Envies suicidaires (suicide) ...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
mathieu frank
Prolifique
Messages : 669
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#436 Message par mathieu frank » lundi 25 septembre 2023 à 13:12

aspi_rateur a écrit : mardi 12 septembre 2023 à 21:44 Je me suis habitué à y penser plusieurs fois par jour. Je déteste la vie, qui a décidé de me condamner à souffrir.
Mon entourage ne semble pas accepter que c'est mon destin. Je crois que c'est normal. Mais par manque de courage je choisis de continuer à souffrir.... Pour l'instant.
je me dis que je devrais me tuer , mais la vérité c'est que j'en ai pas le courage
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Avatar du membre
Deoxys
Prolifique
Messages : 1396
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 9:06
Localisation : Finistère

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#437 Message par Deoxys » lundi 25 septembre 2023 à 14:41

[Je ne vais pas citer plus haut car les messages commencent à dater, mais je ne néglige pas pour autant les maux des autres personnes ayant posté avant...]

mathieu frank a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 13:12
aspi_rateur a écrit : mardi 12 septembre 2023 à 21:44Je me suis habitué à y penser plusieurs fois par jour. Je déteste la vie, qui a décidé de me condamner à souffrir.
Mon entourage ne semble pas accepter que c'est mon destin. Je crois que c'est normal. Mais par manque de courage je choisis de continuer à souffrir.... Pour l'instant.
je me dis que je devrais me tuer , mais la vérité c'est que j'en ai pas le courage
J'ai de la peine pour vous en lisant vos messages...

Personne ne mérite une mise à mort, que ce soit par autrui ou par soi-même.

Moi aussi j'ai traversé une phase suicidaire (à l'adolescence). Je ne pense pas que je serais passée à l'acte, j'étais juste totalement éteinte...

Je peux vous dire, pour m'être sentie également très démunie à ce moment-là, qu'il faut au contraire beaucoup de courage pour parler de sa souffrance.
Même sur un forum anonyme. L'élan vital est si bas, le tabou si lourd, la souffrance si forte, qu'un simple message est en fait un acte de grande bravoure.
Diagnostiquée hyperactive (TDAH mixte), autiste et anxieuse

Avatar du membre
Kumi_44
Prolifique
Messages : 1434
Enregistré le : lundi 11 octobre 2021 à 15:41
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#438 Message par Kumi_44 » lundi 25 septembre 2023 à 16:51

Deoxys a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 14:41 [Je ne vais pas citer plus haut car les messages commencent à dater, mais je ne néglige pas pour autant les maux des autres personnes ayant posté avant...]

mathieu frank a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 13:12
aspi_rateur a écrit : mardi 12 septembre 2023 à 21:44Je me suis habitué à y penser plusieurs fois par jour. Je déteste la vie, qui a décidé de me condamner à souffrir.
Mon entourage ne semble pas accepter que c'est mon destin. Je crois que c'est normal. Mais par manque de courage je choisis de continuer à souffrir.... Pour l'instant.
je me dis que je devrais me tuer , mais la vérité c'est que j'en ai pas le courage
J'ai de la peine pour vous en lisant vos messages...

Personne ne mérite une mise à mort, que ce soit par autrui ou par soi-même.

Moi aussi j'ai traversé une phase suicidaire (à l'adolescence). Je ne pense pas que je serais passée à l'acte, j'étais juste totalement éteinte...

Je peux vous dire, pour m'être sentie également très démunie à ce moment-là, qu'il faut au contraire beaucoup de courage pour parler de sa souffrance.
Même sur un forum anonyme. L'élan vital est si bas, le tabou si lourd, la souffrance si forte, qu'un simple message est en fait un acte de grande bravoure.
Totalement d'accord Deoxys ! J'ai eu une période très très noire (failli y passer, passage à l'acte 1 fois ... :shock:) mais aujourd'hui, je chéris chaque jour d'être encore en ce monde. Pas possible ? Si si.

Jamais j'aurai pu le dire ni l'écrire, j'étais même seule à ce moment là... je vous souhaite de pouvoir avoir une meilleure vision de la vie malgré qu'elle soit sources de douleurs et de difficultés. Ça vaut vraiment la peine !
Je ne sais pas si j'appellerai du courage d'écrire ces mots mais de l'aide oui. Une bonne aide.

