ritaline adulte

Tout ce qui concerne les prestations (AAH, AEEH, AJPP, PCH …), les relations avec les MDPH (démarches administratives), l'assurance maladie etc …
Message
Auteur
Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1558
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

ritaline adulte

#1 Message par Athéna » samedi 24 mars 2018 à 15:21

Bonjour,

je me pose la question de savoir pourquoi la ritaline est si controversée. J'ai déjà lus pas mal de témoignages positifs et du coup je trouve que ça peut être une bonne aide.
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Aeryn
Forcené
Messages : 578
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: ritaline adulte

#2 Message par Aeryn » samedi 24 mars 2018 à 17:09

Quelques éléments de réponse en vrac :
- le méthylphénidate a des propriétés proches des amphétamines et a une image de "drogue" pour certains (d'ailleurs il est utilisé par des étudiants pour booster leurs capacités de travail, notamment au moment des examens)
- il y a pas mal d'effets secondaires, en tout cas chez les enfants (troubles du sommeil, diminutions de l'appétit avec parfois retentissement sur les courbes de croissance pondérale ...)
- certains parents ne veulent pas que le fonctionnement de leur enfant soit "modulé" par un médicament
- certains parents ont peut du risque de dépendance (qui n'existe pas en cas d'utilisation aux doses thérapeutiques en passant ...)

Je parle des enfants car c'est dans ce cadre que je connais l'utilisation du méthylphenidate. Je ne sais pas comment il est utilisé chez l'adulte, comment les médecins d'adultes le prescrivent, s'il a les mêmes effets secondaires chez l'adulte que chez l'enfant. Ceci dit chez l'adulte j'imagine que le risque de mésusage et donc de dépendance est accru par rapport à l'enfant.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1558
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: ritaline adulte

#3 Message par Athéna » samedi 24 mars 2018 à 19:19

merci Aeryn,
j'imagine que si on ne veut pas devenir dépendant on n'a pas envie de dépasser les doses thérapeutiques ! en tout cas je trouve curieux que l'amm soit réservé aux enfants. Comme si les problèmes disparaissaient à l'âge adulte...
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4960
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: ritaline adulte

#4 Message par Manichéenne » samedi 24 mars 2018 à 20:54

Je crois que c'est un problème français. Probablement amplifié par la défiance envers ce qui vient des américains, et lobby psychanalytique...
Curieusement, en Belgique la prescription n'est pas aussi réglementée, et il semble d'ailleurs être trop donné (2% des enfants, il me semble). En même temps, ça montre que ce n'est pas si grave que ça...

Je me demande si pour l'adulte, ce n'est pas un peu le même problème qu'avec l'autisme : comme c'est présent dans l'enfance, et plus remarquable à ce moment, on oublie que ça ne disparait pas ensuite.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Aeryn
Forcené
Messages : 578
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: ritaline adulte

#5 Message par Aeryn » samedi 24 mars 2018 à 22:31

Athéna a écrit : j'imagine que si on ne veut pas devenir dépendant on n'a pas envie de dépasser les doses thérapeutiques ! en tout cas je trouve curieux que l'amm soit réservé aux enfants. Comme si les problèmes disparaissaient à l'âge adulte...
Pour tout te dire je ne savais pas que l'AMM était réservée aux enfants. Mais honnêtement, on prescrit beaucoup hors AMM (en tout cas en pédiatrie) donc je ne suis pas sûre que ce soit ça qui retient les médecins d'adultes de le prescrire.
Je pense plus que c'est la peur d'un usage détourné, d'un mésusage voire d'un trafic ... Et si effectivement ils n'ont pas l'AMM, ça leur retombera dessus s'il y a un souci et ils n'auront aucune excuse s'ils ont prescrit hors AMM. Ils engagent leur responsabilité en dedouanant les autorités sanitaires ...

