même, se taper la tête contre les murs (excepté pendant la durée de certains types de concert de Rock), mouvements complexes du corps entier

(2) manque persistant de conscience de ou incapacité à percevoir les parties qui composent les objets (e.g., voir 'un moulin' mais être incapable de remarquer l'existence de tous les objets disparates qui sont assemblés pour former l'objet, inconscience de la sensation des textures des matériaux, ou de la possibilité de tourner les roues d'une voiture jouet) ou a un attachement étrange à des objets inhabituels (e.g., insiste pour voyager dans une BMW, porter des montres Rolex, transporter un téléphone portable ou une mallette)

(3) Ignorance marquée des changements d'aspects dans son environnement, e.g., quand un vase est placé ailleurs que d'habitude

(4) insistance déraisonnable sur le fait que les autres se montrent similaires en tout et ce en grands détails, e.g., insister pour qu'exactement les mêmes comportements sociaux soient toujours suivis quand on va faire les courses

(5) un nombre d'intérêts clairement restreints et une préoccupation centrée sur la poursuite d'un intérêt particulier et étroit, e.g., s'intéresse seulement à grimper dans le status quo, impressionner les amis, ou prétendre être plus malins ou meilleurs qu'ils ne le sont.

D. Apparition dans la petite enfance ou l'enfance.

Précisez si l'apparition ce fait dans l'enfance (après 36 mois d'âge).

Auteur: Shelley de Kalamazoo

Retour à la page d'index

Copyright � 1998 ISNT@autistics.org. modifié pour la dernière fois le 5 Décembre 1998.

page en version originale: http://isnt.autistics.org/dsn.html
Modifié en dernier par Ole Ferme l'oeil le vendredi 29 août 2014 à 12:15, modifié 12 fois.

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#21 Message par Ole Ferme l'oeil » mardi 6 juillet 2010 à 16:32

J'avais oublié de le préciser, mais j'ai fini la traduction de cette page

Avatar du membre
omega
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : lundi 18 janvier 2010 à 17:22

Re: Le syndrome neurotypique

#22 Message par omega » mardi 6 juillet 2010 à 17:14

C'est super de rendre tout cela accessible en français. :bravo:

Besoin d'un coup de main pour traduire ou corriger les fautes d'orthographe ou de français?
«Nous sommes tous des farceurs: nous survivons à nos problèmes.» (Cioran)

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#23 Message par Ole Ferme l'oeil » mardi 6 juillet 2010 à 22:01

Merci! :D
ça ne serait pas de refus si tu veux bien m'aider! :bravo:

Avatar du membre
omega
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : lundi 18 janvier 2010 à 17:22

Re: Le syndrome neurotypique

#24 Message par omega » mercredi 7 juillet 2010 à 10:39

Sur quel texte veux-tu que je commence?
«Nous sommes tous des farceurs: nous survivons à nos problèmes.» (Cioran)

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#25 Message par Ole Ferme l'oeil » mercredi 7 juillet 2010 à 21:55

Peut-être celui-là

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#26 Message par Benoit » mercredi 10 avril 2013 à 13:48

J'espère qu'on me pardonnera un (gros) peu d'archéologie du forum, j'ai retrouvé et remonté ce thread sur l'Institut pour l'Etude des Neurotypiques : l'Illusion Sociale.

En dehors du potentiel de :P pour les gens qui ne connaîtraient pas encore, je crois que J. Schovanec met un point d'honneur à le citer dans nombre de ses interventions. Jusqu'ici je n'ai fait que l'entendre le mentionner, mais dernièrement il a été jusqu'à montrer la page. (J'espère ne pas passer pour un Josef-stalker).

Et puis si ça peut susciter l'intérêt pour une éventuelle traduction intégrale ... (sauf si elle a déjà été achevée auquel cas je l'aurais ratée).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20091
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Le syndrome neurotypique

#27 Message par Jean » mercredi 10 avril 2013 à 16:25

Merci de remonter la page.

Christine Philip parle de ce site dans un paragraphe "Autisme et humour" d'un de ses articles dans la NRAS 01-2013.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23463
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Le syndrome neurotypique

#28 Message par Tugdual » mercredi 10 avril 2013 à 19:47

C'est effectivement assez savoureux ! :)

L'archéologie a du bon ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Nath62
Forcené
Messages : 2521
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2012 à 22:15

Re: Le syndrome neurotypique

#29 Message par Nath62 » mercredi 10 avril 2013 à 23:23

Génial, merci Benoit.
Mère absolument atypique (mais à quel niveau ?) d'une petite atypique de 5 ans dont le diagnostic est enfin en route..

Avatar du membre
Lita
Passionné
Messages : 392
Enregistré le : mercredi 6 février 2013 à 22:30

Re: Le syndrome neurotypique

#30 Message par Lita » vendredi 12 avril 2013 à 11:42

Ole Ferme l'oeil a écrit :
Ole Ferme l'oeil a écrit : Les émotions des autistes sont un autre avantage: nous sommes bien plus doués pour séparer nos pensées de nos émotions, et pouvons rester calmes et rationnels dans des situations dans lesquelles les personnes neurotypiques sont paralysés par la peur ou la panique.
Cet aspect là n'est absolument pas vrai me concernant mais après tout, je ne suis ici que l'humble traducteur!
Dans mon cas, je nuancerai.
Je peux garder mon calme et prendre le relai quand les autres sont paralysés par la panique.
On se complète en fait. Quand ils paniquent, moi pas. Et quand moi je panique, pas eux ^^.
On ne se retrouve pas paniqué par les mêmes choses bien souvent.
Quand je suis paniquée à l'idée de me rendre à pieds jusqu'à un magasin inconnu (le son de la circulation m'est très agressif), y entrer pour acheter des enveloppes bulles... Les autres ne le sont pas, et prennent parfois le relai.
A contrario, prendre en charge une grosse coupure saignante ou autre ne me pose pas de soucis.
D'ailleurs la panique des autres me dérange et m'agace. Les cris et la panique pour une coupure, mince quoi :mryellow:
Le plus dur à prendre en charge quand il arrive un pépin, ce n'est pas le pépin en lui même, c'est la panique qu'il a engendré chez les autres qui les rend au mieux inutiles, au pire contre-productifs.
C'est curieux, je me demande quel rapport ont les gens au sang. La vue du sang est capable d'avoir un tel effet sur certains...

Je m'égare.
Merci pour les traductions...

Ah mince, je réponds à un message de 2010... Pardon.
Diagnostiquée Aspie, hpi et tda au cra fin 2013 à 29 ans.
1 enfant de 9 ans - Diag aspie au CRA en 2015

Répondre