Sûrement que mes mots n'auront aucun impact car la souffrance est votre quotidien.
J'espère ne pas avoir fait mal à qui que ce soit, ce ne sont pas mes intentions loin de là !
Diagnostiquée TSA en octobre 2021 et épileptique depuis l'âge de 16 ans.
Mari diagnostiqué TSA en 2016.

Ambre
Familier
Messages : 198
Enregistré le : jeudi 9 janvier 2020 à 19:30
Localisation : PACA

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#439 Message par Ambre » lundi 25 septembre 2023 à 18:05

Moi mon rêve c'est l'euthanasie.
J'ai toujours souhaité quitter cette vie, et je sais que mon seul regret sera de n'être pas morte plus tôt.
Je n'aurais jamais cru atteindre cet âge, chaque nuit l'angoisse m'oppresse, je me sens enfermée dans la vie, c'est mon angoisse la plus atroce.
J'aurais préféré ne jamais exister.
Je me console en me disant que même si je meurs vieille, la mort effacera tout.
TSA + trouble anxieux.

Avatar du membre
Deoxys
Prolifique
Messages : 1396
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 9:06
Localisation : Finistère

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#440 Message par Deoxys » lundi 25 septembre 2023 à 19:26

Comme dit Kumi_44, j'espère ne pas faire de mal avec mes messages. J'avais eu un doute avant de poster car non seulement je sais que quand on souffre on ne voit pas d'issue, mais aussi parce que j'ai peur de dire des choses maladroites.

Là par exemple, je me rends compte que parler de courage, ça peut faire penser à ce culte de la force/du combat, qui veut qu'on doive relever la tête, se battre... mais qui nie les difficultés, voire en fait une preuve irréfutable de faiblesse lorsque la personne n'arrive pas à fonctionner "à la dure".

Ce n'était évidemment pas du tout ce que je voulais dire. Justement, ayant vécu une période très sombre, je sais que c'est un vrai gouffre (pas question de dire "allez courage ça va aller !"), et que le simple fait de demander de l'aide même indirectement (en en parlant), c'est en soi très "courageux" ou en tout cas c'est une aide — en effet.

Enfin pour moi quand j'ai parlé de courage ce n'était pas au sens "se bouger", c'était plus au sens "ne pas nier l'ampleur de ses difficultés et faire un pas (même tout petit) vers un mieux-aller". (Ce qui n'est pas rien avec les injonctions qui pèsent sur nous...)

Mais le terme était un peu malvenu, désolée...

Ambre a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 18:05Moi mon rêve c'est l'euthanasie.
J'ai toujours souhaité quitter cette vie, et je sais que mon seul regret sera de n'être pas morte plus tôt.
Je n'aurais jamais cru atteindre cet âge, chaque nuit l'angoisse m'oppresse, je me sens enfermée dans la vie, c'est mon angoisse la plus atroce.
J'aurais préféré ne jamais exister.
Je me console en me disant que même si je meurs vieille, la mort effacera tout.
J'avoue que je ne suis jamais trop sûre de quoi dire...

Mais sache au moins que je t'ai lue et que je comprends ce que tu ressens, car je l'ai ressenti aussi à un moment de ma vie. Je sais que c'est très dur d'envisager autre chose... moi la première, je ne me serais pas imaginée telle que je suis maintenant.
Pourtant je suis loin d'un idéal de bonheur, d'ailleurs pour moi le bonheur ultime n'existe pas, il est constitué de petites ou grandes choses qui ont du sens pour soi. Mais toute la difficulté quand on est au plus bas, c'est que parfois rien n'a de sens pour soi ; ça a été le cas pour moi aussi...

Là encore, j'espère que ça ne sonne pas trop "positivité toxique", en tout cas ce n'est pas le but.
Diagnostiquée hyperactive (TDAH mixte), autiste et anxieuse

Avatar du membre
Kumi_44
Prolifique
Messages : 1434
Enregistré le : lundi 11 octobre 2021 à 15:41
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#441 Message par Kumi_44 » lundi 25 septembre 2023 à 21:16

Deoxys a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 19:26 Comme dit Kumi_44, j'espère ne pas faire de mal avec mes messages. J'avais eu un doute avant de poster car non seulement je sais que quand on souffre on ne voit pas d'issue, mais aussi parce que j'ai peur de dire des choses maladroites.

Là par exemple, je me rends compte que parler de courage, ça peut faire penser à ce culte de la force/du combat, qui veut qu'on doive relever la tête, se battre... mais qui nie les difficultés, voire en fait une preuve irréfutable de faiblesse lorsque la personne n'arrive pas à fonctionner "à la dure".