On peut ne pas vouloir devenir dépendant, mais le devenir malgré tout. En se rendant compte que le médicament aide, qu'en augmentant la dose on augmente l'efficacité (quand on prescrit, on commence à une dose la plus faible et on augmente progressivement jusqu'à la dose "cible" donc le patient s'aperçoit de l'augmentation du bénéfice lors de l'augmentation de la dose). Et donc on peut être tenté de continuer à augmenter la dose en se disant qu'on gagnera encore en efficacité, même si le médecin a dit qu'on s'arrêtait à cette dose.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 498
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: ritaline adulte

#6 Message par rainbow » jeudi 9 juillet 2020 à 8:04

Déterrage de topic ! (celui-ci me semble le plus adapté)

Petite question aux personnes qui prennent de la Ritaline : combien de temps avez-vous l'impression que son effet dure ?

J'en repris il y a peu (un comprimé 10 mg à libération immédiate - prescrit par le psychiatre), et j'ai eu l'impression de ressentir son effet encore au bout de 24h (mon anxiété était toujours aux abonnés absents... ce qui m'arrive très rarement !)

Je sais qu'une toute petite dose me suffit (1/4 de comprimé... pas très pratique à couper...) : j'en ai pris hier matin, et ce matin je me pose la question d'en reprendre car j'ai l'impression que ça me fait encore effet...
Lors de mon rendez-vous avec le psychiatre lundi, on parlait du fait, que c'est assez inhabituel d'avoir un effet avec de si petites doses, mais peut-être pas tant que ça chez les aspies après lecture d'un témoignage sur un autre site :
J'ai été preneur de tester le traitement et le spécialiste a eu l'excellente idée de commencer par la dose la plus faible disponible, 5 mg matin et midi alors que je fais 1m90 et 100 kilos. Avec une réserve de 5mg de plus en cas de longue journée.
L'effet a été stupéfiant c'est le mot, puisque d'un jour à l'autre j'ai découvert ce qu'était une vie "normale" et confortable pour moi et aussi pour les autres.

Les personnes avec Asperger ont semble-t-il un métabolisme un peu particulier et une hyper-sensibilité aux substances ce qui venait expliquer l'effet d'un si faible dosage chez moi.
https://www.leretourdeszappeurs.com/rit ... ment-55755

Et vous, vous prenez quelle dose ?
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans ! et TDA(H) à 38 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Morgane26
Habitué
Messages : 77
Enregistré le : vendredi 24 avril 2020 à 11:28
Localisation : Nouvelle aquitaine

Re: ritaline adulte

#7 Message par Morgane26 » dimanche 9 août 2020 à 9:31

Bonjour,
Diagnostiquée autiste asperger en Juillet 2019 à l'âge de 25 ans, mon psychiatre qui me suit est en train de réaliser une étude sur l'influence et la proportion des personnes souffrant de TDA/H au sein de la population des personnes avec TCA(troubles des conduites alimentaires) vu que j'en ai souffert pendant 4 ans.
Du coup, je dois le recontacter pour remplir son questionnaire en lien avec cette étude qui pourra lui permettre d'affirmer ou non la présence de TDA chez moi bien que j'ai déjà quelques suspicions vu que enfant j'ai été suivi par un pédopsychiatre et il m'a parlé de ce médicament. Le neuropédiatre de l'époque a dit Non pour la prescription de ritaline vu que j'étais épileptique, ca risquerait de tout faire chambouler.
Et la dernière fois, mon psychiatre m'a dit que si le diagnostic se confirmait de TDA/H, il envisagerait un traitement sous ritaline ou concerta.
Seulement, faisant des études aide soignante, je ne voudrais pas risquer mon année juste parce que je prends un traitement. Les effets secondaires, j'en ai peur: anorexie, états de grand mal épileptique....
Du coup, j'appréhende ce rdv et je ne sais pas quoi lui répondre pour justifier que je ne souhaite pas prendre de traitement pour telles et telles raisons.
Peut on, en ayant toutes ces facultés mentales, refuser un traitement? Ou le psychiatre peut il me l'imposer vu que je suis suivie?
Y a t-il des autistes aspergers parmi vous qui ont pris de la ritaline ou du concerta? si oui, quel a été le résultat?
Diagnostiquée:- Autiste Asperger- en Juillet 2019 + HPI, par le CRA de Limoges.
-Epileptique

Poursuite d'études: BTS SP3S en attente de place en CRP

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4283
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: ritaline adulte