Ce n'était évidemment pas du tout ce que je voulais dire. Justement, ayant vécu une période très sombre, je sais que c'est un vrai gouffre (pas question de dire "allez courage ça va aller !"), et que le simple fait de demander de l'aide même indirectement (en en parlant), c'est en soi très "courageux" ou en tout cas c'est une aide — en effet.

Enfin pour moi quand j'ai parlé de courage ce n'était pas au sens "se bouger", c'était plus au sens "ne pas nier l'ampleur de ses difficultés et faire un pas (même tout petit) vers un mieux-aller". (Ce qui n'est pas rien avec les injonctions qui pèsent sur nous...)

Mais le terme était un peu malvenu, désolée...

Ambre a écrit : lundi 25 septembre 2023 à 18:05Moi mon rêve c'est l'euthanasie.
J'ai toujours souhaité quitter cette vie, et je sais que mon seul regret sera de n'être pas morte plus tôt.
Je n'aurais jamais cru atteindre cet âge, chaque nuit l'angoisse m'oppresse, je me sens enfermée dans la vie, c'est mon angoisse la plus atroce.
J'aurais préféré ne jamais exister.
Je me console en me disant que même si je meurs vieille, la mort effacera tout.
J'avoue que je ne suis jamais trop sûre de quoi dire...

Mais sache au moins que je t'ai lue et que je comprends ce que tu ressens, car je l'ai ressenti aussi à un moment de ma vie. Je sais que c'est très dur d'envisager autre chose... moi la première, je ne me serais pas imaginée telle que je suis maintenant.
Pourtant je suis loin d'un idéal de bonheur, d'ailleurs pour moi le bonheur ultime n'existe pas, il est constitué de petites ou grandes choses qui ont du sens pour soi. Mais toute la difficulté quand on est au plus bas, c'est que parfois rien n'a de sens pour soi ; ça a été le cas pour moi aussi...

Là encore, j'espère que ça ne sonne pas trop "positivité toxique", en tout cas ce n'est pas le but.
Ne t'inquiète pas Deoxys, je ne l'ai pas interprété de cette manière. Mais il est bien de mettre au clair car quand on est dans ces périodes sombres.
Surtout que je ne peux pas parler à la place des personnes souffrant énormément. Ce n'est aucunement
mon but. Je l'ai été à cette place mais je ne suis pas légitime de parler en nom des personnes ici.

En tout cas, il est bien de pouvoir verbaliser sa souffrance quelque part et de ne pas la laisser "pourrir" en soi jusqu'à ne plus en pouvoir. C'est un topic où il est possible de le faire. Si ça peut au moins soulager un peu et de décharger, allez y.
On ne peut que vous lire et se dire que peut être, il y aura de l'aide quelque part. Je vous le souhaite sincèrement.
Diagnostiquée TSA en octobre 2021 et épileptique depuis l'âge de 16 ans.
Mari diagnostiqué TSA en 2016.

aspi_rateur
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : mardi 8 décembre 2020 à 1:06

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#442 Message par aspi_rateur » mercredi 27 septembre 2023 à 9:20

Sur le moment, ça aide d'en parler (pour moi en tout cas). Je me suis dit "enfin, j'ose". C'est parfois plus difficile d'en parler lors des consultations, comme si il fallait prétendre aller mieux...
Diagnostic TSA à 22 ans

Avatar du membre
Deoxys
Prolifique
Messages : 1396
Enregistré le : jeudi 28 janvier 2021 à 9:06
Localisation : Finistère

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#443 Message par Deoxys » mercredi 27 septembre 2023 à 13:30

aspi_rateur a écrit : mercredi 27 septembre 2023 à 9:20Sur le moment, ça aide d'en parler (pour moi en tout cas). Je me suis dit "enfin, j'ose". C'est parfois plus difficile d'en parler lors des consultations, comme si il fallait prétendre aller mieux...
Oui, ça aide ; rien que d'en parler comme ici c'est déjà un pas de géant. Reconnaître que "OK, c'est la merde" et oser le dire (pour reprendre le mot que tu emploies), c'est bénéfique.
Là encore, je ne sous-entends en rien que les personnes qui n'en parlent pas "sont en tort de ne pas oser", au contraire si je parle "d'oser" c'est bien parce que cette situation est réellement handicapante — pour l'avoir vécue moi-même. Bien sûr que c'est souhaitable pour tout le monde d'oser (puis d'aller mieux), mais parfois c'est trop difficile sur le moment. Et puis, je ne peux pas savoir ni parler pour autrui... Je ne peux que me baser sur ma propre expérience.