#8 Message par WinstonWolfe » dimanche 9 août 2020 à 10:19

Tu n'es en aucun cas obligée de prendre un traitement, d'autant plus que le terrain d'épilepsie incite à la prudence. Si en plus ceci fait partie d'une étude, tu as parfaitement le droit de refuser de faire partie de cette étude (tu as du ou devras signer un consentement éclairé, et pouvoir poser toutes les questions qui te viennent avant de signer. Tu dois aussi pouvoir sortir de l'étude quand tu veux et sans te justifier).
Pour moi, tu n'as pas à te justifier ; si tu décide de ne pas prendre le traitement, tu peux juste dire non, sans plus d'explication. S'il insiste, dis oui, ne prends pas les médicaments et écris lui que finalement tu as décidé de ne pas suivre le traitement.
C'est étonnant l'étude sur le lien TDA/TCA, sachant que la Ritaline entraîne souvent une perte importante d'appétit...
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 945
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: ritaline adulte

#9 Message par piedsboueux » dimanche 9 août 2020 à 15:32

De mon vécu au voisinage de personnes qui carburent à la Ritaline, j'ai eu l'impression que c'est un "dopant" qui donne certes de l'énergie et les moyens d'entreprendre des tas de trucs, mais au dépend d'un certain pan de conscience, comme si les ritaliniens étaient des gens sous amphétamines et devenaient "bûtés" avec une agressivité augmentée... c'est une impression récurrente... tout simplement peut être quand c'est qu'elle est utilisée en tant que "dope" et que ça permet de mettre encore la pression et s'enferrer dans des fonctionnement énergivores au lieu de laisser aller...
Ce genre de "béquilles" on le paye cher plus tard je crois.
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)
Intérêt plutôt spécial: les câlins!

Mylie
Passionné
Messages : 463
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: ritaline adulte

#10 Message par Mylie » dimanche 9 août 2020 à 15:38

C'est effectivement utilisé comme produit dopant dans certains milieux (notamment dans les compétitions de jeux vidéos, qui demandent une concentration forte, des réactions et une prise de décision rapide, mais cela peut faire perdre la vision de jeu globale, notamment dans les jeux d'équipes, mais aussi par certains étudiants par exemple). Quand le médicament est détourné ainsi, il est pris à des doses plus élevées que celles normalement prescrites, donc les effets sont beaucoup plus marqués..
Rdv psychiatre 09/20: signes pouvant évoquer un syndrome asperger, bien compensé, nécessité de tests plus poussés.
Réorientation du dossier au CRA - 9 mois d attente annoncé (min: 02 ou 03/2021)

(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 21127
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: ritaline adulte

#11 Message par Jean » dimanche 9 août 2020 à 17:07

Les conseils d'un groupe de spécialistes britanniques pour les personnes autistes ayant un TDAH :
download/file.php?id=15294
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 945
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: ritaline adulte

#12 Message par piedsboueux » dimanche 9 août 2020 à 18:00

mais aussi par certains étudiants par exemple
qui sont sur leur ordi toute la nuit jusqu'au lever du jour pendant que sa copine dort toute seule, pas facile de trouver un moment en commun à cause du cirque circadien, soit irritable soit débordant d'énergie à l'heure de se coucher...

La ritaline est aussi utile à ne pas sentir sa tristesse mélancolie ou dépression, de pouvoir dénier plus en avant dans la vie la cause de sa dépression, ce qui du coup fait enterrer le mal en profondeur et est au final, un excellent moyen de se rendre "maniaco dépressif" ou "bipolaire"...
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)
Intérêt plutôt spécial: les câlins!

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 498
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: ritaline adulte

#13 Message par rainbow » dimanche 9 août 2020 à 18:22

Jean a écrit :
dimanche 9 août 2020 à 17:07
Les conseils d'un groupe de spécialistes britanniques pour les personnes autistes ayant un TDAH :
download/file.php?id=15294
Merci beaucoup ! :D
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans ! et TDA(H) à 38 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Athéna
Forcené
Messages : 1558
Enregistré le : samedi 29 novembre 2014 à 20:17
Localisation : Toulouse

Re: ritaline adulte

#14 Message par Athéna » mardi 29 décembre 2020 à 16:09

@rainbow: je vois que tu prends une faible dose de ritaline, est ce que tu peux me dire les effets sur toi ? je n'en ai finalement pas pris car j'ai déménagé et il faut une surveillance médicale je crois ? comment ça s'est passé la prescription pour toi ?
je me pose aussi la question par rapport à l'anxiété: j'avais peur que le traitement majore ma nervosité mais je vois que tu écris que ça diminue ton anxiété...
j'espère que tu passeras par là pour me répondre étant donné que le topic est un peu vieux ^^
Aspie diagnostiquée au CRA de Toulouse

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 498
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: ritaline adulte

#15 Message par rainbow » mardi 29 décembre 2020 à 20:56

Coucou Athéna,

avec plaisir pour te partager mon expérience sur le sujet :)
Athéna a écrit :
mardi 29 décembre 2020 à 16:09
est ce que tu peux me dire les effets sur toi ?
Déjà ça me donne envie de bouger, de passer à l'action (au lieu d’être sans cesse à tergiverser entre toutes les possibilités d'action...)
Ensuite ça me rend moins anxieuse dans les relations, je doute moins, je me pose moins de questions, ça me donne plus envie d'aller vers les autres, les choses sont plus simples (ce qui parfois peut-être un inconvénient, car je perds cette richesse de toutes les nuances, détails... mais il me suffit de ne pas en prendre dans les moments où je veux avoir accès à cette richesse).
Après comme inconvénient, je dirais que j'ai une moins bonne notion du temps, je ne vois pas le temps passer (ce qui est très bien quand je dois faire des trucs chiants genre ranger ou nettoyer chez moi), mais parfois c'est embêtant quand il s'agit de respecter des horaires, d'où ma recherche de trouver la plus petite dose efficace pour moi, histoire d'avoir les avantages tout en limitant les inconvénients !
Athéna a écrit :
mardi 29 décembre 2020 à 16:09
il faut une surveillance médicale je crois ?
Oui tout à fait : après la 1ère ordonnance, le psychiatre m'a envoyé chez un confrère cardiologue, histoire de vérifier que je n'avais aucun souci cardiaque, mais je pouvais prendre la Ritaline déjà avant de voir ce cardiologue (d'ailleurs les recommandations actuelles disent que ce contrôle cardio n'est plus indiqué si pas d'antécédents).
En revanche ma généraliste prend ma tension à chaque fois que je vais la voir (car la Ritaline peut augmenter un peu le rythme cardiaque et la tension, mais ma tension est bonne).
Athéna a écrit :
mardi 29 décembre 2020 à 16:09
comment ça s'est passé la prescription pour toi ?
C'est le psychiatre qui peut prescrire (ou un neurologue - ou un pédiatre ou un neuropédiatre pour les enfants).
Comme il est classé stupéfiant, c'est une prescription pour 28 jours, sur une ordonnance sécurisée (le médecin écrit tout en toutes lettres), et il faut aller à la pharmacie dans les 3 jours (si on y va après le délai de 3 jours, ils retirent autant de jours de traitement que de jours écoulés depuis la date de la prescription).
Je ne sais pas trop ce que tu veux d'autres comme précision sur la prescription, dis-moi si tu veux d'autres détails auxquels je n'ai pas pensé.
Athéna a écrit :
mardi 29 décembre 2020 à 16:09
je me pose aussi la question par rapport à l'anxiété: j'avais peur que le traitement majore ma nervosité mais je vois que tu écris que ça diminue ton anxiété...
Alors depuis peu j'ai une piste sur le sujet :
- en formation le Dr Curtay conseillait de prendre de la tyrosine (qui est un précurseur des catécholamines, dont la noradrénaline), mais seulement après avoir refait ses réserves en magnésium, sans quoi la tyrosine augmente les effets du stress
- le méthylphénidate agit aussi sur la noradrénaline, mais en retardant son élimination.
Perso je prends du magnésium depuis des années donc c'est peut-être pour cela que je n'ai pas eu plus d'anxiété (tout le monde ayant tendance à manquer de magnésium, ça serait intéressant que les médecins conseillent de prendre du magnésium, je pense que ça éviterait l'effet d'augmentation d'anxiété par la Ritaline).
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans ! et TDA(H) à 38 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Répondre