En effet, malheureusement le "on se doit d'aller mieux ou à défaut faire semblant", ça nous suit parfois jusqu'en consultation... Il faut dire aussi qu'il y a des pros qui n'aident pas à se sentir légitime de ressentir la souffrance que l'on ressent réellement en soi.

Ce qui suit n'est pas relaté à des pensées suicidaires, mais le schéma est assez similaire, une sorte d'attente (normée) du positif et de minimisation du négatif :

Pour ma part, j'ai eu des retours de type
  • "[Deoxys] se pose beaucoup de question existentielles" ;
  • "ça va s'arranger, vous allez gagner en expérience, passer votre permis [véridique celle-là :shock: ]" ;
  • ou encore "il y a de très belles choses [chez moi], plein de gens ont le même univers que vous, des rencontres possibles, etc." (alors que j'expliquais être non seulement très solitaire mais aussi pas intéressée par les relations, et que des gens partageant mon univers, j'en étais sumbmergée sur les diverses plateformes que je fréquente pour mes hobbies, donc là n'était pas le problème ; bon, j'avoue, je m'exprime rarement comme je le voudrais :mrgreen: )
Des fois, j'ai eu l'impression de me ramener en RDV avec une pancarte clignotante " :arrow: HÉ HO JE GALÈRE LÀ EN FAIT :!: ", pour qu'au final ça parte en "oh mais vous verrez, il y a plein de choses positives dans la vie :bravo: :kiss: "
[Dans mon cas, il y avait aussi l'attente innée (et erronée) que la personne en face comprendrait forcément, saurait où je voulais en venir ; que ce qui était évident pour moi le serait pour autrui... En intellectualisant, bien sûr que je comprends que ça ne marche pas ainsi, j'ai d'ailleurs développé une tendance à surexpliquer tout. Mais spontanément, c'est comme ça que j'appréhende les choses, ce qui n'a pas dû m'aider.]

Bien sûr, il y a aussi des pros qui ne sont pas dans le "allez ça va aller", j'en en ai rencontré·e·s aussi, heureusement. Un médecin généraliste (différent de d'habitude) hyper objectif quand j'ai dû me mettre en arrêt ; un psychiatre certes pas du tout à jour en TND (et qui ne pouvait pas me cerner puisque comprenant ce que je lui disais au travers d'un autre prisme) mais qui au moins mesurait l'ampleur de mes difficultés et m'a même permis de faire ma 1ère demande MDPH — qui a abouti...
Et puis bien sûr, d'autres, que je continue encore de voir pour certain·e·s et que je ne remercierais jamais assez pour leur écoute et leur professionnalisme.


Mais oui, s'y retrouver là-dedans, quand on souffre... ce n'est pas une mince affaire. Je voudrais juste tout de même vous assurer que ça reste possible.
En attendant, pour reprendre les dires de Kumi_44 que je trouve très justes, ne pas hésiter à venir décharger ici si le besoin se fait sentir. Peu importe ce que certains courants de pensées positive ou "à la dure" voudraient nous faire croire, on a le droit de galérer et on est légitimes d'en parler.
Diagnostiquée hyperactive (TDAH mixte), autiste et anxieuse

Ambre
Familier
Messages : 198
Enregistré le : jeudi 9 janvier 2020 à 19:30
Localisation : PACA

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#444 Message par Ambre » mercredi 27 septembre 2023 à 19:01

Dans mon cas je vois plus ça comme un "choix de vie", une manière de voir la vie/la mort différente. Je veux dire que peu importe les événements extérieurs, même si tout va bien je souhaite tout de même mourir car je voudrais être libre de choisir la manière et surtout le moment de ma mort. Et ce moment est déjà passé. Donc ça me contrarie et me crée une angoisse "d'enfermement".
Et l'angoisse "d'enfermement" devient plus difficile à supporter que la vie elle-même.
TSA + trouble anxieux.

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 10022
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#445 Message par Ostara » mercredi 27 septembre 2023 à 20:42

J'ai déjà eue des envie suicidaires avec des pensées types "bon quand j'arriverais à tel âge,je veut mourir,je veut me suicider" j'ai fais des tentatives de suicide aussi,j'avoue avoir quand même eue peur de me donner la mort a ce moment là mais avoir envie en même temps,

Aujourd'hui même s'il peut m'arriver quand je me sens très mal d'avoir des pensées suicidaires,je n'ai aucune envie de les mettre en action,car j'ai mon mari,mes animaux,mes parfums,je trouve ma vie belle,je suis heureuse d'être en vie,même si je la trouve très difficile,que j'ai du mal a comprendre la violence de notre espèce humaine,et que je ne comprend pas mes semblables,

Je me sens quand même très abîmée par la vie,le chemin jusqu'à aujourd'hui a été long et elle ne m'as pas épargné,

J'ai une âme fatiguée dans un corps fatigué,

Alors petit a petit je me reconstruit, doucement,

Et aujourd'hui quand je repense aux moments où je voulais absolument en finir,je me dit que j'aurais raté pleins de chouettes choses qui m'attendait dans l'avenir.Qui méritaient d'être vécues.

C'est juste mon expérience personnelle,je comprend bien ces envie la car j'y suis souvent passée aussi.
Diagnostic TSA avec suspicion de TDA associé,trouble anxio-dépressif de type épuisement.

Savoir,Vouloir,Oser,
Se taire.

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 10022
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#446 Message par Ostara » mercredi 27 septembre 2023 à 21:06

J'ai aussi beaucoup de questions existentielles, pourquoi suis je sur Terre?dans quel but?et après que restera il?tout ça pour quoi au final?

J'ai un esprit qui philosophe énormément et ça peut durer des heures en interne,souvent même quand je veut dormir :mrgreen:
Diagnostic TSA avec suspicion de TDA associé,trouble anxio-dépressif de type épuisement.

Savoir,Vouloir,Oser,
Se taire.

Avatar du membre
rekkan
Passionné
Messages : 334
Enregistré le : vendredi 19 août 2022 à 17:36
Localisation : Rouen

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#447 Message par rekkan » vendredi 29 septembre 2023 à 20:26

J'ai en ai eues il y a des années sans qu'il y ait l'ombre du début d'un commencement d'acte. Récemment, mardi la semaine dernière pour être exact.
Atteint de TAS, TPE, TSA,TAC et de dépression nerveuse.
En attente de diagnostic TDAH et/TPB et de TAG/TP.
THPI potentiel.
Hyperimpulsif.
Hypersensible.

Avatar du membre
Jiheu
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : samedi 25 août 2018 à 9:02

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#448 Message par Jiheu » samedi 16 mars 2024 à 9:25

Suicide à Paris d'un ado de 12 ans, dans un contexte familial et éducatif compliqué:
https://www.parismatch.com/actu/faits-d ... ial-235530
Selon BFMTV, le trottoir était maculé de sang. Les secours ont donc installé des tentes pour protéger et isoler le corps, qui a rapidement été transporté à l’Institut médico-légal.
Et du sable a été déposé sur le trottoir. « Le Parisien » révèle néanmoins que des usagers du métro (aérien sur cette portion) et son conducteur ont vu le jeune homme chuter. Une scène traumatisante.
Fils de 16 ans dont le diagnostic est confirmé.

Avatar du membre
Fluxus
Intarissable
Messages : 7657
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02
Localisation : Pays des Schtroumpfs

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#449 Message par Fluxus » samedi 16 mars 2024 à 13:03

Jiheu a écrit : samedi 16 mars 2024 à 9:25 Suicide à Paris d'un ado de 12 ans, dans un contexte familial et éducatif compliqué:
https://www.parismatch.com/actu/faits-d ... ial-235530
Selon BFMTV, le trottoir était maculé de sang. Les secours ont donc installé des tentes pour protéger et isoler le corps, qui a rapidement été transporté à l’Institut médico-légal.
Et du sable a été déposé sur le trottoir. « Le Parisien » révèle néanmoins que des usagers du métro (aérien sur cette portion) et son conducteur ont vu le jeune homme chuter. Une scène traumatisante.
Est-ce que l'adolescent était TSA ou est-ce qu'il y a un rapport avec l'autisme dans cette histoire ?

Triste nouvelle... Par contre, ça me surprend toujours quand les infos laissent des détails sur les circonstances dans lesquelles ça s'est passé à la vue de tout le monde. Parfois, ça peut être choquant pour l'entourage. :crazy:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage + trouble anxiodépressif associé - CRA régional (2021)

Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir.
Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. ~ Les Shadoks

Avatar du membre
MystAirH
Habitué
Messages : 92
Enregistré le : jeudi 11 août 2022 à 8:52

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#450 Message par MystAirH » mardi 19 mars 2024 à 14:41

Ostara a écrit : mercredi 27 septembre 2023 à 20:42 J'ai déjà eue des envie suicidaires avec des pensées types "bon quand j'arriverais à tel âge,je veut mourir,je veut me suicider" j'ai fais des tentatives de suicide aussi,j'avoue avoir quand même eue peur de me donner la mort a ce moment là mais avoir envie en même temps,

Aujourd'hui même s'il peut m'arriver quand je me sens très mal d'avoir des pensées suicidaires,je n'ai aucune envie de les mettre en action,car j'ai mon mari,mes animaux,mes parfums,je trouve ma vie belle,je suis heureuse d'être en vie,même si je la trouve très difficile,que j'ai du mal a comprendre la violence de notre espèce humaine,et que je ne comprend pas mes semblables,

Je me sens quand même très abîmée par la vie,le chemin jusqu'à aujourd'hui a été long et elle ne m'as pas épargné,

J'ai une âme fatiguée dans un corps fatigué,
Ostara, j'ai envie de te dire "Tout moi aussi !" (c'est une réf, mais je ne sais plus d'où... un truc neuneu sans doute ^^)

Bon sauf que je n'ai pas eu ce "quand j'arriverai à tel âge..." (mon épouse oui, elle ne se voyait pas passer les 30 ans, une horreur quand elle a dû l'accepter...), par contre je pensais sérieusement "réussir dans la vie" un jour... c'est raté et en même temps ce n'est plus mon ambition du tout car avec le temps j'ai compris que ça ne voulait rien dire, sauf pour les cons (pardon pour eux).

Tout pareil encore, sauf je n'ai pas ton mari, ni tes animaux et heureusement pas tes parfums (je déteste les odeurs de parfums, surtout le patchoutruc machin, tu peux me chasser avec :hotcry: :naugty: ).

Malheureusement je n'ai pas non plus une belle vie, ne suis pas du tout heureux, elle n'est pas difficile mais juste affreuse. Je ne comprends pas non plus la violence de notre espèce, par contre je ne me sens pas semblable à elle ou plutôt à ceux qui, globalement (en moyenne dominante) la constitue. Comment font-ils pour savoir, s'indigner, puis continuer, sans se retourner ?!

Je suis également très abîmé. Je me suis aperçu de cela que récemment (2-3 ans max), je pensais juste que je m'y prenais mal et que ça ne me ferait jamais de mal, qu'à un moment ça finirait forcément par aller, qu'au pire il y avait ceux sur qui je pourrais toujours compter (qui ça ?). Aujourd'hui, mon corps, ou mon mental au travers de celui-ci, ne me laisse plus le choix, il me fait souffrir. Notamment de troubles gastriques, entre douleurs et dysfonctionnements parasites. Mon cerveau ne me semble plus d'aucune utilité, perturbé pour un rien et incapable d'endurance si ce n'est pour me faire répéter sans cesse que je dois me sortir de cette situation et de conclure, fasse à l'absence d'émergence et au constat la réalité à laquelle je me confronte, que la seule solution est un miracle venu de l'extérieur. Bien sûr l'âge qui avance fait aussi son œuvre et des petits maux deviennent plus grands et de fait plus inquiétants (récemment je disais que soit tout est psychosomatique soit j'ai des cancers partout, en riant bêtement car dans le fond ça m'angoisse terriblement).

Âme fatiguée dans corps fatiguée, oui, c'est cela. L'envie d'en finir est dominante, celle du suicide n'en est qu'une des filles, celle que j'aime le moins, celle à qui je refuse de m'offrir par dignité, par envie de vivre, envie de vaincre moi aussi, envie de mourir dignement, fier, et pour ça je m'accroche. Je suis à terre, partiellement démembré, mais pas encore mort. Je crois encore pouvoir en finir sans que ça ne soit déjà l'heure de la fin...
Né en 1978 | Diagnostiqué TSA [08/2022] | HPI [02/2022] | TDA (sans H) [10/2021]
Reconnaissance invalidité par AI (Suisse) [06/2023] | Sans emploi depuis... longtemps

Répondre